L’ « affaire » :  ce qu’on mange bien en France !


Qui peut le plus peut le moins.  Comme on n’est pas gaulois pour rien, cette qualité qu’on voudrait nous ôter par une mondialisation effrénée dont  plus personne ne veut, sauf les grands maîtres de la finance, je vais aujourd’hui me consacrer au « moins », sans la moindre honte puisque dans ce pays un peu de honte est vite avalée et ne tue plus personne, nous n’avons cessé de le constater dans cette république pourrissante.  Alors revenons à  « l’affaire ». Ou plutôt aux nombreuses affaires qui pendent au nez de beaucoup de gens connus qui ont peur, très peur que les leurs ressortent. Heureusement madame Avia est là ! Pour nous la faire boucler. Merci, Madame Avia, grâce à vous, je me contenterai dans ces quelques lignes de m’en tenir à l’évocation de notre belle cuisine.
D’abord les ustensiles. Et en premier le pot. De préférence vieilli. D’ailleurs très haut – je veux dire très très haut – chez des MAÎTRES QUEUX expérimentés qui ne connaissent pas de tabous, on sait que C’EST DANS LES VIEUX POTS QU’ON FAIT LES MEILLEURES SOUPES.  Alors que va-t-on y cuisiner, dans les pots ? Pourquoi pas des nouilles ? (je sais, ce n’est pas d’origine française, mais y’a plus de frontières, n’est-ce pas ? y’a plus de France, regardez les euro-frontières des manuels scolaires). Donc n’est-ce pas délicieux de FAIRE FRISSONNER SA NOUILLE ? Il paraît qu’elle cuit mieux devant un téléphone, question d’ondes, je suppose. Il faudra poser la question à nos grands chefs. Accompagnée d’une sauce aux champignons. On évitera bien sûr l’amanite PHALLOÏDE, trop dangereuse, surtout que certains, ces temps-ci, sont d’une imprudence, mais d’une imprudence ! Avec quoi servir la nouille ? Je pense à cette spécialité de Franche-Comté, LA MORTEAU, confectionnée avec du PORC – vous savez, ce genre d’animal qui s’illustre sur les réseaux sociaux – nourri au petit-lait obtenu à partir des fromages locaux, puis  généralement fumée (peut-être pas autant que certains fous au  pouvoir) au bois de résineux. Certains préféreront introduire LEUR SAUCISSON DANS UNE BRIOCHE. Question de goût…  à condition toutefois que la brioche soit consentante. Ce qui n’est pas toujours le cas, il y a des brioches hyperféministes ou carrément hommesblancsphobes  ou mâlesphobes (je ne peux pas dire homophobes, ce serait le mot qui conviendrait le mieux mais, manque de chance, il est déjà pris) et refuseront d’accueillir le saucisson tout rose tout chaud.
Le tout sera arrosé d’un vin de PINOT, de PISSE-DRU ou de GROLOLO. Cela semble plus adapté à l’époque que nous vivons. Et en dessert, ON TREMPERA SON BISCUIT dans de la crème anglaise, même si les Anglais ont eu l’outrecuidance de quitter l’Union européenne qui n’a d’union que la volonté de ses dirigeants de faire de ce monde la plus inégalitaire des sociétés avec un petit groupe de dirigeants et les masses d’esclaves corvéables à merci, ou ON LE NAPPERA DE CRÈME FRAÎCHE, épaisse ou non, ça dépend de sa date de péremption et du temps qu’elle est restée dans la crémerie. (On laissera LES PETS DE NONNE aux hyperféministes).
Eh ben voilà, ça s’appelle un déjeuner sans prétention, mais goûteux si la cuisson est faite AU PETIT POIL.
Louise Guersan

image_pdfimage_print

18 Commentaires

  1. Merci Madame Guersan, vous nous faites bien rire. Et vous passez de bonnes remarques au milieu de vos blagues.

    • Ils ne nous empecheront pas d’être des Gaulois pleins d’humour, les coincés du cul au pouvoir et les harpies des merdias. Merci pour ce bon moment.

  2. Ah, que ça fait du bien, de l’humour plein de dérision, je pense que le texte a été fait dans le »château neuf du pape’ ‘ car on voit bien que les’ ‘côtes roties’ ‘ sont à l’ œuvre, après ça les personnages n’ont plus qu’à partir en  » hermitage ». A la vôtre… %

  3. aie aie aie dans quelques temps avec la loi avia, plus rien de tout ça !
    juste merguez, halal, etc autorisés!

    • D’où l’intérêt de la désobéissance, de la révolution et de la guerre civile.

  4. il y a aussi un champignon qui conviendrait bien pour un dejeuner du conseil des ministre c’est le satyre puant (Phallus impudicus) de la famille des phallacées

  5. Très drôle !
    Permettez-moi d’ajouter qu’en Vendée, on boit de la Troussepinette et on mange du fion.

      • Oui, oui, vous avez raison, Bob
        Il y a aussi les glands qu’on peut acheter dans les pâtisseries et qui sont pudiquement rebaptisés « Salambo » dans de nombreuses régions.

  6. Il faut en profiter un peu, il faut rire, de temps en temps parce que la lecture de RL n’est pas vraiment réjouissante. D’ici peu ce genre d’article ne sera plus possible, et de toutes façons ils auront interdit RL, enfin, ça c’est ce qu’ils croient. Propos haineux ? C’est dans le Code Pénal ça ? Les flics quand ils m’arrêtent ne trouvent pas que je suis drôle quand je dis que j’ai fui mon pays, que je ne suis pas blanc mais noir et qu’est ce qui leur fait dire que je suis un homme. Ils disent parfois que je suis désagréable, alors je demande à être verbalisé pour cette raison. Ah, c’est pas possible, je leur dis que moi je me trouve agréable mais quex je les trouve désagréables. Ne jouer à ça que quand vous êtes parfaitement en règle ! Mais c’est amusant.Je vais faire le plein chez Avia

Les commentaires sont fermés.