Jusqu’où les forces de l’ordre doivent-elles obéir à l’État?

Publié le 19 décembre 2018 - par - 28 commentaires - 1 143 vues
Share

La répression contre les vrais Gilets jaunes montre à l’évidence les limites du pouvoir policier aux ordres d’une démocratie et d’une république dévoyées par le quinquennat Macron, son gouvernement et ses députés de LREM.

Des esprits chagrins vont immédiatement se plonger dans des ouvrages de droit pour se gargariser des définitions de l’État, de la nation, du peuple et tutti quanti. Reste que tout cela n’est plus que littérature depuis l’accession à la tête de l’État d’Emmanuel Macron et sa confiscation du pouvoir, destructrice de l’identité de la France.

Des Gilets jaunes massacrés mais des casseurs épargnés

Violences policières contre Gilets jaunes

https://youtu.be/hYdMme-miPg

« Une jeune femme, Fiorina, âgée de 20 ans, a perdu un œil, sur les Champs-Élysées, suite à un tir de Flash-Ball des CRS. Nous avons rencontré son ami, Maxime Jacob, qui était présent à ses côtés lors du drame… Les policiers font délibérément usage de leurs armes contre des manifestants pacifiques, qui ne peuvent pas fuir, qui ne faisaient que regarder la scène et qui ne représentaient aucun danger pour eux.

Fiorina s’effondre, touchée en plein visage, juste sous l’œil. Présent à ses côtés, je me précipite à son chevet, elle perd beaucoup de sang, des manifestants appellent à l’aide et lui prodiguent les premiers secours, pendant que d’autres s’interposent entre les policiers et elle qui gît au sol, en criant aux policiers d’arrêter de tirer au « Flash-Ball » dans notre direction… »  https://ripostelaique.com/jai-vu-seffondrer-fiorina-20-ans-touchee-par-un-tir-de-flash-ball-elle-a-perdu-un-oeil.html

La question de l’obéissance aveugle à des ordres assassins, à l’ordre du jour de Nuremberg

J’ai choisi cet exemple parmi beaucoup d’autres, à d’autres époques récentes, car il a valeur historique et valeur d’avertissement permanent lorsqu’un régime est totalitaire ou en passe de le devenir.

Je l’ai aussi choisi car, contrairement à ce que beaucoup croient, la Gestapo, police secrète d’État (créée en 1933 par le président du Conseil de Prusse, Hermann Goering) regroupait toutes les forces traditionnelles de sécurité, de maintien de l’ordre public, du département des enquêtes politiques et quantité d’autres services de police des pays, dont des fonctionnaires mutés dans la police d’État.*

Cette « forteresse imbriquant » aussi la SS et le service de renseignement était, à dessein, d’une telle complexité administrative « que les autres corps de l’État arriveront rarement à la percer ». Ce qui  a fait demander à un procureur du procès de Nuremberg : « Un profane pouvait-il s’y retrouver dans un dédale de services ? ». Réponse d’un témoin : « Non, c’était pratiquement impossible ».

Pour simplifier la lecture de ce qui va suivre, disons que Ohlendorf était le chef du service de renseignement intérieur et entendu au procès de Nuremberg en janvier 1946. Il faut préciser que la première partie de sa déposition figure dans le 3e tome du « Glaive et les Bourreaux » : L’ORDRE SS. **

Témoin Ohlendorf :

– mon travail ne consistait pas à liquider, mais j’étais à le tête de l’État-Major dirigeant les Einsatzkommandos en campagne…

Avocat des SS et du SD, L. Babel :

– ainsi, personnellement, vous ne vous occupiez pas de l’exécution de ces ordres?

Ohlendorf :

– je dirigeais un Einsatzgruppe ; je devais donc me rendre compte de la façon dont les Einsatzkommandos exécutaient les ordres reçus.

Babel :

– Mais vous n’aviez aucun scrupule à l’égard de l’exécution de ces ordres?

Ohlendorf :

– Mais si, bien entendu.

Babel :

– et comment se fait-il que ces ordres aient été exécutés en dépit de ces scrupules ?

Ohlendorf :

parce qu’il me paraît inconcevable qu’un chef subalterne n’exécute pas les ordres donnés par la direction de l’État. (Mis en caractères gras par mes soins).

Babel :

– C’est votre opinion personnelle. Ce ne fut pas toutefois uniquement votre point de vue, mais aussi celui de la majorité des intéressés. Parmi ceux qui avaient été choisis pour exécuter ces ordres, n’y en eut-il pas qui vous demandèrent à être relevés de fonctions de ce genre?

Ohlendorf :

– je ne puis me souvenir d’un cas précis; j’en ai exclu certains dont le système nerveux ne me paraissait pas de nature à supporter ces tâches, et les ai renvoyé dans leur foyer.

Babel :

a-t-on, sous quelque prétexte, expliqué à ces gens la légalité de ces ordres? (Mis en caractères gras par mes soins).

Ohlendorf :

– je ne comprends pas votre question. L’ordre ayant été donné par les autorité supérieures, la question de légalité ne pouvait pas se présenter à l’esprit de ces individus, car ils avaient prêté serment de fidélité et d’obéissance à ceux qui avaient donné ces ordres. (Mis en caractères gras par mes soins).`

Babel :

Mais un individu pouvait-il avec quelque chance de succès s’opposer à l’exécution de ces ordres ? (Mis en caractères gras par mes soins)

Ohlendorf :

Non, car le résultat aurait été le conseil de guerre avec une sentence correspondante. (Mis en caractères gras par mes soins).

Bistro Libertés avec Charles Millon

L’ancien ministre de la Défense analyse pourquoi les gens ne se retrouvent plus dans les partis politiques et dénonce le système de l’élection présidentielle et ses conséquences.

https://youtu.be/T7VpzGbRvj0

Stéphanie Bignon, présidente de Terre et Famille https://terre-et-famille.fr dans une fracassante intervention démontre que : « dans les campagnes on a cassé tous les services de proximité pour maintenant nous expliquer que c’est pas beau – pas beau de prendre sa voiture. Alors, ça veut dire quoi, qu’on a pas le droit de vivre ? Il faut qu’on aille tous s’entasser dans les banlieues ? 

On nous explique que c’est pour l’écologie, or c’est la concentration la première cause de la pollution. Je vais faire un tout petit peu de biologie et être très triviale : un caca dans un jardin, c’est fertilisant, des milliers de cacas dans un jardin, c’est de la pollution ! » Applaudissements nourris.

Et elle enfonce le clou : « je ne traiterai jamais les hommes politiques de fumiers parce que le fumier, au moins, c’est fertile ! » Nouveaux applaudissements.

On pourrait juste lui objecter que cette engeance de politicards ne manque au contraire pas de fertilité, puisqu’elle se reproduit et pullule à nos grands frais :  https://ripostelaique.com/le-senateur-malhuret-aux-gj-vous-ne-ferez-pas-la-loi-sur-les-ronds-points.html

Repères

https://ripostelaique.com/si-vous-sanctionnez-nos-generaux-vous-affronterez-la-colere-de-larmee.html

https://ripostelaique.com/saint-etienne-le-prefet-de-macron-evence-richard-a-laisse-faire-les-pilleurs.html

https://ripostelaique.com/casseurs-a-saint-etienne-le-prefet-de-macron-nous-doit-des-comptes-video.html

https://ripostelaique.com/henri-de-lesquen-macron-est-passible-de-haute-trahison.html

Jacques CHASSAING

pages 24 à 31

Source : La Gestapo, l’État Prison, Christian Bernadac. Editions france.empire. 1982. chapitre Kommandos de mort, pages 212 à 223.

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Fit

« Les policiers font délibérément usage de leurs armes contre des manifestants pacifiques, qui ne peuvent pas fuir »

Je peux deja vous dire qu’avec l’augmentation de salaire de 150 euros que leur a promis le pantin qui est au pouvoir ça ne va pas s’arranger, ils vont être remontés comme des horloges et faire preuve d’un zèle et d’un enthousiasme hors du commun pour taper sur les gilets jaunes.

charles

Les flics sont des ordures ! tout est dit .Il faudra s’en souvenir !

lafronde

Au sujet de l’obéissance des forces de l’ordre à l’autorité civile (selon l’adage arma togae cedant) notons que si l’autorité est le Canton (comme en Suisse) il s’agit d’un autorité de proximité, que les citoyens peuvent mieux contrôler. Le pb de l’Etat français est que la Révolution dont il est issu a effacé toutes les autorités civiles provinciales ! Le gouvernement est lointain, et peu contrôlable par le citoyen. Le pouvoir a ainsi les mains libres, et peut faire du clientélisme en disposant de l’Administration. Cela se constate par le budget – déficitaire, la Justice – laxiste, l’ordre public – plus ou moins strict, selon la clientèle. Telle est la République actuelle, son dogme « une et indivisible » sert à neutraliser toute velléité de self-gouvernement local !

lafronde

1789 fut une Révolution dirigée depuis Paris. Sur TVL, dans Bistrot Libertés, Charles Million propose une Révolution par les terroirs de France, par proximité. Réorienter nos municipalités et départements vers une exigence de subsidiarité. Reprendre les libertés locales que la Révolution a confisquées, et que la République jacobine n’a jamais restitué. C’est encore plus efficace que le RIC. Avis aux « gilets jaunes » les municipales, c’est l’an prochain. En outre, Million est anti-présidentiel, c’est aussi mon parti pris. Cette institution est nuisible au pays. Plus encore le plébiscite post présidentiel que sont devenues les législatives.

DUFAITREZ

« La désobéissance est une Vertu quand elle s’exerce au profit du Peuple ». Confucius.
Cas de conscience et de… finances…..
Les Flics sont, à leur manière, des GJ. Sous-payés, corvéables à merci par l’Etat.
« Se soumettre ou se démettre » ? Ils tapent sur leurs « frères » pour garder leur salaire…
En attendant les primes et heures sup !!

Adrien

Ancien flic que je suis, 205ème promotion des GPX, je vous prie de croire que ce qui s’est produit dès 1940 (et en 1943 avec la rafle du vélodrome d’Hiver) peut se reproduire. Cette engeance est faite de pourris incapables de réfléchir par eux-memes, certains sont clairement violents, beaucoup sont imbus d’eux-mêmes, et tous ont peur de leur hiérarchie et donc de s’y opposer. Peur du tableau d’avancement, de la notation de fin d’année, de la (non-)mutation, etc.
Notre véritable problème n’est même pas l’immigration, ce sont les flics de ce pays qui jamais ne laisseront pas les citoyens régler leurs comptes avec les traitres et se feront leurs PitBull de service, quels que soient les moyens….
Je vous le dis clairement, depuis 2013 surtout: le pire est à venir et viendra des flics.

Viktor

Si cela venait à se compliquer, les patriotes seraient coincés entre la racaille et leur propre F.O. y compris l’armée renforcée par l’UNPROFOR, comme l’a démontré dans sa fiction James Wesley, Rawles, ancien officier de renseignement de l’U/S. Army. Il faudra taper sur les deux camps opposés pour rétablir l’ordre onusien. C’est pourquoi il ne faut pas trop compter sur un basculement de notre armée qui restera sur une position médiane. A moins que cette même armée se scinde en deux ; hypothèse qui n’est pas à exclure avec ses 20% d’entrisme mahométan ?

Adrien

Ce qui va se poser est simple.
Le gouvernement mondialiste a choisi l’immigration de remplacement: ils sont là, et de plus en plus nombreux.
Mais il a aussi choisi toujours plus d’impôt pour payer tout ça, et il faut des soultes. Ce sont donc nous qui allons payer: les manifestations de mécontentement seront réglées par la force de la flicaille flattée et gavée de primes, quand nos remplaçants nous regarderont nous faire briser, appauvrir, rendus craintifs, vieillissants, persécutés, pour prendre définitivement notre place.
Le projet du Nouvel Ordre Mondial sera mis en place.

patphil

ne confondons pas policiers et crs!
les premiers mettent leurs vie en danger pour nous protéger
les seconds ne sont que des tapeurs sur la tête qui passent leur temps dans des camions à jouer à la belote

Adrien

Faux: la flicaille de commissariat a été mobilisée ces derniers samedis et tous les effectifs de France ont été rappelés. Il y a eu des interpellations en pagaille et des bavures partout (les videos ne manquent pas). Il y a bien longtemps que les flics sont désinvestis de leurs missions premières pour exécuter des ordres politiques.

Jill

Les forces de l’ordre doivent obéir à l’état le jour J, mais tout remettre à plat pour les jours J+1…
afin d’obliger le gouvernement à prendre ses responsabilités. On ne peut pas laisser s’installer
l’anarchie, mais il serait temps d’écouter le peuple. Il ne veut ni immigration, ni islam;alors on
attend quoi ? Que çà defouraille de partout.

BOURGOIN

Il suffit de relire la déclaration des droits de Lhomme et du citoyen de 1793 !
Le texte est clair !

