Joyeux Noël halal, les p’tits cons !

Publié le 19 décembre 2019 - par - 64 commentaires - 6 499 vues

La vie d’ma mère, c’est la faute à Momo toutes ces conneries ! Mais qu’est-ce qui lui a pris, à ce bâtard, d’écrire la lettre au Père Noël à la place de son petit frère Farid ? Le môme, il voulait une Nintendo, un Ipod et puis une mini moto… pourquoi pas le cul à Fatou pendant qu’il y était ? Mais Momo, qu’était un peu jobard, il a piqué la lettre de son frangin et il l’a remplacée par la sienne ; il a demandé une kalach, des flingues, quelques grenades pour « niker la rasse d’ses putins d’enculer d’la BAC » et puis à la place du dessin du môme, il a glissé une photo de gonzesse à oilpé…

Quand il nous a raconté ça, le Momo, on a tous bien rigolé sauf Moustapha qu’a gueulé que le Père Noël c’était pas halal et que les bons muslims y devaient pas croire à ces conneries pour culs-blancs. Mais Moustapha, depuis qu’il a découvert la religion, il supporte plus rien, faut toujours qu’il nous fasse la leçon, celui-là ! Même niquer les gonzesses des roumis c’est haram y paraît… Le pauvre, s’il savait que sa frangine Nassima, son voile ça l’empêche pas de se faire prendre le cul pour 20 € ! Celui qui l’épousera, celle-là, il pourra être bien fier du drap taché de sang, mais s’il croit qu’il est le premier à enfiler sa nana, c’est lui qui l’aura dans le cul bien profond !

Bon, on avait un peu oublié l’histoire quand le 24 décembre on était une dizaine, tranquilles, dans la Cité. On fumait un peu le bedo avant de prendre le RER pour aller zoner vers Gare du Nord, quand y’a une espèce de camionnette toute pourrave qui s’arrête en face de nous. Cette caisse, on la connaissait pas, alors chacun la mate en se demandant ce que c’était que ce connard qu’arrivait chez nous en pays conquis, même qu’il s’était arrêté en plein milieu de l’allée comme y’a que les grands frères ou les mères avec leurs courses qu’ont le droit de le faire. Comme on avait le soleil dans les yeux on voyait pas le conducteur, et le mec sortait pas de sa putain de tire. On a balancé deux ou trois caillasses histoire qu’il vire son cul de chez nous, mais ça a pas eu l’air de gêner le chauffeur. Pis tranquillement il est descendu… Et je te jure que quand on l’a vu, ça nous a séchés ! Un putain de Père Noël, avec la barbe blanche, la djellaba rouge et tout l’attirail ! On l’a tous regardé comme des glands, on savait pas trop quoi dire… Il s’est amené vers nous, relax le mec, en chantonnant je sais pas quoi… une histoire de belle dans la jungle je crois, enfin un truc à la con qu’on pigeait pas. Tout d’un coup y’a Moustapha qu’a piqué sa crise en gueulant qu’on voulait pas de saloperies de trucs de mécréants ici, et puis il lui a dit d’ôter sa robe de tapette… Il avait pas fini son petit discours que le vieux lui avait envoyé une mandale dans la gueule… Putain d’sa mère j’ai jamais vu un mec foutre une baffe comme ça ! Une vraie fusée la beigne, personne l’a vue partir mais bordel tout le monde l’a entendue arriver… J’ai cru que la tronche à Moustapha elle allait s’envoler ! Je te jure ses pieds ont décollé du sol et il s’est retrouvé allongé par terre complètement KO… Et Mous, quand il est pas à la mosquée, il est à la salle de boxe… Au moins trois heures tous les jours il y passe, alors je te jure que des gnons, il est habitué à en prendre et à en distribuer. C’est même pour ça qu’on le laisse nous casser les couilles avec ses histoires de religion parce que c’est un caïd ici, le Mous ! Ben là le caïd, face au vieux il a pas tenu cinq secondes… Ça nous a quand même refroidis, ce truc ! En plus le vieux il se marrait, enfin il rigolait d’une drôle de façon quand même… il a posé sa botte sur la gueule de Mous et il a dit « Oh-Oh, le prochain qui me parle mal je lui arrache les couilles et je fourre le fion d’sa mère avec ». Putain il était pas trop poli pour un Père Noël !

Et puis il s’est approché de nous et il a dit « Oh-Oh alors c’est comme ça qu’on accueille le Père Noël et ses cadeaux, les mômes ? ». Nous on savait pas trop quoi faire, frapper le Père Noël c’est pas habituel quand même, surtout quand il a une si bonne droite ! Alors on le regardait en disant rien. La vérité, je crois, c’est qu’on se chiait tous dessus, il avait l’air complètement jobard le mec… Et puis il a dit « Oh-Oh, c’est pas tout ça les jeunes, mais moi j’ai du taf aujourd’hui, alors j’ai vos cadeaux dans le camion, mais faudrait vous bouger le cul pour les décharger vite fait… j’ai pas que ça à foutre moi ». On s’est tous regardés et y’en a pas un qu’a bougé, alors le vieux il a sorti un calibre énorme de sa manche, un gros 44 comme Clint Eastwood dans « L’inspecteur Harry » et il a dit « Oh-Oh qui c’est qu’en a marre d’avoir des genoux ici ? Je compte jusqu’à 3. 1-2… » Il avait pas fini de dire deux qu’on était tous au cul du bahut ! Il a ouvert les portes arrières de la camionnette et dedans y’avait deux caisses en bois avec des poignées en corde… C’était lourd à décharger ces saloperies. Quand on les a sorties toutes les trois, il nous a dit « Oh-Oh Joyeux Noël les mômes… amusez vous bien ! Au fait j’ai livré les mêmes à vos copains de Sarcelles… Je crois qu’ils ont l’intention de vous rendre une petite visite » et puis il est remonté pénard dans son camion.

Putain ! les mecs de Sarcelles, on était en guerre avec eux depuis huit mois. Ça avait commencé avec une histoire de gonzesse à la con et puis ça avait sacrément dégénéré. On n’osait plus sortir de la Cité qu’en bande et avec du matos sur nous, à chaque fois qu’on se croisait avec eux, ça partait en sucette sévère… Et depuis qu’on avait foutu une sacrée branlée à trois d’entre eux et cramé la BM de Dialo, leur chef, ils nous en voulaient à mort et avaient fait savoir que la prochaine fois, ils tueraient… C’étaient principalement des renois, surtout des Maliens et des Congolais, mais y’avait aussi quelques rebeus et deux ou trois Gaulois avec eux. Chez nous y’avait que des rebeus. Y’avait bien quelques culs-blancs dans la cité mais on n’en voulait pas avec nous, un mec qu’est pas muslim, tu peux pas lui faire confiance !

On a tiré les caisses dans un coin, mais moi je me doutais bien de ce qu’il y avait dedans… Bordel, c’était plein de flingues et de mitraillettes… des AK 47 comme les combattants du Jihad ! On a regardé, tout était chargé à bloc. Y’avait de quoi bien éclater la gueule de ces enculés de Sarcelles, on allait les dépouiller ces bâtards ! On était comme des dingues, on n’avait jamais eu un si beau Noël de notre vie !

Farid, il en revenait pas que sa lettre soit arrivée ! Il a même commencé à dire que tout ça c’était à lui vu que c’était lui qu’avait écrit au Père Noël… Moustapha qu’était sorti du cirage avec la joue toute bleue a essayé de nous raisonner « Arrêtez les mecs, c’est quoi ces embrouilles ? Où vous avez vu que le Père Noël apporte des flingues dans les cités ? Et puis il existe pas, ce bâtard ! » Y’a Nordine qui lui a répondu que pour un mec qu’existait pas, il l’avait quand même sacrément bien amoché… On s’est tous marrés mais Mous a pas du tout trouvé ça drôle et il a mis un coup de tronche direct sur le nez à Nordine.

* *    *

À peine avait-il quitté la Cité que le commandant Massart prévenait à la radio que le colis était bien arrivé. Il ôta sa robe en conduisant, décolla sa barbe et sa radio se mit à crachoter  :

« Soleil à Coursier vous me recevez ? Vous regagnez le QG  fissa. Commanche est en approche de Fort Chabrol. Ils ont sept voitures, quatre gus par caisse minimum… Ils seront sur objectif dans moins de cinq minutes. Magnez-vous ! »

Massart rigolait toujours des codes à la con employés par ses collègues. « Soleil » c’était le responsable de l’opération, en l’occurrence le DGPN (Directeur général de la police nationale), le « Coursier » c’était lui, « Commanche » c’étaient les mecs de Sarcelles et « Fort Chabrol » la Cité où il venait de faire sa livraison. Il en avait vu des coups tordus, Massart, depuis qu’il avait vingt ans. Il avait commencé par passer dix ans au « service action » d’abord du SDECE devenu après la DGSE, et puis après il avait demandé à être muté dans un service de l’intérieur, il en avait marre de cavaler sur tous les coups tordus et souvent foireux de la terre, et quitte à barbouzer, il avait préféré rester en France. C’était pas très habituel comme carrière, en général on quittait pas sa « maison » d’origine, mais comme il avait une gamine malade et qu’on lui devait quand même quelques beaux coups, on s’était arrangé pour le changer de service tout en continuant à utiliser ses compétences… Mais putain, une embrouille comme ça, il aurait jamais imaginé en vivre une dans sa carrière ! Faut dire que les mentalités avaient vite évolué depuis le changement de présidence… On finassait plus ! Le Karcher c’était pas qu’une expression ! Quand même, armer des bandes rivales pour qu’elles se pètent la gueule et pouvoir intervenir en force après, c’était bien foireux comme plan… Il se demandait si les génies qui avaient conçu cette embrouille avaient encore quelques notions de « moralité républicaine »… D’autant que l’objectif c’était bien entendu que toutes les banlieues s’embrasent et qu’apeuré par la violence des événements, le bon peuple moufte pas quand on enverrait tout ce que l’armée et la police avaient comme mecs retaillés pour les actions de guérilla urbaine contre des mômes en pleine révolte. Ça faisait un an qu’on répandait de l’essence partout et aujourd’hui on l’avait envoyé comme on gratte une allumette… Franchement, ça lui plaisait pas trop ce truc là, à l’origine c’était un militaire, les coups de vice, les opérations foireuses, les « terroristes » chatouillés au fer à souder, il voulait bien, mais à l’extérieur bordel, pas contre des mômes français, même si “français” il fallait le dire vite…

Et puis cette histoire de Père Noël, quelle connerie ! Ç’aurait quand même été plus simple de passer par les canaux habituels, de fournir les armes par les mecs infiltrés ou retournés qu’on avait dans la place. Quand il s’en était ouvert à son chef, celui-ci avait répondu « Et la poésie Massart ? Vous en faites quoi de la poésie de Noël ? ». En bientôt 30 ans de carrière, c’était bien la première fois qu’on lui parlait de poésie… y’avait pas à chier, le monde était en train de devenir dingue ! Il était temps qu’il prenne sa retraite…

Le jour de Noël, c’était pas anodin… Depuis des années les mecs de l’est s’étaient fait une spécialité de cramer des caisses pour les fêtes. Et puis à cette période, les mômes avaient pas classe. Donc c’était simple, y’avait d’un côté les gentils qui seraient en famille pour Noël et les méchants qui traîneraient dans la rue… Pas de quartier dans les quartiers ! Et tant pis si les mômes musulmans avaient aucune raison de fêter Noël, ceux qui seraient dans les rues, ce serait les méchants, point barre… Les « plus hautes autorités de l’État » en avaient décidé ainsi et y’avait pas à discuter. En plus, au moment des fêtes, le populo était trop occupé à ripailler pour avoir le temps de s’indigner, beaucoup de syndicalistes et de cadres politiques étaient en vacances avec bobonne, le temps que tout ça réagisse, si on s’y prenait bien, tout devrait être plié en trois jours. Il fallait que la révolte des banlieues explose la nuit de Noël et qu’elle soit définitivement matée au plus tard pour le réveillon… Ils allaient quand même pas nous niquer deux fêtes de suite, ces petits cons ! Pour les voeux de bonne année à la téloche, le Président pourrait apparaître en « mateur de racailles insurgées » tenant bien en main les brides du pouvoir. Le message serait clair !

