L’ ISF : une bonne bataille pour les Gilets jaunes ?

Publié le 17 janvier 2019 - par - 78 commentaires - 665 vues
Share

L’ ISF jouit encore d’une certaine aura dans notre pays et surtout pour le symbole qu’il représente. Comme son nom l’indique, l’impôt sur la fortune est l’impôt sur la « fortuna » c’est-à-dire la chance. Car dans l’inconscient collectif français, être riche relève d’abord de la chance et plus rarement du mérite. Et quoi de plus inégalitaire que la chance ?

Introduit par l’administration Mauroy, l’ISF s’est maintenu en France sous l’administration Juppé, alors qu’il a été progressivement supprimé dans les autres pays européens, du fait de son faible rendement  (5,3 milliards d’Euros pour la France en 2014, à comparer avec le montant du service de la dette : 42,1 milliards en 2018) mais aussi du fait de son impact négatif sur l’économie. Sa mise en place avait en effet provoqué un départ massif de capitaux à l’étranger.

Par un subtil glissement sémantique, l’impôt « sur les grandes fortunes » est devenu « impôt de solidarité sur la fortune ». Puis, avec la hausse de l’immobilier, il a peu à peu grignoté les classes moyennes supérieures qui cherchaient à se constituer un meilleur patrimoine en vue de la retraite.

L’ISF est un impôt sur le patrimoine. Il repose donc sur l’évaluation d’un stock à une date donnée, et non d’un flux comme c’est le cas pour l’impôt sur les revenus.

Et c’est là que les difficultés commencent. Il y a d’abord le problème de l’estimation des biens immobiliers. Même un expert chevronné ne pourra donner une valeur qu’avec une certaine marge d’incertitude : la valeur vénale qu’il convient d’appliquer est le prix du bien auquel on peut espérer le vendre à une date donnée, dans un marché transparent et en toute liberté contractuelle (conditions rarement réunies !). Mais que penser de cette fiction quand le propriétaire d’un bien n’a ni l‘intention ni même la possibilité de s’en dessaisir au moment de sa déclaration d’ISF ? Peu probable que la valeur reste la même le jour où il voudra vendre. N’a-t-il pas déjà payé les droits d’enregistrements (ou frais de notaire) en attendant de payer peut-être plus tard, une taxe sur la plus-value immobilière lorsqu’il revendra ?

Se pose aussi le problème des biens immobiliers détenus à l’étranger : ils font partie du patrimoine du déclarant. Mais si ces biens sont détenus en Afrique, au Moyen-Orient ou en Asie, comment le savoir et comment les évaluer ? Toute vérification sur le terrain étant impossible, la dissimulation est évidemment la règle, ce qui pose un problème de justice fiscale.
Le patrimoine comprend aussi les biens dits « meubles » parmi lesquels se trouvent les placements bancaires.

Bien que ne rapportant quasiment rien et exposée à l’érosion monétaire, l’épargne massive des Français est dans le collimateur de Bercy, ce qui pousse les épargnants à se tourner vers des actifs plus sûrs, comme les actifs immobiliers qui ont le vent en poupe. Comment s’étonner de la hausse immobilière provoquée par cette forte demande, avec ses conséquences néfastes sur le marché locatif ? Quant aux placements à risque et fortement imposés, personne n’en veut, au grand désespoir des banques qui ne tarissent pas d’arguments souvent bidonnés pour vous promettre monts et merveilles (à vos seuls risques) en attendant d’empocher frais de gestion et commissions en tout genre.

Et comme si cela ne suffisait pas, l’administration exigeait aussi d’incorporer dans le patrimoine les « meubles meublants » c’est-à-dire « les biens destinés à l’usage et à l’ornement des appartements et des maisons ». Et d’après le code des impôts, rien ne doit être oublié, pas même la petite cuillère en argent reçue en héritage !

Là encore, une évaluation précise est impossible. Quel prix appliquer ? Quelle décote appliquer pour vétusté ? Il faut savoir que l’administration est en droit d’exiger la liste de tout ce que vous possédez, au mépris du droit au respect de la vie privée.
Enfin, en matière de consommation, il est des biens qui conservent une valeur une fois achetés, et d’autres qui n’en conservent plus du fait de leur destruction : c’est le cas de l’essence, de la nourriture, des services multiples et variés : tourisme, places de spectacle, restauration… Est-il normal qu’en fonction de votre profil de consommateur, vous soyez obligé de payer à perpétuité pour des biens que vous gardez chez vous alors que pour un service, vous ne payez la TVA qu’une fois ?

On est dans un système ubuesque et les possibilités de contentieux sont infinies. L’opportunité des poursuites dépendra du zèle des fonctionnaires de l’administration fiscale et surtout des consignes qu’ils recevront d’en haut. En cas de problème, l’administration étant supposée ne pas se tromper, ce sera à vous d’apporter la preuve que vous êtes dans votre bon droit. Du boulot pour les avocats fiscalistes, mais qui n’apporte rien à la productivité de notre économie !

