La Belgique préfère que ses djihadistes soient pendus à Bagdad

Publié le 20 mars 2019 - par - 21 commentaires - 2 284 vues
Traduire la page en :

Le terroriste belge Bilal al Marchohi, condamné à mort par les juges irakiens ce lundi 18 mars 2019. Une belle tête d’assassin, qui ne hantera plus les rues de Bruxelles dans quelques années !

Contrairement à la France qui voudrait un retour des terroristes, issus des banlieues, ayant servi l’État islamique, le gouvernement belge est plus censé et pragmatique. Les autorités belges ont donné un feu vert tacite aux Irakiens pour punir les terroristes belges ayant aidé ou appartenu au groupe État islamique.

Un ressortissant belge, Bilal al Marchohi, membre du groupe État islamique, a été condamné à la peine de mort par pendaison ce lundi 18 mars 2019 par la justice irakienne. Devant ses juges irakiens, le Belge Bilal al Marchohi n’avait “pas la frite”. Au lieu d’assumer ses engagements et ses actes, Bilal al Marchohi, âgé de 23 ans, a plaidé “qu’en tant que Belge, il devrait être jugé en Belgique”.

À Bruxelles, silence diplomatique : le ministère belge des Affaires étrangères a indiqué qu’il ne disposait pas encore des éléments suffisants pour commenter la sentence. Bilal al Marchohi est le second Belge condamné à mort en Irak.

Bilal al Marchohi, djihadiste belge du groupe État islamique, sera pendu. Bilal al Marchohi, qui est âgé de 23 ans, a été reconnu coupable d’appartenance au groupe djihadiste et de participation à des opérations armées par le tribunal criminel central d’Irak, qui siège à Bagdad.

Des extraits de ses aveux signés ainsi que des photographies retrouvées dans un téléphone qu’il portait sur lui lors de son arrestation ainsi qu’une vidéo ont été présentés à l’audience, qui a duré une heure. Devant ses juges, le ressortissant belge a nié avoir appartenu à l’EI et estimé qu’il n’avait pas à être jugé en Irak. « Je devrais être poursuivi en Belgique, je suis un citoyen belge », a courageusement clamé Bilal al Marchohi.

Second Belge condamné à mort en Irak

Le procès fut assez cocasse et digne d’une histoire belge (islamique bien sûr !). Bilal al Marchohi, dont les propos en anglais étaient traduits, selon une source Reuter, était représenté par un avocat commis d’office, avec lequel il n’a eu aucun contact pendant toute la durée de son procès. À quelques mètres de là, il y avait des représentants du consulat de Belgique, qui ont fait preuve d’un mutisme remarqué. Et à Bruxelles, le ministère belge des Affaires étrangères a indiqué “qu’il ne disposait pas encore des éléments suffisants pour commenter la sentence”.

Bilal al Marchohi est le second Belge condamné à mort en Irak. Tarek Jadaoun, aussi connu sous le nom d’Abou Hamza al-Beljiki, avait été condamné et pendu en mai dernier.

Les dirigeants politiques français feraient bien de s’inspirer de la “sagesse belge”, au lieu de vouloir rapatrier des centaines de bombes à retardement, au motif qu’elles seraient nées dans les banlieues des villes de la République.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

Moselle : combien coûtent les migrants dans ce département ?

Quand la France sera-t-elle débarrassée du psychiâtre égyptien Omar Erkat ?

http://www.lareference-paris.com/485

Ardèche : le maire d’Annonay interdit l’islamiste intégriste Omar Erkat

https://fr.blastingnews.com/societe/2018/05/meurtres-en-serie-a-marseille-des-kalachnikov-lyonnaises-002599045.html

Fréjus : un clando tunisien viole une sexagénaire dans un parc public

Il y a 3 ans, Hervé Cornara était décapité par un islamiste

Que faire des 460 « enfants soldats » de Daech à leur retour en France ?

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi