1

La CFDT, c'est le bon syndicalisme collabo pour Macron


De l’idéal de la violence totalitaire de la macronnerie vulgaire au culte de Macron pour le mépris de classe ! Résultat : les grèves continuent contre le mépris et les mensonges de la réforme des retraites par points de Macron. L’intrusion au siège de la CFDT : le symbole collabo-macronnien de l’Élysée visé ?
Le restaurant parisien La Rotonde incendié : un symbole du mépris de classe macronnien visé ?
Pressé de soumettre les Français à la pauvreté pour tous, après le racket fiscal de la CSG contre les retraités, Macron espère s’appuyer sur le syndicat collabo, dit réformiste par la propagande des médias pro-Macron, et en premier lieu la CFDT, pour continuer la réforme des retraites par points et ruiner les pauvres.
La Confédération française démocratique du travail (CFDT) est le syndicat « préféré » de Macron !
Alors que la CFDT incarne une social-trahison profonde de l’action collective dans les grèves contre la réforme des retraites par points de Macron, elle soutient le détricotage du droit social par Macron, tout en jurant rester fidèle à ses valeurs de gauche selon les mythes illusoires de la social-démocratie. C’est un sale coup dans l’histoire du syndicalisme français : la social-trahison profonde de l’action syndicale animée par FO et la Confédération générale du travail (CGT). Le nouveau calcul collabo de la CFDT traduit une allégeance à Macron après que la plupart des rentiers soupistes du PS aient été recyclés LREM en venant s’inscrire à la soupe chez Macron. La social-trahison des opportunistes du PS et de la CFDT : c’est le même combat !
La dégénérescence fulgurante de la CFDT collabo est annoncée alors que l’érosion de la confiance des adhérents continue clairement. On annonce pour bientôt la fin de la célébration du réformisme vulgaire collabo pro-Macron, avec les résultats collabos des concessions pro-Macron contre la base syndicale.
La CFDT, à l’instar du Parti socialiste (PS), la voici maintenant tout imbibée du verbiage néolibéral et soi-disant progressiste universaliste-mondialiste de Macron ! À la CFDT, on parle, mais sans comprendre, de performance économique et de compétitivité, de dialogue social en entreprise et de qualité de vie au travail ! La CFDT est un objet historique, c’est-à-dire un objet collabo du passé totalitaire de la macronnerie vulgaire.
Berger a appelé à réinventer la notion (progressiste) de progrès, selon cette formule :
« L’objectif de l’action syndicale est de changer la société (avec Macron), pas de changer de société. »
La CFDT et Macron, le choc contre le peuple des deux collaborationnismes ou comment le projet de la CFDT « collabore de plein fouet » avec Macron ! La CFDT collabore pleinement à la réforme des retraites de Macron à laquelle l’adhésion des grévistes sur le terrain des luttes est fortement compromise. Pour Macron, la place des syndicats, c’est d’abord dans la soumission à la réforme des retraites par points et la collaboration.
Quelles qu’en soient les suites, cet épisode reflète les rapports ambigus de Macron et de la CFDT !
Le soutien de la CFDT à la réforme des retraites a été dès le début évident pour cause « collabo ». On retrouve là le principe collabo des nouvelles anciennes solidarités de la CFDT avec le PS avant Macron, dans une France révoltée par les précarités sociales massives sous l’effet du racket fiscal de Macron. Outre ses positions en faveur des retraites par points, la CFDT a été en faveur de la CSG, de la CMU ou du RMI !
Illustration, Macron et Berger : C’est « Je te tiens, tu me tiens par la barbichette ! »
« Le premier de nous deux qui rira aura une TAPETTE ! » (Sic !) Ben voyons !
Laurent Berger@CfdtBerger : « Quelques dizaines d’individus se sont introduits violemment dans les locaux de la confédération CFDT ce midi. Ils ont agressé verbalement et physiquement des salariés de la CFDT. Nous condamnons cet acte et nous ne nous laisserons pas intimider. »
Benjamin Fontaine@BenjFontaine : « Un lieu syndical doit être protégé par l’esprit et pas slmt par la police On n’a pas le droit de pénétrer ainsi ds un lieu. La CFDT a choisi le compromis (collabo), elle en a le droit, il faut le respecter » réaction @fhollande après l’intrusion dans les locaux @CFDT @CfdtBerger.
Macron : « Toute ma solidarité avec cette confédération syndicale » !
Macron condamne l’intrusion au siège de la CFDT : l’intrusion au siège de la CFDT, « une honte pour notre démocratie » (notre démocratie à nous, les LREM, mais surtout pas à vous !) La rédaction de LCI pro-Macron : « Il condamne les faits avec la plus grande fermeté. À l’Élysée, Macron a réagi à l’intrusion dans les locaux de la CFDT de militants grévistes, protestant contre les appels à cesser la grève de Laurent Berger, (futur ex-patron) de la CFDT. Macron a estimé que « ces violences sont une honte pour notre démocratie ». « Je condamne avec la plus grande fermeté ce qui s’est passé. J’ai appelé Laurent Berger, les violences à l’égard de syndicalistes sont une honte pour notre démocratie et [sont] inacceptables » ! « Je veux dire toute ma solidarité avec cette confédération syndicale (collabo). La justice passera, je l’espère, le plus vite possible » !
D’autres membres de la majorité présidentielle, tels que Muriel Pénicaud et Benjamin Griveaux, ont eux aussi condamné l’action menée au siège de la CFDT. Ben voyons ! Qui se ressemble, s’assemble !
Sur LCI Macron a continué : « Il est clair que le débat démocratique n’est possible que dans le calme et dans le respect. (???) Dans une démocratie, les idées peuvent s’échanger. (???) On vote pour choisir ses dirigeants, ce sont nos représentants qui votent nos lois. Cette liberté, elle requiert le respect (des LREM), elle requiert la décence (et pas les insultes de Macron contre ceux qui ne sont rien), elle doit condamner tous les discours de haine et de brutalité », ce que Macron qui ne s’en prive pas connaît si bien !
« Sans les syndicats (collabos), pas de démocratie sociale. Aucun désaccord ne peut se régler dans l’intimidation ou la violence », dixit Sibeth Ndiaye. « Ceux qui font cela agissent contre le droit syndical (de la CFDT collabo) et contre la (LREM) démocratie » (au siège de la CFDT) a jugé la bonne Muriel Pénicaud !
Thierry Michaud-Nérard