L’incapacité de Fewzi Benhabib (Respublica) de parler sereinement du colonialisme

Publié le 14 avril 2010 - par
Share

Bonjour Cyrano!

Respublica m’ayant mis en cause avec l’article de F. Benhabib, j’ai envoyé une réponse qui n’a pas eu de succès. Pas même un accusé de réception, silence total. Le journal « Respublica » est sorti hier, rien de plus à attendre.

Ci-joint cette réponse que vous publierez si vous estimez que cela en vaut la peine.

Merci et cordiales salutations, Armand Lanlignel
Armand Lanlignel

Oui, Fewzi Benhabib, l’exagération est un crime contre la vérité!

par A. Lanlignel, « plume empoisonnée » (dixit F. Benhabib).

F. Benhabib devait être bien en colère lorsqu’il a écrit son pamphlet (24 mars) :

http://www.gaucherepublicaine.org/lettres/respublica_lettre-635.htm#titre-6

« Oui, Armand Lanlignel, de Riposte Laïque, le colonialisme est un crime contre l’humanité »

Il oublie que la colère est mauvaise conseillère et que mon intervention (5mars):

http://www.ripostelaique.com/Le-manicheisme-de-Respublica-et-d.html

concerne seulement les deux articles du 20 février publiés par H. Arabdiou:

http://www.gaucherepublicaine.org/lettres/respublica_lettre-633.htm#titre-5

(« Daniel Timsit, l’Algérien, par Nasredine Guenifi » par Hakim Arabdiou)
http://www.gaucherepublicaine.org/lettres/respublica_lettre-633.htm#titre-6
(Nasredine Guenifi: « J’étais loin de savoir que je côtoyais un grand fidaï » par H. Arabdiou)

Que par ailleurs les personnes impliquées aient certains mérites, c’est possible, je ne les connais pas. Le contenu des deux articles cités ci-dessus m’a indisposé par ses petits bouts de phrases piquantes au parti-pris exagéré et j’ai réagi uniquement là-dessus. Car la désinformation, c’est cela, mélanger un peu de faux avec de l’anodin ou même du vrai.

J’ai donc préparé une mise au point pour F. Benhabib que j’ai envoyée le 30 mars à Évariste en lui proposant de la publier dans Respublica, le Journal de la Gauche Républicaine. Mais Évariste m’a ignoré (aucune réponse) et son journal du 8 avril ne contient pas ma réaction aux exagérations de Benhabib. C’est donc Riposte Laïque qui m’accueille et que je remercie.

A voir votre réponse, Monsieur F. Benhabib, j’ai cru qu’elle provenait d’un jeune thésard encore soumis à son besoin de s’affirmer comme cela est naturel chez les jeunes. Grâce à internet, j’ai vu que vous arriviez à un âge où il est temps de commencer à faire preuve de plus de sagesse. En versant de l’huile sur le feu, vous allez provoquer l’incendie de la guerre civile. Des erreurs analogues se sont déjà produites à l’époque des guerres de religions et aussi avec nos voisins. Après la raclée de 1870, certains ont attisé l’esprit revanchard en France, ce qui a conduit à un durcissement entre nous et nos voisins puis à la catastrophe de 1914 – 1918. Au lieu d’en rester là, la paix avec l’Allemagne lui a été imposée dans des conditions humiliantes et spoliantes, d’où la nouvelle catastrophe de 1939 – 1945. Après ces désastres, certains sages ont préconisé la réconciliation entre nos deux pays belliqueux et cela semble avoir réussi. C’est une voie à imiter, les Algériens n’ont rien à gagner en développant la haine anti-française et nous non plus avec la haine anti-musulmane. Cette haine se déverse déjà beaucoup trop dans certaines chansons des « banlieues » comme vous pouvez le constater à l’adresse:

http://gonnot.over-blog.com/article-quand-les-rappeurs-derapent-39461445.html

et surtout: http://gonnot.over-blog.com/article-1392958.html
et depuis la date de cet article (2005), le flot haineux de ces irresponsables ne s’est pas réduit. Cela ressemble à la logorrhée des « Mille Collines » du Rwanda, de sinistre mémoire. Vous savez où cette propagande a conduit, unissons-nous pour éviter le même drame en France.

