Kenya : regardez les images atroces du massacre islamique de Nairobi

Publié le 4 février 2015 - par - 743 vues
Share

Vidéo interdite aux moins de 18 ans.
Déconseillée aux âmes sensibles.
Cauchemar possible la nuit suivant le visionnage.

Attention, avant de visionner cette vidéo, dites vous bien que celle-ci ne fait que relater des faits réels qui sont les précurseurs de futurs événements en France et en Europe.

Analyser bien la fin de celle-ci, qui fait quoi ? Qui tente quoi ?
Certes la caricature est grossière (nous sommes en Afrique).
Mais devant l’absence de réaction des autorités, ce sont des citoyens (armés) et des policiers qui s’agrègent hors d’un cadre établi pour AGIR !

Et encore leur action est simple, venir au secours de ceux qui sont encore bloqués à l’intérieur. Pas des « super man » pas des « super héros ».
Et en l’occurrence l’un d’entre eux fini avec une balle dans le ventre !! mais au moins lui avait du courage, celui des braves !

Visionnez et faites visionner cette vidéo.
Car l’amalgame est obligatoire.

http://rutube.ru/video/4469fe45f2c03fa698c4dcc2405d9a5e/

Il faut sommer les musulmans de renier leur islam ou de le réformer pour qu’il soit conforme aux lois et aux usages républicains et tant pis s’ils se sentent culpabilisés et mis en accusation.
(Charles Rojzman et Zaïr Kedadouche : «Nous sommes chez nous» )

Les juifs sont passés par là.

Les chrétiens sont passés par là.

C’est à eux de suivre le même chemin celui de la laïcité, (et c’est un syndicaliste Chrétien, croyant et pratiquant qui l’affirme).

Personnellement j’ai mal dormi la nuit suivante où j’ai vu ces images.
Dans mon cauchemar les mêmes scènes se déroulaient dans un centre commercial français, où le tri entre musulman, et non musulman, se faisait de manière abjecte.
Les terroristes demandaient aux musulmans de prouver leur foi en égorgeant un non musulman.
Ceux qui le faisaient, pouvaient partir libre.
Les autres étaient traités d’apostat, de renégat et étaient exécutés.
Pas un des musulmans que l’on nous présente comme intégré, pratiquant d’une religion de paix et d’amour n’a hésité.
Cela faisait une éternité que je n’avais pas eu de cauchemar et encore plus que celui-ci me réveillait en pleine nuit.
Je vous assure cela fait drôle … mais pas dans le sens amusant !

Pour éviter cette extrémité il faut deux choses, rapidement

La miviludes appliquée à l’Islam. J’en ai déjà parlé, je ne reviendrai pas dessus dans cet article.

Et un dogme incontournable à faire rentrer dans tous les cœurs et toutes les têtes.

Choisir c’est renoncer !

Choisir la France c’est renoncer à vivre dans son pays d’origine.
Choisir la France c’est renoncer à sa langue et c’est parler français en France.
Choisir la France c’est renoncer à sa culture et c’est accepter la culture du pays où l’on veut vivre.
Choisir la France c’est renoncer aux usages que la France interdit : la polygamie, l’excision, le mariage forcé et tous les autres moins connus, mariage entre cousin etc.
Choisir la France c’est comprendre que la langue, que la culture et que les usages dominant dans ce pays sont ceux de nos parents, de nos grands-parents et de tous nos ancêtres.
ET QU’ILS NE CHANGERONT PAS
Choisir d’être ici c’est renoncer à l’ailleurs.
Choisir d’être avec nous c’est renoncer d’être avec les autres.
Choisir la paix ici c’est renoncer à faire la guerre là-bas.
Choisir la France c’est renoncer au multiculturel.
Choisir la France c’est renoncer au multiculturel, oui je répète.
Choisir la France c’est renoncer au multiculturel, oui j’insiste. maintenant c’est clair pour tous !

Sinon ?

Sinon, vous êtes par exemple :
Juste des immigrés économiques temporaires.Est-ce péjoratif d’être un immigré économique temporaire ? Non
C’est un choix

Choisir d’être un immigré économique temporaire c’est renoncer à devenir français et c’est à terme retourner dans son pays, c’est renoncer à une vie politique et au vote pour participer au destin d’un pays.

Pourquoi Sarkozy a choisi la France et pas la Hongrie, pourquoi il a renoncé à celle-ci ?
Pourquoi MANUEL VALLS a choisi la France, et donc pourquoi il a renoncé à l’Espagne ?

Choisir c’est renoncer !

Carl Pincemin

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.