L’arbitraire étant la règle en matière d’ISF, l’administration fiscale, qui le sait bien, a d’abord fait preuve de modération dans le maniement de cet impôt dans l’espoir d’amadouer peu à peu le contribuable. Puis, à défaut d’avoir eu le courage de le supprimer, les politiques, de peur de paraître « les complices des riches », ont tenté d’apporter quelques « tempéraments » en mettant le doigt dans l’engrenage des exonérations, des allègements, des réductions : ainsi la possibilité de sortir de son patrimoine certaines œuvres d’art, ou encore des dons à des associations agréées, ce qui a peu à peu faussé le financement de certaines associations déjà largement financées par l’argent public.

Sarkozy prit le parti de faire passer le plafond de 800 000 € à 1 300 000 €, ménageant ainsi son électorat des classes moyennes. Puis Macron décida de ne faire porter cet impôt que sur les biens immobiliers espérant, en bon élève de Sciences po, rediriger les actifs financiers vers l’économie, ce qui n’a pas vraiment été le cas, pour les raisons exposées plus haut.

Une réflexion sur la fiscalité et plus précisément sur sa finalité s’impose et les Gilets jaunes ont bien raison de revendiquer un débat sur cette question. Une grande majorité de Français en ont marre d’être pris pour des vaches à lait ! Mais en parallèle, on ne peut faire l’économie d’un débat sur la dépense publique. L’outil fiscal a trop perdu de sa lisibilité : s’agit-il de financer les services publics, d’orienter les comportements (comme les aides tous azimuts, qui dans les chaudières, qui dans les panneaux solaires ou l’isolation), de redistribuer les richesses, de financer des « transitions plus ou moins chimériques » ou de punir les « trop riches » ? Là sont les vraies questions.

Il serait bon que nos amis des Gilets jaunes s’affranchissent du caractère symbolique de l’ISF, qui tourne parfois à l’obsession, pour revenir à un débat plus général et surtout plus réaliste sur la fiscalité.

Hector Poupon

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Ulysse 67

Sous un autre angle, l’ISF revient aussi à envoyer aux agents le signal que s’enrichir, et donc épargner, c’est mal.

Or l’épargne est structurellement égale à l’investissement (équation macroéconomique fondamentale). Pas d’épargne pas d’investissement. Pas d’investissement, pas de production, puisque l’investissement c’est la création de moyens de production.

On en revient donc toujours à la m^me chose : l’ISF à long terme est dans une logique d’appauvrissement et de recul économique.

D’où la question : combien a-t-il coûté en croissance depuis son instauration?

En fait difficile à chiffrer: car à son impact brut s’ajoute la fuite des capitaux. Mais on peut l’évaluer à un minimum de 20% en cumulé…

Ulysse 67

L’impôt sert à financer les dépenses de consommation collectives: c’est une allocation forcée des ressources disponibles à la consommation, donc de ce qu’on a produit comme biens consommables pendant l’année : autrement dit du PIB – et même seulement une part de celui-ci (hors investissement et renouvellement des capacités de productions)

il doit donc servir non à détruire le capital productif qui engendre le PIB mais rediriger une partie de celui-ci, autrement dit des flux. Voilà la raison profonde pour laquelle on calcule l’impôt sur les flux, et pas sur les stocks. Sinon on surconsomme, plus que ce qu’on a produit, on mange le capital, comme on le dit d’un héritier inconséquent.

Ulysse 67

L’ISF est en effet anti-économique parce qu’il contrevient à tous les principes et toutes les logiques économiques.

Car en sus de la difficulté d’évaluer ce qui est taxé, par principe il porte sur les stocks, les richesses, c’est-à-dire les biens durables et les moyens de production: le capital au sens économique.

L’ISF revient à poser comme principe qu’il est bon et sain de détruire le capital, de le dépenser en consommation courante! Par exemple de bouffer le blé qui doit être semé pour assurer la récolte suivante et de vendre le champ morceau par morceau!

Autrement dit il affirme qu’il ne faut pas accumuler de richesse, de capital, et surtout pas le développer: il faut détruire les usines, les liquider, car « c’est mal de s’enrichir ». Vivons tous en moines bouddhistes!

Ulysse 67

[…]
Ravageur, enfin, l’ISF l’est pour l’économie française. En taxant le capital, cet impôt inique désespère les investisseurs de tout poil. Taxe-t-on le capital humain? Non. Taxe-t-on les commodes Louis XVI ou les tableaux de Warhol? Non. Alors pourquoi taxer le capital financier? Il peut aussi désespérer les autres contribuables. Actuellement, 1 % des Français acquittent 37 % des impôts perçus par l’État. Quand ce petit pour cent aura pris la poudre d’escampette, ce sera à tous les autres Français d’assumer ce fardeau fiscal. C’est pourquoi la France se tire une balle dans le pied avec ce fétiche idéologique, dont le socialiste Michel Charasse a lui-même dit qu’il avait «été naïf de le créer en 1981 et bête de le rétablir en 1988».

Si même un socialo le dit…

Ulysse 67

[…]
Confiscatoire, l’ISF l’était par essence. Il l’est devenu encore plus avec la baisse des rendements des différents actifs. Compte tenu d’un taux d’inflation de 1 %, d’un taux d’ISF à 1,5 % et des niveaux des prélèvements sur les différents produits d’épargne, il faut qu’un Français aisé puisse être sûr d’afficher un rendement de l’ordre de 7 % simplement pour que son capital soit sauvegardé. Et comme c’est devenu presque impossible, la plupart des Français imposés à l’ISF sont obligés de vendre des actifs pour payer leur impôt. Comme si un Français devait vendre chaque année deux ou trois mètres carrés de son appartement pour payer son dû à l’État.

