La carpette islamiste Usman Khan voulait liquider Boris Johnson

Publié le 15 décembre 2019 - par - 12 commentaires - 1 337 vues

Usman Khan à l’œuvre : du démarchage juridique façon indigent de feu rouge

Usman Khan, c’est le coutelier musulman radical en semi-liberté qui, le 29 novembre, a privé de totale liberté de vivre deux malheureux activistes de la resocialisation, le diplômé Jack Merritt et l’étudiante en criminologie Saskia Jones. En addendum, petit clin d’œil à BoJo.

Jack Merritt et Saskia Jones : leur élève fut leur bourreau

En 2010 déjà, Usman Khan – 19 ans à l’époque – avait pris 16 ans de bastille pour préparation d’attentats sur le Parlement, la Bourse de Londres, l’Église anglicane et… la résidence du maire de Londres Boris Johnson ! Sauf erreur arithmétique de ma part, le gars ne devait pas sortir du mitard avant 2026 et Jack & Saskia seraient toujours parmi nous.

Comme tant d’autres terroristes (une cinquantaine seraient actuellement en liberté selon Scotland Yard), Usman avait ensuite passé « avec succès » les « tests de resocialisation » et suivi le programme Learning Together. En réalité, ces terroristes connaissent toutes les combines oratoires pour piéger l’audit de déradicalisation.

Depuis plus d’une décennie, le véritable mentor de la charia anglaise est le chariatan Anjem Choudary, connu pour son Islam4UK avorté. L’assassin du 29 novembre n’est qu’un affidé de seconde zone.

La tête Anjem Choudary et les jambes Usman Khan, 2009

Résultat connu dix ans plus tard

Anjem Choudary, un pedigree à l’image d’un Occident couard et irresponsable

Né en 1967 à Welling, 25 km à l’est de Londres, Anjem Choudary est d’origine pakistanaise. Il boucle ses études de droit mais le poste tant convoité à la City lui est refusé. Il reconnaît lui-même avoir consommé alcool et marihuana durant cette époque.

Ensuite, c’est le toboggan vers la radicalisation : seuls les principes du Coran pourront sauver l’Occident. Il se spécialise donc dans le droit islamique et émet des jugements en matière de divorce à Leytonstone, nord-est de Londres, sentences respectées par la communauté musulmane locale. Il dit : « La femme est un champ, l’homme est un laboureur qui récoltera ce qu’il a semé »

Interrogé en 2013 sur les raisons de sa présence en Grande-Bretagne et non au Pakistan, il répond : « C’est du racisme ! Je suis né ici et dispose des mêmes prérogatives que les citoyens anglais visant à améliorer la situation du pays », sortez vos Kleenex. Mais il ajoute après cette belle envolée citoyenne qu’il ne considère pas l’Angleterre comme sa réelle patrie mais uniquement comme « une institution lui délivrant son passeport »

Questionné sur le livre coranique et surtout sur les 25 000 livres annuels d’aide sociale octroyés à sa famille (5 enfants tout de même), il répond que c’est Allah qui distribue les richesses et non l’État anglais. Ses enfants sont inscrits dans une école coranique anglaise, ainsi la boucle du suicide de l’Occident est bouclée.

Juillet 2016 : le MI5 intercepte une conversation téléphonique entre un extrémiste indonésien et Choudary. Ce dernier confirme prêter serment à l’État islamique et ses leaders. Anjem Choudary est condamné à 5 ans et demi de privation de liberté, logiquement jusqu’à fin 2021. Le Chou Dary sort de cabane sous caution (du contribuable anglais ?) début novembre 2018…

Décidément, les juges anglais ont de sérieux problèmes en arithmétique carcérale, le temps s’accélérant mystérieusement au profit de la charogne islamique.

Anjem Choudary à sa sortie de prison, novembre 2018
À Varsovie, un tel duo ne fait pas 100 mètres en rue…

Mac Do halal après la sortie du mitard… on ne se refuse rien !
Niqab en Belgique ? 50 euros d’amende, bye-bye hamburger !

Tous mes compliments à la société britannique qui, par esprit cosmopolite irréfléchi et remords postcolonial, permet à de telles métastases de végéter tranquillement.

