La charia covidiste vaut-elle la charia islamique ? 

Un membre facétieux de RL a proposé d’écrire sur ce thème : la charia covidiste vaut-elle la charia islamiste ? Islamiste ou islamique, c’est la même chose.  La phrase exacte, extraite de Breizh, était celle-ci : « La charia covidiste n’a rien de plus enviable ni de moins détestable que la charia islamique ».

Sérieusement, je serais tentée, en mode mauvaise humeur, de dire oui, la charia covidiste vaut la charia islamiste, et même de dire qu’elle est pire. Car enfin nous vivons masqués, reclus, surtout les non-vaccinés : plus de restaurant, de concert, de théâtre, de musée. Plus grave, plus de soins à l’hôpital. Plus de voyages. Et pour tous, plus de réunions trop importantes, en principe.

On ne parle plus que du Covid, à la télé, dans les journaux, entre amis, en famille…  comme de toutes les manipulations.

Nous avons été confinés selon des schémas imbéciles, les lieux de grand air étant interdits alors que le métro était permis.

La charia covidiste c’est une loi qui exclut, qui sépare, qui frustre, qui va contre le concept de fraternité tant prisé par la gauche. Et qui nous prend pour des cobayes.

Une loi qui contrôle et donne des amendes. Une loi qui érige en délit le fait de ne pas être vacciné.

Une loi qui a permis de licencier des non-vaccinés, leur ôtant leurs moyens de vivre.

Une loi qui fait entrer en dépression des milliers d’enfants obligés d’être masqués. Les psys vont faire fortune dans les années qui viennent.

Le pire c’est pour ceux qui sont obligés d’apprendre à lire ou à parler une langue avec des enseignantes masquées. Et qui ne peuvent plus partager les mouvements des lèvres, les expressions faciales de leurs professeurs.

Globalement et pour tous, le fait de ne plus pouvoir échanger de mimiques, de sourires, de grimaces… c’est une restriction du dialogue.

Le fait d’être quasi obligés de se faire injecter une substance toxique, malgré le code de Nuremberg qui exige le consentement éclairé des patients.

Le fait d’être soumis à des médecins autrefois fidèles au serment d’Hippocrate, aujourd’hui devenus des tortionnaires aplatis par un conseil de l’Ordre « aux ordres », qui ne soignent plus.

Oui la charia covidiste s’est implantée avec la vitesse de l’éclair chez ces veaux de Français. On aurait pu espérer plus de résistance. Cette charia est devenue le mot d’ordre de toute chose.

Il y a des analogies entre les deux charias : les deux sont une religion. Le Covid a ses imams, les Delfraissy-Veran-Salomon et autres clercs journalistes. Il a ses églises, les temples de la vaccination. Exactement comme l’islam a ses imams, ses mosquées.

Il y a dans les deux charias des conseils formels, tâtillons et stupides. Les Français devraient faire l’amour masqués, les grands parents manger la bûche de Noël dans la cuisine, pour la charia covidiste. Cela vaut la charia islamique, qui ordonne de rentrer dans les toilettes du pied gauche, ou que la femme prie la plante des pieds couverte même par 40 ° à l’ombre.

Les deux charias sont évidemment une grave atteinte aux libertés. Les deux visent à soumettre le monde entier à leur domination.

Mais la charia covidiste vaut-elle la charia islamique ? Sérieusement, non. La charia islamique est mille fois pire encore que la charia covidiste. On peut échapper à la charia covidiste de plusieurs manières. En s’enfermant chez soi, en manifestant. On n’échappe nulle part à l’islam. Même chez soi, il vient vous débusquer un jour ou l’autre.

La charia islamique une fois qu’elle est implantée quelque part, met fin définitivement à la liberté, sans espoir de retour. Car les musulmans sont soumis pour toujours. Alors qu’on peut toujours espérer que le Covid prenne fin rapidement.

La charia islamique s’intéresse de près aux mœurs, alors que le Covid ne s’en occupe pas trop. La charia islamique tue les femmes qui refusent le voile, elle jette du haut des immeubles les homosexuels, elle lapide les adultères ou supposés tels, elle coupe la main du voleur… rien de tel avec le Covid, heureusement !