Adrien

Oui mais la DDHC n’est qu’une « charte ». Et l’application de sonarticle 35 est tout simplement impossible . C’était pourtant ce que voulait faire les GJ sur les Champs Elysées, on a vu le résultat .

hathoriti

1793, l’époque où les têtes du peuple tombaient car ils n’étaient pas d’accord avec le gouvernement de Robespierre ? belle référence !

katarina prokovich

sarkozy entretien des relations avec macron et lui donnez sans doute des conseils sur la trahison car c’est une loi qu’i a retiré de la constitution, la loi qui punit de haute trahison une personne responsable et représentante de la France comme il l’était, une loi que sarkozy a retiré vite fait pour se protéger!

geronimo

cher Jacques, les flics hélas obéiront toujours, car un gardien veut etre brigadier, un brigadier etre chef, un chef major, un lieutenant etre capitaine, un capitaine commandant, etc etc…et comme se sont des trouillards incapables de se fédérer et d’etre unis et que les syndicats policiers sont minables….les seuls qui ont des couilles se sont les gardiens qui veulent rester gardien, ils sont intouchables et emmerde tout le monde!!!
comme quoi tu vois c’est pas gagné.

Claude

…/… et comme se sont des trouillards incapables de se fédérer et d’etre unis

Cette vérité est également (pour notre plus grand malheur) applicable à nos chefs de partis politiques.
Ex: la Droite dite républicaine dont les ténors, depuis 40 ans, ne cessent de répéter : HORS DE QUESTION D`ADRESSER LA PAROLE AU FN.
Pis, l’UMP qui soutient la gauche au deuxième tour des Régionales.
– En 2017, François Fillon, à peine évincé, qui appelle les électeurs UMP à voter pour le fossoyeur de la Nation, un certain Macron.

Garde Suisse

Concernant le devoir d’obéissance et ses limites, on peut toujours relire « la mort est mon métier » de Robert Merle, écrit d’après la déposition devant le tribunal de Nuremberg du directeur du camp d’Auschwitz et l’excellent film de Henri Verneuil : I comme Icare, avec la scène d’anthologie où des quidams en torturent d’autres parce qu’une « autorité supérieure » l’a commandé.

topinembourg

La célèbre expérience de Milgram . A méditer .

Chassaing Jacques

‪https://www.bfmtv.com/police-justice/colere-des-policiers-un-protocole-d-accord-signe-entre-les-syndicats-et-l-interieur-1592131.html‬
« C’est un accord qui reconnaît l’engagement de nos forces de l’ordre » a pour sa part commenté Beauvau dans un communiqué. 

Nous savons comment cet engagement s’est traduit! De nombreux gilets jaunes ont pu le réaliser à travers les coups de matraques, le gaz et les flash-ball tandis que les pilleurs s’en sont globalement bien tirés sous les yeux des caméras!

CHASSAING

à Gérard Brazon :
C’est bien dans ce sens que j’ai publié ce commentaire. J’aurai dû ajouter : si les flics sont si épuisés, qu’ils rejoignent les Gilets jaunes. Et on sera plus nombreux pour mater les nervis casseurs.

J’approuve!

hathoriti

idem !

Clamp

J’avais posté dans un commentaire récent une vidéo dans laquelle un avocat cite un article du code pénal qui interdit à un agent des forces de l’ordre d’obéir à un ordre illégal. Il ne peuvent peut-être pas utiliser cet article individuellement pour désobéir mais collectivement il y a sûrement moyen d’organiser un droit de retrait, et les blessés ou arrêtés et détenus en garde à vue arbitrairement et sans raison légale devraient aussi former des collectifs pour déposer des plaintes et attaquer l’état pour ses agissements de barbares et ainsi faire pression sur la police pour qu’elle se désolidarise progressivement de la tête de la chaîne de commandement. C’est là la clé du succès, quand la police dira niet et que l’armée sonnera à la porte de l’Elysée pour demander les clés, on aura gagné!

Nestor

O tempora, O mores… ce genre de comparaison ne rime à rien ! On criait déjà « CRS SS » en 68 et ça n’a pas empêché l’affaire MALEK BOUTIH des années plus tard. Si vous voulez le risque zéro, restez chez-vous ! Si vous voulez VRAIMENT faire la révolution, donnez-vous en les moyens…

Ésope

Bonsoir Nestor,
Vous voulez parler de Malik Oussekine, je pense, en décembre 1986 : un lapsus de clavier sans importance !
Cordialement,
Ésope

Adrien

ben voyons, et toi tu fais quoi ? Tu sembles ne rien savoir, mais aussi ne rien faire…..