Ulysse 67

Soit quatre fois plus que le rendement de l’ISF.

[…]Injuste, l’impôt sur la fortune l’est totalement. D’abord parce que, comme le souligne lui-même le Syndicat national unifié des impôts – peu suspect de sympathie à l’égard des partis de droite -, il frappe surtout ceux qui, étant propriétaires d’une résidence principale et d’une résidence secondaire, «se sentent certes aisés mais pas fortunés et constatent que les stratégies de défiscalisation de grande ampleur leur échappent largement».

Ulysse 67

Si bien que cette double imposition est inefficace, injuste, confiscatoire et ravageuse pour l’ensemble de l’économie.

Inefficace, l’ISF l’est en termes de rendement. L’an passé, grâce à la bonne tenue des marchés financiers et au rapatriement de comptes détenus à l’étranger, le produit de cet impôt a été de l’ordre de 5,2 milliards d’euros. Ce qui permet au gouvernement de crier victoire. Il le fait à la manière de Gribouille qui pour échapper à la pluie se jetait la tête la première dans un étang. Car si les 100 000 Français qui sont partis de France au cours des dernières années étaient restés dans notre pays, ils créeraient des emplois et consommeraient de l’argent. Ce qui entraînerait une recette de TVA supplémentaire estimée à 20 milliards d’euros.

Ulysse 67

Un mouvement qui n’a pas commencé en 2012 avec l’élection de François Hollande, mais avec l’incroyable déplafonnement de l’ISF décidé en 1995 par Alain Juppé, alors premier ministre. Au cours des vingt dernières années, à cause de la bêtise de la gauche et de la lâcheté de la droite, environ 100 000 de nos compatriotes ont fait leurs valises, emportant avec eux un patrimoine estimé à près de 300 milliards d’euros.

Bien sûr, l’ISF réformé par la gauche après l’élection de François Hollande est la plus terrible de toutes les versions de cette taxe. Alors que les taux applicables dans sa version précédente n’étaient que de 0,25 % et 0,50 %, ils s’étagent désormais, en cinq tranches différentes, entre 0,50 % et 1,50 %.

Ulysse 67

Quelques extraits :
Chaque Français connaît maintenant la devinette de Michel Audiard. Quelle différence y a-t-il entre un taxidermiste et le fisc? C’est que le taxidermiste laisse au moins la peau sur les os. […] C’est ce que notre pays fait subir depuis maintenant trente ans aux Français les plus travailleurs, les plus précautionneux ou ceux qui gèrent correctement leur pécule familial. Comme si détenir 1,3 million d’euros – ce qui représente la valeur d’un petit appartement familial à Paris – était une richesse incommensurable et scandaleuse qui justifiait de payer un impôt sur «la fortune»…

C’est notamment à cause de cet impôt imbécile que plusieurs milliers de Français sont partis s’installer à Bruxelles, Lugano ou Londres.

Votre caissière

Ha ha ha 1,3 millions d’euros… un petit appartement à Paris… On ne vit pas dans le même monde. Etes-vous conscient que ces montants vous classent dans le top des ultra-riches (les moins de 1% de Français qui possèdent plus de la moitié de la richesse nationale ?).

Vous n’espérez quand même pas nous faire pleurer sur votre sort avec vos réactions en 12 messages (mais aucune conscience) ? Si ?

Balistre

Oui enfin, entre les 1,3 millions de l’autre naze et les 73 milliards de bernard arnault il y a quand même une différence mais de toute façon le naze ci-dessus se bat bec et ongles pour préserver autant que faire se peut la fortune des plus riches de la planète à qui il fait allégeance, il est comme ça u lisse.

Ulysse 67

Conscience de quoi? Que vous êtes sotte, jalouse et aigrie par l’envie? Je le suis complètement. En quoi est-ce mal d’être propriétaire de son logement?

Un appart d’1,3 M à Paris, ça peut être un 50 m² dans le 7e qu’on acheté il y a 30 ou 50 ans pour vingt fois moins, pas de quoi grimper au plafond en terme de confort de vie. On peut avoir une villa de 300m² avec un hectare autour et une piscine dans une petite ville moyenne du sud pour 400k€ : est-on moins « riche »? C’est juste le prix relatif de l’immobilier, ça ne traduit pas le niveau de vie concret. Mais ceci vous dépasse visiblement.

Et je ne parle pas d’une villa tout confort au Portugal! La « richesse », c’est relatif et ne se mesure pas seulement en terme de « fortune » virtuelle.

Balistre

« C’est notamment à cause de cet impôt imbécile que plusieurs milliers de Français sont partis s’installer à Bruxelles, Lugano ou Londres. »

Comme on dit chez nous: Bon viaghju! è ch’elli voltini più!

Ulysse 67

Et comme on dit chez moi, reste dans ta merde, ducon. Quand tu auras tué la poule aux d’or c’est dans quoi tu seras. Les « riches » partent avec la richesse, mais consolation, tu auras te yeux pour pleurer et ta bouche pour continuer à te plaindre et invectiver les riches au lieu de te bouger le cul.

Et tu n’es même pas foutu de voir, avec la merde qui t’encombre l’esprit et les yeux, que ce que tu m’attribues en propre est un article de journal… Je l’ai pourtant indiqué! C’est dire ton niveau…

Et puis apprend l’orthographe, c’est pas « Balistre », mais « Belître ».

Ulysse 67

Leur logique démago était « Après tout si ça leur fait plaisir, à ces idiots, et si ça me permet de me faire réélire, tant pis si ces imbéciles scient la branche sur laquelle ils sont assis »

Malheureusement le format limité des commentaires m’empêche de compléter vos propos.
Mais on trouve déjà pas mal de choses sur cet ancien article du Figaro (réservé aux abonnés hélas)
http://www.lefigaro.fr/vox/economie/2015/05/28/31007-20150528ARTFIG00064-l-isf-enfant-de-la-betise-et-de-la-lachete.php

Ulysse 67

Article de 2015, avant la demi-suppression de cet connerie intégrale.

Ulysse 67

Un grand Merci M. Poupon. Enfin quelqu’un qui dit clairement que cet impôt est débile, inique et anti-économique, et en donne quelques-unes des raisons.

Je ne sais si vous m’avez lu sur un autre site, car vous reprenez des arguments que j’ai donnés ailleurs (notamment la question des stocks et des flux, rarement évoquée)

Vous avez raison, le problème est que c’est largement un fantasme reposant sur l’ignorance économique.

On ne répètera jamais assez que c’était un impôt crétin (et l’IFI l’est toujours). Tous les politiques le savaient, mais ils préféraient la démagogie sans vergogne, sans souci des conséquences réelles sur les contribuables rackettés (pas les très riches, seulement les petites fortunes) et de l’impact négatif sur l’économie.

Bob

« Je ne sais si vous m’avez lu sur un autre site »

Pouh! que de suffisance! que de prétention! et surtout que de mépris pour m. Poupon qui selon vous n’est pas capable de donner certains arguments sans vous lire.

Ulysse 67

C’est tout ce que vous avez retenu, et rien trouvé de plus intelligent à commenter?. Reprocher du mépris à celui que l’on traite de façon méprisante, faut oser. Mais comme disait l’autre, certains osent tout…

Et il se trouve par ailleurs que c’est la première fois que je lis ou entends ceci, en-dehors de ce que j’ai moi-même écrit ailleurs. Faites donc une recherche « impôt flux stock » sur Google, vous verrez ce que vous trouverez: rien.

Et comme il faut bien un inventeur à toutes les expressions qui se répandent ensuite, pourquoi ce ne serait pas moi?

Avec toute ma prétention et toute mon arrogance, sachez que je suis le créateur d’au moins trois autres expressions devenues courantes qui connaissent un succès non démenti depuis que je les aies inventées.

Frederic REYNIER

L’ISF est un impôt stupide. Il vise les riches, qui sont peu nombreux, et les taxe beaucoup. C’est du vol.

DUFAITREZ

Petit détail qui a son importance… Pour plus de 1,3 M, on payait à partir de 800.000 !!
Piège à cons…
Les « Riches » sont ciblés ? Taxe d’habitation, IFI, CSG modulée, allocations nulles, barème progressif de l’IRPP (que 56 % ne paient pas), tout est soumis au Revenu !
Bientôt la baguette ?
(RIC ? 40 M contre 350.000 ! Victoire assurée. Macron a raison… pour une fois).

Marcel

Je suis d’accord pour un impôt sur les revenus pas sur le capital , car de fois ne correspond pas le valeur du capital ( immobilier;etc) et les revenus , il ya une énorme évasion fiscale et je crois qu’il faut attaquer là entre 60 et 80 milliards par an

François BLANC

« énorme évasion fiscale » ? ?, les 84 Mds par an c’est le coût de l’importation et de l’entretien des ingénieurs et médecins arabo-musulmans cf POSOKHOW 2011

Pascal Olivier

Il aurait été préférable que les Gilets jaunes au lieu de demander le rétablissement de l’ISF émettent une critique de l’IFI qui ne concerne que les biens immobiliers et demandent le contraire de ce qu’a fait Macron, un IFM (impôt sur la seule fortune mobilière). Cela aurait eu du sens, épargner les classes moyennes supérieures et aisées visées par l’IFI et taxer les très très riches largement avantagés par l’IFI. Cela n’aurait rien enlevé au côté contre-productif de cet impôt mais aurait évité de se couper d’une partie de la population.

clercophage

Je dois être un peu con , mais j’ai rien compris.

Pascal Olivier

Au modérateur,

Cette réponse « « Je dois être un peu con » : pas tant que cela, puisqu’il vous arrive de faire preuve de lucidité… » n’est pas de moi, quelqu’un a usurpé mon prénom et nom.

Durand

Pascal Olivier

Déjà à la base : ISF, IFI, tout est à jeter.
Pour le reste, on n’a aucune statistique fiable.
A mon avis, ce discours qu’on entend 1peu partout dans les médias n’a aucune valeur sérieuse. Les très très riches auraient 1fortune mobilière + qu’immobilière (qu’est-ce qu’on en sait exactement ?) après en dessous, on sait encore moins : ça se partage. Bercy ne communique pas à ce sujet.
Je note qu’on s’excite sur l’ ISF-IFI (4 ME en 2017, 1,53 ME en 2018) en oubliant, les droits de succession (France : 2è au Monde derrière le Japon – les Echos). C’est 1marqueur fort d’ 1état communiste.
Quel silence sur les DROITS DE SUCCESSION(10,5 ME/an). Dedans ceux qui ont payé l’ ISF-IFI !
Faut s’attaquer à l’invasion migrat. colossale, à la fonct. publique énorme, et baisser les impôts.

Pascal Olivier

Si, on sait que l’inflation de l’immobilier a rendu assujettis des non riches à l’ISF. C’est sur cette question que l’élection présidentielle de 2007 a basculé, les Gilets jaunes feraient bien de s’en souvenir.

Les sondeurs unanimes affirment que l’élection présidentielle a basculé un jour de janvier 2007 après la déclaration de François Hollande sur la fiscalité des classes moyennes : refus de prendre en considération l’inflation de l’immobilier pour réviser le seuil de l’assiette de l’ISF et surimposition des revenus supérieurs à 4000€ par mois et sans préciser si c’était par personne ou par foyer fiscal. Cette faute a fait dire à Arnaud Montebourg : « Ségolène Royal n’a qu’un seul défaut c’est son compagnon ».

Clamp

C’est une harangue démagogique destinée à focaliser la colère populaire pour la détourner du vrai problème qui est le coût du remplacement, ça divise les français entre eux, c’est négatif à tous points de vue, l’ISF est par principe un impôt injuste par le seul fait qu’il tape sur un stock plutôt que sur un flux, ce qui peut interdire le stockage parfois.

Pascal Olivier

Bien résumé !

Jacques B.

Le vrai problème, en fait il y en a plusieurs : le remplacement et l’islamisation, mais aussi le vol en bande organisée du peuple par la caste dirigeante (voir par ex. le livre ‘Pilleurs d’État’ de Ph. Pascot), la confiscation de la démocratie à leur profit exclusif, les gaspillages de l’argent public de toutes sortes (subventions à assos innombrables, investissements en ‘services publics’ non rentables mais démagogiques, dépenses somptuaires, etc.). Il y a beaucoup, beaucoup de choses à changer dans ce pays.

Clamp

Jacques B., je pense que tout est lié au triptyque immigration / remplacement / islamisation. Pour ce qui concerne les gaspillages de toute sorte c’est évident, il est véritable trou noir qui absorbe tout mais je crois que même la confiscation de la démocratie provient de là parce que les élus ne peuvent pas détruire la France avec le consentement du peuple or ils ont choisi de le faire malgré tout ce qui les oblige à se passer de l’avis du peuple.

Dupond

Rétablir l’ISF (qui ne représente que tres peu dans la fiscalité) c’est inciter les productifs économes et bon gestionnaires de leurs biens a l’évasion fiscale . Par contre il serait plus urgent et rentable de controler les devises qui par western union meme tres taxées quittent l’UE ; sortis souvent de poches d’assistées ou d’économies parallelles et qui ne sont plus remisent sur le marché des cons tribuables a souhait .Etre un chef d’entreprise ambitieux ,honnete et ayant risqué le paquet pour monter sa boite et créer de l’emplois est devenu un déshonneur qui se doit d’etre chatié . J’ai 41 cousins germains et dans cette grande famille deux ont payé l’ISF je sais quels a été leur gestion , leurs privations et les heures qu’ils ont passé au boulot !!! Vive la justice japonnaise

Pascal Olivier

2/2

La manœuvre de Mélenchon qui a réussi à faire de la question de l’ISF une des priorités des Gilets jaunes est habile, elle coupe les Gilets jaunes d’une autre classe attaquée par le néo-capitalsme, l’archéo-bourgoisie.

De son côté Macron a habilement repoussé la procréation sans père (PMA) à après les élections européennes.

Mélenchon et Macron, les deux font la paire !

Fit
Jacques B.

À part proférer des insultes et répéter inlassablement les mêmes choses, vous savez faire quelque chose ?

Fit

Oui, t’emmerder. Et apparemment ça marche. Et ces choses là, je vais les répéter encore et encore pour que peut être un jour des abrutis larvaires tels que toi les comprenne, mais je reconnais que c’est pas gagné quand on est né larbin servile.

Ulysse 67

Du délire typique gauchiste. Faites-vous soigner.

Fit

Ouais bon enfin mon p’tit ulysse, moi en tout cas je suce pas les immigrationnistes du medef comme tu le fais si bien, ils te sont très reconnaissants de protéger leur pognon et pour te remercier ils te remplissent le pays de ceux qui vont t’égorger comme un mouton que tu es:

pierre Gattaz : « Les réfugiés, c’est une bonne nouvelle économique »:
https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-21-decembre-2017

Pierre Gattaz : « l’accueil des migrants est « une opportunité pour notre pays »:
https://www.lemonde.fr/idees/article/2015/09/08/les-migrants-sont-un-atout-pour-la-france_4749301_3232.html

Jacques B.

Ah, toute la classe et l’élégance des bas du front bolcheviks. Continue, tu vas finir par te noyer dans ta bile, deux neurones.