Et puis on n’avait quand même pas pris trop de risques… Les armes livrées avaient été sabotées, elles tireraient deux ou trois coups et puis ce serait tout, après les percuteurs seraient niqués et les flics pourraient intervenir sans danger contre des mômes qu’auraient des armes inopérantes à la main ! Quand les gamins se seraient étripés entre eux avec les premières bastos, on pourrait tirer les survivants comme à l’entraînement, sans risquer de pertes du côté des forces de l’ordre. Mais bien sûr, on laisserait les caméras filmer les flingues saisis… y’avait aucune chance pour qu’un de ces petits malins de journaleux aille démonter les percuteurs et se rende compte qu’ils étaient défectueux ! Bien sûr, très peu de gens étaient au courant du sabotage, les forces spéciales seraient persuadées d’avoir en face d’eux des mecs armés et prêts à en découdre… Ils feraient les sommations après !

Quand il arriva au QG, Massart entendit dans sa radio « C’est parti… Les Commanches attaquent Fort Chabrol »… En même temps qu’il descendait de sa camionnette, il vit trois hélicoptères porteurs de troupes d’assaut filer en direction de la Cité.

C’était parti… Joyeux Noël les p’tits cons !

François Galvaire

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Angelier le Plan Gilbert

C’est trop bon , un merveilleux conte de Noêl pour les petits et les grands .

royaliste75

le bonjour des patriotes dans un centre d’entrainement dans un pays de l’est de l’europe, en accord avec notre cause amicalement et bonne fête de noël fréres d’arme, action chrétienne contre l’islam

royaliste75

joyeux noel les fondus, et merci pour la petite grande histoire, si cela pouvait se réaliser, moi j’ai commandé du C4, pour quelques feux d artifices, le vendredi j’aime bien, un salut à charles martel qui comprendra, amicalement

serpette

M..de j’ y ai cru, mais ce n’ était qu’ un rêve; c’eut pu-être vrai !!! Mais c’ est peut-être prémonitoire non ?

katastrov

J’ai compris que c’est de la science fiction au moment où ça parle de musulmans qui trainent dans la rue le soir de noël sans être forcement des méchants, juste parce qu’ils n’ont aucune raison de fêter Noël. Supposer qu’il y ait des musulmans “pas méchants” ! Ouhaou !

Zouzou

Bravo Batdaf, quelle rigolade ton conte de Noël ! C’est beau comme du Céline (les points de suspension en moins, haha)

Michel

Pour ce qui est des idioties dévastatrices de liss-lame… Vous pouvez visiter et faire connaître ce site documenté et bien au courant des pratiques de cette secte.
http://anti-allah.com/
Tout n’est peut-être pas tout bon à prendre mais il y a des réalités très bien exposées…

R2D25

Père SAMUEL UNE MOSQUÉE EN EUROPE C’EST PIRE QUE LE NUCLÉAIRE.

http://www.youtube.com/watch?v=uDKv2zpBpls&feature=player_embedded

Christian

Bravo ! Du véritable Galvaire, comme on l’aime, brut et râpeux, jouissif de bon sens… En lisant ça, on croit entendre Batdaf faire s’entrechoquer ses bagues entre deux accès de toux… :-)
La toux de ces mecs “qui clopent et roulent au diesel” comme avait dit un connard … Et “qui boivent des bières et mangent avec les doigts” comme a cru bon de rajouter hier un de ses copains qui ne l’est pas moins que lui.

Fonzy

Ce qui serait bien, c’est que ça ne reste pas qu’un conte de Noël…..
Si il faut des tontons flingueurs, j’en suis !

Lucide

Merci Batdaf pour cette rigolade. Maintenant je comprends pourquoi la police ne va pas chercher les armes des banlieues. Pour qu’elles servent en interne la nuit du grand-soir.
Mais au delà de la dérision soyons un peu constructifs. Par exemple en appliquant http://www.resistance-cohesion.org , et autres sites préparatoires.

myrtille

Bravo, Batdaf, tu m’as faite réver.

chris83

ça commence bien jusqu’au coup de point contre “mus” c’est hilarant . Bon (on peut rêver) nous sommes encore un peuple civilisé! Jusqu’à quand? Quand les racailles seront arrivées au pouvoir! Elles n’en sont lus très loin. Côté polar c’est pas mal…

saurer

Passionnant récit, franchement on s’y croirait. Bravo François, du bon boulot ! …

Bombastus

Les « mômes »! Quelle naïveté.

