L'islamisme : stade suprême de l'islam ?

Il est malhonnête de se taire ou faire semblant de ne pas voir les dégâts causés par l’islamisation des sociétés arabes. l’intégrisme islamique remplaçait petit à petit le colonialisme européen dans la majorité de ces pays. Ses menaces sont, aujourd’hui, plus dangereuses et plus sérieuses que ceux du premier. Ses méfaits seront plus néfastes encore. Ce cancer touche le cœur de la culture arabe actuelle. Profitant de la faiblesse des régimes en place depuis des décennies et leur illégitimité chronique, il a pu contaminer tous les secteurs de la vie, voire la majorité des esprits. Il est passé dans la culture commune sans que nous nous en rendions compte.
L’observateur honnête, du monde islamique actuel trouve beaucoup de difficultés à réfuter la thèse d’Ernest Renan selon laquelle «l’islam a fait des pays qu’il a conquis un champs fermé à la culture rationnelle de l’esprit.»
Malheureusement ce jugement sévère reste globalement juste.
Pour amadouer les extrémistes religieux et tous les tenants de cette culture dite islamique et prétendue supérieure, les pouvoirs en place ont abandonné l’école et l’éducation aux enseignants islamistes et aux imams ignorants.
Il est aisé de constater l’infiltration des idées religieuses fascistes dans les sociétés arabo-islamiques, préparées déjà à accepter cette peste. Les faits parlent d’eux-mêmes. Inutile de commenter et spéculer. L’intégrisme est là, son épée est sur nos têtes. Soit on le refuse avec force avant qu’il ne soit trop ‘trop tard’, soit on l’accepte comme une fatalité culturelle.
Il est inutile de publier des livres, des articles…pour dénoncer la barbarie islamiste si on ne remettait pas en cause son corpus, lui même, considéré comme sacré et dont la validité serait indéterminée, selon tous les musulmans. On ne naît pas musulman, comme croient ces musulmans et leurs intégristes, on le devient. J’ai le devoir de respecter les Hommes, tous les Hommes, mais j’ai le droit de réfuter leurs idées, voir ne pas les respecter du tout. Comment puis-je respecter la mutilation, appelée ‘circoncision’ ? Comment comprendre la position de ceux qui critiquent l’excision et qui ne soufflent mot sur cette mutilation infligée aux petits garçons ? comment peut-on accepter le principe de la rida , l’apostasie ? Il faut être aveugle ou ignorant pour croire à une certaine conciliation entre les dogmes islamiques et les principes élémentaires des droits de l’Homme et du citoyen.
Il est temps de cesser d’écouter ceux qui sévissent dans la presse française complaisante, ceux qui veulent rationaliser l’irrationnel, Abdlwahab Medab, Mohamed Arkoun, Malek Chebel,… Ils sont devenus, peut être sans le savoir, les ‘compagnons de route de l’islamisme’.
Avons-nous cesser de penser? Comment ne pas mourir de rire quand on voit des opportunistes de tout bord s’exercer à combattre l’islamisme par l’islam? Comme si ce qui intéressait l’humanité arabe du VIIe siècle, concernait encore celle du XXIe siècle ! Ne savent-ils pas encore que l’instrument de mesure de la démocratie ne pourrait être que la laïcité ?
Ne pas écrire, c’est non seulement donner raison aux intégristes et leurs porteurs de valises, mais encourager tous ceux qui au nom d’une pathologie personnelle veulent organiser le monde aussi pour autrui, pour reprendre la belle expression de Michel Onfray.
L’intégrisme n’est-il pas un oued qui prend sa source dans la mosquée? Jusqu’à quand cache-on la relation intrinsèque entre l’islam et l’islamisme ?Jusqu’à quand ces milices, au service de l’intégrisme ; appelés faussement « intellectuels’ tentent d’intimider et marginaliser tous ceux ou celles qui s’opposent à la doxa islamique ?
Hamid Zanaz
Auteur de : Réformer l’islam ? Autopsie d’une illusion caractérisée (2007)

image_pdf
0
0