Juifs de France, votez Le Pen, le parti anti-Holocauste !

Publié le 25 août 2016 - par - 17 commentaires - 2 752 vues
Share

MarineJuifsCeci est un appel à mes concitoyens coreligionnaires Juifs français à ne pas céder aux manipulations des désinformateurs professionnels, ceux du soi-disant « front républicain », – ces parasites d’un système corrompu jusqu’à la moelle. Ceux-ci n’ont comme seul but que de reproduire un nouvel Holocauste socialiste, faire de vous, de nos femmes et de nos enfants, leurs nouvelles victimes, puis, encore une fois, utiliser ces martyrs en guise d’armes pour leurs règlements de comptes entre socialistes internationaux et nationaux. Leur objectif suprême : « améliorer » l’homme tant haï par ces droits-de-l’hommistes. Pour mieux illustrer mes propos, j’ai fait de  mes démarches administratives auprès du Conseil National des Universités (CNU) le sujet de mes séminaires académiques lus à travers l’Europe afin d’éterniser, dans les annales universitaires, l’immondice corruptionnelle, et ce, en décortiquant les réflexes de ses principaux acteurs, fonctionnaires de l’Université française. Je me livre chaque année à cette ignominie en victime volontaire. Je présenterai ici pour les médias français l’essence de la corruption que je subis chaque année, depuis 2011, afin que les centaines de milliers de mes coreligionnaires concitoyens, Juifs de France – qui, horrifiés, commencent par fuir leur Patrie ou, comme moi, entrent en résistance – voient que le fameux « devoir de mémoire » n’est réellement qu’un sujet de ricanement pour les « gouvernants » lorsqu’il est bafoué publiquement et par écrit, sous couvert du tampon du Ministère de l’éducation <supérieure> ( !), lors d’une procédure républicaine (procédure de qualification du Conseil National des Universités), par les zélateurs serviles de ces massacreurs de la France.

Nous sommes à la rentrée de l’année 2016-2017, période à laquelle commence de facto la campagne présidentielle dans le cadre de laquelle nos grands démocrates français, toujours soucieux des causes humanitaires planétaires, vont donner des gages de leur bonne foi devant les gourous médiatiques et leurs autres maîtres authentiques, les assurant de leur amour du « migrant », du « réfugié », de « celui qui souffre ». C’est à cette seule fin que toute une campagne médiatique « J’ai été migrant » a été lancée par des médias systémiques. C’est pour cela que madame le ministre de l’enseignement nous a parlé de l’enrichissement qu’apporteraient les enfants des « réfugiés ». C’est également pour cela que les charlatans titularisés par l’Université française ont fait la promotion, forcément carriériste, dans les journaux détenus par des milliardaires allochtones de la nécessité pour leurs universités de recevoir, pour les former, des soi-disant « réfugiés » de la dernière marée humaine qui nous vient d’Asie et d’Afrique. Chacun de ces actes est un mensonge et une manipulation ! En effet, les réfugiés authentiques, ceux qui répondent aux critères de la Convention de Genève de 1951, nos « gouvernants » et leurs sbires universitaires s’en foutent ! Ils ne font qu’utiliser cette avalanche issue de crises qu’ils ont eux-mêmes organisées pour anéantir la nation française ainsi que toutes les nations européennes. Et j’en ai la preuve issue de mon expérience personnelle.

Juif né en Union soviétique, petit-fils de l’adjoint au ministre des transports de l’URSS, j’ai subi, à la fin de la Guerre Froide, des persécutions de la part des services spéciaux soviétiques. Ces violences de la police politique de l’URSS se « justifiaient » à la fois par mon action contestataire (car, naturellement, je suis animé d’un esprit de liberté) et par mes origines juives, lesquelles étaient marquées noir sur blanc dans mon passeport intérieur soviétique. Pour les raisons que je viens d’évoquer, à la fin de la Guerre Froide, j’ai obtenu l’asile politique, conformément aux critères de la Convention de Genève, en France. Je suis donc un authentique « migrant », un vrai « réfugié politique » qui, au moment de son expulsion de l’URSS par le KGB, a été déchu de sa nationalité soviétique et jeté à l’Occident comme apatride avec un certificat de déchéance de ma nationalité.

Une fois arrivé en France, j’ai tâché de devenir un Français à part entière, dans une tradition qui commence pour moi bien avant le putsch de 1789 (et il est vrai que parfois, en tant que Français, je suis plus royaliste que le roi). J’ai ainsi intégré l’Université française et ai enseigné à Paris IV-Sorbonne et à Nice-Sophia Antipolis (université où j’ai rédigé avec Patrick Quillier, puis soutenu avec succès, une thèse de doctorat). De plus, j’ai suivi durant les vingt dernières années les cours des meilleurs germanistes, hellénistes et philosophes français, certains d’entre eux ayant publié mes découvertes (ainsi l’actuel directeur de la Faculté d’Études Grecques de Paris IV-Sorbonne Alain Billault qui a fait paraître ma découverte sur Tête d’Or de Claudel – Empereur Julien l’Apostat). Une fois docteur français, ayant enseigné dans deux universités françaises, j’ai postulé pour obtenir le simple droit de chercher un poste de maître de conférences en France auprès du Conseil national des universités (CNU) au terme d’une procédure républicaine pour laquelle j’ai été recommandé par le doyen de la faculté de lettres de Nice-Sophia Antipolis, lequel avait mentionné que j’avais déjà délivré des cours magistraux, soit ceux d’un Professeur universitaire : « Je recommande la candidature de M. Anatoly Livry à une qualification aux fonctions de maître de conférences » Alain Tassel, Doyen, Nice, le 6 décembre 2012.

Ayant recueilli tous ces éléments et étant en outre l’auteur de quatre monographies publiées et récompensées par des prix internationaux (et même par cette nouvelle Russie qui m’avait précédemment expulsé quand elle était une séquence de l’URSS), j’ai donc demandé au Conseil National des Universités (CNU) le droit de chercher un poste de maître de conférences dans mon pays qui est la France, pays qui m’a accordé l’asile politique en raison des persécutions politiques et antisémites que j’avais endurées dans mon pays d’origine.

Il est important de souligner que ma demande a été refusée par le CNU à deux reprises, et ce, parce que j’ai été jugé par mes concurrents directs comme le souligne – dans ses articles académiques constamment étouffés par les principaux intéressés – l’un de mes biographes universitaires français. Il me faut en effet préciser que, auteur d’une quinzaine d’ouvrages littéraires, publiant dans de grands médias russes, j’ai des collègues français et étrangers du monde académique qui me consacrent certains de leurs travaux.

Suivant cette procédure républicaine qu’est la qualification du CNU, j’ai formé en juin 2013 un recours auprès du groupe compétent qui doit juger, selon le principe d’équité, du bien-fondé de ma candidature. Notons que ce recours eut lieu précisément au cours de ce mois de juin 2013 lors duquel cette procédure de qualification du Conseil national des universités a été supprimée par le Sénat. En effet, cette procédure a été considérée par des Sénateurs français, il y a à peine deux ans, comme non républicaine. Suite à cette décision, une foule d’apparatchiks s’est élevée, prétendant auprès de la Commission Mixte Paritaire que cette procédure de qualification du CNU était nécessaire pour juger objectivement des candidatures des futurs fonctionnaires universitaires, une pétition ayant même été signée à ce sujet. Et la procédure de qualification du CNU a été maintenue, la Commission Mixte Paritaire ayant été outrageusement manipulée par des corruptionnaires comme le démontre le présent article : cette procédure de qualification du CNU qui coûte chaque année environ 20 000 000 euros aux contribuables français selon la déclaration de ses propres défenseurs a été maintenue. Voyez maintenant comment cette procédure de qualification du CNU fonctionne de facto.

