Khasha Zwan victimes des effets secondaires de l’islam

Ce que tu fais crie plus fort que ce que tu dis.

La série macabre des tortures et exécutions reprend de plus belle en Afghanistan (même si, en fait, elle ne s’était jamais arrêtée). La petite bulle de liberté qu’était Kaboul vient d’éclater. Les talibans sont de retour, avec des mots rassurants, mais la réalité atroce dément ces belles paroles.

https://timesofindia.indiatimes.com/world/south-asia/taliban-admit-killing-afghan-comic-beaten-in-viral-video/articleshow/84873997.cms

Fazal Mohammad est un comique connu sous le nom de « Khasha Zwan », il se moquait des talibans dans des vidéos à l’humour potache. Hélas, sa dernière vidéo est celle de son arrestation. On y voit Fazal Mohammad, les mains liées dans le dos, entre deux hommes armés. Il essaie de parler à ses bourreaux, pendant que l’un sourit, l’autre, portable à la main, le gifle violemment. Dans cette vidéo est résumé la doctrine de l’islam. L’homme a la trentaine tout au plus, il est impeccablement habillé, sa jalabiya est d’une blancheur immaculée, sa barbe parfaitement coupée. Il frappe à plusieurs reprise cet homme âgé et chétif.

Je repense à cette obsession de l’islam pour la pureté corporelle, et cette phrase du Christ me revient : « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et qu’au dedans ils sont pleins de rapine et d’intempérance ». Et concernant les interdits alimentaires : « Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l’homme… mais ce qui sort de la bouche vient du cœur, et c’est ce qui souille l’homme. Car c’est du cœur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les calomnies. »

Lorsqu’ils sont venus le chercher chez lui, sa femme a supplié ses ravisseurs de laisser ses enfants lui dire au revoir, ils ont refusé. Il a été tabassé puis tué. Une autre vidéo montre ses assassins jouer avec son cadavre.

C’est intéressant de voir que dans un premier temps, gênés par le meurtre de cet homme, comédien connu dans le pays, les talibans ont nié en être les auteurs puis, suite à la parution de cette vidéo, ont été obligés de revendiquer ce meurtre. Ils voudraient lisser leur image, paraître plus acceptables moralement…

On pousse des cris de vierge effarouchée devant ces horreurs comme si on découvrait le sang qui coule dans le sillage de l’islam. On s’indigne devant le sort réservé aux femmes dans les semaines et les mois à venir. Comme si on ne savait pas que cette même barbarie était à l’œuvre juste de l’autre côté de la Méditerranée, comme si on ne savait pas que les mêmes horreurs étaient commises sur notre territoire même. Les victimes de l’islam ne sont pas seulement en Afghanistan, elles sont aussi chez nous en France.

C’est l’histoire d’une jeune femme algérienne qui a suivi des études en France et a réussi professionnellement. Elle s’est mariée à un Français, catholique et reçoit de la part de sa famille algérienne régulièrement des lettres de menaces de mort sur elle, ses enfants et la famille de son mari.

Ainsi quatre associations représentatives des musulmans en France, sur les neuf qui composent le CFCM, ont refusé de signer la charte de la laïcité parce qu’elle contenait l’acceptation de l’apostasie. Dans l’islam, l’apostasie est condamnée par le Coran : le verset 217 de la deuxième sourate, promet un châtiment divin à ceux qui quittent la religion. Certains hadiths – paroles attribuées à Mahomet – ne se contentent pas de cette condamnation post-mortem, et vouent à une mort immédiate ceux qui quittent la religion.

On peut lire ces témoignages dans la presse : « On ne vous lâche jamais, c’est du harcèlement moral », dit Nabil, apostat depuis plusieurs années. Soraya a abandonné la religion à 23 ans, et est désormais terrifiée à l’idée que son grand frère ne l’apprenne. « S’il apprend mon apostasie, je suis son ticket pour le paradis », confie-t-elle au Figaro, expliquant avoir déjà vu chez lui le drapeau de l’État islamique accroché au mur. Shahzada, un migrant afghan arrivé en France à 14 ans, a lui aussi subi des pressions quand il s’est éloigné de l’islam et a osé accuser le prophète Mahomet de « pédophilie » sur Facebook. En le lisant, un de ses amis a alors « crevé ses pneus, tenté de forcer la porte de son appartement, l’a harcelé des semaines durant au téléphone en lui promettant la mort ».

Les adolescents qui osent critiquer l’islam sur les réseaux sociaux reçoivent des milliers de menaces de morts, avec parfois des détails glaçants. Mila en est la figure la plus médiatique, déscolarisée, puis obligée de quitter le domicile familial.

Le supporterions-nous si cela  arrivait à notre enfant? Pourquoi alors la nation est-elle comme anesthésiée et ne réagit pas ? Pourquoi est-il si facile de s’indigner quand la barbarie se déroule bien loin de chez nous mais est-on incapable de la voir, et surtout de réagir quand elle se déploie sous nos fenêtres ? Pourquoi les professeurs de ce collège où était scolarisée Mila n’ont-ils pas tous cessé de faire cours ? Pourquoi le meurtre de Samuel Patty n’a-t-il provoqué aucun mouvement de protestation d’ampleur chez les enseignants… Pas même un appel à la grève ?