Fit

Il vaut mieux avoir deux neurones en pleine santé qui fonctionnent parfaitement plutôt que dix neurones atrophiés comme c’est ton cas pauvre tache.

Ulysse 67

Vous êtes manifestement un « idiot économique », mon pauvre ami: vous en ignorez tout et n’y comprenez rien.

Le fait que vous cibliez les profits du CAC 40 le démontre. Cela n’a strictement aucun rapport ni avec les riches, ni avec l’ISF.

Le CAC40 ce sont des grandes entreprises internationales, même si domiciliées en France. Faut-il pleurer qu’elles se portent bien, se développent et fassent du profit? Vous préfèreriez qu’elles fassent faillite?

Et si les actionnaires français de ces sociétés (dont l’État!) touchent plus de dividendes, ça fait plus de rentrées fiscales. Cela aussi vous échappe!

Fit

Franchement si tu crois vraiment ce que tu écris, tu es bien plus con que ce que je pensais. Je ne vais même pas me fatiguer à t’ expliquer, il y aurait trop de boulot. En tous cas une chose est sûre, ta source d’inspiration c’est les «economistes» macronistes de bfmtv
Comme on dit chez moi:
À fà a barba à i sumeri, si perde savone è tempu.

Fit

Oui ce sont d’ailleurs des idiots économiques qui descendent dans la rue depuis deux mois et qui sont soutenus par les 75 % de français qui sont de toute évidence eux aussi des idiots économiques.
Finalement, je me demande si il ne vaut pas mieux être un idiot économique avec des couilles plutôt qu’une larve rampante soumise au système.

Pascal Olivier

1/2

« Un impôt qui touche les millionnaires pas les milliardaires » avait fait très justement remarquer DSK.

Nous sommes un peuple de vieille souche paysanne, laborieuse et parcimonieuse, ce qui contribue à une saine économie mais n’est plus en phase avec le néo-capitalisme, lequel favorise le flux au détriment du solide, ce qui bouge au détriment de ce qui demeure. C’est pourquoi Emmanuel Macron surtaxe l’immobilier et exonère les valeurs mobilières. L’ISF (encore plus l’IFI) et la taxation des plus-values immobilières (les « maîtres » qatariens en sont exonérés) seraient aux classes aisées ce que la loi SRU est à la classe ouvrière, un instrument de captation des biens immobiliers au profit du Grand Remplacement.

Fit

Qu’est ce qu’ils doivent bien se marrer les riches en constatant que ceux qui sont les plus hostiles à l’immigration et à l’islamisation sont aussi les plus zélés défenseurs de la fortune des principaux pourvoyeurs de racaille exotique, j’ai cité le medef et toute la clique des milliardaires euro-mondialistes immigrationnistes.
Protégez leurs milliards les benêts de RL, ils vous remercient en vous faisant profiter de la diversité enrichissante :

pierre gattaz: «les réfugiés c’est une bonne nouvelle économique»
https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-21-decembre-2017

pierre gattaz: «l’accueil des migrants est une opportunité pour notre pays»
https://mobile.lemonde.fr/idees/article/2015/09/08/les-migrants-sont-un-atout-pour-la-france_4749301_3232.html

Jacques B.

Vous n’avez manifestement pas lu l’article… vous confondez un système – le libéralisme économique, seul vrai facteur de prospérité, d’innovation, etc. – et sa perversion, le capitalisme d’accointances, autrement dit la corruption de politiciens favorisant outrancièrement leurs copains patrons de très grandes entreprises. Beaucoup de gens frappés par l’ISF n’ont rien à voir avec les milliardaires euro-mondialistes immigrationnistes, lesquels sont assez malins pour justement s’en prémunir. La lutte des classes de tonton Georges, c’est fini, et heureusement, quand on voit où ont abouti les pays gérés par ses amis.

Fit

Ne te cherche pas d’excuses bidon jaquouille, tu ne sais plus où tu en es, en défendant ce système tu défends les plus riches, ceux qui spéculent, ceux qui se remplissent les poches à coup de milliards sans créer d’emplois ou alors le minimum nécessaire à la poursuite de leur enrichissement, ceux qui promeuvent une immigration débridée et sans limites, ceux qui vont planquer leur fric dans des paradis fiscaux afin que tu payes à leur place, ceux qui ne branlent rien, ceux qui amassent, qui te regardent crever, petit mouton consentant que tu es.

Jacques B.

Rhétorique usée jusqu’à la corde duc** : tes copains les marxistes démagogues ont tous conduit le peuple qu’ils disaient défendre dans le mur ; dernier exemple le Vénézuéla, pays qui déborde de pétrole mais dont le quart de la population en est réduit désormais à faire les poubelles – quand la fille unique de ton copain Chavez est une des plus grandes fortunes du pays.

Fit

Je suis marxiste autant que toi tu es intelligent, si tu vois ce que je veux dire. Pas beaucoup d’arguments le légume.

patphil

252 impots et taxes en france.
une bonne réforme avec des barèmes sérieux sur les revenus devraient suffire, si les niches fiscales sont supprimées , mais là ne rêvons pas, ils ne le feront jamais

François BLANC

Oncle Jo a toujours raison comme le disait Mao

Fit

Salut reynier essylu, encore un nouveau pseudo?

