Jusqu’à combien de morts l’islam est-il compatible avec la République ?

Au début, les assassinats sanglants des journalistes de Charlie Hebdo, ceux des spectateurs du Bataclan, les victimes du tueur au camion de Nice étaient suivis par de puériles et débilitantes marches blanches avec dépôt de bougies, fleurs et autres ours en peluche. Même les meurtres de Merah froidement planifiés, ciblant des enfants d’une école juive n’ont pas soulevé une saine colère de foules réclamant justice.

Constatant cette absence de réaction salvatrice qui aurait pu les dissuader, les musulmans ont naturellement continué dans la même voie, allongeant la liste macabre des victimes qui ont eu le malheur de croiser leur chemin. L’action des services de renseignements parvient à prévenir et empêcher la plupart des projets d’attentats de masse, mais ne peut rien faire contre la menace d’un tueur isolé armé d’un couteau, ayant à sa disposition tout un réseau qui lui est favorable, les commentaires sur Twitter et autres sites analogues le prouvent. Et la liste des assassinats et égorgements s’allonge, depuis ceux des jeunes filles de Marseille, de l’attentat de Trèbes dans lequel le commandant Beltrame a laissé la vie, à celui des policiers tués par  Harpon, un islamiste infiltré dans leur rang, la décapitation de Samuel Paty en pleine rue, plus récemment, de Stéphanie, fonctionnaire de police tuée à Rambouillet. Et combien d’autres encore.

Pour contrer toutes ces horreurs, quelle a été la réponse des pouvoirs publics ?  Rien ou presque, quelques indignations inutiles, une cérémonie par ci par là, mais aucune action réellement dissuasive n’a été engagée. Au contraire, tout a été fait pour minimiser le rôle de l’appartenance à l’oumma et de mettre cette barbarie sur le compte de la folie ou du manque de discernement, aucune remise en cause d’une politique immigrationniste démente et suicidaire, alors même que la plupart des auteurs de ces crimes proviennent de cette source, et cerise sur le gâteau, la nomination d’un magistrat plus préoccupé du confort des délinquants que de la justice rendue aux victimes.

J’ai envie de demander à tous les candidats qui briguent un poste aux élection régionales ou autres : « Jusqu’à combien de morts pensez-vous que l’islam soit compatible avec la République ? Cent, mille, dix mille ? » . Et la question subsidiaire qui lui est indissolublement liée :  « Combien de clandestins estimez-vous pouvoir accueillir sans mettre en danger la culture et la civilisation françaises ? Un million, dix millions, cent millions ? »

Un peuple désarmé par ses institutions et ses médias

Normalement, une telle situation aurait dû se traduire par une réaction violente à la hauteur de ces forfaits quotidiens, comme par exemple, en Chine ou dans les pays arabes, ou dans d’autres endroits non encore contaminés par une interprétation pervertie des « droits de l’homme ». Mais plus de soixante ans de domination idéologique de gauche ont fait des ravages dans les mentalités. Le rouleau compresseur de la bien-pensance a sans cesse donné plus de droits aux étrangers qu’aux habitants de ce pays, a sans cesse culpabilisé nos compatriotes avec un racisme supposé, alors que ce n’était qu’une réaction normale à l’introduction de force de cultures étrangères inassimilables. Les gouvernements successifs, même soi-disant de droite, ont édicté des lois rendant les opinions passibles de prison, subventionné des associations qui peuvent harceler et traîner devant les tribunaux ceux qui ne pensent pas comme eux.

Ces mêmes lois restreignent la légitime défense à un point tel qu’il est maintenant impossible de se défendre sans être traîné devant un tribunal, les policiers en savent quelque chose puisqu’ils n’osent même plus faire usage de leurs armes pour protéger leur vie. Et nous assistons à cette inversion invraisemblable où ce sont les victimes qui deviennent des coupables, les familles des agresseurs paradant sur le banc des accusateurs. Pire encore, les racailles coupables de meurtre ou qui laissent une victime handicapée par les coups qu’elle a reçus s’en tirent avec des peines si ridicules qu’ils en rient devant les familles des victimes, les désespérant encore davantage.

Donc la question qui devrait être posée à tous les prétendants à des postes de responsabilité est celle-ci : « Que comptez-vous faire pour que la justice ne soit plus aux côtés des agresseurs mais du côté des victimes, comme elle devrait normalement l’être ? Considérez-vous qu’il est normal de squatter un logement et que son occupant légitime ait toutes les peines du monde à les faire expulser ? Que comptez-vous faire pratiquement ? »

Qu’est-ce que la politique ?

Je reçois les déclarations des candidats dans ma boîte aux lettres, et une chose me frappe immédiatement : ce sont des programmes pour des organisations caritatives, et non des programmes politiques. Il est question de solidarité avec les personnes âgées, de soutien aux agriculteurs, etc. Tout cela est bel et bon, personne ne s’opposerait à de telles mesures, mais ce n’est pas le rôle d’un parti politique. Quand le pays est en train de mourir, surveiller le taux de cholestérol des anciens devient dérisoire.

Faire de la politique, ce n’est pas faire plaisir à tout le monde, c’est parier sur l’avenir et choisir un avenir collectif qui donnera les meilleures chances possibles à nos enfants, en construisant des projets qui comportent des risques, en disant clairement quels sont les comportements individuels que l’on encourage et aussi ceux qui seront jugés intolérables ou trop dangereux. Eh oui, c’est aussi cela une société cohérente, elle doit canaliser et limiter les libertés individuelles, c’est inévitable.

Il y a un grand nombre de questions qui relèvent de ces choix, et parmi les plus importantes : « que faire pour redonner des emplois aux gens, pour réindustrialiser les régions ?  Comment récupérer notre souveraineté ? Pourquoi avoir abandonné notre industrie nucléaire qui était le garant de notre indépendance énergétique ? ».

Sur toutes ces questions, les candidats sont muets, pour la plupart, alors à quoi servent-ils ? À construire des mosquées pour amadouer le tigre qui va les bouffer ? À donner de l’argent à des organisations dont le but est de nous inonder de clandestins qui viennent uniquement pour profiter des aides publiques ?

Le peuple français paraît fataliste et sans réaction devant ces scandales à répétition, il a malheureusement été habitué à être caressé dans le sens du poil pour ne pas prendre de risque. Mais un peuple qui ne prend jamais de risque est déjà mort, l’être humain ne se construit véritablement que lorsqu’il fait face à des difficultés, sinon il devient une lavette. Tous ceux qui se lancent des défis, des navigateurs solitaires aux grimpeurs des plus hautes montagnes connaissent instinctivement cette vérité. Le grand drame d’aujourd’hui, c’est qu’il n’y a plus de challenge à proposer à nos jeunes.

Gilles Mérivac

image_pdf
0
0

41 Commentaires

  1. Oui qu’est ce qui fait que nous sommes devenus amorphes ? Hors nos chères et chers courageux lanceurs d’alertes depuis plus de dix ans minimum !

  2. contrairement à la réaction en chaine nucléaire, la recherche de la masse critique islamique est une réaction assez lente (ils ont de l’expérience) pour ne pas occasionner une violente réaction spontanée des ions d’origine. Mais assez rapide pour influencer le mélange autorisé par la direction d' »EDF » (sourire)
    S’il y a réaction en chaine de la masse islamique, elle ne se fera qu’après leur propre masse critique atteinte…

  3. HS (quoique !!! )
    Le PE demande la suspension des négociations d’adhésion de la Turquie à l’UE. Le Parlement européen a demandé mercredi (19 mai) à la Commission européenne de suspendre les négociations d’adhésion de la Turquie à l’UE. La résolution a été adoptée à une majorité écrasante de 480 voix pour, 64 contre et 150 abstentions. Le groupe du Parti populaire européen (PPE) a tweeté : « La plénière a adopté à une majorité écrasante la résolution la plus dure jamais adoptée sur la Turquie. » (Sarantis Michalopoulos, EURACTIV.com)

    • Bonne nouvelle pour la Belle Europe ! Turquie out of Europa !

  4. Si les morts sont des islamo-marxistes et donc des progressistes, je ne vois pas de limite utile

  5. Oui c’est un scandale de constater que les gouvernements qui se sont succédés n’ont jamais assumé leurs responsabilités. Attentats, guérillas urbaines en permanence, égorgements, décapitations sévissent en toute quiétude pour leurs auteurs en France et au XXIème siècle. Les français subissent une guerre d’usure et rien n’est fait pour stopper de telles monstruosités.

