Karachigate pour l’UMP, Guérinigate pour le PS

Publié le 26 septembre 2011 - par - 271 vues
Share

On apprend deux mises en examen de proches du Président de la République dans l’affaire du Karachigate : Nicolas Bazire, ex-directeur de cabinet d’Edouard Balladur pour « complicité d’abus de biens sociaux », et Thierry Gaubert, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy au ministère du Budget au milieu des années 1990.

Ces mises en examen surviennent quelques jours après celle de l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine, également proche de Sarkozy et intermédiaire présumé dans deux contrats d’armement.

On peut également s’interroger de la complicité de Roland Dumas, président du Conseil constitutionnel lors de la présidentielle de 1995. Il a déclaré qu’il ne convenait par d’invalider les comptes de campagne d’Edouard Balladur, parce que ceux de Jacques Chirac auraient alors dû l’être tout autant, ce qui aurait annulé l’élection de celui-ci !

L’UMP a donc son « Karachigate », mais le PS n’est pas mieux loti avec son « Guérinigate » dont nous vous avons longuement parlé, et qui mouille directement les deux principaux candidats à la primaire socialiste : Martine Aubry et François Hollande. Et puis ce n’est pas mieux dans le Nord-Pas-de-Calais, avec les affaires d’Hénin-Beaumont et compagnie.

Et on ne parle même pas de l’ancien « favori » DSK, à la morale plus que discutable, ni du premier secrétaire par intérim lourdement condamné par la justice…

C’est donc tout le « système » UMPS qui est gangrené par des « affaires » de corruption comme jamais on n’en a connues sous la 5ème République, et qui en tout cas sont indignes d’une démocratie.

Aucune voix ne doit aller aux candidats UMP ou PS aux prochaines élections présidentielles et législatives. Et si certains d’entre eux ne sont pas d’accord avec leurs dirigeants corrompus, ils devraient avoir le courage d’un Nicolas Dupont-Aignan qui a quitté le navire pourri jusqu’à l’os au lieu de jouer les faux-semblants dans une « Droite populaire » ou comme challenger à la primaire socialiste.

Roger Heurtebise

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.