L214 veut anéantir l’élevage français, la preuve par Écomiam !

Vegans2.jpg

Les militants antispécistes et certains végans  se comportent souvent comme des terroristes. Et comme le gouvernement français aime les terroristes, il les laisse faire. L’association L214 se dissimule derrière la défense du bien-être animal pour mener un combat acharné contre les omnivores et donc les éleveurs. Ces activistes  et d’autres… ont décidé que les Français ne devaient plus consommer de viande. À cette fin, ils multiplient des attaques intolérables, y compris contre des bouchers.

« Favoriser la transition vers une alimentation végétale »

Il suffit d’aller sur leur site pour vérifier leur finalité : « L214 est une association de défense des animaux utilisés comme ressources alimentaires (viande, lait, œufs, poissons). Depuis ses débuts en 2008, elle a rendu publiques plus de 100 enquêtes révélant les conditions d’élevage, de transport et d’abattage des animaux. (…) Lanceuse d’alerte, L214 souhaite changer le regard que notre société porte sur les animaux et interroger la légitimité de les faire souffrir ou de les tuer sans nécessité. Par ses actions, elle s’emploie à faire reculer les pratiques les plus cruelles pour les animaux et à favoriser la transition vers une alimentation végétale. »

C’est ainsi que depuis quelques jours, la société Écomiam, entreprise bretonne de produits surgelés, regroupant 62 magasins et près de 180 salariés, a reçu mille courriels de la part de militants antispécistes, lesquels inondent aussi leurs réseaux sociaux de messages associant surgelé et cruauté…

Une pression injustifiée selon son PDG, Daniel Sauvaget : « le combat d’Écomiam est tout autre. On se bat depuis le début pour qu’on respecte la rémunération des agriculteurs C’est pour cela qu’on affiche en magasin notre marge, les prix pratiqués à l’achat », ajoutant : « Notre action a une dimension éthique beaucoup plus forte que des allégations sur des sites ».

Selon France 3 Bretagne : « L’association L214 se défend d’avoir exercé cette intimidation sur l’entreprise. (…)  Brian Mordasini, chargé des relations agroalimentaires pour L214, précise qu’il s’agirait des mails et appels envoyés par des consommateurs et les adhérents eux-mêmes, incités par la communication diffusée par les soins de l’association.  Depuis des mois, L214 demande en effet à Écomiam de sortir des approvisionnements en œufs issus d’élevage en cage et de ceux en poulets provenant d’élevages intensifs. L’association attend de l’entreprise bretonne qu’elle agisse pour relever les standarts d’abattage de poulets de chairs, que les densités soient notamment abaissées dans les poulaillers, les perchoirs multipliés, sans même parler du développement d’élevages en plein air. « Une attente sociétale forte », insiste le représentant de l’association, qui se félicite de l’effort réalisé par certaines grandes enseignes, qui ont réellement banni les œufs de batterie de leur rayons, au contraire d’Écomiam. »

Protéger les agriculteurs français

Écomiam s’interroge aussi sur l’honnêteté de L214. « On nous reproche de nous approvisionner en œufs issus de l’élevage en cage mais nous ne vendons aucun œuf, nous ne faisons que du surgelé. Il y en a forcément dans nos préparations mais c’est à la marge, je ne sais pas d’où ils tiennent ça », poursuit-il. Il est dangereux de jeter à la vindicte populaire tel ou tel type d’élevage : « L’élevage au sol n’est pas tellement mieux que l’élevage en cage : les poules qui piétinent sous la pluie, on est loin des plages de Saint-Tropez ».