La charia islamiste tue. La conquête de l’Inde par l’islam du 7 ème au 16 ème siècle a fait au bas mot 400 millions de morts, selon les historiens. La création du Pakistan aussi a déchaîné des fleuves de sang en 1947. Elle a fait disparaître des civilisations. Rien de tel avec le covidisme, au moins pour l’instant. 

« Kidnapper, violer la femme de l’« autre » pour l’humilier, l’intimider, détruire sa capacité de reproduction, est une des tactiques de l’islam » nous explique Le Monde qui n’est pourtant pas soupçonné d’islamophobie.

L’islam ne tient que par le système de l’apostasie, qui demande de tuer celui qui se convertit. Avec le Covid on n’en est pas encore à tuer les anti vaccins ni les pro-traitements. Même si on les tue socialement et même si un médecin italien trop résistant à la doxa a été vraisemblablement tué.

La charia islamique paraît donc battre tous les records de criminalité anxiogène et de stupidité. Même si les covidistes font de leur mieux pour battre eux aussi tous les records de sottise, de mauvaise foi, etc, il faut le leur reconnaître.

En fait… les deux charias se ressemblent même si l’une est pire que l’autre, et qui se ressemble s’assemble. Les covidistes sont souvent pro-islam.

Et si la charia covidiste avait été créée pour domestiquer tout le monde en vue de la charia islamiste ? Les Français ont été assez bornés pour obéir à la charia covidiste. Ils sont maintenant fin prêts pour obéir à la charia islamiste.

Sauf les vieux Gaulois réfractaires, bien sûr.

Sophie Durand

image_pdfimage_print
11

7 Commentaires

  1. Les injections géniques expérimentales ne tuent pas, elles ? Et sur quelles bases scientifiques pouvez-vous prouver qu’elles ne seront pas des armes de destruction massives à moyen terme ?
    Et puis les fatwas sociales prononcées à l’encontre des objecteurs de conscience d’inoculations douteuses testées directement et en vraie grandeur , vous n’en parlez pas ; peut-être sont-elles plus expéditives du coté islamique mais là aussi à moyen terme elles risquent de faire beaucoup de dégâts…

    • @Patrick Verro
      Vous ne m’avez pas bien lue, j’ai écrit : «  »Le fait d’être quasi obligés de se faire injecter une substance toxique, malgré le code de Nuremberg qui exige le consentement éclairé des patients. Le fait d’être soumis à des médecins autrefois fidèles au serment d’Hippocrate, aujourd’hui devenus des tortionnaires… » les chiffres officiels des morts on ne les a pas, il était difficile d’en écrire plus dans un texte qui doit comporter dans les 800 signes. Mais rien ne vous empêche d’écrire un texte. Penseriez-vous donc que la charia islamique n’est pas grave ????

  2. Ma foi la première tue encore moins que la seconde… Cela dit les deux sont des tueurs !

  3. En racontant n’importe quoi sur l’épidémie actuelle les Anti- vaccins conscients du grand remplacement dévalorisent la lutte contre l’immigration de remplacement et l’islam. J’en suis bien triste.

  4. a priori avec les covidites on peut seulement mourir des effets, pas si secondaires que ça, des pseudo-vaccins mais avec les musulmans c’est avec un coup de couteau à la gorge pour ne pas dire égorgement

  5. La religion Covidiste est pour moi largement plus
    dangereuse !
    Elle a réussi a faire basculer le monde en un temps
    record ,elle a absorbé les musulmans qui eux aussi
    portent le voile facial , sont injecté pour aller a bled !
    ils verront leurs gosses se faire piquer ,et auront les
    mêmes séquelles dû au poison de masse !
    Mes collégues musul ont fait toutes les doses !
    Je vois que les soumettants sont eux aussi soumis
    au covidisme radical .
    Ne sous-estimons pas une secte qui a réussi a
    s imposer a toutes religions et aux non religieux !
    Les dégats sont déjà irréversibles !
    80 % des Français montrent leurs Qr code au gourous covidistes !

Les commentaires sont fermés.