1

Kouchner insulte la France, qui n'a pas pris assez de migrants

Aujourd’hui ce sont des « migrants » que le « French Doctor » veut transporter sur son dos…

Personne ne voulait s’y coller… On a donc dû tirer au sort, et manque de bol, c’est tombé sur moi !

Car parmi les nombreux sujets de l’actualité nauséabonde qui pourrit quotidiennement nos vies depuis plusieurs décennies… à cause d’une succession ininterrompue de salopards hors normes, méprisant le peuple au point de se liguer pour lui confisquer le pouvoir,  il en est un qui vient de refaire surface, avec l’un des plus puants d’entre eux… au point que Christine Tasin a aussitôt trouvé l’expression ô combien adéquate : « Mais quel est l’inconscient qui a sorti Bernard Kouchner de son bocal de formol ? »

https://resistancerepublicaine.com/2020/01/12/on-la-echappe-belle-kouchner-voulait-devenir-le-monsieur-migrants-de-macron/

Serait-ce parce qu’il était le prince « qu’on sort » de la « Reine Christine » (Ockrent) à l’époque où c’était elle qui nous diffusait l’information télévisuelle du soir… que l’idée saugrenue est venue à une feuille de chou actuelle d’aller interviewer Bernââârd Kouchner ?

Peu importe ; l’important étant que s’il est désormais moins fringant physiquement, celui-ci semble toujours aussi dangereux sur le plan idéologique, puisque, même en crachant sur « une gauche qui n’existerait plus » (là il n’a pas tort !) il ressort de ses discours convenus qu’il est toujours confortablement installé dans son gauchisme de salon, précieux alibi qu’on affiche bruyamment en se prétendant une bonne âme… quand il ne s’agit surtout que d’hypocrisie liée à un opportunisme jamais défaillant !

Ainsi celui qui trimballait joyeusement devant les caméras un sac de riz destiné aux indigents du bout du monde ne s’est pas contenté de missions humanitaires discrètes et anonymes… il a de loin (peut-être à cause de ses études de gastro-entérologue) préféré intégrer la secte des « trous-du-cul » s’estimant tellement supérieur à la moyenne qu’eux seuls seraient à la hauteur pour diriger la France… et pourquoi pas le monde pendant qu’on y est !

Je n’irais pas jusqu’à dire que le gars Kouchner n’a jamais rien fait d’utile, mais dans mon « panthéon » personnel, il est incontestablement situé dans l’aile des « politiciens hypocrites » (pléonasme), autrement dit ceux qui font toujours passer leur gloriole personnelle avant le bonheur du peuple qu’ils savent toujours enjôler aux bons moments pour enlever la mise… et chaque fois ça marche !

Dans ce passage sur BFM TV en mars 2019, écoutez-le parler pour ne rien dire… selon la bonne habitude des shootés de la politique, ivres de leur grandeur au point de persister à se produire sur les ondes pour donner leur éminent avis sut tout… alors que tout le monde s’en fout !

https://www.youtube.com/watch?v=kldjhH-Tpsc&feature=emb_logo

Ce genre de personnage n’existant que devant les miroirs, ou le regard de ceux qui gobent leurs pharamineuses promesses de monde meilleur… supportent difficilement de rester dans l’ombre quand de plus fringants qu’eux arrivent sur le « marché. »

Il ne nous a donc pas échappé que l’ex-French doctor, aujourd’hui âgé de 80 ans, au lieu de savourer benoîtement sa retraite (« à points », « spéciale » ou « particulière »… on ne sait, mais à coup sûr extrêmement confortable !), semble plutôt piaffer d’impatience en attendant un éventuel signe de Jupiter pour l’aider dans sa mission de sauvetage de migrants tous azimuts !

Au secours !

Parce qu’on ne sait jamais ; imaginez un instant que le locataire de l’Élysée, qui n’écoute personne, ait vent de cette interview où le docte Kouchner nous livre sa pensée sur les grands sujets d’actualité… et s’aperçoive que celui-ci pratique à merveille le politiquement correct !

C’est qu’ils ne sont plus si nombreux, aujourd’hui, les jeunes loups (et certains vioques aussi d’ailleurs) qui lui ont emboiîé le pas dès son élection, au point de ne pas hésiter à trahir leur propre camp et leurs électeurs pour certains (on a les noms !)  mais sont depuis très inquiets de la tournure des événements que manifestement Jupiter ne maîtrise plus autant qu’il le croit !

Alors s’il s’apercevoir que Kouchner est totalement raccord avec lui, on est cuit !