« Par ailleurs, certains éleveurs n’ont pas le choix et doivent privilégier des élevages intérieurs pour protéger leurs volailles de l’environnement extérieur, comme c’est le cas par exemple lors des épidémies de grippe aviaire qui aboutissent au confinement des animaux », explique le PDG, prônant ainsi l’accompagnement et la protection des éleveurs souffrant déjà de grande détresse morale. Dans notre pays, deux agriculteurs se suicideraient chaque jour… 

Daniel Sauvaget connait le sujet : « Je suis fils d’agriculteur. Le lien avec l’animal, je l’ai vécu toute ma jeunesse. Mes parents étaient producteurs de lait, j’ai vu ma maman donner des biberons à des petites génisses. Donc, je ne peux pas cautionner des associations affirmant que les  animaux seraient maltraités en France, c’est faux ! Quand on connaît  le monde de l’agriculture, on ne peut pas laisser dire des choses comme celles-là. De plus, la performance économique d’un élevage passe par le bien-être, parce que si vous maltraitez un animal, vous aurez moins de production de lait, moins de croissance en viande. L214 se sert de la dimension émotionnelle liée à la maltraitance des animaux. Ma ligne, c’est de protéger au maximum les agriculteurs et les éleveurs, et trouver un modèle économique qui leur permette de gérer sereinement les ressources qu’ils engagent dans leur métier. »

« S’il faut un village d’irréductibles Gaulois, ce sera Écomiam ! »

« J’ai la chance d’avoir une proximité avec nos clients et avec nos fournisseurs qui nous permet d’oser prétendre qu’on va résister à ce diktat de gens qui ont vu une ferme de très loin. Je préfère agir aujourd’hui en ayant un comportement plus éthique et plus loyal vis-à-vis de la filière de production, en donnant aux éleveurs des moyens pour travailler correctement, tout de suite. Les autres ont simplement accepté de mettre sur leur site que, dans trois ans, ils changeraient telle ou telle chose, et continuent de se comporter de manière très rude, vendent des produits importés dont on ne connaît pas les conditions d’élevage, il n’y a aucun engagement immédiat. Tandis que chez Écomiam, nous sommes dans la preuve plutôt que dans la promesse et tous nos produits sont français. Je me trouve victime d’une grosse injustice, j’essaie d’être vertueux et je suis cloué au pilori ! »

Ainsi attaqué, il est difficile de riposter car « Il y a un vide juridique. Aujourd’hui, on ne peut se défendre face à ce harcèlement, ils abusent de cette situation. Chacun doit prendre ses responsabilités. (…) J’espère être un point d’appui pour que les gens retrouvent un peu de bon sens et défendent l’agriculture française. Il disent qu’il faut se battre pour le bien-être animal : mais qu’est-ce qu’ils en savent ? (…) Qui sont ces gens pour nous donner des leçons ? Voilà pourquoi je résiste, et s’il faut un village d’irréductibles Gaulois, ce sera Écomiam ! »

Dans L’Enracinement, Simone Weil écrivait qu’un « système social est profondément malade quand un paysan travaille la terre avec la pensée que, s’il est paysan, c’est parce qu’il n’était pas assez intelligent pour devenir instituteur.»

Et si les Gaulois qui aiment la viande et leurs agriculteurs, pacifiquement mais fermement, dénonçaient enfin le terrorisme végétarien ?

Mitrophane Crapoussin

Mise au point de Daniel Sauvaget, PDG et fondateur d’Ecomiam

https://www.youtube.com/watch?v=1jc-m1VuzSk

image_pdfimage_print
12
2

17 Commentaires

  1. L214 se garde bien d’attaquer les viande rituelles hallal et casher, ce sont des imposteurs dont le but réel est bien effectivement la suppression de toute consommation de viande, sous des dehors gentils « j’aime bien les animaux je veux qu’ils soient bien traités dans les abattoirs » ; CIWF France parait (??) plus modérée en prônant la modération de la consommation de viande, affirmation bien sûr à vérifier mais tout de même plus raisonnable…

  2. Des leçons de la part de personnes du mouvement VEGAN qui aiment à ce point les animaux et en même temps ne voient pas de problème à assassiner des enfants dans le sein de leur mère et réclament d’aller jusqu’à l’infanticide à 9 mois! Tout cela me semble montrer le degrés avancé de déliquescence de toute morale humaine! Même les animaux protègent leurs petits mais une certaine catégorie de femelles humaines n’y comprennent rien ! Ne nous étonnons pas que notre société soit en train de céder la place avec de telles complicités aux apôtres de mahomet qui eux portent des valeurs autrement plus viriles que ces poules mouillées et les pseudo-mâles qui les accompagnent et dont ils seront les premières victimes!
    Pauvre France et toutes mes félicitations aux connasses et connards de géniteurs qui ont engendré de telles créatures !

