Kobili Traoré, meurtrier de Sarah Halimi, une chance pour la France !

Publié le 27 décembre 2019 - par - 17 commentaires - 1 444 vues


Christophe Demarle : “Affaire Sarah Halimi : Le meurtrier de Sarah Halimi Kobili Traoré, considéré comme coupable mais pas responsable”. De ce que l’on sait, Kobili Traoré est un multirécidiviste, condamné à plus de vingt reprises pour des faits relatifs au trafic de drogue, à la possession d’armes prohibées, à des tentatives de vol, à des actes de violence et à des refus d’obtempérer. ”

Kobili Traoré délinquant multirécidiviste, une nouvelle victime de la colonisation ? Sûrement une chance pour la France vu son pédigrée judiciaire ! Kobili Traoré est un grand consommateur de cannabis. Il doit avoir de l’argent pour sa consommation habituelle de plus de quinze joints par jour, afin que la drogue puisse continuer à faire de l’effet. Qui paye ?

Régis de Castelnau : “Bon à rien, Kobili Traoré n’a jamais travaillé, dispose d’un casier judiciaire garni de vingt condamnations, et consomme jusqu’à 30 joints de cannabis par jour ! Il a tué Sarah Halimi !”
“Connaissez-vous la jurisprudence Kobili Traoré ? C’est celle qui vous permet de tuer une personne âgée sans risquer un procès, à trois conditions :
• que vous ayez consommé du cannabis ;
• que vous soyez musulman ;
• que la victime soit une femme juive isolée et sans défense !

Affaire Sarah Halimi : Son assassin est un délinquant multirécidiviste, toxicomane, Kobili Traoré, un Franco-malien de 27 ans diagnostiqué “psychopathe”. Une chance pour la France ?

Catherine Fournier et Laura Welfringer : “Né à Paris de parents d’origine malienne, Kobili Traoré a vécu une enfance chaotique. “Un peu bagarreur”, selon sa mère, il est passé “d’internat en internat” après la mort de son père. Il arrête les études à 16 ans et tombe rapidement dans la délinquance. Sur son casier judiciaire figurent six condamnations pour violences, quatre pour vol, huit pour usage ou trafic de stupéfiants, deux pour outrage, une pour port d’arme de catégorie 6 et plus de trente pages de mains courantes.

“Pendant ce parcours carcéral, aucun trouble psychique particulier n’est détecté. Selon sa sœur, “il n’a jamais vu de psychiatre depuis qu’il est adulte”. Depuis sa dernière sortie de prison en 2015, Kobili Traoré ne travaille pas. Il “passe ses journées dehors à ne rien faire”, déplore sa mère. Il s’entend mal avec son beau-père, qui a pris “la place de son père décédé”. Il a une fiancée au Mali…

Avant les faits, “Kobili Traoré et son ami dînent dans une sandwicherie puis traînent dans le quartier avec des copains. Ils remontent chez son ami vers 1 h 30, fument du cannabis et s’endorment en regardant un film. Devant la juge, Kobili Traoré, conscient, s’est souvenu qu’il s’agissait de The Punisher, personnage qui incarne la vengeance. Il dit aussi avoir fumé “une dizaine ou une quinzaine de joints” en tout ce jour-là.

Kobili Traoré : l’innocente victime ou le criminel ? Toute l’histoire judiciaire du XXème siècle le prouve : l’expertise psychiatrique n’est jamais innocente. Kobili Traoré semble se présenter à ses juges comme l’un des moyens de la construction de la victime innocente à l’abri de la responsabilité (culpabilité) générale !
Il y a là un espace inouï au bénéfice de l’irresponsable, de l’innommable, et de l’impersonnel !
À quand le travail très nécessaire de la justice qui devra examiner le rapport et son articulation entre le délinquant, son crime et la société qui refuse de le sanctionner pour ses actes criminels ?

La réalité du crime de Kobili Traoré met mal à l’aise le citoyen. Mais d’où vient la force d’impact qui a fait de cette “Affaire Sarah Halimi”, avec le scandale des expertises psychiatriques, l’objet de tant de critiques et de commentaires, d’analyses et de réflexions illimitées parmi les critiques judiciaires, en France, en Israël et dans le monde d’une façon générale ? C’est le caractère énigmatique des décisions de la justice qui rend invisible la frontière entre la fiction psychiatrique et la réalité criminelle, à travers l’accomplissement du meurtre et pas n’importe lequel, celui de Sarah Halimi, une femme juive qu’il savait seule et sans défense.