– À propos du conflit ouvert entre Washington et Téhéran, Soleimani méritait d’être éliminé, mais s’il concède que Trump n’est pas fou… « ce n’était pas le bon moment » ! (si seulement celui-ci avait eu l’idée de demander conseil au philosophe de salon BHL ou même à lui-même BK… il aurait pu éviter une nouvelle « bévue »).

Il préfère mille fois plus Obama à Trump, même s’il déplore que « lui aussi a fait des erreurs ; il aurait dû frapper la Syrie et Assad en août 2013. Tout était prêt, nous étions prêts ».

S’il pleure le manque d’une Europe unie : « Voilà bien notre drame : nous n’avons pas réussi à construire l’Europe. Elle était notre credo, notre soutien, notre espérance, le grand mouvement politique de notre temps. Nous avons failli ».

C’est surtout par rapport aux migrants : « L’Europe, l’Europe, l’Europe, ce devrait être notre réponse aux problèmes du monde. Et notamment concernant les migrants. » 

Il déplore en effet que l’Europe n’a pas été à la hauteur de la crise migratoire en osant affirmer : « écoutez, madame Merkel en a accueilli des centaines de milliers. Nous, à peine quelques milliers

Tu peux nous rappeler combien chez toi, bouffon ?

Il a d’ailleurs réponse à tous les arguments, notamment sur l’opposition « boat-people » asiatiques / migrants musulmans il ne craint pas d’émettre :

« On est allés les chercher jusqu’en mer de Chine, à 12 000 kilomètres ! Alors d’accord, me dit-on, mais ce n’étaient pas des musulmans… Ces « musulmans » dont on parle, ils fuyaient Daech et la misère et mourraient en Méditerranée, là où nos enfants jouent au sable… C’est un crève-cœur. »

Ajoutant… et c’est là où on doit s’inquiéter : « J’avais demandé à François Hollande d’intervenir et je n’étais pas le seul. Il avait envoyé deux bateaux. Notre marine est à Toulon, déjà sur zone ».

Vous le sentez bien le danger ? Qu’un gus pareil revienne aux commandes et c’est la cata assurée ; même si celle-ci est d’ores et déjà bien enclenchée.

Si par ailleurs il déplore qu’une sorte de « compassion fatigue » s’est emparée du monde, et que l’égoïsme a triomphé… ce n’est absolument pas pour pleurer les nombreux assassinats perpétrés sur notre sol par des islamistes déguisés en migrants… mais pour se désespérer de « Cinq cent mille morts en Syrie, pas une manif en France ! Ou si peu… ».

Et que ce soit sur la Syrie, le Mali, la Libye… le sieur Kouchner possède bien la partition de l’auto-proclamé « camp du Bien »… en réalité le clan des égoïstes, hypocrites et méprisants, osant en permanence donner des leçons d’humanité à ceux qui, à deux pas de chez eux, crèvent de faim et de chagrin à cause de leurs sales actions prétendues humaines !

Alors quand il annonce :

« J’aimerais que la cause des migrants passe avant celle des animaux. D’ailleurs, nous devrions avoir un « Monsieur migrants » en France. J’aurais aimé que ce soit moi. Ils auraient pu y penser… J’ai proposé… Enfin… »

Est-il stupide de croire que cet article se veut peut-être un « nouvel appel du pied » au grand « commandeur » ?

Et quant à propos de « l’affaire Matzneff » il commence par affirmer : « j’étais le seul à dire que c’était un salopard ! Je l’ai écrit, je ne sais plus où… » l’intervieweur lui rappelle qu’il a pourtant signé sa pétition en 1977 pour prendre la défense d’adultes accusés d’avoir eu des relations sexuelles avec des enfants…  c’est sans vergogne qu’il prétend ne pas l’avoir lue, mais signée parce que Jack Lang (tiens, tiens !) l’avait demandé !

Signer une pétition sans l’avoir lue !  Super pour un homme de convictions !

https://www.lepoint.fr/monde/bernard-kouchner-soleimani-a-merite-25-fois-qu-on-le-tue-11-01-2020-2357226_24.php

http://www.fdesouche.com/1322201-interview-de-kouchner-au-point

Une chose est sûre, c’est que si par malheur le grand timonier de l’Élysée décidait d’accéder à son vœu en l’affublant officiellement du titre de « Monsieur migrants », c’est en toute connaissance de cause que je signerai et signerai encore et encore toutes les pétitions qu’on me présenterait pour faire éjecter rapidement ce dangereux hypocrite puissance mille !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression