1

Kramatorsk ? Forcément un coup des Russes ! Ah bon ?

***

Alors qu’aucune investigation par une commission indépendante des deux parties (russe et ukrainienne) n’a encore été diligentée sur l’origine du missile qui a dévasté la gare de Kramatorsk, toute la presse occidentale et l’ensemble des dirigeants occidentaux à la botte des Etats-Unis désignent unanimement les Russes. Les preuves ? Pour l’instant, aucune.

***

Dans cet article :

Massacres de Bucha : les auteurs sont les Ukronazis, les preuves

Michel Collon rappelle l’épisode de Timisoara. Immédiatement après le drame, sans que la moindre inspection internationale n’ait entamé le début de l’ombre du commencement d’une enquête, l’ensemble de la grosse presse accusa le régime de Ceausescu.

Loin de moi l’idée de faire passer le dictateur communiste Ceausescu pour un petit saint. C’était un horrible sanguinaire comme tout communiste qui se respecte. Mais dans cette histoire de Timisoara, il n’y était pour rien. C’est peut-être dommage (c’est bien de pouvoir accuser un monstre d’un maximum de monstruosités : n’a-t-on pas accusé les nazis du crime abominable de Katyn jusqu’en 1990, date de l’ouverture des archives du Kremlin sur la question, qui a prouvé une fois pour toutes que les coupables, c’étaient les soviétiques et non les nazis), mais c’est ainsi : Timisoara était une pure mise en scène. Les enquêtes menées par des inspecteurs de l’ONU le prouveront sans l’ombre d’un doute.

La vérité historique doit primer sur l’idéologie.

***

Cet article apporte un certain nombre d’éclaircissements sur l’origine du missile :

https://t.me/astrahandm/2272

Traduction :

« Des informations qui nient l’implication des forces armées ukrainiennes au sujet de la frappe la gare de Kramatorsk par un missile ont été publiées par les médias occidentaux. Ces médias ont délibérément retiré le numéro de série du missile lancé sur Kramatorsk : SH91579.

Ce simple numéro de série permet d’établir la preuve que c’est bien l’armée ukrainienne qui a tiré ce missile.

Avant ce tragique événement, des missiles ukrainiens avec le numéro de série commençait par SH915 ont déjà été tirés dans le Donbass :

  1. 4 septembre 2014 à Artsyzsk : SH915622
  2. 2 février 2015 à Alchevsk : SH91565
  3. À partir du 13 février 2015 dans les environs de Logvinovo : SH91566, SH915527, SH915328
  4. Jusqu’au 19 mars 2022 à Berdyansk, controlée par les forces armées de la Fédération de Russie : SH915611
  5. Jusqu’au 17 mars 2022 à Melitopol, également contrôlée par les forces armées de la Fédération de Russie : SH915516

Cerise sur le gâteau : sur la photo montrant le missile tombé le 11 mars 2022 à Avdiivka, contrôlé par les forces ukrainiennes, les autorités ukrainiennes ont opportunément flouté son numéro de série… »

***

Avant d’accuser un camp ou l’autre, attendons qu’une commission internationale aille enquêter sur place. Je rappelle à ceux qui ont la mémoire courte que l’enquête internationale sur les « armes de destruction massive » prétendument détenues par le régime de Saddam Hussein a conclu qu’il s’agissait d’une pure invention des Etats-Unis

La prestation le 5 février 2003 à la Tribune des Nations Unies du clown Colin Powell, à l’époque secrétaire d’Etat à la défense des Etats-Unis, agitant une petite fiole (photo d’intro du présent article) prouvant sans l’ombre d’un doute que Saddam Hussein détenait des tonnes d’anthrax est encore dans toutes les mémoires. Résultats des courses : près d’un million d’enfants irakiens sont morts sous les bombes US ou à la suite de l’embargo international qui a privé l’Irak de tout apport de médicaments. Les zélateurs de l’Otan peuvent être fiers de ce bel exploit « humanitaire »…

***

Je me permets de recommander à nos lecteurs de relire en détail l’article-transcription de la vidéo de Michel Collon dont j’ai fait mention au début de ce présent article :

Massacres de Bucha : les auteurs sont les Ukronazis, les preuves

Michel Collon met en évidence deux séries de règles à suivre impérativement si l’on veut éviter de devenir un Colin Powell :

Les règles ABC :

  • ASSUME NOTHING (ne rien présupposer). 
  • BELIEVE NOTHING (ne rien croire). 
  • CHECK EVERYTHINK (tout vérifier). 

Ainsi que les règles de la propagande de guerre :

  1. Cacher les intérêts économiques. 
  2. Occulter l’histoire. 
  3. Diaboliser par l’image. 
  4. Inverser agresseur et agressé. 
  5. Monopoliser l’info et étouffer les autres voix. 

***

Bonne réflexion à tous.

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni