La bataille de la notation : le nivelage par le bas continue !

Publié le 22 novembre 2010 - par
Share

Une obscure association de soutien scolaire (l’AFEV) rejointe par vingt personnalités plutôt favorables à la « Diversité », lance un appel national à la suppression des notes à l’école élémentaire qui selon eux correspondraient « Aux exigences d’un système élitiste »…

Ce petit caillou dans la mare ne fera vraisemblablement que quelques rides sur l’eau, mais il est symptomatique d’une surenchère permanente de la part d’intellectuels éclairés (par combien de Lux ?) afin de donner « une chance à tous les publics ».

L’école attaquée de toute part par le néo-libéralisme, sa violence interne, les mensonges de sa hiérarchie aux ordres, se verrait au nom d’une sorte de lutte contre les discriminations (les bons contre les mauvais) priée de niveler par le bas.

Après les concours administratifs simplifiés a travers la suppression de matières comme le Français, la grammaire, l’histoire, pour permettre a certaine population d’y accéder.

Après, grâce a la discrimination positive, l’attribution de place spécifiques réservées à certain défavorisés pour rejoindre des grandes écoles.

Après des places également réservées dans, de mémoire, des administrations comme la SNCF, La Poste, d’autres encore ou des entreprises privées comme par exemple Loreal et Areva à des gens qui quelquefois ont des casiers judiciaires longs comme le bras (Vécu).

On va finir par croire que finalement certain décrits comme discriminés seraient assez favorisés.

Avez vous, vous qui lisez cela , près de chez vous bénéficié de l’aide d’agents d’accompagnement dans les services publiques, d’éducateurs de rue ou de quartier, d’accompagnateurs de ci ou ca, d’agent de médiation, de conciliation ou de grands frères (les vôtre?) payés pour faire respecter l’ordre.

Non ? Et l’égalité, alors ?

Vous avez sans doute été éduqué dans le vieux système éducatif critiqué par ces vingt lumineux docteurs de la modernité.Ce système perfectible bien sur mais qui fonctionnait après tout pas si mal que ça. Ce système parait – il archaique avait il avait il besoin de Centres éducatif fermés, d’Internats d’excellence, de ces Etablissements de réinsertion scolaire dont certain défraient aujourd’hui la chronique? Existait- il ces couteux gadgets aux personnels pléthoriques, aux aménagements culturels et immobiliers exceptionnels?

Non, comme c’est étrange ! Mais après tout, ça serait merveilleux si au nom du beau principe d’égalité, gravé au fronton des mairies, chacun pouvait disposer de ces splendeurs.

Comment? Ca n’est pas possible? Trop cher? Comment dites vous? Réservé a une minorité?

Allons, vous avez bien compris a travers ces quelques exemples, mais il y en a tant, d’autres l’extraordinaire mensonge politique qui sous- tend tout cela.

Luis Bravo

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.