La charia, c’est la tyrannie d’Allah et de son Envoyé

Publié le 17 février 2018 - par - 25 commentaires - 1 164 vues
Share

Il est écrit dans le coran, sourate 51 verset 56 : « Je n’ai créé les djinns et les hommes pour qu’ils M’adorent ».
Le décor de la tyrannie d’Allah et de son Apôtre est planté depuis la création.

Allah, le dieu colérique, malicieux et vengeur a créé la religion de paix et d’amour pour que les musulmans soient ses serviteurs et de lui obéir au doigt et à l’œil durant toute leur existence, ayant pour manuel à suivre la charia.
Il ne faut pas s’étonner que l’islam exige des musulmans qu’ils se soumettent aveuglément à Allah mais il est surtout un poison insidieux et mortel pour tout esprit libre animé de doute. Il pervertit et pollue l’environnement qu’il envahit le rendant insalubre et inculte. De nos jours, l’islamisation de l’Occident a pris sa vitesse de croisière et elle est encouragée par un libéralisme devenu fou furieux qui est en train d’enterrer ses propres valeurs au nom de la finance.

Dans l’Occident sans repères, la charia (la loi islamique) va s’y imposer de facto si les choses restent en l’état. Et l’islam, cette idéologie du mensonge, de l’hypocrisie et de la tyrannie va y être bientôt la norme à suivre. D’ailleurs, dans certains pays européens, comme au Royaume-Uni, la loi d’Allah est déjà en vigueur surtout en ce qui concerne le statut personnel (mariage, divorce, répudiation, héritage…). Alors tôt ou tard lorsque la soumission sera couronnée reine de l’Occident, la charia y fera force de loi.

C’est quoi la charia ?
Le mot charia signifie le chemin pour respecter la loi d’Allah sur terre avant de le rencontrer, le Jour dernier. Elle est rédigée en hedjazi (la langue du Hedjaz) qui est devenue grâce à l’islam la langue arabe, la langue qui sera parlée au paradis et la langue officielle d’Allah.

La charia est l’ensemble des lois islamiques qui régissent les musulmans ici-bas. Ces lois se basent sur le coran, les hadiths, l’ijma (consensus des oulémas) et le kiyas (raisonnement par analogie).
Pour les musulmans, le coran est la parole inaltérée d’Allah depuis la création. Il contient des règles de vie de la première communauté islamique telles que le mariage, le divorce, l’héritage, l’adoption, l’adultère, le voile pour les femmes croyantes, l’usure, la guerre, les razzias, le commerce, les interdits alimentaires, en en un mot tout ce qui est licite et illicite. Cependant, de nombreuses questions vitales sont traitées de manière superficielle. Mais historiquement, ces premières lois coraniques furent plagiées du judaïsme auxquelles se sont ajoutées les traditions bédouines du Hedjaz (territoire situé entre la Mecque et Médine [Yathrib] en Arabie).

Dans le coran, il est écrit :
« Juge alors parmi eux d’après ce qu’Allah a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, et prends garde qu’ils ne tentent de t’éloigner d’une partie de ce qu’Allah t’a révélé. Et puis, s’ils refusent le jugement révélé sache qu’Allah veut les affliger ici-bas, pour une partie de leurs péchés. Beaucoup de gens, certes, sont des pervers » (sourate 5 verset 49).
« Il vous a légiféré en matière de religion, ce qu’il avait enjoint à Noé, ce que Nous t’avons révélé, ainsi que ce que Nous avons enjoints à Abraham, à Moise et à Jésus : « Etablissez la religion ; et n’en faites pas un sujet de divisions ». Ce à quoi tu appelles les associateurs leur paraît énorme, Allah élit et rapproche de Lui qui Il veut et guide vers Lui celui qui se repent » (sourate 42 verset 13).
« Puis Nous l’avons mis sur la voie de l’Ordre (une religion claire et parfaite). Suis-la donc et ne suis pas les passions de ceux qui ne savent pas » ( ourate 45 verset 18).

Le coran est le premier fondement de la charia.
La sunna désigne la manière de vivre des musulmans selon l’exemple des actes et des paroles du Prophète de l’islam, désigné comme le beau modèle à suivre. Pour l’ensemble des musulmans, la sunna complète le coran et elle est indispensable à sa compréhension et son interprétation. Elle vient clarifier les imprécisions et oublis coraniques.
Certains hadiths de Mahomet sont considérés comme des paroles de Dieu. Ces hadiths sont appelés Qoudoussi (sacrés). Selon le fiqh, ces hadiths ont été directement transmis à Mahomet par Allah lui-même.