  6. très bonne question – pour que nos enfants puissent circuler librement à n’importe quelle heure comme nous le faisions, sans mettre leur vie en danger, il nous faut d’urgence un charles MARTEL

  7. Ils peuvent agir maintenant vu ce qui se passe chez leurs cousins, le pays de Jésus ! J’ai le souvenir du bataclan et François déchéance de la nationalité et 20000 dehors !
    Mr Poutine lui en a mit 1M dehors …Agir par la frustration sinon il n’y aura aucun changement positif …Les jeunes sont pris par l’islam pour ne pas évoluer sinon c’est la perte de cette religion …

  8. Excellent article qui résume magistralement la situation. Rappelons que les 1500 morts du Titanic auraient été sauvés si le radio du Titanic, submergé par les télégrammes échangés pour la frime entre les passagers de 1re classe et leurs amis et relations à terre, n’avait pas envoyé balader celui du paquebot « Californian » qui se trouvait tout près et qui voulait lui signaler la présence de l’iceberg. Éconduit, ce dernier éteignit sa radio et alla se coucher, n’entendant pas les SOS ultérieurs lancés par le Titanic.
    La France d’aujourd’hui, c’est le Titanic quelques heures avant qu’il ne heurte l’iceberg.

  9. Pas trop de mixité sur la photo , fais pas bon etre blanc dans ce pays.

    • la faute à qui ? A pas de chance ? Ou bien est-ce la faute des français irresponsables qui, selon le dernier sondage, donneraient encore Macron vainqueur contre Marine L P ? Puisqu’une majorité d’irresponsables s’abstiendra encore de voter, ou pire votera vert de gris, gôche tordue, ou Les Républicains mangeurs à tous les rateliers y compris le macroniste ou bienencore pour l’inutile mange merde dit: le bègue de Pau. Il préféreront tout et n’importe quoi à la fille de JMLP. Je ne suis pas chaud pour cette nana mais faute de grive on mange du merle…toujours mieux qu’un antifrançais au pouvoir comme peut l’être E. Macron.

  10. Tant que Robert Camembert ne réintroduira pas le safari dans son village, les politiques soutiendront toujours ceux dont ils ont le plus peur.

    Aujourd’hui ce sont les musulmans.Parce qu’ils peuvent tirer.

    Mais si demain, si Robert, en fait de pouvoir tirer, fait un Bataclan par jour,Ils choisiront de protéger Robert pour ne pas devenir sa cible.

    Je pense que Robert devrait s’entrainer sur les magistrats : ce serait trop injuste de tirer des musulmans à l’aveugle.

  11. Le problème pour les politiques, les nôtres ou les autres occidentaux, c’est qu’il faudrait partir en guerre contre une religion, ici l’islam et c’est une guerre sans fin. Ne nous reproche-t-on pas déjà et encore les croisades qui elles sont venus après que les musulmans donc les tenants de l’Islam aient envahi Jérusalem et pris le tombeau du Christ ?

  12. L’ex-Premier Ministre Manuel Valls nous avait bien prévenu : il va falloir (désormais) apprendre à vivre avec la menace terroriste…

  13. Superbe article ! Il donne à bien réfléchir.
    Bravo et merci.

  14. Quand la mère le pen a annoncé que l’islamerde était compatible avec la république, cette immonde secte avait fait déjà plus de 200 morts sur notre sol depuis 2013 !
    C’est pas la peine de compter les prochains morts à venir, c’est plus la peine de faire confiance en la présidente du RN qui trouve encore de la compatibilité entre les fous d’allah et notre république !
    C’est que le trône qu’elle convoite la le pen, le bataclan, Nice, Charlie hebdo, l’hyper casher …, ça la laisse indifférente, ça ne la touche pas, pour elle, ces petits méfaits ne nuisent pas allah compatibilité entre l’islamerde et la république Française !
    – L’ISLAMERDE ne sera jamais compatible avec qui que ce soit, faut purement et simplement éradiquer, effacer cette croyance de merde de la surface de la terre !!!