  3. Comme tous les gauchistes, la section spéciste-végan travaille directement pour l’oligarchie mondiale. Chaque branche de la pieuvre mafieuse-mondialiste à son but qui s’insère dans la stratégie globale. Ici il s’agir de ruiner les éleveurs et leurs exploitations familiales afin de les déposséder de leurs terres ancestrales, de ruiner les industries agro-alimentaires locales. Ensuite de grands groupes internationaux reprendront les terres et les usines, rassembleront le tout dans des méga-domaines, ranchs immenses et grosses usines appartenant à des groupes financiers internationaux. Voilà à quoi servent tous ces connards de gauchistes manipulés par les mondialistes. C’est pareil sur tous les autres fronts, avec les écolos, les islamophiles, les immigrationnistes, les juges rouges, les européistes, les anti-industrie, qui croient que leurs utopies préparent un monde meilleur et plus libre………

  4. Transformer un omnivore comme l’homme en végétalien est aussi nocif que vouloir rendre un carnivore herbivore ou faire manger de la viande à un herbivore, comme on l’a vu lors de « la vache folle ».

  5. Regardez dans la nature, veulent ils interdire aux oiseaux de manger des insectes etc…

    • C’est ce que je dis toujours à ceux qui ne veulent pas manger de viande : les animaux se mangent entre eux ! Par contre, il me parait juste, tout en continuant de manger raisonnablement de la viande, de supprimer, ou au moins autant que possible de limiter, la souffrance des animaux destinés à être mangés, pendant le transport et dans les abattoirs. Ici encore bas prix bas de gamme et conso de masse riment avec processus douteux en amont.

  6. Nul doute qu’un Boby Lapointe ne pourrait plus chanter ‘
    « Le petit du poisson aime bien sa Maman et moi j’aime bien sa Maman avec du citron ».

  7. 1) Tout d’abord, n’importe quel végan pour les animaux, qu’il soit militant ou pas, L214 ou pas s’il est militant, prie pour l’anéantissement de l’élevage partout sur Terre, par définition. C’est comme s’étonner que des résistants au nazisme puissent souhaiter l’abolition des camps de concentration, c’est la même démarche, et je ne suis pas en train de comparer les anciens détenus du nazisme à des animaux, ne vous précipitez pas sur ce sophisme par confusion (entre comparer une démarche et les êtres auxquels elle s’applique), c’est juste évident et logique.
    2) L214 a réussi à plusieurs reprises à convaincre des marques de distribution à ne plus commercialiser des œufs ou produits utilisant des œufs qui proviennent d’élevages en batteries, lesquels seront d’ailleurs totalement interdits prochainement tant ils sont des lieux d’agonies d’une barbarie extrême avec un très fort pourcentage des poules qui n’iront jamais à l’abattoir.
    3) « Le lien avec l’animal, je l’ai vécu toute ma jeunesse. Mes parents étaient producteurs de lait, j’ai vu ma maman donner des biberons à des petites génisses. Donc, je ne peux pas cautionner des associations affirmant que les animaux seraient maltraités en France, c’est faux ! » C’est un mensonge d’une énormité invraisemblable. Même les pires viandards ne peuvent pas le croire. Pour ceux qui ont les tripes bien accrochées, il n’y a qu’à regarder les enquêtes en infiltration de L214 justement, pour savoir combien les animaux peuvent être maltraités de façon immonde en France, et pas seulement au seuil de leur mort, en particulier les porcs et les oiseaux, mais pas que. Les agriculteurs ont dans l’ensemble très peu de liens affectifs avec leurs animaux, et pour cause ! C’est une manipulation grossière, un enfumage massif et écœurant.
    4) « Les autres ont simplement accepté de mettre sur leur site que, dans trois ans, ils changeraient telle ou telle chose, et continuent de se comporter de manière très rude, vendent des produits importés dont on ne connaît pas les conditions d’élevage, il n’y a aucun engagement immédiat. » Sur ce point, il n’a peut-être pas entièrement tort, L214 a réussi à obtenir des engagements, sans doute certains plus concrets que d’autres, mais il y a tout lieu de penser qu’ils se sont aussi parfois quelque peu fait berner. Obtenir des avancées réelles pour la condition animale est un défi qui semble surhumain sur cette planète. Mais que faut-il donc faire pour mettre fin à autant de cruauté inutile ? J’en resterai à jamais éberlué.
    5) « Et si les Gaulois qui aiment la viande et leurs agriculteurs, pacifiquement mais fermement, dénonçaient enfin le terrorisme végétarien ? » Le sol d’un élevage de poules en mode code 2, donc même pas en batteries, mais libres de bouger, bien qu’entassées les unes à côté des autres, ressemble à la salle du Bataclan après la bataille et l’évacuation des survivants. Certains des cadavres respirent encore, ou ont une aile qui tente encore vainement de se déployer. La mort peut prendre des jours parfois. Terrorisme végétarien ? C’est de la provoc ?

