Juifs, chrétiens, athées, tous ensemble contre le Croissant

manif pour tous femmes voilées 2Si j’étais un vulgaire antisémite – car il n’y a que de la vulgarité en cela – et que je haïssais les Juifs par un réflexe éducatif dégénéré, je cesserais de le faire dès lors que j’aurais eu connaissance du « sort réservé » à Adolf Eichmann en Israël. Voilà un homme qui, par son zèle administratif – souvenez-vous, victimes de l’islam en France que c’est l’administration qui couvre ses crimes ! –, a conduit des centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants à l’extermination. Et que lui a infligé la jeune Nation juive : un procès en bonne et due forme, sans tortures, ni exécution sommaire. Un procès accordé à l’un des plus « fameux » artisans de la Solution finale. Vous ne trouvez-pas qu’il y a de quoi laisser songeur quand on voit ce que les partisans italiens ont infligé à Mussolini, par exemple ?

Je suis chrétien de culture et de culte, mais  le judaïsme fait partie de moi. Comment pouvais-je l’ignorer, en effet, lorsqu’en Italie j’ai été subjugué par les Moïse et David sculptés par Michel-Ange, deux figures majeures de l’histoire juive ? Comment ignorer des écrivains tels que Kafka, Proust ou Pérec, qui ont façonné non seulement ma pensée mais encore ont contribué à ma passion déraisonnable de la littérature ?

Ce « mal » juif, quel est-il ? Une proie facile, qu’il a toujours été jusqu’à ce qu’il décide que : « plus jamais ça », après sa tentative d’extermination. Ce peuple – c’en est un ! – antique, le seul qui subsiste à ma connaissance, mérite autre chose que ce dégoût qu’on croyait disparu et qui ressurgit chez nous à grands renforts de stéréotypes immondes véhiculés par des êtres primitifs plus immondes encore : ceux-là qui applaudissent le meurtre d’enfants ! Loin de l’antisémitisme fantasmé – que certains ont banalisé en le désignant là où il n’était pas –, il existe en France un antisémitisme tendance : il n’y a qu’à voir l’engouement pour la pitoyable invention de Dieudonné : la « quenelle », un salut nazi déguisé en boutade.

A vous européens, votre culture est gréco-romaine et judéo-chrétienne ! Vous pouvez ignorer cette réalité, elle n’en est pas moins vraie. Cependant, si vous faites ce choix de l’ignorance, vous laisserez un vide béant où s’engouffrera votre pire fléau, qui n’attend qu’un signe d’abandon identitaire de votre part pour vous remplir d’obscurité. Ce fléau ne fléchira jamais ; alors, de votre côté, ne fléchissez pas. Aimez vos régions, vos traditions, mais conservez cette unité nationale sans en extraire la plus petite parcelle. Car s’acoquiner avec l’antisémitisme c’est déjà poser le tapis sur lequel nous nous coucherons pour nous prosterner, bon gré mal gré, au pied d’une religion qui porte en elle la nuit du monde.

Nous, patriotes, avant de bramer notre identité, apprenons-la cette identité ! Elle repose sur des éléments tangibles que chacun peut, pourvu qu’il en ait l’honnêteté, consulter à loisir dans les livres dignes de ce nom.

Ne nous fourvoyons pas non plus dans ces querelles qui servent au mieux les intérêts de partis assassins. Notre division leur plaît et ils l’entretiennent : voir le mariage homosexuel. Aujourd’hui, rejeter le judaïsme c’est offrir l’un des organes de notre corps national à nos ennemis…et ils sont nombreux !

Nous n’avons plus le droit à l’erreur : les prochaines élections seront décisives. Si la Gauche et la Droite propre sur elle l’emportent, l’issue pourrait être fatale. Voyez comme les racailles – milices secrètes de l’islam – ont pris de l’assurance depuis l’élection de Hollande ! Alors nous devons nous adjoindre toutes les forces vives de ce pays et n’en exclure aucune. La France est un mélange dont chaque partie ne peut se délier de l’autre au risque que l’ensemble s’effondre. Juifs, chrétiens de toutes obédiences, athées, de toutes les couleurs, ensemble contre le Croissant… pas celui du dimanche matin !

Charles Demassieux

image_pdf
0
0