Les journaleux Martin-Perrotin ou la culture fasciste des antifas

Publié le 12 juillet 2015 - par - 3 commentaires - 1 011 vues
Traduire la page en :

Churchill sur antifascistesInutile de s’acharner davantage sur ces deux commissaires politiques déguisés en journalistes, ils ont eu largement leur compte, dans différents articles parus sur RL, RR ou Boulevard Voltaire.

http://www.bvoltaire.fr/pierrecassen/journaliste-de-lobs-demande-larrestation-de-pierre-cassen-journaliste-indicateur-de-police,186136

https://ripostelaique.com/lindicateur-de-police-de-lobs-julien-martin-peut-il-garder-sa-carte-de-presse.html

http://resistancerepublicaine.eu/2015/qualifier-perrotin-de-journaliste-est-lui-faire-beaucoup-trop-dhonneur/

https://ripostelaique.com/les-journaleux-perrotin-martin-en-rage-la-police-na-pas-arrete-pierre-cassen.html

Ce qui est intéressant est d’approfondir cette haine qui transforme deux prétendus journalistes en censeurs liberticides, interdisant toute expression contraire à leur idéologie. Il y a un cocktail monstrueux de plusieurs idéologies, dans des méthodes qui transforment deux plumitifs, plutôt de culture gauchiste haineuse des flics, à demander à un commissaire de police d’arrêter Pierre Cassen (l’âne Martin) ou à la préfecture d’interdire un rassemblement (le journaliste raté Perrotin).

On retrouve d’abord les pratiques des antifas. Ces derniers, souvent épaves dégénérées mêlant punks à chien et prétendus gauchistes crasseux et déculturés, ont décidé que ceux qui se réclamaient de la Nation, revendiquaient leur Identité, refusaient l’islamisation de leur pays et ne voulaient plus d’immigrés en France étaient les descendants d’Hitler. Se prenant donc pour des vaillants héritiers de Jean Moulin, avec la certitude de bénéficier de la protection d’un appareil d’Etat qui ne les poursuit jamais, ils se sentent donc le droit d’agresser tout patriote, de saccager les centre-villes, et de glapir « Pas de quartier pour les fascistes, et pas de fascistes dans nos quartiers ». Mot d’ordre d’autant plus hypocrite que les seuls fascistes qui sévissent dans les quartiers sont leurs complices, les islamistes.

En Allemagne, ils se permettent de s’allier avec les soldats d’Allah, contre Pegida, en hurlant « Raus nazis », montrant, là encore, leur inculture, puisqu’ils paraissent ignorer que c’est dans ce pays que s’est nouée l’alliance entre Hitler et le mufti de Jérusalem, qui offrit 20.000 hommes à la Waffen-SS, notamment en Bosnie. S’ils s’intéressaient à l’Histoire, et à ce que disaient Marx, ils ressemblent davantage au lumpen-prolétariat, que l’économiste appelait à combattre sans concession, qu’à l’avant-garde du prolétariat. Comment ne pas penser à ces pouilleux quand on relit la définition de Karl Marx, les concernant : « pourrissement passif des couches les plus basses de la vieille société ».

Comment ne pas penser au criminel pacte germano-soviétique quand on voit l’alliance de ces gauchistes en peau de lapin avec les racailles islamistes, contre les patriotes, mais aussi contre notre pays ?

Mais surtout, ils sont les héritiers de cultures totalitaires. Il y a du « bolchevik » chez eux, cette culture du parti unique où tout ce qui n’était pas communiste n’avait pas le droit à l’expression, et devait être éradiqué. Ce furent d’abord les mencheviks, puis les anarchistes, sans parler bien évidemment des « blancs ». Et nous eûmes droit au parti unique, au syndicat, courroie de transmission de l’Etat, à une presse unique, au goulag, aux hôpitaux psychiatriques, symboles visibles du cancer stalinien.

On retrouve également chez ces antifas la culture des SA d’Ernst Rohm, une organisation paramilitaire, composée majoritairement d’un sous-prolétariat violent, qui, en tenant la rue, dans les années 1930, a largement favorisé la venue d’Hitler au pouvoir.

Mais comment ne pas penser, surtout, à la célèbre phrase de Saint-Just, « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté », sachant que ceux qui sont accusés d’être liberticides ont le tort de ne pas penser comme ceux qui dirigent alors le pays.

Il y a du Charlie Hebdo, demandant l’interdiction du FN il y a vingt ans à présent, et du Mélenchon, relayant cela sans vergogne. Il y a de l’antiracisme uniquement dirigé contre les populations d’origine européenne, et du gauchisme violent et sectaire, dans cette volonté de décider qui avait le droit à la parole, et qui devait en être privé.

Bref, les duettistes Martin-Perrotin sont les représentants, dans les rédactions, d’antifas qui sont les enfants monstrueux d’une partouze ayant réuni les Staliniens, les Nazis et ceux qui ont coupé la tête d’Olympe de Gouges. Et tout cela roule en faveur des pires fascistes, les décapiteurs musulmans, avec un langage souvent confus de révolutionnaire internationaliste.

Mais comme les prétendues élites ont décidé d’abolir les Etats-Nations, et que les principaux obstacles sont les patriotes, il est logique que l’appareil d’Etat protèges ses miliciens, qui font les basses œuvres, et ses journaleux, qui sont les Goebbels de la propagande médiatique.

Seul l’article 1 de la Constitution américaine, garantissant la liberté d’expression, pourra protéger nos sociétés des policiers de la pensée unique comme ces deux journaleux, les antifas et tous les apprentis commissaires politiques qui menacent nos libertés.

Je conseille par ailleurs à Martin et à Perrotin de ne jamais croiser mon chemin.

Martin Moisan

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Joël

Superbe réflexions de Mr Martin sur la population de soudars incultes appellés antifas! De la racaille oisive supplétifs de la junte au pouvoir. La seule punition à l’adresse de ces clowns est le retour à l’emploi et pointage hebdomadaire en files indiennes aux ASSEDIC si sans propositions!

jan

Oui bon article
un petit mot sue la photo d’illustration comportant la déclaration de Churchill.
cette déclaration n’est pas de lui

pi31416

de qui est-elle?

Lire Aussi