La candidate de la semaine : Elisabeth Lalesart, Saint-Cyr-sur-Mer

Elisabeth LALESART Définitif Préface René MarchandRiposte Laïque : Les lecteurs de ton livre « Pas de voile pour Marianne » savent que tu es née en Iran, et que tu es en France depuis 1985. Tu te présentes donc, comme tête de liste, à Saint-Cyr-sur-Mer. Pourquoi t’être lancée dans cette aventure ?

Elisabeth Lalesart : C’est drôle car tu as choisi la bonne formule ! Une aventure… Formidable !

Alors qu’au tout début, l’idée qui m’a poussée à agir était toute simple : ne plus raisonner en terme de droits mais plutôt en terme de Devoir ! Alors que tous les dirigeants, de droite comme de gauche, appuyés et confortés par les médias, parlent de droits et les bradent à dessein électoraliste, la seule voix qui osait rappeler que nous avions aussi des devoirs, envers nous-mêmes, notre patrie et SURTOUT des générations à venir, je l’entendais, je l’ai écoutée et finalement j’ai décidé de la suivre. D’autant plus logiquement, qu’au niveau local, je retrouve exactement les mêmes déviances dénoncées au niveau national : peu importe le bord (faussement opposés et chez nous c’est flagrant !) le pouvoir est en place depuis trop longtemps et passe de main en main dans un groupe restreint de façon illusoire, la population est totalement oubliée dans cette course au pouvoir pendant la période électorale et entre chaque mandat, elle ne fait pas partie de l’équation des renvois d’ascenseurs, remerciements… bref, le clientélisme !

Riposte Laïque : Considères-tu que le fait que tu sois d’origine iranienne puisse être un handicap pour la liste que tu conduis ?

Elisabeth Lalesart : Sur le terrain, rien ne m’a laissé ressentir cela, jusqu’à présent, en tout cas. Au contraire, beaucoup d’électeurs, quand ils m’écoutent parler de mon amour pour la France, me disent que je suis plus française que de nombreux Français d’origine !

Riposte Laïque : Ton livre a-t-il des retombées, dans ton équipe et sur la ville ?

Elisabeth Lalesart : Dans l’équipe qui m’entoure, oui, même s’il vient seulement de sortir. Cela leur permet aussi de mieux comprendre ma motivation et le sens de mon implication. Dans la ville, cela va venir, quand on aura commencé à en parler.

Riposte Laïque : Quelles sont les principales caractéristiques de Saint-Cyr-sur-Mer ?

Elisabeth Lalesart : Saint Cyr-sur-Mer est une des plus belles villes du Var, et la première sur la ligne qui trace notre littoral exceptionnel, après les Bouches du Rhône. Je veux dans le respect des racines : tradition, culture, histoire… Donner des ailes : c’est à dire construire un avenir  prometteur pour nos enfants et petits-enfants en surmontant les inerties. Au départ Saint Cyr, La Ciotat, Bandol ou Sanary présentaient peu de différences, mais petit à petit Saint Cyr a pris du retard. Elle a « grossi » sans avoir su grandir. Alors que dans « Marius et Fanny », Pagnol fait partir ses personnages aux « Lecques » pour s’amuser, aujourd’hui, de 7 à 77 ans on fuit Saint Cyr pour s’amuser ! Après des décennies de pouvoir, les dirigeants en ont fait une ville dortoir ! Seul le Front National dénonce ce phénomène, et alerte sur le fait que l’endormissement de certaines villes, alors que les factures (d’eau par exemple…) et les taxes locales flambent sans aucune contrepartie de service rendu,  n’est pas dû au hasard, et semble même être profitable pour certains…

Riposte Laïque : Que reproches-tu à l’équipe municipale sortante ?

Elisabeth Lalesart : L’équipe municipale sortante est en place depuis plusieurs mandats et elle est donc entièrement responsable  de la situation actuelle de la ville. Chaque nouveau-né porte sur lui le poids de plus de 2000 euros de dette, pour quelles réalisations ? Dans chaque domaine : éducation, sécurité, urbanisme et voirie, loisirs et culture, sports et jeunesse, commerces et artisanat, nous sommes en deçà du minimum syndical ! Elle manque cruellement d’ambition … enfin cela dépend pour qui… dans ses communiqués elle s’adresse souvent à ses « chers amis » ? Nous sommes encore dans une époque féodale ?? Où quelques familles règnent sur la destinée de la ville : belle-endormie ! Moi, je m’adresse à toutes les Saint-Cyriennes et tous les Saint-Cyriens.

Riposte Laïque : Sur quels thèmes essentiels vas-tu mener campagne ?

Elisabeth Lalesart : Je vais mener campagne surtout et avant tout, sur l’augmentation du pouvoir d’achat de mes concitoyens qui ne cesse de fondre comme neige au soleil ! Pour cela je m’attaquerai donc à la fiscalité, à la gabegie, l’attractivité de la ville mais j’agirai aussi, très rapidement pour la sécurité des personnes, car là aussi malgré le silence – imposé ?- l’insécurité s’est installée autour de la gare, des commerces, sans parler des incivilités…et le nombre de vols et de cambriolages nous classe, hélas encore une fois, dans le peloton de tête des villes du Var. J’ai aussi des ambitions avant tout pour notre jeunesse, et à travers et pour elle, nous allons hisser le niveau d’exigence de notre commune. J’ai appris cela en Ile de France : quand une ville sait être attractive pour les jeunes de façon raisonnée et constructive, automatiquement en découle un nivellement par le haut de celle-ci. En réfléchissant comment mieux construire l’avenir de nos enfants, nous construisons nos villes et nos nations.

Riposte Laïque : Le fait que tu as rejoint le FN t’a-t-il valu beaucoup de réactions hostiles autour de toi ?

Elisabeth Lalesart : Quelques téléphones qui ne décrochent plus ou des mails (même de vœux) qui restent sans retour… sinon encore une fois pour l’heure rien de bien grave ! En contrepartie j’ai gagné de belles amitiés … inestimables à mes yeux…. De belles rencontres …  qui me font penser que même si cela devait se limiter à ça … eh bien ce « ça » me va parfaitement et en valait bien la peine… J’ai reçu le soutien d’innombrables personnes qui s’avèrent être beaucoup plus nombreuses à partager nos idées et qui me font confiance. Je suis honorée mais mesure en même temps toute la responsabilité que cela implique !

Riposte Laïque : Ou en est l’état de ta liste ? Pas trop de difficultés à la boucler ?

Elisabeth Lalesart : La liste est terminée, mais je ne m’arrêterai pas pour autant… je continuerai à la peaufiner et à la développer jusqu’au 6 mars…

Propos recueillis par Pierre Cassen

image_pdf
0
0