  15. Avec les attentats, nous en sommes déjà à plus de 300 morts sur notre sol .
    C’est beaucoup trop .

  16. Il n’y a pas de limite, puisque les crimes islamiques ne relèvent pas de la religion de paix, d’amour et de tolérance.
    C’était pareil dans les années 40 ;les crimes des SS n’avaient rien à voir avec les nazis.

  17. J’en viens à penser que la démocratie a ses limites.Qu’à force de propagande,elle devient une parodie d’elle-même ,qui conduit à la dictature des médiocres.
    Il faudra beaucoup,beaucoup de morts pour se réveiller,il faudra une guerre civile hélas.

    • Le problème principal de la démocratie, c’est que le niveau des dirigeants y reflète celui de l’électeur moyen. C’est valable pour le courage, la probité, l’abnégation, l’intelligence, la détermination, le souci de l’intérêt général, le désintéressement, etc.

      Et quand on contemple le niveau de l’électeur moyen sur ces sujets.. ben, oui, ça fait peur !

      • @Sylvie Danas

        « Dis-moi pour qui tu votes et je te dirai qui tu es ».

    • La dictature des médiocres.
      Vous ne croyez pas si bien dire.
      Tout ceux qui, comme moi, on déjà tenu un bureau de vote dans leur commune savent ce que c’est que la dictature des médiocres.
      Winston Churchill a dit que discuter 5 minutes avec un électeur de base vous guérissait de la démocratie.
      Comme c’est vrai !

  18. l’islam ne s’imposera jamais en France,je le dit trés souvant mais vous verrez un moment donné il y aura un conflit armé il en ne peut etre autrement du et a cause des musulmans ( le lieu importe peu car la ou ils se trouvent c’est le bordel) une guerre se déclanchera a un point donné et se propagera partout et c’est la que les choses changerons,déja les muzz en europe et en France se ralieront a leurs fréres islamisés il n’y aura plus de bi-nationalité les masques tomberont,ca va faire tellement de dégats que ceux qui voudrons rester en France (musulmans) se feront petits et ne moufteront plus.

    • Jamais l’armée ne sera engagée contre l’Islam sur le territoire… L’OAS reprendra sans doute du service pour effectuer le nettoyage indispensable à la tranquillité des citoyens.

  19. Je préfère aller en prison plutôt qu’au cimetière pour avoir défendu ma vie et celle des miens : avis aux amateurs…

    • Tonton, vous dites préférer aller en prison, laissant entendre que vous vous serez défendu plutôt que de demeurer inactif face à une agression muzz, mais, la prison sera également votre cimetière car elle n’y renferme que des muzzs prêts à vous faire payer votre défense; d’autant plus que la justice est pro-muzzs. La prison ne sera pas un sanctuaire protecteur à votre réaction. Vous y serez attendu pour que votre compte y soit réglé et vous n’aurez rien pour défendre cette fois.
      Rappelez-vous le cas de l’octogénaire de Bayonne ( mort supecte après avoir été interné). Il faut une réactivité collective et non individuelle.
      Certes, moi non plus, je ne resterai pas inactif en cas d’agression mais je sais que je me condamnerai de facto d’une façon ou d’une autre !

    • @Tonton… Je te suis et nous ne serons pas les seuls… En tant qu’ancien militaire je pense que j’ai encore quelques réserves… No pasaran!

  20. « Jusqu’à combien de morts l’islam est-il compatible avec la République ? » voilà la bonne question à poser à Marine et à Marion le Pen.

    • @ Chassaing Jacques
      Marion est complètement consciente du risque islamique, quant à Marine on ne peut pas savoir si elle joue le jeu de rassembler large ou sii elle s’en fout.

      • À Clapeyron
        C’est à Marine et à Marion de répondre, au lieu de parader sur les plateaux TV, en pions utiles à Macron.

        • En plus si elle déclarait l’islam incompatible elle serait directement amalgamée aux heures les plus sombres avec stages à la 17ème probables sans compter les menaces islamiques comme Mila ..

    • Chassaing Jacques: vous me l’avez enlevé de la bouche . Je me posais la même question .

  21. Gille : La réponse à votre titre est : UN, c’est déjà trop !…

    • Dommage que vous ne soyez pas candidat aux élections.

  22. Gilles, la réponse à votre titre est : UN, c’est déjà trop !….

Les commentaires sont fermés.