La catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge est-elle le fait d’un acte terroriste ?

Publié le 15 juillet 2013 - par - 14 154 vues
Traduire la page en :

Désormais, grâce aux reportages télévisés, tous les Français savent ce qu’est une « éclisse » dans la terminologie ferroviaire.

Dans l’enquête sur le drame de Brétigny-sur-Orge, les télévisions ont fait preuve de pédagogie. Sur I-Télé, Michel Chevalet, expert scientifique et passionné par le rail, explique bien l’affaire de l’éclisse baladeuse.

http://www.itele.fr/france/video/bretigny-les-explications-de-michel-chevalet

Son explication est confirmée point par point par le responsable « Infrastructures » de la SNCF.

http://www.itele.fr/france/video/bretigny-une-piece-defaillante-de-laiguillage-a-lorigine-du-drame

Et le syndicaliste CFDT Fabian Tosolini ne croit pas un seul instant à un dévissage spontané des 4 ou 6 boulons de l’éclisse incriminée, ce qui serait une première inédite dans l’histoire du rail français.

http://www.rfi.fr/france/20130713-catastrophe-ferroviaire-bretigny-orge-fabian-tosolini-cfdt-transport-acte-sabotage-e

eclisse

Dès lors, l’hypothèse d’une « malveillance » (terme euphémique pour désigner une action terroriste) fait son chemin, malgré le ministre de l’Intérieur, qui dans un curieux pathos dit « ne pas avoir le sentiment » que le déraillement soit la conséquence d’un acte de malveillance… tout en étant qu’il ne faut pas tirer de conclusions hâtives : « Mais, en m’exprimant sur ce sujet, je donnerais le sentiment de devancer le travail qui va être long concernant cet accident, et les causes de cet accident ».

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/07/13/97001-20130713FILWWW00363-bretignyvalls-ne-croit-pas-a-un-sabotage.php

Quelle contradiction chez le premier flic de France, qui dit qu’il ne faut pas tirer de conclusions précipitées tout en orientant personnellement les soupçons sur une piste accidentelle et matérielle au détriment d’un acte de « malveillance » ! Et dans son interview du 14 juillet, François Hollande enfonce le clou en affirmant ne pas « privilégier l’hypothèse d’un acte de malveillance » : « on ne doit rien écarter mais je pense que nous sommes devant une défaillance matérielle », a-t-il dit. On a connu la même précipitation politique lors de l’explosion AZF à Toulouse… comme par hasard là encore sous un gouvernement socialiste.

Donc nous attendons les explications officielles selon lesquels cette éclisse se serait déboulonnée toute seule, puis aurait décidé de son propre chef d’aller se loger dans la pointe de cœur de l’aiguille. Elle aurait « virevolté », selon l’expression de Michel Chevalet, pour atterrir pile poil à l’endroit précis où elle avait toutes les chances de faire dérailler un train.

Le syndicaliste de la CFDT a été pourtant formel sur I-Télé : on n’a jamais vu des boulons détachés sur des éclisses. Tout juste un peu desserrés, et jamais 4 ou 6 boulons simultanément. Et puis cette éclisse a été inspectée une semaine avant le drame.

Le syndicaliste a énuméré des vols et attentats dont le matériel est victime quotidiennement, dont les parpaings attachés à des câbles depuis des ponts, prêts à heurter les locomotives. « Plus rien ne nous étonne » a-t-il répété.

Il est à craindre que le pouvoir en place, à l’instar du ministre de l’Intérieur, n’écarte la piste criminelle voire terroriste qui pourrait être gênante politiquement. Il ne faut surtout pas croire aux Français que nous sommes en guerre contre des racailles qui ne rêvent que de détruire tout ce qui représente notre Etat et notre progrès.

Roger Heurtebise

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi