Est-il judicieux d’attendre les prochaines élections ?

57888e04c361884b308b47fa

L’Etat islamique nous a choisis comme ennemi préféré. Charlie-Hebdo, l’Hyper Cacher, les terrasses parisiennes, le Bataclan, Hervé Cornara, Aurélie Châtelain, Jessica Schneider et Jean-Baptiste Salvaing, la Promenade des Anglais et tous ceux que j’oublie, tombés sous le poignard d’un Mohamed dans un camp de vacances ou fauchés par une voiture-bélier sur un marché de Noël.

Nos élites ou supposées telles parlent de guerre, mais refusent de nommer l’ennemi.

Mohamed Merah en 2012, Abdelkarim Dekhar en 2013, Mehdi Nemmouche et Bilal Nzohabonayo en 2014, Chérif Kouachi, Said Kouachi, Amedy Coulibaly, Sid Ahmed Ghlam, Yassin Salhi, Ayoub El-Khazzani, Ahmad Al Mohammad, Samy Amimour, Omar Ismaïl Mostefaï, Salah Abdeslam, Brahim Abdeslam, Bilal Hadfi en 2015, Larossi Abdallah et Mohamed Lahouaiej Bouhlbel en 2016.

On se demande quel est le lien entre ces salopards?

«Nous sommes en guerre», nous serinent les politicards et ils se camouflent derrière des arguties juridiques pour ne pas la faire.

A l’Assemblée nationale, le gouvernement après des envolées oratoires sur la démocratie et les valeurs de la République, fuit devant l’ennemi.

http://dai.ly/x4l13x4

Et c’est comme cela qu’un Tunisien plusieurs fois condamné par la justice française continue de vivre dans notre pays, loue un camion frigorifique et commet un massacre à Nice.

57889bb5c4618837318b4823

Les politicards et leurs complices des médias et du showbizz  pensent qu’ils sont mieux que les autres, croient qu’ils ont tout ce qui manque au peuple (devenu “populisme” tant il leur déplaît): l’intelligence, la culture, la raison, une vision claire du futur. Ils accentuent le côté émotionnel (dessins, bougies, fleurs, nounours en peluche, larmes, litanie de «Je suis Paris, Nice, Berlin, Bruxelles…») pour dissimuler quelques heures après l’attentat l’identité des tueurs (déguisés en déséquilibrés alcooliques, forcenés à la sexualité débridée, dépressifs divorcés, français ou franco-machin), mettent en avant les morts musulmans (sur France Inter, 95 % des témoins et des proches de victimes interrogés après l’attentat niçois avaient des prénoms maghrébins), plaignent les familles des tueurs (le maire de Garde-Colombe soutient la famille de l’agresseur Mohamed Boufarkouch: «Sa femme était en pleurs», dit-il. Par contre, pas grand-chose sur les victimes, une mère et ses filles dont une enfant de 8 ans grièvement blessée). Ils distribuent du “Padamalgam” et du “Cépaçalislam” à doses industrielles.

Unknown Unknown-1

L’ennemi est partout, il infecte nos quartiers, nos villages, nos plages, nos trains, nos centres commerciaux, nos aéroports, nos bus.

N’importe où, n’importe quand, nous pouvons être écrabouillés, poignardés, égorgés, décapités, kalachnikovisés par un musulman,  le danger vient de l’ultra droite pour Patrick Calvar, patron de la DGSI.

Nos “élites” psalmodient  le vivre-ensemble, les charmes de la diversité, les droits de l’homme, la tolérance, le multiculturalisme, la mixité jusqu’à dans nos familles, et disent d’une voix soyeuse que «la vraie intégration, c’est quand des catholiques appelleront leur enfant Mohamed!» (Martin Hirsch). Et pas quand des musulmans appelleront leur progéniture Thomas ou Marie?

Un tag sur une mosquée et le préfet du coin monte au créneau pour nous sortir la litanie habituelle: «L’État islamique n’a de cesse de vouloir fracturer la société française. L’État républicain doit y répondre par l’esprit de concorde qui ne saurait laisser place à quelque amalgame que ce soit». Et de cogner sur le tagueur.

«Nous sommes en guerre», mais il ne faut surtout pas regarder l’ennemi en face. Cela passerait pour une provocation. C’est ainsi que le nouveau ministre de l’inculture, Audrey Azoulay, réenclenche le processus de censure du film “Salafistes” (interdit aux moins de 18 ans par Fleur Pellerin, la décision avait été annulée le 13 juillet) pour que nous demeurions dans l’ignorance de l’idéologie meurtrière contre laquelle nous sommes supposés nous battre.

«Nous sommes en guerre», nous sommes dans un état d’urgence qui a vu des manifestations syndicales dégénérer en saccages de centres villes, des hordes de casseurs s’attaquer à un hôpital pour enfants, des penseurs de pacotille bavasser pendant des Nuits debout et bien cannabisées, une tuerie de masse, des meurtres ciblés de policiers, des racailles tirer sur la police à Beaumont-sur-Oise après le décès d’un voyou, Adama Traoré, et les “élites” continuent d’intoxiquer la population en niant la réalité.

Les politicards nous appellent à résister. A qui? A quoi? Aux musulmans? A l’islam?

Bien sûr que non.

Et appeler à résister comme l’écrit Boualem Sansal dans Le Monde, «c’est quoi, quand l’ennemi est déjà dans la forteresse et dispose alentour de réserves fraîches qui ne demandent qu’à passer à l’action ? C’est quoi, quand on a si peur de lui qu’on l’appelle ami, qu’on lui trouve toutes les excuses, quand en vérité l’ennemi c’est nous-mêmes ? Il ne faut quand même pas oublier le début de l’histoire : cet ami qui égorge nos femmes et nos enfants et saccage nos demeures, nous l’avons accueilli, couvé, choyé et même, à tout dire, créé. (…)

Résister c’est quoi, quand on travaille à faire taire toute contestation dans le pays et empêcher les citoyens de se mobiliser et de monter au front ? Priver un peuple du combat pour sa vie et son honneur, c’est le tuer et le déshonorer, ses enfants ne le lui pardonneront jamais. (…)

Ce n’est pas tout. Contre qui et quoi veut-on résister ? Les Chinois, les Martiens, la fièvre jaune, la pollution ? Qui veut-on éliminer : des lampistes, des poseurs de bombes occasionnels, la finance internationale, une religion, une organisation secrète, une secte, des émirs ?

Nommez l’ennemi, nommez le mal, parlez haut et clair, tout est là, le reste est détail, il relève de la technique.

Si les autorités manquent de mots, je peux leur prêter les miens  : l’islam radical, l’islam modéré comme son appoint, le salafisme, l’Arabie, le Qatar, les dictatures arabes malfaisantes.

Au stade où en est l’affaire, le seul mot valable est “attaquer ”.

Et là se posent deux questions cruciales. La première : sommes-nous capables de nous battre et de verser notre sang si on ne croit pas à nos valeurs, si on les a déjà trahies mille fois ? La seconde : quel est ce brillant et courageux chef qui va nous conduire à la victoire ?

Il faut y répondre avant tout ordre de marche, car s’apercevoir en chemin de l’inutilité de son combat et de l’incompétence de son commandant en chef, c’est offrir gratuitement son cou au couteau de l’ennemi.»

L’État, détenteur de la violence légitime, refuse d’y recourir contre l’islam. Dans le même temps, il refuse à ses citoyens de posséder les moyens de se défendre. Il refuse de prendre des mesures pour protéger sa population de souche : trop blanche, trop chrétienne, trop laïque, trop populiste, trop nationale, trop stupide, trop plouc…

Devant un tel délabrement moral et politique, est-il judicieux d’attendre les prochaines élections pour espérer un changement?

Marcus Graven

 

 

image_pdf
0
0

22 Commentaires

  1. Tout d abord il faut preuves à l appui dénoncer la tentative de falsification de rapport public et des destruction de preuves es de la part de la justice il est clair que ce n est 0lus de la justice mais de juges aux ordres ce n est plus une démocratie mais une dictature….
    Il faut accuser l état hollande de crimes contre l humanité de non assistance à personnes en danger et de complicité avec daesh ou état islamique. …On peut apporter les preuves de la vidéo pour démontrer qu e la sécurité des français n était pas assurée que hollande vals et Cazeneuve so t directement responsables des 250 morts qu ils sont complices de daesh en les amants ou vendant des armes à l Arabie et au Qatar le gouvernement hollande à participé à la création des goupes terroristes en Libye et en syrie comme ils l à vient fait avant en Fghanistan avec al kaeda ….ils doivent être jugés devant le PIB de la Haye….et condamnés pour crimes de guerre et crimes contre l humanité

  2. Ah bravo !

    Bon je suis d’accord : par mesure de charité chrétienne et pour bien faire comprendre à nos ennemis (français exfrançais, français de fraiche date, ou faux français ou pas) notre programme, je propose de fonder (tambourss)

    Le F.L.N. !

    Notre F.L.N. est une organisation de résistance et de libération du territoire totalement secrète et activiste spécialisée dans les artifices et attaques de mosquées ou plastiquage des ministères.

    Alors la Gestapo qui nous lisez, vous avez peur ?
    Vous avez raison

    Déjà que vous avez peur de 12 000 000 de fanfarons colored non formés qui ont besoin de plusieurs mois pour tuer 250 personnes, en plus au hasard,

    Je vous dis pas la chiasse que vous allez prendre quand vous allez nous avoir sur le dos : 40 000 000 de Français dont certains dans vos rangs qui vont jouer avec vous comme mon oncle joue au ball-trap (très bien d’ailleurs)!

    Nos petits pigeons venimeux : on vous embrasse.

  3. « est-il judicieux d’attendre les prochaines élections pour espérer un changement ? »
    A supposer qu’il y ait des élections…

  4. Le pouvoir actuel n’a pas de réponse au terrorisme et attend que l’armée vienne à son secours. Mais l’armée ne veut pas prendre le pouvoir ( pour quelles raisons? ). Alors, c’est au peuple à prendre en mains son destin.

  5. Je me demande si , en laissant ces mondialistes continuer leurs dégâts sans aucune opposition à stigmatiser, , le peuple de France ne serait pas très vite dans la rue ?

  6. sur mytf1,rubrique politique,Hollande et les siens vont armer l’Irak pour combattre daesch,commee ici on peut donner son avis j’ai ecris: en nous quand va t-on nous armer pour nous defendre?doit-on attendre tranquillement le camion de la MORT? et bien mes chers compatriotes mon avis a eté sencuré

  7. mais oui, chaque jour qui passe est un jour perdu pendant lequel on s’enfonce encore plus mais cela ne concerne pas uniquement la France.

    • Je vous approuve Anne Lauwaert sur le principe, mais là ou je ne suis pas d’accord avec vous, c’est quand vous dites  » cela ne concerne pas uniquement la France « , c’est vrai…mais que m’importe si l’Allemagne veut, avec la complicité d’une collaboratrice des tueurs laisser envahir son pays, ce n’est pas une raison de la suivre dans cette démarche
      suicidaire, occupons nous de nos affaires et laissons les autres faire ce que bon leur semble.
      L’Allemagne n’a JAMAIS été notre alliée, trois guerres de suite et des millions de morts, cela me suffit pour me faire une idée sur la mentalité de ce peuple.
      Je suis un ancien combattant, je sais de quoi je parle.

  8. J’espère le soulèvement des français depuis au moins 10 ans !
    Mais j’ai malheureusement le sentiment qu’il en faudra beaucoup plus aux français pour qu’ils se révoltent !
    Chaque fois je pense que l’on a touché le fond … chaque fois je m’aperçois que le trou est sans fond !
    … et je pleure pour mes enfants !

  9. ACTION GAULOISE : français GAULOIS ! ne vous taisez plus face à l’Islam et ses islamismes ,ses tueurs et ses hordes islamiques lâches qui vous frappent dans le dos , alors que vous leur avez ouvert les portes de votre pays .. , Parlez comme à Riposte laïque et comme toutes les ripostes nationalistes et patriotiques ,dans une langue française claire et limpide , la langue de vos vrais Héros, la langue du peuple la langue des Saints , la langue de Bayard et de Barrés et surtout pas les Versets de Fabius , de Julien Dray , de Harlem Désir et de BHL , la Novlangue de l’UMPS et de Big Brother .. Parlez comme Jean Marie Le Pen et comme tous ceux qui sont dans sa ligne de vérité et de Résurrection , plus vous parlez vrai et vous haussez le ton ,plus les terroristes et leurs complice auront peur .. Les chretiens du monde doivent aussi parler , et les « musulmans » athées et païens ,avilis, ceux qui ont la nausée de l’Islam ; ils sont nombreux et ils ont peur , ils doivent parler !

    • Le salut est dans nos mains

      Formons des bataillons, des Milices, éducatives, puisque notre école est devenu un repère de malfaisants, une fabrique de délinquants, une usine à futurs terroristes
      avec la complicité ACTIVE DE CEUX QUI NOUS DIRIGENT ( Il est IMPOSSIBLE que
      nos dirigeants soient AUSSI CONS, leur action CACHE quelque chose que nous ne comprenons plus, ou alors c’est beaucoup plus grave que je le pense : Ils SONT COMPLETEMENT DEMEURÉS.

      Tu rentres dans le rang et « montre Patte Blanche » en prenant un « prénom Chrétien » et
      en « mangeant du PORC » et si tu refuses tu fou le camp, et retourne élever des
      chèvres.
      Ca n’est pas par hasard que leurs dirigeant les tenaient par les couilles
      Avec Sadam, Kadafi, etc…… Ca marchait droit

  10. Tiens ? Marcus Graven prépare un coup d’Etat militaire.
    J’ai peur, là.

    • Un coup d’Etat militaire?
      Vous lisez cela dans mon papier?
      Nivernais ou niais pervers?
      Et n’ayez pas peur. Comme le dit Alain de Benoist: « les militaires putschistes sont rarement intelligents ». Et je ne suis ni militaire ni putschiste.

  11. Deux ou trois attentats spectaculaires de plus et la question ne se posera plus…

  12. L’Etat par définition détenteur du monopole de la violence légitime n’est dans les circonstances actuelles pas assez puissant, pas assez indépendant et pas volontaire pour nous protéger mais assez puissant pour nous empêcher de nous défendre. Et comme il n’a pas l’intention de renoncer à son magistère…

Les commentaires sont fermés.