1

Jupiter n’est-il pas tombé dans son propre piège ?

L’affaire Benalla, c’est la Berezina de Jupiter puisqu’il vient d’affirmer devant son fan-club (sa cour) qu’il est le seul responsable du grand bazar que vit la France en ces temps caniculaires. Et ça chauffe de partout.
Selon la mythologie, Jupiter est responsable mais pas coupable.
Il peut mentir et masquer la vérité. C’est écrit dans le grand livre de l’histoire du temps. Car il est infaillible. Il contrôle les événements du passé, du présent et surtout, il prévoit l’avenir. Il est l’incarnation du bien commun. Et la République peut dormir tranquillement. Sur ses deux oreilles. Et, il veille sur elle de jour comme de nuit.
Alors scandons tous ensemble : vive la République exemplaire et irréprochable.
Le monarque absolu, ça existe encore ? Et le fait du prince, ça donne encore envie d’accéder au pouvoir pour jouir des privilèges qui en découlent ?

Face à cette marmelade jupitérienne, le peuple souverain reste muet. Sans voix. Et puis qui s’en soucie. Sûrement pas, les puissants et les courtisans.
Alors, scandons tous ensemble : vive la France du vivre-ensemble.
Et M. Alexandre Benalla sait quelque chose de cette France si généreuse pour ses serviteurs, les plus zélés.
Lui, le banlieusard rêvait des ors de la République pour se servir et il s’est servi grâce au fait du prince. Pourquoi le cacher, l’envie, ça existe encore jusqu’à preuve du contraire et c’est dans la nature humaine.
Il a su se faufiler dans les arcanes de cette République si exemplaire pour briller au milieu de ses palais afin de narguer les jaloux. Surtout les obséquieux…
De l’ombre à la lumière, il est devenu en un mouvement de paupières un solide pilier de Jupiter, le souverain sans peur et sans reproches.
Qui peut prétendre en ces temps d’incertitude faire mieux que M. Alexandre Benalla, grâce à sa proximité avec le monarque qui ne rend jamais, au grand jamais, des comptes puisqu’il est Jupiter, le Dieu Tout Puissant qui règne sur le ciel et la terre.
La république exemplaire n’est pas une république fusible affirme avec force Jupiter. Il le dit haut et fort…
Alors elle est quoi cette république qui est malmenée au gré du vent ?
Est-elle une république passe-droit ou bananière dans laquelle le sieur Alexandre Benalla faisait la pluie et le beau-temps ? Avant sa chute. Evidemment !

Les langues commencent à se délier… Avec précaution pour ne pas heurter Jupiter qui sort de son silence olympien.
On chuchote ici et là que le monarque, dans sa grande générosité pour services rendus, voulait demander à son protégé de réfléchir à la création d’un service équivalent à l’US Secret Service (chargé de la protection du président américain) dont il aurait la charge.
Apparemment, M. Alexandre Benella avait toute l’expérience requise pour chapeauter un tel service stratégique au sein de la république des copains où tout est permis et où tout est possible. Il suffit de connaître le monarque du moment, et la place est réservée d’office.
Et puis entre amis, on s’entraide. C’est dans l’ordre des choses. L’éthique, c’est pour les autres. Dans ce nouveau monde dont il est l’incarnation, tout est permis même la bassesse la plus vile. Avec le mensonge comme dessert.
Pour être dans l’air du temps, on se sert de la la probité qu’on met à toutes les sauces qui sont servies seulement aux sans dents et aux fainéants. Car les privilégiés ont d’autres chats à fouetter.

Mais Jupiter, le libéral, le progressiste ne savait pas qu’il faisait face à un dieu malicieux et orgueilleux.
En fin de compte, il s’est fait manipuler tel un dieu novice.
Tout le reste n’est que littérature et commentaire sans lendemain.
Alors tous ensemble : scandons vive la république exemplaire…

Hamdane Ammar