La Baule : Sandrine Josso, candidate du banditisme ?

Publié le 13 mars 2020 - par - 11 commentaires - 3 024 vues

Derrière la députée ex-En Marche candidate à la Baule, Sandrine Josso, y a-t-il des figures du grand banditisme ? Enquête sur les liaisons dangereuses d’une députée qui n’hésite pas aussi à s’afficher avec des individus connus pour faits de grand banditisme.

Derrière le club de boxe, l’ombre des frères Musset, connus pour faits de grand banditisme

Le 9 novembre 2019, sur sa page Facebook officielle, Sandrine Josso publie : « j’ai assisté à un festival de boxe ce vendredi soir, invitée par Boxing club baulois, je tenais à remercier les organisateurs David Musset et Laurent Calavetta, membres dirigeants de ce grand club […] bientôt pratiquante en amatrice au sein de ce club baulois ».

Le 21 janvier, rebelote – elle se photographie avec les intéressés, avec comme commentaire du Boxing club baulois  : « Madame la députée, get ready to rumble ». Sandrine Josso commente : « j’aime être sur le ring et je ne prends pas de gants, premier entraînement vive le sport, vive la boxe, vive les boxeuses et vive le sport, un sport noble sans coup bas et surtout sans coups sous la ceinture, à bon entendeur ». Et David Musset rêve : « On pourrait organiser un tournoi entre les 6 candidats pour désigner le ou la future maire de La Baule ».

Une députée est libre de pratiquer le sport qu’elle veut – et même de sécher l’Assemblée nationale pour pratiquer le tennis. « Même si La Baule est plutôt équitation, rugby ou golf que boxe », ricane un connaisseur des arcanes politiques. « Cependant, le club de boxe, ce n’est pas anodin. C’est le fief des frères Musset, qui sont issus des gens du voyage et connus pour faits de grand banditisme ; à ce titre, la mairie de la Baule a refusé de leur donner une salle pour leur gala de boxe en novembre dernier, ils ont dû le faire à Guérande. Une députée n’a pas à approcher des gens comme ça ». Comme l’écrit Ouest-France, « le vrai homme fort du BC [Boxing Club] baulois, c’est David Musset ».

En août 2009, Steven Musset et d’autres ont tabassé des journalistes de TF1 qui fêtaient l’anniversaire de l’un d’eux dans un bar de l’avenue de Gaulle. Menacés, plusieurs témoins s’étaient désistés, mais la principale victime avait tenu bon – résultat, deux ans ferme en 2015 pour Steven Musset, ancien footballeur connu pour violences, formellement reconnu. En 2015 toujours, Steven et David Musset sont interpellés à Lorient et La Baule respectivement – David Musset dans son commerce d’antiquités – pour avoir, en 2012, séquestré et violenté une riche nonagénaire auvergnate puis être repartis avec ses bijoux et œuvres d’art. Ils ont été confondus par leur ADN, prélevé dans une autre affaire. Cependant, du fait de ce prélèvement en limite des règles légales, ils ont obtenu la nullité de l’affaire.

Si les frères Musset ne sont guère fréquentables pour une élue de la Nation, le boxing club, c’est pratique : elle y tient ses permanences électorales le 21 février et le 6 mars, au complexe sportif Jean Gaillardon place des Salines. Sans annoncer évidemment qu’il s’agit du Boxing Club. Et plusieurs de ses colistiers ou de ses quelques soutiens sur les réseaux sociaux viennent du Boxing ou sont proches de membres du club, notamment Dalila Nedjar qui figure un temps parmi ses assistantes parlementaires.

L’ADN des frères Musset continue visiblement à les turlupiner ; cette nuit, des affiches de la candidate Josso, sur les panneaux officiels, ont été recouverts d’articles de Presse-Océan qui témoignent de ses impayés auprès de ses salariées et de ses relations difficiles avec le Code du travail. Résultat, « depuis ce matin, Sandrine Josso fait le siège de notre commissariat pour porter plainte, alors qu’entre le coronavirus et les procurations, on a des préoccupations autrement plus urgentes », témoigne un policier baulois.

Cependant, lorsque le commissaire de police a rappelé la députée pour lui affirmer qu’il prenait l’affaire très au sérieux, et qu’il allait convoquer tous les candidats et leurs proches pour prendre leurs empreintes, Sandrine Josso a subitement renoncé à porter plainte et annoncé qu’elle ne déposerait qu’une main courante. Curieux, curieux…

Emmanuel Goldstein

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Baulois

4.17 aux élections ! Exit ! Et elle ne pourra pas fusionner non plus

La_Soupape

Quand les politicards s’affichent ouvertement avec la mafia racailleuse, on nage en pleine pourriture malsaine avec des “règlements de comptes”à la clé.

Al Capone chez les bourges quoi, mais des fois, ça finit mal…

Pierre ESCLAFIT

Décidément la boxe est à la mode à LREM…Philippe lui aussi est acoquiné au Havre….

Pasquier

Tout le monde sait cela à La Baule depuis des semaines et ses collègues députées la surnomme “la crétine des marais salants”. Ele tombera plus rapidement que prévu avec cette bande qui finance ses soirées en espèces dans les bars de la ville !!! Mais il parait que le dossier est en haut de la pile à Bercy, chez les flics et à l’autorité de transparence de la vie publique

Baulois

Pas remboursée et inéligible en plus ; le rêve ?

POLYEUCTE

Sans grand intérêt….
Qu’elle choisisse entre la Boxe et le… Boxon !

BernardTheFox

Quel malheur, ce pays !

Janssen

Pour bien connaître Madame Josso et ses fréquentations, je ne crois pas un mot à ces histoires.

Baulois

Tiens, Mister Baron est de retour

zéphyrin

ah cette fascination pour les voyous plus ou moins repentis…j’vous jure.
elle touche aussi le milieu du cinéma…faut croire qu’on n’est pas viril en restant dans les clous de la loi.
ce n’est pas trop le style baulois, mais aujourd’hui on ne peut plus jurer de rien mon pauvre monsieur.

patphil

j’espère qu’un journaliste aura l’idée de compiler tous les résultats de ces gens là pour nous redonner un peu d’espoir
le seul fait de savoir qu’ils aient mordu la poussière me suffirait

Lire Aussi