L'Europe, empire allemand (fin)

La Pologne :
Des organisations de la minorité germanophone en Pologne s’arrogent des droits de souveraineté :
des associations socio-culturelles de la minorité allemande dans la Voïvodie d’Opole : elle veut mettre des inscriptions en allemand sur les bâtiments officiels , les monuments , les écoles etc . La population polonophone dénonce ces actions concertées qu »elles considèrent comme l’expression d’un révisionnisme croissant  »
.La base juridique d’un  » Traité de bon voisinage « qui est passé au moment où la Pologne changeait de système politique s’inscrit dans la  » Volksgruppen-politik »de l’Allemagne , où le « Volk prime l’Etat »
La Silésie : 12,5 % se sont déclarés « silésiens » et réclament leur autonomie,ils reprochent au gouvernement polonais « un colonialisme intérieur  » ( cela ne vous rappelle rien ? nous avons aussi nos indigènes de la République , qui nous accusent de colonialisme intérieur )
Depuis le début des années 1990 , Berlin soutient et propage cette conscience régionale tenue pour nécessaire .

Le rôle du Vatican :

(avec l’aide de Mme Lacroix-Riz, professeur d’histoire contemporaine à Paris VII :
 » Le Vatican avait par le Concordat de Juillet 1933 signé avec le REICH qu’il rechristianiserait la Russie  » Pour cela, il a utilisé l’Ukraine en utilisant l’uniatisme ( rattachement à Rome avec certains orthodoxes ) , cette religion était censée faire le lien entre l’Orient et l’Occident . Cette conquête était du ressort de Szepticky , évêque de Lemberg .
En 1941, la Curie massa en Roumanie, au milieu des troupes allemandes , les hauts clercs allemands et baltes qui étaient des envoyés espions.La défaite du Reich à l’Est porta un coup à leur ambition.
La position de Pie XII en faveur des oustachis en Croatie : le Vatican donna son entier assentiment à toutes sortes de crimes contre les juifs et les orthodoxes ! Il faut parler de Stepinac , le chef de l’église croate. cet agent germanique fut aussi chef notoire des nazis croates . En mai 1945, il organisa la fuite des criminels nazis . Il faut ajouter que Tito ( en quête de prêts américains) ne fut pas à la hauteur et accorda une impunité à Stépinac, qui fut libéré en 1951 ! et continua ses activités de subversion des zones catholiques de la Yougoslavie, avec l’aide de Washington et de l’Allemagne vaincue !
pour arriver à : la mort de la Yougoslavie
Ainsi, en menant une politique d’affaiblissement des états-frontières, en luttant au moyen d’associations ethno-culturelles pour que la langue allemande soit préservée, l’Allemagne cherche à regagner son territoire perdu : le Reich

L’empire industriel :

L’action d’or : ou la suprématie chez EADS. Des responsables français mettent en garde contre la reprise par l’Allemagne de l’entreprise EADS. Le co-président ( J.F Knepper ) :  » L’Allemagne est en train de s’approprier l’industrie aérospatiale et la défense européenne.  »
Airbus est la plus importante filiale d’EADS. Le français Gallois est l’unique patron du groupe , mais le président du Conseil d’administration et le président d’ Airbus sont allemands.
Berlin veut augmenter son influence chez EADS . Ceux qui détiennent cette action d’or ont une influence plus grande que les autres actionnaires.
Des domaines importants de la production et de la recherche restent en Allemagne :
La France se voit imposer la perte d’un plus grand nombre d’emplois . Et la vente des sites de Saint-Nazaire et de Méaulte ( voir Humanité du 23 avril – qui vient confirmer les dires des chercheurs et analystes ) :
Les 3 sites allemands sont filialisés et RESTENT dans EADS et en ALLEMAGNE. Les syndicats ont compris :  » nous voulons le même traitement en France qu’en Allemagne » dit un dirigeant syndical.
Même scénario pour l’Allemagne et la Suède.
Le consortium allemand MAN agit de manière « inhabituellement rude  » face au constructeur de camions suédois SCANIA .  » Cela rappelle les méthodes utilisées pendant la deuxième guerre mondiale » se plaint le PDG suédois.
C’est une bataille à coups de milliards , d’un côté MAN + Volkswagen contre Scania . Les deux alliés allemands possèdent maintenant plus de la moitié du capital !
Voilà comment l’Allemagne recrée son empire industriel ;
Mme Lacroix-Riz :  » Tous les dirigeants d’Europe occidentale surent, avant la fin de la 2e guerre mondiale que cette entreprise ( l’Union européenne ) serait menée sous l’égide de l’ancien Reich : retour à la puissance industrielle , proclamation de son droit au réarmement au sein du pacte atlantique « contre le péril rouge »
Pour terminer , deux citations :
 » Accomplir quelque chose en quoi nous avons échoué à deux reprises et qui est en harmonie avec nos voisins, de trouver le rôle correspondant à nos souhaits et à notre potentiel  »
Klaus Kinkel , ministre des Affaires étrangères , 19 mars 1993
Et une autre :  » Est-ce que l’Allemagne va enfin obtenir ce que le monde lui a refusé au cours des deux dernières guerres mondiales, c’est-à-dire une sorte d’hégémonie douce sur l’Europe, résultat de son poids, de sa position géographique et de sa puissance industrielle  »
Joschka Fischer, ministre des Affaires étrangères 1995
Sans commentaires.
Mireille Popelin
Avec l’aide précieuse de chercheurs du Centre de sociologie historique de Montargis
Traductions du site www.german-foreign-policy.com (sous la responsablité du centre de Montargis)
et de Mme Lacroix-Riz Annie .
Mes remerciements

image_pdf
0
0