Sans la sunna, les musulmans n’auraient aucun repère pour régler les problèmes de leur vie quotidienne (ablutions, copulation, mariage, naissance, enterrement, dédommagement lors d’un accident, d’une rixe, héritage, divorce, adultère). la liste est longue…

Pour les musulmans, le coran et la sunna sont l’expression des commandements divins qu’il faut respecter à la lettre. Ils sont la volonté irrévocable et impénétrable d’Allah, à laquelle tout musulman doit obéir aveuglement sans se questionner, et encore moins douter.

Le coran et la sunna sont la législation d’Allah qui doit être appliquée sur terre sans discussion.
L’interprétation du coran et de la sunna a donné naissance au figh (législation islamique). C’est le chemin que le musulman doit suivre pour se conformer aux oukases d’Allah durant sa vie sur terre.

La charia, c’est la compilation des diverses interprétations du coran et de la sunna suivant les avis religieux (les fameuses fatwas) des savants musulmans depuis la mort de Mahomet (632 Après J.C) jusqu’à nos jours.
Dans l’islam, les fatwas et les interprétations des versets coraniques et des hadiths divergents entre les quatre écoles qui sont reconnues à égalité valable.
Le malékisme fut fondé par l’imam Malik ibn Anas (711-796), le hanafisme par l’imam Abu Hanifa (696-767), le chaféisme par l’imam Al-Chafi’i (767-820), et le hanbalisme qui a donné naissance au salafo-wahhabisme par l’imam Ahmad ibn Hanbal (780-855).

Un hadith attribué au prophète Mahomet conforte ces divergences : « ma communauté ne s’accordera jamais sur une erreur ».
En plus du sunnisme, existe en islam deux autres courants minoritaires à savoir le chiisme et l’ibadisme (qui est issu du kharidjisme).
Dans le sunnisme et l’ibadisme, il n’y a pas de clergé par contre le chiisme en est doté.
Pour parer aux reproches d’avoir introduit des innovations dans le corpus islamique, les oulémas (les savants religieux) ont développé l’infaillibilité du consensus (ijma) afin de justifier leurs interprétations du coran et du hadith qui ont calcifié l’esprit musulman.

La sunna est le deuxième fondement de la législation islamique (charia).
L’ijma est devenu le troisième fondement de la législation islamique (charia).
La doctrine du consensus, au lieu d’accorder un semblant de liberté de pensée (le doute), au contraire, il accentue la dictature théocratique. Il interdit tout raisonnement pouvant apporter un nouveau souffle à l’islam.
L’ijma a définitivement mis la charia au-dessus des lois humaines. C’est une réalité que le monde arabo-musulman vit depuis le IXe siècle. Depuis lors, la censure imposée par les oulémas a transformé la vie des musulmans en un enfer sur terre où les interdits sont devenus la règle. Dans la plupart des cas, les fatwas obéissent au désir du prince des croyants pour les terroriser au nom d’Allah. Et de la dictature d’Allah, on est passé à l’autocratie princière.

L’ijma a figé la charia qui est devenue immuable depuis 14 siècles, sans possibilité qu’il y ait un aggiornamento de l’islam pouvant le conduire à son humanisation.
Le kiyas est le quatrième fondement de la charia, mais de moindre importance par rapport aux trois premiers piliers de la charia, selon les théologiens musulmans. Le raisonnement par analogie islamique est un compromis trouvé pour écarter toute liberté d’opinion et le rejet de toute réflexion humaine sur la charia.

Le kyas (raisonnement par analogie) vient s’ajouter aux nombreux obstacles mis sur la route de l’esprit musulman pour qu’il soit définitivement condamné à perpette, sans possibilité de quitter la prison de l’islam.
La charia est une législation d’essence divine pour le commun des mortels musulmans et qui n’obéit à aucune considération humaine, car les croyants sont avant tout des esclaves soumis aux désirs d’Allah et de son Envoyé.
La charia est un système juridique (le fiqh) d’obligations religieuses et sociétales qui définissent la vie du musulman du berceau au tombeau.

D’ailleurs, pour les islamistes purs et durs, adeptes de la charia, leur slogan est le suivant : « Hakm Allah, charâa Allah qui signifie que le pouvoir appartient à Allah et que Sa législation doit s’appliquer sans concession ». Eux ne sont que les gendarmes d’Allah avec leur glaive sur terre pour faire régner Sa Loi. Pour tout musulman, la charia le mènera à la félicité dans la vie d’ici-bas et dans l’au-delà.

Dans le coran, sourate 35 verset 15, il est écrit : « Ô hommes ! Vous êtes les indigents ayant besoin d’Allah et c’est Allah, Lui qui se dispense de tout et Il est le Digne de louange ».
Par conséquent, la charia est au service de Dieu pour que ses adeptes ne s’égarent pas du chemin qui les conduira au paradis où les attendent les houris.