Lorsque, au cours de ce mois de juin 2013, j’ai présenté mon recours devant le CNU, je me suis retrouvé face à, comme rapporteuse, l’une des signataires de cette pétition visant le maintien de la procédure de qualification du CNU. Croyant en la dignité d’une procédure républicaine, j’ai exposé dans une lettre officielle toutes les raisons pour lesquelles moi, un réfugié politique ayant subi des persécutions antisémites à l’étranger, j’avais dû faire toutes mes études universitaires dans mon pays d’adoption qui est la France, étant dès lors forcé d’entamer ma carrière universitaire dans ma nouvelle patrie. À cette occasion, j’avais donc quelque peu étalé les persécutions antisémites que j’avais subies en URSS. Accordant ma confiance à ce fonctionnaire de la République française, j’ai évoqué mes propres origines juives et ai expliqué pourquoi, Juif né en URSS, j’avais dû venir en France pour y mener ma carrière académique : j’ai bénéficié de l’asile politique selon les critères de la Convention de Genève de 1951, et c’est pour cela qu’il était légitime pour moi, Français naturalisé, ancien « migrant », de me retrouver ici et d’être devenu ce que l’on appelle au Japon un « trésor national » français compte tenu des études classiques (littérature française et philosophie) que j’avais menées parallèlement à mon doctorat en littérature générale et comparée soutenu avec Patrick Quillier à Nice-Sophia Antipolis.

Quel ne fut pas mon étonnement quand, dans son rapport officiel effectué dans le cadre de cette procédure républicaine qui venait juste être supprimée par le Sénat français, la rapporteuse m’avait présenté à ses collègues, avant leur vote officiel sur mon dossier, comme quelqu’un menant des « recherches d’informations sur l’appartenance ethnique, religieuse, syndicale ou politique, et même sur la vie personnelle des universitaires français ».

Encore une fois, que ce soit clair pour le lecteur de cet article (qu’il soit membre du gouvernement actuel ou son adversaire politique) : Juif, petit-fils de rescapés de l’Holocauste, ancien réfugié politique statuaire en France, je me suis borné à faire état de mes propres souffrances dues à l’antisémitisme soviétique dans une lettre officielle adressée à un fonctionnaire de l’Université française, et ce, dans le cadre d’une procédure républicaine qu’elle-même s’était efforcée de maintenir alors qu’elle avait été supprimée par le Sénat français ! Cette même fonctionnaire, professeur universitaire de linguistique (dont on ne peut donc supposer qu’elle ne maîtrise sa langue maternelle), avait détourné la description de mes propres souffrances de réfugié politique pour annoncer à ses collègues, desquels dépendait mon sort professionnel, que ma démarche manifestait mon désir de faire des recherches sur les origines religieuses et ethniques de mes collègues, autres fonctionnaires de la République ! Elle se moquait donc ouvertement – dans le cadre d’une procédure républicaine ! – de la Convention de Genève sur les réfugiés puisqu’à mon recours à la décision de non-qualification, j’avais joint ma carte de réfugié politique obtenue en France.

Les lecteurs doivent comprendre le hic de l’affaire : nos membres du gouvernement actuel, ou leurs sbires universitaires, se moquent de l’humanité ! Ils se moquent de la souffrance humaine ou des enfants morts pris en photo sur des plages quelconques ! Ils se moquent d’accueillir en France des « réfugiés » ou de leur permettre d’entrer dans l’Université française ! Tout ce qu’ils veulent, c’est d’user de ces populations allogènes comme d’un levier qui anéantira la France et l’Europe : il existe en effet un « pays réel » chez cette France profonde encore consciente de ses racines, ennemi juré de nos « gouvernants » qui s’acharnent à y dispatcher de force leur cinquième colonne venue d’ailleurs. Nos hypocrites « gouvernants » se foutent littéralement de l’Holocauste et des millions de Juifs qui ont été tués par les Nazis. Car quand un Juif, authentique réfugié politique en raison des souffrances subies à cause de ses origines ethniques, se pose en concurrent de leurs larbins universitaires, ils envoient alors valser aussi bien l’Holocauste que l’antisémitisme ou l’humanité, et ce, dans les rapports du Conseil national des universités (CNU) tamponnés par le sceau du Ministère de l’enseignement national !

Voilà pourquoi, pour terminer cette publication, je m’adresse à mes coreligionnaires Juifs français : les « gouvernants » vous manipulent ! Tout leur cirque sordide autour du « devoir de mémoire » officiel ou de leur « repentance » hypocrite, ce n’est qu’un nouveau tournant dans l’histoire mondiale pour nous sacrifier une fois encore, nous, les Juifs d’Europe ! L’on monte les Français de souche contre nous Français juifs par cette permanente hystérie ! Dans le même temps, l’on importe, à toute allure et en mettant une pagaille « démocratique » en Asie et en Afrique, une force tierce, moyen de faire imploser l’univers millénaire européen issu, dans sa majorité, d’une seule et même souche. En revanche, de vous mes coreligionnaires juifs français, de nos femmes, de nos enfants, ces manipulateurs n’en ont que faire ! Ils veulent la mort du peuple juif européen comme dans les années 30 et 40 du siècle passé. Ayant ainsi provoqué un nouvel Holocauste, ces criminels contre l’humanité se saisiront, encore une fois, des cadavres de notre peuple pour utiliser nos souffrances afin de démolir davantage les restes des nations de l’Europe.

Mes coreligionnaires Juifs de France, lorsque vous voterez, pensez à cela et renseignez-vous auprès de l’Association qui fut créée en Suisse afin de faire connaître toutes les nuances de l’affaire Livry, affaire qui compte maintenant des milliers de pièces, qui est l’objet de plusieurs articles académiques et est en ce moment même jugée par divers tribunaux administratifs de Paris. Prenez soin de lire les pièces de l’Affaire Livry. Puis, donnez vos voix au Front National ! Ne cédez surtout pas aux subversions des membres de ce système corrompu et inhumain qui nous sacrifiera, nous tous, nos femmes et nos enfants, dans sa haine infini de l’homme que ces manipulateurs pervers s’acharnent à « améliorer » !

Dr Anatoly Livry, Professeur-invité à l’Université de Moscou – Lomonossov

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
APOLLON

les français d’origine juive assimilés dans la nation française ont intérêt à ne pas entraver les Gaulois dans leur avancée vers la récupération de leur état , de leur société et de leur Nation .. le problème est un problème historique de Survie et il dépasse de très loin Marine Le Pen et le FN …. la Révolution nationaliste française et européenne est lancée et personne ne pourra l’arrêter .. les juifs assimilés non seulement ne doivent pas entraver cette révolution des véritables propriétaires de la France , les gaulois décidés à mettre un terme à l’Islamisation de leur pays et ses corollaires de l’immigration de peuplement , le Remplacement , la Migrance , le multiculturalisme et le communautarisme , mais les juifs assimilés ont la responsabilité morale de faire sauter le Verrou BHLien et son idéologie Anti Française qui est entrain de faire pourrir les choses et de les aggraver …Si le conflit se déplace hors des institutions, les juifs seront les premiers perdants

Sigismond

Mon pauvre Desvignes , vous balancez des âneries ,!

Vous êtes un sous -marin de l’agent iranien Soral et consorts !

Francois Desvignes

Pas du tout : je suis bien moins antisémite que lui et christophobe que vous.

Lui dit que les juifs complotent partout,; je soutiens qu’ils portent leur Croix et qu’elle est très lourde.Ce n’est pas pareil.

Vous dites que les Chrétiens sont des cons. parce que le Christ est un con. Je vous réponds que seul le diable a pu avoir intérêt à vous mettre une idée aussi fausse, saugrenue et contraire à vos intérêts dans votre cerveau d’âne.