Boris Johnson

BoJo avait déjà martelé à de nombreuses reprises son indignation vis-à-vis du phénoménal laxisme des tribunaux anglais. S’il parvient à inverser la vapeur, il entrera dans l’Histoire du Royaume-Uni (avec ou sans l’Écosse) par la grande porte car une société muselant Tommy Robinson et débridant Anjem Choudary est tout sauf estimable.

Richard Mil

Boris Johnson, une enfance uccloise • Uccle, commune du sud de Bruxelles

Avril 1973, sud de Bruxelles. Boris à l’extrême gauche (de la photo…)

Le père Stanley Johnson, 17 juin 2016 : « Bruxelles était un endroit idéal pour élever une famille. Nous avons acheté une maison dans la banlieue verdoyante d’Uccle et je me rendais la plupart du temps au travail à vélo. Ma première femme Charlotte peignait dans son atelier et nos quatre jeunes enfants – Boris, Rachel, Léo et Jo – fréquentaient l’Ecole européenne. Nous étions de « bons Européens » et nous en sommes fiers. Nous avions aussi une masse d’amis belges »

Uccle est aujourd’hui la commune la plus prisée des expat’ français de Belgique.

Brasserie à Uccle. Le charme discret de la bourgeoisie

Bilinguisme F-NL oblige…
Autre chose que la banlieuserie bidingue F-AR !

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
saurer

L’islam et le musulman : une injure à l’humanité ! …

Godart du Planty

Magnifique article Great

Anne Schubert

Excellent article ! merci….. Je ne savais pas que BJ était né á uccle…..

zéphyrin

personne ne sait ce qui va se passer en angleterre…
peut être pas grand chose. Avec ces nouvelles prérogatives, n’espérons pas de remigration , ni de lois d’exception, le point critique n’est pas atteint en europe, loin de là…
tant que la city sera tenue par les anglais et qu’on s’enrichira entre amis au niveau national et international…pourquoi voulez vous que ça change ?
Un seul média vraiment indépendant pourrait changer la donne, c’est pourquoi c’est très encadré.

Eric des Monteils

Si ce n’était que pour leur sale gueule, je ne supporterai déjà pas les musulmans. Mais leur férocité naturelle en fait le plus grand danger pour notre belle civilisation.

Sniper 338

Feroce comme les hyênnes contre les des civile qui n’onts pas les moyen de se defendre
Mais extremement laches veules devant des guerriers spartiates ( patriotes nationaliste souverainiste heleno-chretien blanc d’occident )…..qand ceux- ci prendrons le pouvoir
Sa vas être Waterloo dans les rang des mahometans et la saint-barthelemy des traitres islamos collabos fellateurs puissance 100.000 !

Pierre BOIVIN

30 000 € annuel, qu’il touche le Choudary, 2 500 par mois, pour cracher sur le peuple anglais et sa Gracieuse Majesté. Payé à ne rien faire, sauf pour l’islamisme radical. Sans autre commentaire.

patphil

en tout cas les brits n’ont pas été balayés par les européistes
il leur reste maintenant à remettre le pays en marche

vdb john

Excellent article….. avec Boris à la barre UK peut espérer des
temps meilleurs pr enradiquer la montée de l,islamisme rafical

Vdb john

Correction:Radical

Requiem

BoJo peut bien brailler contre le “laxisme” des tribunaux, il n’a rien fait pour stopper l’immigration, il l’a plutôt favorisé. Interdit la conso de boissons haram dans les transports publiques, probablement parce que ça gênait les nikabées et les pieux pédophiles pakistanais.
Son arrière grand-père était un turque, Ali Kemal, repassé sur ordre de Mustafa Kemal pour une obscure histoire de kebab entre cousins. Peut-être parce qu’Ali voulait faire de la Turquie un protectorat anglais. Un descendant d’égorgeurs de chrétiens comme croisé, c’est cocasse. Ces gens n’oublient jamais leurs racines et leurs “frères”.
Le Brexit c’était surtout parce que les paki et autres rosbifs halal n’en pouvaient plus de se faire piquer leurs allocs par les polonais, roumains et autres mangeurs de bortsch.

Caughnawaga

On récolte ce que l’on sème. J’ai assez hâte qu’il récolte, genre mourir dans d’atroces souffrances et ça vaut pour le truc anjem

Lire Aussi