Kebab : une resucée pour l'islamo-fellateur Askolovitch

Ri7Askolovitch portrait3On en apprend tous les jours sur la bouffe halal, et sur la manière dont ses toques *** nous la mettent bien profond, piments inclus, en toutes saisons. Ici, il est question de la pizza certifiée d’origine totalement incontrôlée, mais cuite en direction de La Mecque, ce qui évidemment change tout.
http://www.nice-provence.info/2015/01/viande-halal-incognito-pizza/
J’envoie à mon distingué confrère (si, si, confrère…) Claude Askolovitch, notre sudoripare et très internationale passerelle entre Doha et Paris, ces recommandations dont le reste de la population kebabophile, voire accro à ce mets pour seigneurs, peut faire son miel. On se souvient sans peine de la plaidoirie de notre ténor du barbeuk à la tribune d’Itélé. Pour mémoire, et parce que c’est du lourd :
http://www.dailymotion.com/video/x3bqjof_l-edito-de-claude-askolovitch-du-31-10-2015_news
Le message donc. C’est une lettre :
« Concernant le kebab, Claude, tu imagines seulement le gros suiffeux levantin sortant des chiottes de son clapier pour, sans s’être lavé les mains, vider un pain de sa mie avec ses doigts non gantés, et y fourrer une barbaque pleurant la graisse à 3000 calories les 100 grammes. Si le gars s’est également curé le nez sur sa cuvette, tu auras vue imprenable sur la floraison du virus Influenzae en milieu huileux, dans les sinus de tes propres héritiers. La chiasse + la bronchite, tu peux même commander par téléphone. Qu’est-ce qu’on dit, Cloclo ? On dit : merci docteur Sobieski ! »
http://http://www.dailymotion.com/video/x3bqjof_l-edito-de-claude-askolovitch-du-31-10-2015_news
Je te rappelle tout de même, cher confrère, que l’Escherichia Coli O157-H7, commensal de tes kebabs, pizzas et autres viandes hachées pour enfants de pauvres, dûment dénoncé par les vétérinaires d’abattoirs français (http://http://vigilancehallal.com), tue une centaine de gosses par an, et quelques adultes aussi. La souffrance de ces petits appelés-à-lui-par-Allah vaut largement celle des animaux égorgés sans étourdissement : insuffisance rénale et cardiaque, convulsions, fièvre maligne. Puis mort. Cent par an, Claude, desquels Marisol Touraine détourne son regard si étrangement intense et comme « habité »; pas par cela, donc.
Au cas, probable, où ce discours te ferait juste hausser les épaules, ouvre donc ce lien du CHU de Rouen : http://www.chu-rouen.fr/page/infections-a-escherichia-coli Tout y est, écrit pas des gens incontestables. Au passage, fais suivre à Marisol, ça peut l’intéresser. Merci.
Kebabs ! Si seulement les alignements de ces gargotes puantes se contentaient de déflorer l’harmonie séculaire de nos rues autrefois les plus tranquilles de nos villes jadis les plus paisibles de nos provinces longtemps les plus somnolentes, le mal serait moindre. Mais voilà, il y a ces morts et le désordre criard, vulgaire et crade qui les accompagne jusqu’en réanimation. Ces enfants-là ne sont manifestement pas de tes proches car si tel avait été le cas pour un seul d’entre eux, (ce qu’à Dieu ne plaise crois le bien, à ta différence vois tu, j’ignore absolument la haine), tu tiendrais un discours je suppose assez différent.
Bon. Ça te fait de la lecture, tout ça. Allez, je te livre une recette, pour toi-toi-toi tout seul : 250 grammes d’orgueil vidé (avec des gants svp) de ses restes d’honnêteté intellectuelle, 100 grammes de vanités éparses, une grosse cuillère de maoïsme confit (bien refermer le pot), épices de la péninsule arabique, fils d’argent du Qatar (c’est joli). Le plus important, expliquant la modicité du prix : de la crème désinformante en couche épaisse afin que le produit, très interlope, ressemble à une pizza et celle-ci à un bagel simulant quant à lui une galette turque. On appellera ça, si tu le veux bien : Kebab-Cloclo.
Bon appétit, camarade, là, c’est sans danger, mais comme on dit lorsqu’on te regarde et qu’on t’écoute, « putain, celui-là, faut s’le faire ».
Jean Sobieski
 
 
 
 
 

image_pdfimage_print

8 Commentaires

  1. Il n’est qu’à voir l’hygiène pratiquée dans les kebabs, la viande qui trempe dans le sang, la viande décongelée, la crasse des arrières boutiques, la broche qui tourne à la chaleur ce qui favorise la prolifération microbienne en sous couche, etc. et l’odeur le lendemain matin quant on se vide les intestins ..
    j’ai depuis, arrêté d’en consommer.

  2. J’ai horreur de ces journaleux qui mettent des « hein » partout à la place des virgules, tout ça pour se donner un air supérieur et un genre. C’est la grande mode en ce moment dans ce milieu de bobos islamophiles débiles.

  3. J’aime bien: « les gamins des cités, les gamins qui n’ont pas tellement d’argent ». Mr askolovitch a du hiberner pendant quelques décennies pour ne pas savoir que certains « gamins de cité » mangeurs de kebab gagnent 4 fois le salaire d’un ouvrier en restant assis sur une chaise, et net impôts!

  4. Claude Askolovitch: une insupportable QUINTESSENCE de « prêt à penser » et de « politiquement correct »!! Un des plus fidèles chiens de garde du Système!…

  5. Burp ! La description est horrible.
    « Le kebab fait partie de l’histoire de la sociologie de notre pays » (minute 4) selon C.A.
    Oui mon gars, Clovis en mangeait, Charles Martel aussi et on a récemment découvert dans les sous-sols du Louvre qu’il y avait une cuisine pour kebab datant du XIVe siècle.
    Ben voyons ! Confondre le présent et l’histoire, c’est tout de même navrant. Ceci dit Claude A n’est pas sociologue, il est journaliste sportif, on va le pardonner.

  6. ce C.A. est a vomir comme ces » kebs  » tout aussi dégueu ! ! rien ne vaut dans des coupes faim un bon sandw. au sauciflard avec un coulant baraqué assorti d’un bon gros rouge qui tâche !!!!çà au moins indique la France déjà des Gaulois bien de chez nous !!

    • je m’en fout je mange du cochon .. ! , alors leurs bouffes de M……E !
      je ne mange pas de la M…..E comme KFC MC DO , et autre coranneries ! par contre nous avons l’arme ultime le porc …!

  7. a Montpellier, dans une sandwicherie, sans doute au regard de ma tronche 100 % bretonne, la vendeuse m’a demandé si je voulais du vrai jambon….

Les commentaires sont fermés.