Juppé, l’esbroufe !

Publié le 31 mars 2015 - par - 1 633 vues
Share

Ri7juppe et Feltesse, concours de lèche baboucheLes média de ré-information, l’internet se gaussent des dernières « mésaventures (1)» d’un certain Alain Juppé.

1 : ma simplification des faits.

Alors que le dit Alain a prétention (à la candidature) à la fonction suprême, il se trouve secoué par Michel Onfray qui lui demande s’il a lu le coran, voire les hadiths. Face à la leçon reçue, autant que cela ne soit pas un spectacle dont il saisit l’occasion, il s’engage à lire  un coran qu’il qualifie d’illisible (il aurait donc tenté de lire) !

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x2kkzb9[/dailymotion]

http://www.dailymotion.com/video/x2kkzb9

Michel Onfray, qui se veut au dessus de la mêlée, anone qu’il y a deux coran(s), comme Zemmour d’ailleurs. Il suffirait, à le croire, de mettre les musulmans devant leur responsabilité : choisir le « bon (1) » prétendu tolérant et rejeter le « mauvais (1)» particulièrement violent…

N’est-ce pas « un peu court (1) » pour un philosophe dont la fonction est de décortiquer et de mettre à jour le fond de la pensée de tout texte et de toute expression et surtout ici d’une « religion (1) » ? Comme le commun des bobos, il s’arrête ainsi à « Point de contrainte en religion » occultant la suite… et négligeant la seule  CONTEXTUALISATION qui existe dans le coran, le rapport de force entre l’islam et ceux qui l’entourent et non le temps dont il se moque. Le mythe de Mahomet avait besoin d’alliés pour combattre les Mecquois, il a donc leurré les tribus juives de Médine leur faisant croire à une prétendue tolérance, tolérance qui vaudra le temps qu’il devienne assez puissant pour se passer d’elles ! Les « fans de Momo (1)» à l’assaut de l’occident ont compris la leçon !

Que Juppé soit aussi naïf de l’islam, cela paraît une stratégie à l’affût d’un vote communautaire en guise d’escabeau… Ayant lu plusieurs « biographies » de Mahomet, il l’affirme et il serait bien étonnant qu’il ne l’ait pas fait, il sait très bien qui fut (le mythe de) Mahomet… Mais peu lui chaut, ce n’est ni son pays ni l’intérêt des français qui lui importe , c’est sa carrière, son égo (qui valent bien une mosquée à Bordeaux dont il fait miroiter l’occurrence au frère Tarek et oumma…) ! De Juppé ou de Onfray, quel est celui qui mène le jeu dans l’affaire ? Onfray n’est-il pas le faire valoir qui s’ignore ?

Mais le summum du triste sire est atteint le 26 mars devant les étudiants invités par l’UMP dans une rencontre à Sciences Po(po) : « J’ai dit une connerie un soir au Grand Journal parce que j’ai dit que je n’avais pas lu le Coran – ça c’est vrai, c’est pas une connerie- mais après j’ai ajouté qu’il était illisible. Je m’attends à une fatwa dans les prochains jours. », révélant ainsi à quel point il a peu de considération pour ses « copains (1)» musulmans dont il croit se servir. D’ailleurs ses auditeurs pris par l’hilarité ne se sont pas trompés…

http://lelab.europe1.fr/alain-juppe-jai-dit-une-connerie-en-disant-que-le-coran-etait-illisible-24158

Ainsi comme tout politique ayant prétention au pouvoir suprême, son cynisme ne l’étouffe pas… D’autres avant lui en ont usé, certains furent de grands politiques ce qui fait qu’on les excuse, ils avaient des ambitions pour la France… j’en suis fort peu convaincu en ce qui concerne l’intéressé, en tout cas même si cela était de ses ambitions, il se trompe et joue avec le feu -comme beaucoup de nos politiques- sur la possibilité de pacifier l’islam qui nie absolument à l’homme le droit de se gérer !

Et le simple athée que je suis de dire « Dieu nous préserve de tels dirigeants ! » (Pardon à Brassens).

Jean-Paul Saint-Marc

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.