1

La candidature Zemmour, un référendum français

Zemmour parle directement aux Français, sans vider ses propos de leur substance comme le font les partis politiques, les médias, les experts et autres filtres.

Cette élection n’est pas uniquement  pour ou contre Zemmour.

C’est un référendum, le référendum :

La France doit-elle mourir ? Oui ou non.

Il est du devoir du médecin de ne pas dissimuler la vérité à un mourant. À celui qui prépare la corde pour se pendre, on doit également le prévenir des conséquences funestes de son geste futur. On doit également lui signifier qu’il est le seul et unique responsable de son entreprise d’autodestruction.

Le retour du courage. La méthode zemmourienne :

Quand il a traité à sa manière Vichy, Drancy et Auschwitz, Zemmour a obligé les Français à reconsidérer la question :

Quel aurait été le sort de la France et des Français sans Vichy ?

Mais il a   aussi implicitement posé la question principale sous-jacente :

 Pourquoi en est-on arrivé à Vichy ?

La gauche et la droite, très naturellement, se sont crus obligés de soutenir des positions radicalement contraires aux propos plutôt modérés de Zemmour sur Vichy.

Du coup, ces opposants de droite et de gauche, en fait tout le personnel politique, toute l’intelligentsia est maintenant d’accord pour dire que la France, en capitulant, a permis que l’Occupant viole le sanctuaire, l’asile sacré que la France représentait pour la plupart de ceux qui allaient se trouver dans  l’express aller sans retour Drancy-Auschwitz.

Ce qui revient à nos élites bien-pensantes, elles aussi, à sonner finalement le glas de la faiblesse érigée en vertu, ce que Zemmour dénonce depuis belle lurette !

Les belles âmes dénonçant Vichy pour mieux dénigrer Zemmour nous assènent donc qu’il aurait fallu ne jamais capituler face aux troupes allemandes qui envahissaient la France. Mais toujours selon elles, il faudrait, en même temps, aujourd’hui se coucher devant les djihadistes qui décapitent les Français, et  se soumettre à leurs hordes d’ admirateurs des banlieues islamisées !

Ces politiciens de gauche, de droite et du centre, ces  Résistants de salon et de la vingt-sixième heure, qui refusent d’assumer leur dhimmitude actuelle, veulent y entraîner toute la France. Mais les Français ne sont plus dupes.

 Les soi-disant opposants à Macron sont en fait les adversaires de Zemmour.

 En effet, les ténors de la droite nous invitent à voter pour eux, afin de chasser Macron, alors qu’ils appelleraient assurément à voter Macron contre Zemmour au deuxième tour, afin de pouvoir quémander un ministère.

Le sujet du progressisme traité selon la brutale méthode zemmourienne :

Le progressisme est un terme perçu positivement, derrière lequel se dissimulent le wokisme et le transhumanisme. Dans cette nouvelle vision du monde, aucune tradition, aucun parent n’a plus son mot à dire. Sous couvert de la liberté individuelle, un lavage de cerveau coordonné et généralisé, dans la culture et les médias, et même à l’école, s’exerce désormais sans opposition sur les enfants, et brise leur identité sexuelle, afin de les rendre malléables corps et âmes.

Zemmour, à l’occasion de la dernière circulaire de Blanquer sur l’accueil en classe d’élèves disant appartenir au sexe opposé au leur, a soutenu que ladite circulaire ouvrait la voie aux pratiques médicales américaines visant à transformer un garçon en fille et vice versa. Pratiques qu’il compare à celles du docteur Mengele à Auschwitz.

Cette réductio ad Hitlerum que toute la sphère médiatique et politique lui reproche, même ses soutiens habituels qui y voient une erreur tactique ou stratégique, a certainement une résonance dans l’esprit et le cœur de chaque Français, peu importe sa foi.

Zemmour oblige à affronter la question de moins en moins hypothétique :

« Le sort que je réserverais au médecin qui, demain, contre mon gré, transformerait horriblement mon enfant, dans la vaine et désastreuse tentative de le faire changer de sexe, serait-il comparable au sort que j’aurais réservé à l’époque au docteur Mengele, s’il avait conduit ses expériences maléfiques sur ma progéniture ? »

L’examen de conscience de chaque Français ne fait que commencer !

Philippe Grimberg