  8. dénoncer les pratiques sauvages ne signifie en rien s’attaquer aux éleveurs français !
    vous me faites penser à ces américains qui veulent emprisonner julian assange pour avoir dit la vérité

  9. Non mais là, vous mélangez deux choses : les élevages intensifs qui sont de vraies horreurs, et les élevages normaux où les éleveurs ont une éthique pour le bon traitement de l’animal.
    Je suis végétarienne : https://www.l214.com/enquetes/2021/abattoir-bigard-charal-socopa-cuiseaux/
    Je me mets à la place des animaux et ce qu’on leur faire subir la plupart du temps, est absolument révoltant !
    Je n’empêche pas les autres de manger de la viande, mais au moins qu’ils se tiennent informés et qu’ils favorisent les professionnels qui ont le souci de la souffrance animale.
    La façon dont vous traitez ce problème est très superficielle, je dirais même par-dessus la jambe pour qu’on dise : « Les pauvres paysans… ». Ce n’est pas une façon de faire.
    Il faut rayer ceux qui se foutent de la souffrance des animaux et garder uniquement ceux qui s’en soucient. Il y a même des éleveurs qui font venir à la ferme le camion d’abattage pour que les animaux ne subissent pas le transport, ni ces énormes hangars pleins de bruits qui terrorisent les animaux, et pour que tout se fasse le moins péniblement possible. Ces gens-là, il faut les encourager et les défendre : c’est sûr ! Mais ils sont trop rares.
    Merci de ne plus tout mélanger : c’est encourager les viandards abrutis qui bouffent n’importe quoi pourvu que c’est de la barbaque.

    • Et quid de l’abattage Halal? Quid de l’égorgement massif des moutons lors de l’Aïd? Silence radio, là? ……….Tous ces groupuscules gauchistes rouges sont aussi très islamophiles, et développent une morale à géométrie variable.

  10. L 214 devrait se contenter de dénoncer les conditions d’abbatage des animaux, abbatages rituels ou non.
    Ces crétins tirent une balle dans le pied des vrais défenseurs de la cause animale.

    Mais il est vrai que les conditions d’élevage ne sont pas au top non plus en France. Il faut le montrer à tous.

    • je les connais bien moi L214, j’ai longtemps eu affaire avec eux et dès qu’on leur pose des questions qui ne leur plaisent pas il ne répondent JAMAIS, d’ailleurs ils ont coupé les ponts avec moi notamment Brigitte la présidente. Ils dénoncent surtout ce qui les arrangent les abandons d’animaux les crocodiles tués ou encore les dauphins ne les intéressent PAS. C’est comme ces gros connards de PETA arnaque absolue.

Les commentaires sont fermés.