Vous me reprochez d’avoir exprimé ma sensibilité, comme si cette période n’était pas douloureuse pour un très grand nombre de Français de ma génération. Essayez donc de revenir les pieds sur terre et reconnaissez vous aussi le mal qui a existé depuis l’esclavage de milliers de chrétiens par des pirates d’Alger, provoquant une réaction au moins en partie légitime et la colonisation qui s’en est suivie. Affirmer partout que les torts ne sont que d’un côté n’est pas équitable et vous ne pouvez pas exiger de moi que j’admire un fabricant de bombes qui seront déposées dans des lieux publics fréquentés par la foule (marchés, cinémas, administrations diverses, etc.). Pas plus que vous ne pouvez pas affirmer que tous les combattants du FLN étaient respectueux de leurs prisonniers (de mon point de vue, c’était plutôt l’exception).

A propos du « torrent d’insultes », chacun jugera sur pièce, je suis serein! Quant au colonialisme qui n’a eu que des défauts, pourquoi ne pas lui reprocher aussi d’être responsable des crimes des islamo-terroristes qui ont ensanglanté l’Algérie il y a plus d’une dizaine d’années? Combien de morts innocents dans des conditions atroces? A vous croire (ainsi que les autres), la vie en Algérie colonisée était plus difficile qu’en France pendant la domination nazie. Peut-être avez-vous été victime d’un bourrage de crâne partisan dont vous pourriez vous libérer par l’étude objective des faits, ce qui demande du temps et du travail.

En s’élevant un peu au-dessus du pugilat actuel que vous provoquez avec vos amis, on verra des humains de même nature dans chaque camp (tous des homo sapiens sapiens), soumis à des lois de comportement semblables qui les rendent esclaves de leurs conditionnements et de leurs conceptions (dont de nombreuses superstitions). Comme je l’ai dit, on peut polémiquer indéfiniment de façon stérile. Expliquer les évènements par des lois de comportement naturelles permettra d’arriver à une meilleure entente.

D’ailleurs, la critique que vous formulez, monsieur F. Benhabib, ne porte que sur la première moitié de mon intervention. Pourquoi faire silence sur la suite?

L’historien Daniel Lefeuvre a-t-il le tort de mettre « les pendules à l’heure juste » en calmant les esprits trop passionnés? D’après vos partisans, nous devrions dire: « Battons notre coulpe car la liste de nos crimes est longue ». La réalité est différente. Son livre (« Pour en finir avec la repentance coloniale ») est court et vite lu, il équilibre les choses. L’escalade de l’horreur a existé de part et d’autre, à tel point qu’Abd El Kader a été surnommé « le magnanime » car il est le seul a ne pas avoir égorgé ses prisonniers (dont certains ont quand même été massacrés ensuite par d’autres). Si vous vouliez vraiment délivrer un message faisant preuve, comme vous le dites, « d’ouverture d’esprit », « porteur d’espérance et empreint d’humanisme », le ton de votre intervention serait différent. C’est l’avenir qui est en jeu. Maintenir un ton aussi polémique conduira à une guerre civile dont tout le monde pâtira. De toutes façons, les générations présentes ne sont pas responsables de ce que leurs aïeux ont fait. Cela est vrai aussi bien pour vous que pour nous. Vous sentez-vous personnellement responsable des actes répréhensibles commis par vos « libérateurs »? Ou de ceux de vos lointains ancêtres venus coloniser votre région natale? Que pensez-vous de l’extermination abominable des harkis et autres supplétifs ayant fait confiance (à tort) à la France pour les aider à protéger leurs villages des exactions du FLN? (voir par exemple à ce sujet: http://www.nationspresse.info/?p=58359 , en particulier la deuxième moitié).

