Jusqu’où ira-t-on pour plaire au CFCM ?

Publié le 28 décembre 2009 - par
Share

Après la trêve des confiseurs, la mission Gérin livrera ses préconisations. Elle semble se faire doubler sur le fil par quelques élus des grandes formations. Par la voix de Jean-françois Copé, l’UMP annonce qu’elle va déposer un projet de loi pour interdire le port du voile intégral, et au PS trois responsables sont montés au créneau sur le même sujet (Esnol, Valls et Filipetti). On peut comprendre l’ impatience des élus.

Les responsables de la mission ont voulu réfléchir, n’ont-ils pas vraiment fait durer le plaisir et ne se sont-ils pas triturer la cervelle pour rien ? Pour Dominique Delpiroux, dans la dépêche du midi « C’est absolument sans complexe qu’il faut interdire la burqa, » et il poursuit « on dira au nom du peuple …quelle idée la France se fait de la dignité humaine. » Fallait-il donc tout ce temps, toutes ces auditions pour décider de cette chose qui paraît si simple à notre journaliste comme à la majorité des Français. Pourquoi a-t-on hésité, et pourquoi hésite-ton encore à légiférer ? Qu’est-ce qui bloque ? Voudrions-nous tout permettre au nom de la religion et de la sacro-sainte liberté religieuse réclamée par certaines musulmanes qui veulent afficher voiles niqabs et tchadors partout et tout le temps? La mission va-t-elle élargir ses réflexions sur tous les accommodements déraisonnables qui ont été petit à petit grignotés au nom du religieux sur les us et coutumes du vivre ensemble républicain ?

Si ce n’est pas cela alors qu’est-ce ? M Gérin s’est efforcé de vouloir mettre en selle le CFCM, aurait-il peur qu’il n’approuvât pas ce que les députés vont décider ? M Gérin est-il sous influence ? Nous prépare-t-il un marché avec ces responsables ? Le CFCM vient de demander, par la voix de son Président, la construction de nouveaux lieux de culte si possible avec l’argent des contribuables et une surface de 1M2 par croyant, ce qui suppose la multiplication des lieux de cultes ou la construction d’immenses mosquées qui serviront à la grande prière du vendredi.

Le budget de la France est en déficit considérable, le trou de la sécurité sociale abyssal, nous manquons de logements, d’emplois. Les organismes caritifs sont cruellement à court de vivres et de moyens pour soulager les gens qui subissent la crise économique. Est-il bien raisonnable que la priorité du moment soit la construction de mosquées ? Est-ce dans les mosquées qu’on logera les sans abris ? Est-ce dans les mosquées que les chômeurs de notre pays trouveront du travail ? N’avons-nous pas, dans l’intérêt de tous, mieux à faire ?

Depuis 2007 Nicolas Sarkozy a, par plusieurs discours ( Latran et Ryad) encouragé les Français à un retour au religieux, pensant sans doute acheter la paix sociale. Aucun problème social ne se résoudra jamais dans un édifice religieux quelconque. A-t-il oublié que la France était une République laïque ? Que n’a-t-il mis en place une lutte efficace contre les abus divers plutôt que nous dire : « travailler plus pour gagner plus » cette philosophie du gagneur qui écrase l’autre, valeur pas vraiment dans l’esprit de la République française.

Alors n’est-il pas temps de réaffirmer nos valeurs républicaines, de cantonner, comme l’a demandé Anne Zélensky, le religieux à sa place au lieu d’en faire le centre de nos préoccupations ? Construisons des logements, des entreprises, ré-industrialisons la France, créons des emplois et mettons en place une véritable politique sociale, ce serait certainement plus porteur d’espoir que la construction en grand nombre d’édifices religieux qui coûtent très chers, accueillent presque exclusivement la gent masculine et restent vides 6 jours sur 7. En Irak, les 32 morts et les 164 blessés, dans le cadre de l’Achoura sont là pour nous rappeler que l’enseignement religieux peut aussi conduire au pire.

Bonne année 2010 .

Chantal Crabère

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.