Profond respect

Boudry

le traiter de cerveau d’âne et le saluer en lui disant profond respect………….
et si on en revenait a l’ origine de l’humanité,pour s’apercevoir que fur et a mesure que l’etre humain c’est multiplié,c’est systématiquement pour se foutre sur la gueule a cause du pouvoir de domination et de ce  » putain  » d’orgueil humain….
on le voit aussi ici avec 3 ou 4  » péquins « qui se battent pour affirmer
qu’ils ont chacun raison….
ils n’arriveront pas a être jamais d’accord pour des titill
ages de verbiages ,alors qu’il faut être uni pour virer cet islam dehors
si vous ne pouvez parvenir a lutter ensemble,prenez vos épées de pacotilles et allez en découdre au champ de mars si vous le voulez.

bonsoir

Monsieur, vous cherchez à rabaisser le peuple juif par des généralisations erronées ou remontant aux temps très anciens et révolus.
C’est grâce à sa ténacité et sa grande intelligence que le peuple juif a survécu à toutes les persécutions et son jugement n’est pas altéré. Il est conscient que le seul parti capable de sauver la France est le FN.

Monsieur, il n’y a aucune nouvelle argumentation dans votre intervention mais l’intention manifeste d’opposer les Juifs et les Chrétiens.
A l’heure actuelle, tout le monde plus ou moins réfléchi est conscient de la cause commune, à savoir, combattre l’islamisme qui se proclame presque vainqueur en France.
Et vous, vous reparlez encore de la préhistoire. Les Juifs, à la différence des musulmans ne sont pas arriérés, ils ont pu évoluer et vivent à l’ère moderne.

Ovadia

Qu est ce qu on peut lire comme c*nneries chez certains. Il n a jamais vu un Juif de sa vie ce cher Francois. Ou alors au cinema.

Zab

Donc les Juifs assimiles (ils le sont tous) entraveraient sournoisement l action des Gaulois, comme vous dites? Et il faudrait qu ils denoncent bhl et les autres? Sous peine de quoi au juste? Le probleme c est qu il n y a pas d association « anti bhl et consorts » parce que (contrairement a ce que vous croyez) cette communaute, presente en France depuis longtemps, se fond dans la masse et garde sa religion dans la sphere privee. La plupart ne se sent pas representee par le crif ou des penseurs professionnels. Ils ont d autres chats a fouetter, des familles a nourrir, etc.

Galimatia sur les « juifs assimilés » (?!) totalement à côté de la plaque. Et de quels « Gaulois » parlez-vous ? J’aime beaucoup Vercingétorix mais mes ancêtres Corses n’étaient pas Gaulois et du côté de ma mère, Alsacienne, probablement plutôt Francs que Celtes… La « révolution nationaliste française et européenne » dont vous parlez me semble bien mal partie sur les bases que vous lui donnez. Elle ressemble plutôt à la prétendue « révolution nationale » de l’état vichyssois dirigé par Pétain et Laval et vouée au même avenir. Les Français juifs sont Français et n’ont pas à recevoir ce genre d’avertissement à l’antisémitisme larvé d’un nostalgique de Vichy et du nazisme allemand.

Votre argumentation est d’une totale faiblesse sur tous les plans et surtout au plan historique et théologique. […]

victor hugo

De toute façon ce qui se dit dans les synagogue. Tous parlent d une victoire de Marine Le Pen au 1et tour

Cher Alexandre Livry, bravo, voilà le discours que je tiens depuis des années à vos correligionaires français! La présence de la religion juive, en France, est antérieure au christianisme et les Juifs ont apporté beaucoup à la France contrairement aux muzs. Cela fait plus de 20 ans que je m’escrime à expliquer à mes connaissances juives (moi, je n’ai jamais eu d’ami juif) que l’utilisation intensive du génocide de 6 millions de personnes, la Shoah, par la gôche et les gauchistes étaient un alibi pour eux! Avec cette tragédie, ils veulent culpabiliser les Francais de souche (dont beaucoup de juifs) pour les forcer à ne rien dire contre l’immigration – invasion muzs que la France subie depuis 40 ans pour détruire la France! La gôche ne réfléchit qu’en terme électoral, il y a 550.000 juifs en France et entre 7 à 9 millions de muzs! Quelle est la communauté dont la gôche prend de plus en plus en compte les revendications? Juifs, vous savez ce que vivent vos correligionaires en Israël!