Marie Prevost

Je me voyais lire mon journal le lendemain du réveillon en me disant : « ça y est, ça commence à bouger du BON côté ! Puis soudain j’ai réalisé que nous étions le 20/12 que je ne lisais pas mon journal mais un beau conte de Noël sur mon ordinateur … Et s’il devenait vrai !!

Furax

Amusant ce conte de Noël, ça nous change du Père-Noël-est-une-ordure diffusé re-re-re-rediffusée. J’ai cru à un extrait du dernier “Obertone” que je n’ai pas lu. François Galvaire, m’a rappelé Maître Galvaire au mouvement Ordre-Nouveau, un élan de jeunesse courageux, un peu (beaucoup) bordélique, et dont le seul tort fut d’avoir raison cinquante ans trop tôt, quand tout était encore possible pour éviter la descente jusqu’à la fosse d’aisance où nous sommes.

POLYEUCTE

On s’y croirait ! Le coup du Père François ! Un vrai…Calvaire !
Mais devant le nombre, ça finira comme à Cameron !

Parler vrai

Putain, faut te faire publier, sérieux !

Patapon

Au plaisir de vous lire,j’ajoute un certain goût pour votre dénouement.Jusqu’a ce qu’un jour la réalité dépasse la fiction…Plusieurs hypothèses seraient à l’etude…Quelques procédés utilisés par les Amerloques contre les Indiens pourraient être envisagés avec profit.

Marcorix

Haha génial ! Tu parles comme eux tu les taquifies et tu les allonges comme des descentes de lit. Bien joué Le père Noël avec des KOUILLES !

Eric des Monteils

“Petit papa Noël”, quand tu descendra du ciel, n’oublie pas ton gilet pare-balles ! Que voilà un beau conte de Noël qui prouve qu’il existe encore de bons ecrivains : un délice !

Rosa SAHSAN

J’ A DO RE
JOYEUX NOEL ET TRES BONNE NOUVELLE ANNEE A LA TRES BELLE EQUIPE DE RIPOSTE LAIQUE.
ROSA

Danièle

Dommage que le Père Noël n’existe pas :(

Patapon

Mais,Danièle,il y a plein de trucs auxquels on peut croire qui n’ont jamais existé .Une enquête stupéfiante parue dans le Monde indique que 9%de la population française pense que la terre est plate.Au pays de Descartes,au pays de l’ecole obligatoire et gratuite,n’est ce pas confondant?

gélase

“9%de la population française pense que la terre est plate”n’est ce pas confondant?” y vous viendrait pas à l’idée que c’est des réponses bidons pour rigoler par hasard ?

gélase

Combien de % pour croire qu’il y a un type qui marchait sur l’eau ?

ricco delestaque

C’est quand même un peu long tout ça. Ici on écrit des articles, pas des romans.

Fonzy

Personne t’oblige à lire….ducon !

Philippe Mangé

On le connait bien ce monsieur Ducon . Il habite à Mezidon, dans le Fion …

La_Soupape

Alors là Phihip’, permets-moi d’te dire que tu t’goures en beauté !
J’te f’rai dire que depuos la refonte des régions, Mezidon n’est plus dans l’fion mais dans l’Abbouche.

C’est pas loin mais c’est pas la même région, ah !

François Galvaire

“Ici on écrit des articles, pas des romans.” Je suppose que tu es le créateur ou le patron de Riposte Laïque pour définir ce qui doit être sur le site ou pas ?

La_Soupape

Et en plus, si que je n’m’abuse, Marcus Graven en a écrit un cet été, mais notre internaute peut pas savoir, l’était occupé avec les zadistes à NDDL et il a en plus dû partir pour aller mettre en perce la greta que le capitaine du rafiot voulait pas la charger à cause qu’y disait qu’une pucelle finite à la pisse sur un fameux trois mâts, c’est comme les lapins, ça porte malheur !!!