Quand l’État ne protège pas les minorités, le match perdant-perdant s’annonce inévitablement.
Selon des “fausses rumeurs” complotistes, le quartier serait voué à l’accueil des migrants islamisés et en conséquence, les autres minorités devraient être remplacées. La solution : Faire son deuil et s’organiser !
Aveuglante transparence du Grand Remplacement En Marche ! contre le vivre ensemble !
Mais sur ce coup là, il est clair que personne ne dit que ce sera chose facile !
Les drôles de conclusions des experts sont du pain béni pour les médiocres.

Que faire face à une situation où la dénonciation des expertises de façade est impossible avec les confusions obligées servant l’ordre judiciaire dominant du moment. Aux racines de la crise de l’expertise psychiatrique, des soupçons de détournement de sens ou de soi-disant dérapages face au nihilisme des faits.
Mais vous n’avez encore rien vu ! Derrière le mouvement de contestation, la crise du régime judiciaire laisse s’installer l’idée qu’il est normal que la vérité du crime de Kobili Traoré soit niée. Quand commencera-t-il à s’auto-corriger ? Il n’existe aucune bonne solution juridique pour établir la vérité des faits !
Le débat intellectuel est plombé par déni de réalité et le refus du procès pour faire la vérité.
La traque des dérapages et de la moralité des experts les yeux bandés, qui essayent de réécrire l’histoire de l’assassin délirant de Sarah Halimi, est rendue scientifiquement impossible.
Résultat : La seule vérité admise : Bienvenue en absurdistan !

Alerte rouge ! Quel Scénario de sortie dans cette malheureuse “Affaire Sarah Halimi” victime du Kafkaïsme généralisé ? L’inquiétante obstination des experts, le miroir aux alouettes de la justice, a enfermé la vérité dans une prison. Les fumeuses méthodes des experts justifient une irresponsabilité de façade pour sauver les meubles. Pourquoi il faut dénoncer et bannir le parti pris d’obscurantisme des experts sans que ce soit l’occasion de pointer les experts du doigt ? La justice dans l’impasse ? Les experts sous tutelle ?
Des débats sans fin ? Dans cette affaire vous ne vous ennuierez jamais ! Mais que peut-on faire quand une profession pleine d’avenir ne sait pas faire la différence entre un fait avéré et une opinion ?
Meurtre de Sarah Halimi : quand les juges d’instruction estiment qu’il y a des raisons “plausibles” d’une “abolition du discernement” de Kobili Traoré, ils reconnaissent “l’absence de certitude flagrante”.

Le cas psychiatrique controversé de Kobili Traoré impose de demander une expertise des expertises.
Du fait des incohérences et des contradictions, non seulement internes à chacune d’elles, mais aussi entre elles, les trois rapports d’expertise psychiatrique doivent faire l’objet d’un rapport d’expertise médico-légale d’évaluation et de synthèse. Des mois après les faits, Kobili Traoré est déclaré parfaitement sain d’esprit mais toujours présumé irresponsable et placé en établissement psychiatrique ! Bizarre, non ?
Le Figaro/AFP : “Une contre-expertise conclut à l’irresponsabilité du suspect.” Ainsi, c’est à une réflexion autour de la validité de l’expertise psychiatrique que convie la justice dans le meurtre de Sarah Halimi.

Examinons les données étranges de l’expertise publiées dans Le Figaro :
1. Kobili Traoré est interné d’office en milieu psychiatrique depuis le crime et il séjourne à l’unité pour malades psychiatriques difficiles (UMD) de Villejuif (Val-de-Marne) ;
2. Pourtant, cette troisième expertise affirme que le suspect “ne souffre pas de maladie mentale” ;
3. Malgré cela, l’expertise conclut à “l’abolition du discernement” du suspect au moment des faits ;
4. Car Kobili Traoré aurait été pris d’une “bouffée délirante aiguë” d’origine “exo-toxique” !
Moralité : Kobili Traoré est et a toujours été déclaré parfaitement sain d’esprit. C’est la thèse abusive de la folie passagère imaginaire dans le temps de l’action qui a malheureusement toujours la vie si dure !
Au bénéfice de qui ? Là est la question !

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Lopez

Le cannabis ne rend pratiquement jamais inconscient, et quand cela arrive, c’est avec des personnes particulièrement sensibles qui en consomment pour la première fois. Cette inconscience se traduit par un état qui ressemble à la syncope, ( l’absence d’irrigation du cerveau), et la personne qui se trouve dans cette état est toujours incapable de lever le petit doigt. N’importe quel médecin vous le dira: un type qui fume dix joints par jour pendant des années ne peut pas être inconscient avec du cannabis, l’overdose de cannabis n’existe pas. Ce jugement n’est qu’une des nouvelles affaires politisées qui oeuvrent pour le grand remplacement. Il y a là un signal fort. Bientôt on va déclarer irresponsables les terroristes qui prennent du captagon pour se donner le courage de tuer.

Thierry Michaud-Nérard

Votre commentaire est très pertinent et juste scientifiquement. Mais l’affaire est devenue politique et la vérité vraie a été chassée de ce dossier !

ricco delestaque

toujours aussi concis le délayage de l’auteur, tout ça n’est que reçussé.

Ralph De Monaco

Il faut continuer la bataille. Saisir la Cour de Cassation et le cas échéant La cour Européenne de Justice ‼

Ralph De Monaco

Il faut continuer la bataille. Saisir la Cour de Cassation et le cas échéant La cour Européenne de Justice ‼

Flanders

Moi ce qui me choque même si je suis plutôt blasé c’est que parce que la victime est juive sa fait un immense aure que des hommes et femmes non juifs ou non issus de diversité ou juste hétéro sa reste le calme assourdissant.
La seule chose où lors qu’une “femme” du nom de Julia trans c’est fait agressé(e) et sa avait fait le tour des médias tout en appelant au “pas d’amalgame” aure qu’il y a des femmes qui se font violée tuer ou harcelée tout les jours et personne ne dit rien par ceux qui souvent des extra européens!

POLYEUCTE

Une fois de plus “Shootez-vous” !
Passeport pour le Crime !

Clovis

Mais, où voulez-vous en venir ? Il est dans la lignée d’une majorité de ses cons-citoyens, je précise d’Afrique de Nord ou d’ailleurs sur le même continent, rien de plus normal !…
Certains Français découvriraient-ils qu’il y a un problème ?
Alors, qu’ils “vôôôtent” utilement…. pour leur Patrie, leurs petits enfants et qu’ils laissent de côté les “droits de l’hommiste” qui ne sont que propagande aux politiciens en place pour sauvegarder leurs juteux postes… à ne rien foutre pour beaucoup !

Marnie

Le groupe État islamique a diffusé ce jeudi une vidéo montrant l’exécution de 11 otages chrétiens. Un acte pour « venger » la mort du leader de Daech Abu Bakr al-Baghdadi, tué en Syrie en octobre dernier lors d’un raid américain.
La haine de ces gens est inimaginable. D’ailleurs nous en avons un exemple avec le Traoré.

Marnie

Cette engeance de vipère n’a que de la haine envers les autres : juifs, chrétiens, etc. Et on en a à peu près 18 millions en France (chiffre sans source réelle…) qui bavent en toute impunité sur la France et sur les Juifs. Mais les laisser tuer avec préméditation et les faire interner ensuite c’est une encouragement à continuer leurs horreurs. C’est une honte !

Jeanyemar

Je demande l’expertise psychiatrique des juges.!

Clovis

Oui….. Vous avez raison. Mais surtout, ne pas oublier également les psychiatres ! Eux, ils sont souvent plus fous que leurs patients….

Rems

Armez vous et faites justice vous même ! le reste c’est du vent pour imbéciles…………….

Michel

Merci, c’est en effet la seule solution qui nous reste devant cette fausse justice de lèche-babouches pourris et corrompus. C’est la solution que des millions de gens vont adopeter et là, la pseudo justice sera totalement dépassée et incapable de punir les innocents comme elle en a pris la triste habitude. Les muzz, vous êtes dans une impasse dont vous ne sortirez pas en bon état.

40 ans de 93

Fumer un cône n’a jamais empêché le discernement. Les experts et les juges de cette affaire, sont des tocards incompétent, ils acceptent le déshonneur pour éviter la stigmatisation et bien ils ont les deux (merci Winston) .

patphil

“Kobili Traoré est interné d’office en milieu psychiatrique depuis le crime et il séjourne à l’unité pour malades psychiatriques difficiles (UMD) de Villejuif ”
villejuif !!! voilà la cause de sa démenceun bon musulman qui met en application l’ordre donné par allah de tuer tous les juifs, interné à villejuif !

.Dupond1

Si vraiment on ne veut plus appliquer la peine de mort le mieux serait de le stériliser et le laisser se goinffrer pour devenir impotant ….

Lire Aussi