Le passé est ce qu’il est et nous lui devons l’existence: vous n’avez pas relevé cet aspect des choses car vous semblez préférer en découdre. C’est vraiment gênant de devoir l’existence à des circonstances déplaisantes, mais la nature est ainsi faite. La violence a sévi en tous lieux et à toutes époques, aucun groupe humain n’y a échappé et aucun en a le monopole. Vous comme moi, nous devons l’existence à tous les évènements qui ont précédé notre venue (la colonisation, l’esclavage, les guerres, etc.). Ces évènements antérieurs sont un peu nos géniteurs, le terreau sur lequel nous avons pris racine. S’ils n’avaient pas eu lieu, ce n’est pas nous qui aurions été conçus, ni nos ascendants proches d’ailleurs. Les conditionnements imposés par nos civilisations archaïques ne nous ont pas préparé à accepter ces faits. Nos esprits doivent évoluer pour voir les choses différemment. Nos ancêtres, aussi bien les miens que les vôtres (certains assez lointains sont en commun) comprennent à la fois des êtres admirables et d’autres méprisables (il serait plus correct de parler de comportements admirables ou autres, sans juger les personnes). C’est à accepter comme c’est, on ne peut pas avoir « le beurre et l’argent du beurre ». Tous les évènements nous ayant précédé ont été nécessaires à notre venue dans ce monde. A moins que vous préfériez ne pas exister à ce prix. Personnellement, je choisis la vie que les circonstances m’ont donnée et donc j’accepte tout le passé avec, puisque c’est tout ou rien! Si on n’accepte pas cela, il est facile de trouver une porte de sortie!! (mais sans savoir où l’on se retrouvera).

Encore un mot à propos de votre expression: « un message raciste dirigé contre les musulmans ». Il y a « comme un défaut » (pour ceux qui apprécient Fernand Raynaud). En effet, la religion musulmane n’est pas une race et ses adeptes n’en constituent pas une. Mais que certains soient effrayés par l’Islam, vous devriez le comprendre: dès la deuxième page du Coran, et dans les suivantes, on trouve des menaces bien inquiétantes (châtiments cruels). De plus, dans les autres textes fondamentaux, certains passages n’ont rien de modéré! Et ce qui se passe actuellement dans les pays soumis à la loi musulmane n’est pas rassurant non plus. Ajoutons que bien des Français ont été traumatisés par ce qui s’est passé à Meknès les 22 – 24 octobre 1956 (à l’instigation du FLN) et aussi pire dans l’horreur à Oran le 5 juillet 1962 (voir à ce sujet: http://oran1962.free.fr/accueil.htm , les rubriques sont sur la gauche). Quand on connaît également les barbaries abominables contre les harkis ou plus récemment contre des civils algériens, vous devez pouvoir comprendre qu’après cela, certains pensent que la cruauté fait partie de la culture musulmane (tout comme elle faisait partie du catholicisme jusqu’à la Révolution Française).

Il n’y a pas de retard si vous êtes encore adepte: personnellement, c’est seulement en approchant de la cinquantaine que j’ai commencé à oser douter profondément du catholicisme et du christianisme. La libération a été très longue, ce n’est pas ma gloire! C’est longtemps après que j’ai réalisé à quel point les pièges religieux sont bien faits de façon que l’on se maintienne dedans soi-même. Dès que l’on commence à respirer en dehors, on se sent coupable et fautif. Voir à ce sujet: « Le prophétisme, illusion pathologique? » à l’adresse:
http://www.libertyvox.com/phpBB/viewtopic.php?t=2437&start=0

Vous et vos amis combattez les « dérives » intégristes, je vous approuve. Malheureusement, les textes sont ce qu’ils sont et les intégristes s’en servent pour justifier leurs actes barbares, ce sont ces textes qu’il faut expurger, c’est-à-dire faire reconnaître qu’ils ne sont pas divins. Pour vous aider, vous pouvez lire: « Confessions d’un imam », de Abdelrahman Marhaba. Comme vous le verrez dans ce livre, Monsieur F. Benhabib, la libération des conditionnements peut survenir même à 70 ans. A condition d’être un vrai chercheur de vérité, quoiqu’il en coûte du point de vue renoncements culturels.

Unissons nos efforts, abandonnons nos vieilles rancœurs, travaillons pour l’avenir de nos descendants afin qu’ils soient libérés de toutes les superstitions ancestrales provoquant des guerres fratricides. La sagesse dit: « Une mauvaise paix vaut mieux qu’une bonne guerre ». C’est à méditer, mais pour cela, il faut du temps et ne pas se disperser dans de trop nombreuses activités. La vie, c’est autre chose que s’étourdir en touchant à tout!

Armand Lanlignel

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.