Rems

Savoureux conte de Noël !!!! Joyeux Noël à tous…………

Ivan Greindl

GÉ-NI-AL ! Quelle imagination ! Quel réalisme ! Je me suis bien amusé à lire ce charmant ‘conte de Noël’ en sabir original. Merci, M. Galvaire pour votre imagination. ;-)))

mosunie

Allez encore ! cela fait du bien !

geronimo

aaah de bon matin, ça fout la banane un joli conte comme ça !!!

merci Francois

Mjolnir

Bizarre que nos debiles muzz n’en profitent pas en ce moment de ruche pour …………….
Preuve que pour moi , c’est soigneusement teleguidé !

André LÉO

Bravo, Batdaf! Et merci !
Un conte de Noël rédigé dans le langage allophone de ces enclaves islamisées. On aimerait tant y croire!
Dans ce pays de “droit du sol” où les étrangers nés en France font la loi, où un tueur barbare de Madame Halimi est exonéré de son crime par la djustice “indépendante” en djellaba, où -également hier- une cheffe du syndicat de la magistrature est “condamnée” à 500€ avec sursis pour le “Mur des cons”, nous sommes encore bien loin de ce scénario. Hélas!

a.hourquetted'are

Les oeufs de Pâques ressemblent à des grenades…

Colonel Napoléon de Guerlasse

Il y a un autre truc qui marche bien : saboter les cartouches de manière aléatoire.

Jef

Ce que faisait Bigeard en Algérie: abandonner des munitions dans laquelle la poudre a été remplacée par un explosif brisant. La tête de l’arme et la tête du tireur après le premier coup tiré!!!!!!

Pierre-Jean

Un beau conte de Noël…..

Bron Myriam

Magnifique, j’en ait les larmes aux yeux ! Merci papa Noël !

Pierre

OOOOOooooHHhhh!!!!!!!!!!

Anonyme

Quand qu’il excité pas sa ma touché dieu non

Parler vrai

Euh, je comprends pas le créole, vous pouvez traduire ?

électeur gaulois

Excellent, à quand la suite?

Jean-Louis Chollet

… je viens de lire le commentaire de « Dupond1 » après avoir écrit le mien ! Je constate que nous sommes sur la même longueur d’onde !

.Dupond1

+10000000000000000000000000000000000

Jean-Louis Chollet

Excellent ! Du San Antonio mâtiné de DOA, avec une pointe de Malko Linge… du costaud, de l’imaginatif et du politiquement incorrect ! J’espère qu’il existe un opus complet de cette histoire ! Bravo l’auteur !

CHRIS

Bravo Francois . C est exactement ce qu il faut faire . Que les quartiers s embrasent , on va clarifer la situation . La politique de la terre brulee est parfois necessaire …

joseph d arimathie

roman d anticipation ? pas sur a la vitesse ou evoluent les choses . on aurait esperer lire et rigoler plus longtemps … en tous cas , cela tiendra en haleine de tres nombreux lecteurs de RL . merci et joyeux noel !

Jean-Paul Bourdin

Un très joli conte de Noël ! Merci François !
Hâte de lire un bon roman policier dont vous seriez l’auteur.

genesys

Et pourquoi pas….on a vu des coups plus tordus aboutir….joyeux Noël !

Bonnerose

😂😂😂😂❤️

La_Soupape

Massart, Massart…

” Celui qu’a des lunettes, c’est Rey. Le plus dangereux, c’est Rey. Le plus con, c’est Rey. L’autre, c’est Massard !”

La mecque ! J’ui fume sa teutê à c’batard…

Jill

Non, l’autre c’est Banne…

La_Soupape

Pas du tout Jill, c’est Rey tout court. Les inspecteurs Rey et Massad dans flic ou voyou, révise tes classiques, allons !

Victor Hallidée

Chapeau bas M. Galvaire !

Philippe Mangé

Merci François Galvaire, cette poésie contemporaine en prose est un délice atlire. Vous nous faites un beau cadeau de Noël!

Jean Rabiller

Yo! C’est pas comme si on n’y pensait pas , pour de vrai !🤔😑

.Dupond1

Manque plus que berrurier !!!

Patapon

Dans l’attente d’une improbable ordalie,nous compterons prochainement les voitures cramées dans nos riantes cités .(Les merveilleux comptes de Noël…)Enfin,mes chers patriotes,je ne veux pas jouer les trouble fêtes,donc,paix aux hommes (et aux femmes) de bonne volonté.Que les autres aillent se faire foutre… !

Lire Aussi