Tout est dit dans la charia et il n’y a pas lieu de continuer de discourir sur la compatibilité de l’islam avec la démocratie. Il est indécent et même indigne que les intellectuels musulmans qui sont confortablement installés en Occident, radotent matin et soir que l’islam est compatible avec la démocratie et les droits de l’homme. Leur discours de plats réchauffés depuis 14 siècles n’est qu’une ruse de plus qu’ils ajoutent au grand dictionnaire du mensonge de l’islam. Mais ce qui est triste, c’est qu’ils sont écoutés attentivement par les islamo-gauchistes qui achètent sans vérification la marchandise qui leur est proposée, sans savoir qu’elle est frelatée.

Hamdane Ammar

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
mauvaisedent

La charia, c’est la tyrannie d’Allah et de son Envoyé.
La laïcité, c’est la tyrannie du grand architecte de l’univers et de ses envoyés à l’Elysée.
Choisir entre les deux étant grotesque, la solution c’est la gerre.

JILL

La charia avant les boeufs …

crap2sp

sans les conquetes,sans le savoir des autres,les colonisations,les esclaves,etc..etc..l’islam n’existerait plus.mais comment et pourquoi,des gens intelligents,en sont arriver a croire tant d’idioties,tant de mensonges,je regardais hier,le gros gerard,disant qu’il avait ete un converti,le pinard devait lui manquer,il a repris les recits de st Augustin.pourquoi l’homme,modern,mais surtout les femmes,sont’ils tant accro a la defense de ce dogme.qui massacre depuis sa creation,et n’a jamais advancer technologiquement.

Carole

En regardant la photo illustrant cet article, on peut conclure que la dissimulation est vraiment une caractéristique de l’Islam qui se confirme jusque dans l’accoutrement des femmes.

dufaitrez

Elle charrie, la Charia jusque dans l’Oubangui-chari !
C’est à force de parler islam et charia tous les jours, ici et ailleurs, que l’on en fait la « promotion » involontaire !
C’est leur Force ! Nous tombons dans le Piège !

Bruno

gloire à mon cul, je chie des islamistes tous les jours ! ! !

JILL

Votre cul,au moins on ne peut nier son existence ;tandis que celle d’allah est plus que douteuse .

MOI

La charia et Allah, faut arrêter les conneries !!!

vox

Allah n’est que le double égotique de Mahomet.
Allah a meme fait « descendre » un verset qui permettait à Mahomet d’épouser la femme ( zeinab ) de son fils adoptif ziyad.
Comme c’est commode.
En réalité, allah, c’est mohamed.

JILL

La charia,c’est la tyrannie écrite à l’usage des abrutis islamiques …L’islam alourdit la stupidité de gens qui le sont déjà génétiquement .Ceci explique la stérilité de la civilisation islamique au regard des progrès de l’humanité .

crap2sp

ho,comme c’est bien dit..

Charlie 732

Vous avez vu sur la photo.
La personne en burka on dirait soral.
Étonnant NON.

patphil

troisième article sur ce sujet dans RL!
ils ne pourrons pas dire qu’ils ne savaient pas, sauf qu’ils se voilent la face et se bouchent les oreilles; mais nous savons que nous devons résister et nous battre

PR1

Pas spécialiste de la question. Mais même en Arabie Saoudite les choses changent.
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/12/11/l-arabie-saoudite-met-fin-a-l-interdiction-des-cinemas_5227840_3218.html

Oui, il y a des salles pour hommes et d’autres pour femmes.

PR1

Exact. C’est déjà un progrès. Avant le cinéma était simplement interdit. J’espère qu’ils iront plus loin. Je crois que de toute façon ils n’ont pas le choix. Simplement ils mettent du temps à s’en rendre compte

aguirre

C’est déjà un progrès ! Et d’ailleurs, c’est sans doute plus sécurisant pour les femmes, vu que les hommes de là-bas ne font guère de différence entre les femmes et les chèvres.

wolfred

Aguirre , bien dit !

PR1

Comme pour les légionnaires ?

Brouillon

Rejoindre la discussion, la mourouna, c’est la souplesse. On peut choisir de réciter un verset abrogé mais pacifiste et on passe sous silence le versetabrogeant, agressif et belliqueux. Ainsi se comporte l’islam dans sa stratégie de conquête. Par exemple dans la sourate de la Vache, le verset: 256 qui dit : « Nulle contrainte en religion […] » est un verset abrogé.
T’as enfin compris PR1+8, ou faut-il t’expliquer que des versets ont été abrogés ?

PR1

L’abrogation des versets ne fait pas l’unanimité chez les spécialistes de la question. Le Coran étant pour certains impossible à réformer, ses versets ne peuvent être abrogés.

Brouillon

Vous oubliez qu’Allah fait ce qu’il veut, où il veut, quand il veut. Vous ne l’empêcherez pas d’abroger ses versets.

PR1

Qui peut prétendre parler pour lui ?

Brouillon

Vous !

PR1

Surement pas