Arno

Les juifs attachés à la France le savent parfaitement.
Pour certaines associations tout est bon pour les forcer à faire leur Alya …

Ils sont comme tous les Européens, ils ne sont pas dupes, cela fait plus de 35 ans que les Français vivent avec la propagande digne de l’ancienne Pravda d’ex-URSS, ils ont appris à ne plus rien en croire.

Je pense que les juifs comme les catholiques ect…. sont en grand danger comme explique le Prof histoire-geo Juifs, vous savez ce que vivent vos correligionaires en Israël!,
Charles Martel
Le 25 octobre 732, le chef des Francs, Charles Martel, arrête une armée arabe au nord de Poitiers. Les vaincus se retirent. C’en est fini des incursions musulmanes au nord des Pyrénées.
Cette bataille militaire sans grande importance va néanmoins obtenir presque aussitôt un très grand retentissement dans les milieux éduqués. C’est ainsi qu’une chronique espagnole à peine postérieure décrit l’événement comme une victoire des Européens sur l’infidèle. C’est la première évocation connue de l’Europe comme civilisation et culture., en 2016 VOTONS MASSIVEMENT AU 1º TOUR AUX ELECTIONS MARINE LE PEN EN ESPERANT QU’ELLE TIENDRA SES PROMESSES QUI TENTE RIEN N’A RIEN.,, UMPS DES LES MEMES ,DES PROMESSES QUI DURENT PLUS DE 30 ANS, ASSEZ ET AGISSONS.

CARLO MARTELLI

Je ne suis pas du tout JUIF, mais j’ai une admiration sans borne pour ce petitpeuple, il y en a trop a dire bien que j’ai eu une tres mauvaise experience a cause de ma propre soeur chretienne non pratiquante, mariée avec un juif de parents orthodoxes, lorsque son mari est mort,ils l’ont laissée seule au cimetiere pres de la tombe de son mari avec ses deux petites filles sans meme un regard pour cette mere veuve avec deux orphelines, je mets cela sur le compte du fanatisme orthodoxe,,j’ai toute ma vie vecu avec des amis sinceres juifs, bons,genereux affectueux, mais par contre je n’ai jamais pu avoir d’amis Muz, faux, menteur, tricheurs etc etc j’admire ce petit peuple avec leur patience envers leurs voisins haineux qui ne pensent qu’a les faire disparaitre,, s’ils avaient la connaissance des propheties bibliques ils arretteraient de les harceler. Ces imbeciles deviendraient riches et prosperes de s’allier avec les Israeliens.

Christiane
Les incursions musulmanes au nord des Pyrénées ne s’arrêtent pas en 732 : les parasites sont longs à éliminer. Leurs ravages, massacres, pillages, exactions, esclavagisme ,va se poursuivre encore dans toute la Septimanie jusqu’à la fin du Xe siècle, quand Guillaume d’Orange, dit à juste titre « Guillaume le Libérateur », avec une « armée » de Provençaux excédés les rossa de la belle manière : c’est la seule chose qu’ils comprennent. Ce fut la victoire de Tourtour.
Mais la vermine mahométane poursuivit ses razzias sur les côtes méditerranéennes et dans toute la Méditerranée occidentale jusqu’en 1830.

Helene

On leur mettrait un fusil sur la tempe pour qu’ils partent en Israël ?
Et quoi encore comme énormité ?