Je crains que nous n’ayons perdu notre immunité spirituelle. Notre mode de vie, basé sur les divertissements et le confort matériel nous a moralement affaibli : « Tout ce que vous voulez, pourvu que je garde mon abonnement Netflix, ma ligue 1 et ma PlayStation. ». Le livre de Michel Houellebecq  décrit la vie d’un universitaire qui s’accommode d’une France devenue islamique.

L’islam tombera. Des peuples, qui depuis longtemps souffrent sous sa férule, se libéreront parce qu’ils le connaissent et n’en voudront plus.

Mais je crains que mon pays, quand d’autres brisent leurs chaînes, ne devienne son nouveau terrain de chasse.

Les Afghans doivent choisir leur avenir, se soumettre aux talibans, résister de toutes les façons possibles (le Front national de résistance  dans la vallée du Panchir), ou bien fuir.

Nous avons aussi les mêmes choix : nous soumettre, combattre ou fuir…

Christophe Sévérac

 

image_pdf
0
0

10 Commentaires

  1. une « saine » épuration suit toujours une victoire armée….jusqu’à la prochaine des revanchards pour ce pauvre pays…
    Notre dernier écrémage en 1945 n’a pas éliminé les artistes présumés collabos….
    Nous sommes différents ….

  2. Depuis le 7ème siècle l’islam est un fléaux, déjà annoncé dans l’Ancien Testament, le fils d’Agar s’appellera Ismaël et son peuple sera un troublion pour le monde.Seules les démocraties ou royautés alliées ont pu mettre fin à la razzia des côtes méditerranéennes au 19ème siècle en prenant cette terre de pirates qui n’était pas encore l’Algérie: En ce temps là l’Occident croyait en Dieu malgré la révolution de 1789 et l’œuvre destructrice constante des France Macs.à travers le socialisme et ses fils nazisme et communisme. L’Occident est mort spirituellement et l’islam remplit le vide. La débâcle afghane ne suscite aucune révolte…L’avenir est entre les mains de ceux qui rejetterons ce monde consumériste aveuglément fou.

  3. moi j’ai arrété de tenter d’expliquer aux incultes et aux naifs que l’islam etait une secte de barbares assassins et lobotomisés, et qu’il n’y avait pas de difference entre un musulman dit « de bas » et un islamiste….ca ne sert à rien et c’est epuisant…je dis simplement que je hais l’islam et ses adeptes tous autant qu’ils sont, et si on me demande pourquoi, je reponds : lisez le coran et la sunnah…et apres on en reparle….

  4. « L’islam tombera. Des peuples, qui depuis longtemps souffrent sous sa férule, se libéreront parce qu’ils le connaissent et n’en voudront plus ».
    Que c’est bô.
    Les 2 milliard de musulmans dans le monde toujours plus dégénérés, sadiques et fanatiques que les précédents, approuvent.
    Les 74% de « jeunes français » musulmans qui sont pour la sharia aussi.
    Certes nés en terres mécréantes ils sont moins pieux que les afghans ou les paki, à 99% et 84% pour la sharia.
    J’ai presque hâte que la sharia devienne la loi en France, pour que tout les profs gauchistes qui prétendent inculquer à des sauvages afro-asiatiques leur droit-de-l’hommisme universaliste bêlant finissent comme un comique afghan.
    Profs, vous êtes responsables, en ayant voulu faire croire que Mamadou et Khader sont nos frères.

  5. un être humain normal est ISLAMOPHOBE,
    car il suffit d’observer la position de prière du musulman (à 4 pattes, comme un chien soumis, ANUS OFFERT à la marionnette sadique et absurde inventée par un égorgeur/violeur esclavagiste/pédophile et voleur aux deux mains intactes!)
    pour comprendre que l’islam est l’ENNEMI de l’humanité

    C’est cette humiliation quotidienne de la part de son dieu, cette marionnette sadique et absurde fabriquée par un marchand de chameaux PERVERS NARCISSIQUE , (et par les califes ses successeurs!) et contre laquelle il n’ose pas se révolter, qui rend le musulman FRUSTRE et HAINEUX envers le reste LIBRE de l’humanité,

    Nous, les incroyants, 6 milliards d’humains, insultés et menacés par la bêtise abjecte de l’islam (9:28, 9:29, 2:193, etc…), l’éradiquerons…

  6. Vous résumez parfaitement ce qui permet à l’islam de continuer à exister…Ne pas douter que c’est bien ce que vous décrivez qui maintient en « vie » le monstre : la terreur permanente.

  7. se soumettre ! c’est plus simple, plus facile … un temps, après comme pour les moudjahidines du peuple en iran, ils zigouilleront tous les collabos

  8. L’Islam n’a rien à faire en France, et tous les adeptes de l’Islam doivent être réexpédies en Afghanistan où les habitants sont favorables à la charia !

  9. Les humoristes ont toujours fait les frais des régimes despotiques et tyranniques. D’ailleurs, sans faire de comparaisons foireuses avec les taliban, des humoristes de talent comme « les inconnus » ou Desproges pourraient-ils faire leurs sketchs sans censure de nos jours? Pas si sûr…

    • Mahomet a fait exécuter toutes les personnes qui le raillait. Coluche et tant d’autres seraient poursuivis par toutes les associations collabos et leurs complices musulmans. Où est passé l’esprit frondeur franchouillard.

Les commentaires sont fermés.