L'anti-fascisme consiste-t-il à faire la politique de l'autruche face à la montée de l'islam ?

La semaine dernière, notre collaborateur Maurice Vidal était à Belley, dans l’Ain, sur invitation du sympathique président du cercle républicain Quinet-Briant. Il y intervenait en compagnie d’Eddie Khaldi, auteur du livre « Main basse sur l’école ». Voici le texte que le président Roland Monnet a eu la gentillesse de me faire parvenir :
Cyrano bonjour,
Excellente rencontre citoyenne le 20 septembre dernier à Belley.
Maurice Vidal a fait un tabac. Voici un gaillard qui sait causer aux dames (voilées), aux curés, imams et autres anti-masturbateurs. A l’écouter tout crypto fondamentaliste « du livre » peut avoir idée du souffle du couperet laïque et républicain sur le cou des ci-devants.
Inutile de dire que c’est avec le plus grand plaisir que nous le réinviterons. En plus, il est très sympathique, humoriste et finalement très adroitement philosophe.
Alors, si dans ton écurie de ’ »Riposte laïque » tu en as d’autres de même acabit, nous sommes preneurs !
Amitiés
Roland Monnet

Me voilà donc manager de l’écurie Riposte Laïque ! Il n’y a qu’un seul Maurice Vidal, qui, chaque semaine, répond avec courtoisie, mais fermeté, à de nombreux courriers de lecteurs. Mais nous avons d’autres orateurs disponibles – et de qualité – pour animer des soirées thématiques (1). Ainsi, outre ses talents d’intervenant, Guylain Chevrier est un chanteur que les organisateurs d’une soirée festive ne regrettent jamais d’inviter : accompagné d’un accordéoniste qui se prénomme Jean-Pierre, Guylain dispose d’un répertoire de chansons populaires qui font le délice des spectateurs (2). Il sera, ce samedi, l’hôte de l’Union des Familles Laïques des Yvelines, à Triel-sur-Seine. Il animera également, début 2009, le dixième anniversaire du Comité Ornais de Défense de la Laïcité, dirigé par nos amis Martine Ruppé et Roland Clément.
Dans un autre registre – celui du combat pour le féminisme et de l’implication des hommes dans ce combat – Anne Zelensky tiendra une conférence à l’Université pour tous de Chalon-sur-Saône, le 16 octobre.
Pierre Cassen sera invité par l’association 1905 et son animatrice, Françoise Mitterrand, à Bourg-en-Bresse, le 21 novembre.
Pascal Hilout est, à présent, fréquemment interviewé sur France 24 (3).
Nous ne sommes qu’un média. Nous ne prétendons pas devenir une nouvelle association laïque. Mais nous sommes, de ce fait, disponibles pour approfondir toutes les questions que nos prises de position, parfois iconoclastes, mettent à l’ordre du jour.