François BLANC

i ceux sur qui tu fais une fixation grotesque disent la même chose que moi c’est quand même mieux que de jouer le fantôme du stalinien Meric pas vrai, camarade FIT

Jacques B.

Vous confondez « les riches » selon le fisc, où figurent bcp de gens qui comme l’indique l’article ont travaillé toute leur vie, ou hérité du fruit du travail de leurs parents, et le capitalisme d’accointances, qui est une perversion du capitalisme : un mix entre beaucoup de socialisme (et bcp de prélèvements obligatoires qui tuent les PME et créent du chômage) et la corruption des politiciens qui pondent des lois favorisant leurs copains patrons de multinationales. Sortez un peu de votre esprit « lutte des classes », vous avez plusieurs décennies de retard. Et au cas où vous n’auriez pas remarqué, des pays plus prospères que le nôtre n’ont PAS d’ISF – pas fous non plus.

Fit

Que de contradictions dans ton message! c’est un peu le fouillis dans ta tête non? il faut vite remettre de l’ordre avant qu’il ne soit trop tard.
Enfin ce que j’en dis, c’est pour ton bien.

Jmi

En 1981 lors de la création de l’ISF, les intérets des obligations tournaient à des 12% et les prélèvements pour l’ISF entre 0.5% et 1% et ne créaient par un problème pour le régler sans réduire le capital.
2019 : La Caisse d’épargne à 0.75% , les emprunts immobiliers à 1.8 %, les « petits riches » doivent piocher dans leur capital pour régler cet impôt. L’habitant de Ré, qui smicard ayant un champ, avec l’éclatement des prix des terrains est imposables à l’ISF-IFI) maintenant) et doit le vendre
Rétablit, il consommerait l’intégralité des revenus ayant déjà supportés :la flat-taxe de 30 %.
Mais comme disait le Président : « Quoiqu’il arrive, Vous, les gilets jaunes et les smicards, vous n’en auraient aucune miette si on le rétablit. « ….
et il n’a pas tort !!

angora

au départ les GJ ne parlaient pas de l’ISF; ils voulaient du pouvoir d’achat pas des symboles.
ceux qui ont mis ça sur le tapis ce sont les extremes gauchiasses récupérateurs du mouvement.
et ils ne demandent jamais de taxer les riches trafiquants qui envoient du fric au bled(trafics+ allocs) pour construire de belles baraques. pourquoi? parce que ça ferait raciste?

François BLANC

Le slogan  » rendez nous les 3 Mds d’ISF » remonte à l’origine de ce mouvement ce qui montre le formatage par l’école de la république

Ulysse 67

Tout à fait, ce sont les gauchos professionnels qui ont infiltré le mouvement

Jean Neymar

Vous oubliez Hector que les impôts financent aussi le grand remplacement : les hébergements précaires des clandestins, la prise en charge des « mineurs » marocains, les soins médicaux, les subventions aux associations genre SOS Méditerranée, et le financement des services sociaux mobilisés pour l’afflux migratoire : des milliards d’euros !
Sans parler du financement des mosquées.

Durand

« Car dans l’inconscient collectif français, être riche relève d’abord… ».

L’inconscient COLLECTIVISTE français c’est bien ça le drame, avec toute la « formation doctrinale » de l’école de la république…

« …caractère symbolique de l’ISF… »
Pouvoir, médias, partis abusent de cette notion de symbole, qui devient, en politique, 1 instrument de manipulation : Il n’ y a + à réfléchir rationnellement puisqu’on vous dit que c’est 1 symbole…Bcp de choses qui ne le sont pas sont vendus pour symboles ; ignorance, naïveté, propension à la soumission facilitent la réussite de cette stratégie.

Des gouffres financiers imposés de force ruinent les français. C’est la priorité d’arrêter cette gabegie comme de baisser toute la fiscalité.
ISF réduit, flat-tax réinstallée vont dans le bon sens.

Yohann le debattant

Impôt inefficace qui fait fuir les capitaux en masse, l’ISF ne sert qu’a satisfaire la jalousie maladive de certains envers les « riches », c’est à dire ceux qui ont trimé pour se bâtir un petit quelque chose et le transmettre à leurs enfants. Minable…

Turpin

@

Alsace 67

Je suis d’accord si tous les « riches  » allaient voir ailleurs , les assistés auraient du souci à se faire .
La richesse n’est pas comme le lapin qui sort du chapeau d’un magicien , elle est le fruit d’un travail continu . Je regrette qu’une seule chose c’est que l’argent pour tous ceux qui travaillent à enrichir le pays est très mal réparti !
Commençons par supprimer un paquet de parasites qui nous gouvernent , moins de députés, sénateurs et tout se qui gravite autour de cette république malade de privilèges que je ne prendrai pas la peine d’énumérer tant qu’ils me dégoûtent. Quand va t-on bonne foi pour toute allons nous cesser d’ouvrir la porte à toute la misère du monde ? le pays ressemble à une poubelle !

monrose

impôt soviétique car l’assujetti doit évaluer lui même son montant et donc fixer lui même sa « condamnation » comme sous la dictature stalinienne ! Pire, l’administration a 3 ans pour vérifier si vous ne l’avez pas trompée et donc pour vous redresser . Et c’est 10 ans de pénalité pour ceux qui ne se déclarent pas.
Le fait de réserver l’ISF nouveau sur l’immobilier porte un coup à la construction et donc aux travaux du bâtiment, déjà pénalisés par les règlements absurdes, comme les conduites en cuivre pour les communications alors que la fibre généralisée passe en dehors ! Ajoutons que plus personne ne veut louer au delà de 60 ans, car les locataires indélicats ou âgés ne peuvent plus être expulsés, et que les agences repoussent les cautions préférant faire jouer les assurances plus strictes;

Durand

monrose
Je comprends ce que vous dîtes. Mais ce serait encore pire si c’était des fonctionnaires qui étaient chargés d’évaluer n/patrimoine : ça signifierait encore +de fonction publique (!), encore +de totalitarisme, +d’Etat obèse, encore -de libertés, 1vie d’esclave « moderne »…
L’administration a 3 OU 6 ans pour vs contrôler. 6 ans en cas d’absence de déclaration, omission d’un bien dans la déclaration, OU lorsque des recherches ultérieures sont nécessaires (??…) : ce qui donne jusqu’au 31/12 de la 6ème année suivant celle du fait générateur lequel se situe au 1er janvier de l’année d’imposition. Ex : IFI 2019, on est imposable sur l’évaluation du patrimoine au 01-01-19. On peut être contrôlé jusqu’au 31-12-2025.
Les procédures fiscales sont de + en + inquisitoriales, totalitaires.

Camille

Pour moi le probleme n’est pas là.
Mais c’est le fait qu’une aide soignante par exemple qui se lève tous les matins pour faire un travail pénible n’a droit à aucune aide ou presque. Celui qui choisit de ne pas travailler touche rsa allocations familiales apl prime de rentrée prime de Noël….Donc plus que celle qui bosse. C’est une honte!!!

angora

exact! mais ça n’a rien à voir avec l’ISF.
ce que vous dites c’est la remise en cause du fait que :
1 plein d’allocs et aides diverses sont soumises à des plafonds de ressource; et il y aura toujours un seuil à ne pas franchir!
2 une meme somme gagnée en travaillant est imposée sur le revenu alors que la meme somme touchée sous forme d’allocs ne l’est pas.
conclusion: on peut avoir plus d’argent disponible en ne travaillant pas qu’en travaillant; et meme si on a autant, ça n’est déjà pas juste.
PS: j’ai bien dit « plus d’argent disponible » , je n’ai pas dit riche.

François BLANC

Camille,
Exact mais ce qui me sidère c’est que vous ne faites pas la relation avec les dépenses dues à l’immigration musulmane !

Camille

Pourquoi pensez vous que je ne fais pas la relation. ? C’est une partie de la population qui ont ces aides …. Cela va au delà de la religion c’est un état d’esprit et de courage.

BERNARD

Alors les aides-soignantes n’ont qu’à cesser de bosser et faire comme « les autres », quitte à trouver un petit job au noir à temps partiel…

Stratix

Le système le plus juste pour taxer les revenus est un taux faible ( 15%) et le même pour tout le monde : cela rapporterait plus et ne ferait pas fuir les capitaux.
Si les gilets jaunes pensent que le rôle de l’état est de prendre de l’argent à plus riche qu’eux pour leur donner ils n’arriveront à rien car les très riches sont déjà protégés. Il faut impérativement baisser les dépenses publiques ( de 30%).
Les mondialistes s’avèrent incapables de taxer convenablement les Facebook, Google ….,les carburants des avions etc… ,alors ils plument la classe moyenne;
l’ISF est le piège qui permet à l’état de ne rien faire en faisant croire qu’il fait ce qu’il peut pour redonner aux plus pauvres.Les gilets jaunes ne doivent pas se faire mener en bateau, sinon ils redeviendront des moutons.

François BLANC

Impôt caractéristique de la lutte des classes qui a conduit à la disparition du tissu industriel français et à un chômage endémique
Réclamer ce genre de mesure pour un salarié est parfaitement suicidaire mais il est inutile d’essayer de discuter avec un ancien élève de l’école marxiste de la république

Yohann le debattant

Absolument exact.

singe et torix

les gilets j n on pas pas compris ce q est l isf c est un impot sur le capital alors que les revenus dudit capital son deja impose cela n existe pas dans les autres pays c est de la jalousie et de l ideologie cela ne sert pas le pays

Fit

Absolument faux! Pendant ces 30 dernières années où la lutte des classes a été remplacée par la collaboration de classes, on a assisté à une désindustrialisation du pays, à l’explosion du chômage, de l’immigration, de l’islamisation, de la délinquance, de la criminalité, des actes terroristes et surtout on a assisté à un enrichissement phénoménal des salopards oligarches euro-mondialistes du cac 40 qui ont détruit le pays:

https://www.lesechos.fr/08/03/2018/lesechos.fr/0301388456807_benefices—le-cac-40-realise-sa-meilleure-annee-depuis-10-ans.htm

https://www.latribune.fr/bourse/les-profits-du-cac-40-ont-bondi-de-26-5-a-pres-de-100-milliards-du-jamais-vu-depuis-2007-771166.html