Judith Barben : « Les spin doctors du Palais fédéral »

Publié le 27 novembre 2018 - par - 1 commentaire - 594 vues
Share

Le citoyen ordinaire, travaillant pour se rendre utile en gagnant un salaire minimum, le citoyen honnête ignore à quel point des « responsables » du pays se moquent de l’intérêt du pays, de l’intérêt des citoyens.

Les scandales autour de la fausse écologie, par exemple, écologie proclamée réelle dans le but de faire gagner des milliards à quelques parasites, me semblaient propres à nos démocraties parlementaires où le citoyen n’existe qu’au moment des élections… et encore !

À mon vif étonnement, la Suisse, patrie de la démocratie directe, est elle aussi infestée de parasites qui doivent convaincre les citoyens de voter… en faveur d’autres parasites.

Des spécialistes en « relations publiques » appelés « spin doctors », tels les hommes mandatés par les lobbies qui assiègent Bruxelles, arrivent à faire croire l’exact contraire de la vérité. Ils ont des moyens psychologiques et financiers, ils savent imposer leur « message », le répètent de mille manières différentes au point que même le Suisse traditionnellement libre et individualiste s’y laisse prendre… vote des lois contraires à ses intérêts… (ainsi, à l’heure actuelle, le Giec nous sauve, les  éoliennes sont indispensables, le diesel est spécialement polluant…).

Le livre de Judith Barben n’est pas récent, il n’est guère connu et ma librairie n’a pas pu se le procurer. Il faut le commander par Internet directement à l’éditeur Xenia. Il est à lire par tous ceux qui veulent savoir comment on nous trompe et je vous en propose un petit extrait.

Précisons d’abord que le but d’une votation était d’unir différentes communes. Cette fusion devait permettre l’installation d’une multinationale au centre du territoire, installation impossible, inacceptable, si les communes concernées refusaient la fusion. La votation s’imposait.

« Le cas est exemplaire. Comme souvent, c’est une élite puissante et riche, sans légitimité démocratique, qui a échafaudé des plans secrets derrière le dos du peuple pour servir ses intérêts privés. Cette élite a mandaté une troupe de spécialistes en relations publiques pour vendre le projet à l’aide d’arguments spécieux et d’astuces psychologiques.

Comme c’est souvent le cas, il a suffi qu’une seule personne ne se laisse pas intimider par les « autorités » et s’oppose au rouleau compresseur de la propagande1. Encouragés et soulagés, d’autres se sont joints à elle pour s’opposer à la fusion, comme dans le conte des « nouveaux habits de l’empereur2 ». (p.101)

Ce petit extrait est optimiste ! Il nous montre que nous pouvons nous opposer à la volonté des parasites qui nous ruinent. Un « Gilet jaune » suffit… Si nous acceptons de nous instruire au lieu d’avaler docilement tout ce qu’on nous présente comme « vérité », nous pouvons – et pas seulement en Suisse – nous opposer à la volonté de ceux dont  la convoitise est infinie et qui s’organisent dans le cadre de la mondialisation pour « diriger » le monde…

Mia Vossen

1 – Lisez aussi Propaganda, le livre d’Edward Bernays écrit en 1928 et que seuls nos « responsables » semblent connaître

2 – Les nouveaux habits de l’empereur est un conte de H.C. Andersen

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Georges S

Pour ceux qui comprenne l’anglais, une video a voir dans son intégrité, qui n’est pas toute jeune et qui est commenté par des scientifiques de renom (PS: Swindle veut dire arnaque)
https://www.youtube.com/watch?v=oYhCQv5tNsQ