Les occasions, hélas, ne manquent pas. Certains amis nous reprochent parfois notre sévérité à l’encontre de laïques célèbres, notamment Caroline Fourest et Catherine Kintzler.
Nous rappelons ce que nous avons toujours dit. Nous connaissons le brio intellectuel de ces deux intervenantes, souvent présentes sur les plateaux de télévision ou dans d’autres médias nationaux. Quand Caroline Fourest, aux universités d’été du Parti socialiste, épingle l’islamogauchiste Alain Gresh, bien évidemment nous sommes derrière la rédactrice en chef de Prochoix (4). Quand Catherine Kintzler s’indigne, avec humour, du jugement de Lille concernant l’annulation d’un mariage pour non-virginité de l’épouse, nous sommes aux côtés de la philosophe de l’Ufal (5).
Mais lorsque Caroline approuve la décision du tribunal d’Epinal sanctionnant lourdement Fanny Truchelut, ou que Catherine légitime le port du voile dans les universités françaises, nous estimons que nous devons débattre, sans concession, avec ces militantes. Parce qu’elles sont connues, et souvent sollicitées par les médias, leurs prises de position ne sont pas neutres. Sur ces deux exemples, et, qui plus est, à un moment de notre vie politique où les islamistes multiplient les provocations quotidiennes destinées à tester la résistance de la République, nous considérons qu’elles tirent la laïcité vers le bas, encourageant ainsi nos adversaires à s’enhardir dans leur offensive.
Sommes-nous excessifs quand nous parlons de la multiplication des provocations ? La semaine dernière, nous révélions l’affaire de l’auto-école de Pavillons-sous-Bois, où une jeune fille voilée, refusant le règlement intérieur, s’est tournée aussitôt vers les responsables du Mrap, qui ont saisi la Halde et porté plainte contre la gérante.
Cette semaine, nous apprenons, entre autres, deux faits divers. Le Collectif contre l’Islamophobie en France (CCIF) – qui doit compter trois adhérents (!) – publie un texte dans le même esprit que l’affaire de l’auto-école. Une femme voilée verse de nouveau en lamentations parce qu’elle a voulu entrer dans une succursale de la BNP, à Fontenay-aux-Roses. Dans cette banque, le règlement est cependant très clair : «Pour des raisons de sécurité, on ne peut y entrer qu’en retirant tout élément masquant le visage, donc tout couvre-chef». Et nous voilà, une fois encore, confrontés aux sempiternelles jérémiades sur le racisme de notre pays, aux pleurs de la voilée de service, et aux menaces de poursuites judiciaires contre la banque.
On a appris également ce fait divers stupéfiant : à Nogent-sur-Oise, le maire a cru de son devoir de retarder la tenue du conseil municipal d’un quart d’heure, pour cause de ramadan ! Roger Heurtebise réagit, dans ce numéro, en expliquant, au-delà de ce quart d’heure islamiste, les conséquences d’une telle décision pour nos principes laïques.
Que penser, malgré les discours de Nicolas Sarkozy, de la prolifération des actes d’«incivilité» – comme les nomment pudiquement les bobos – alors qu’il s’agit d’agressions objectivement vérifiables contre les valeurs de notre République : incendie de gymnases, de voitures, de containers à ordures, dégradation d’écoles, de bibliothèques ou d’abribus, insultes quotidiennes racistes contre les «souchiens», comme nous appellent les Indigènes de la République et leurs amis, communautarisation de quartiers entiers, etc. ? Cela n’a-t-il vraiment rien à voir avec les prêcheurs de haine qui sévissent dans ces quartiers-là ? Cela n’a-t-il même rien à voir avec l’immigration ?
Nous avons reçu une lettre de Jean-Christophe Lagarde, député-maire Nouveau Centre de Drancy, qui s’était vanté d’avoir construit une mosquée, dans sa ville, avec l’argent des contribuables (1,8 millions d’euros) et de ne pas l’avoir dit à ses électeurs, pour éviter tout mouvement hostile au sein de la population. Il va de soi que nous lui répondrons, avec autant de politesse que de détermination, comme nous avons répondu hier à Serge Poinsot, maire UMP de Vigneux, ou à ceux de Grigny et d’Echirolles.
Depuis la venue du pape, qui a vu les organisations laïques monter au créneau en ordre dispersé, nous sommes toujours étonnés de la radicalité de certains discours hostiles au Vatican, et du silence, – quand ce n’est pas de la complaisance ! – de ces mêmes discours devant l’offensive islamiste. Ceux qui tiennent ces fameux discours souhaitent-ils vraiment laisser à l’extrême droite le monopole du combat contre le voile, contre la construction de mosquées, contre l’occupation de plus en plus visible de l’espace public par le communautarisme religieux, contre l’islamisation de certains quartiers ?
Si notre journal n’avait pas été présent, lors du procès de Fanny Truchelut, que se serait-il passé ? Abandonnée par la majorité des mouvements féministes et laïques, la propriétaire du gîte des Vosges n’aurait, selon toute vraisemblance, été défendue que par la seule extrême droite.
Alors que la majorité des citoyens de notre pays s’inquiètent silencieusement, mais non sans raison, de l’ampleur de la progression de l’islam en France et de la virulence des revendications de ses leaders religieux (faut-il rappeler que le «modéré» Boubakeur a demandé un moratoire de 20 ans pour la loi de 1905 ?), la plupart des organisations laïques parlent de tout, sauf de cela !
Ils nous rappellent l’attitude d’une grande partie de la gauche, qui refusait de parler de l’insécurité et de la délinquance, sous prétexte de ne pas faire le jeu de Le Pen. On a vu le résultat, le 21 avril 2002 !
Ce « laïquement correct » n’est-il pas une aubaine pour l’extrême droite, les Identitaires, et tous ceux qui, animés d’une idéologie raciste, espèrent ainsi capitaliser le rejet populaire et légitime de l’islamisation de la France ?
Le véritable anti-fascisme, le véritable anti-racisme consistent-ils à jouer la politique de l’autruche, ou à prendre au contraire la question à bras-le- corps, avec tout le courage que cela exige ?
A Riposte Laïque, nous avons tranché en faveur du courage. Qu’est-ce donc que le courage ? « C’est de chercher la vérité, et de la dire » (Jean Jaurès).
(1) http://www.ripostelaique.com/Mai-68-en-chansons-spectacle.html
(2) http://www.nouvel-islam.org/spip.php ?article135
(3) http://www.ripostelaique.com/spip.php?page=quisommesnous
(4) http://www.prochoix.org/cgi/blog/index.php/2008/09/19/2066-laicite-le-match-gresh-fourest
(5) http://www.mezetulle.net/article-20265232.html

image_pdf
0
0