La chasse au patriote est ouverte

Un militant « anti-fasciste » est mort! Il a été tué par des militants de « l’extrême droite »! 

En deux phrases, la cible est désignée. Pourquoi ce sentiment ? Simplement parce que ce militant est un militant actif « d’extrême gauche » mais que l’on qualifie d’anti-fasciste afin de lui donner une aura de sympathie d’office. C’est un étudiant à Science-po (ce qui peut nous interroger sur cette école qui est sensée informer, équilibrer, enseigner, etc.). Il vient de Rennes où les bagarres menées par cette mouvance sont courantes! Il est acteur d’une vie politique extrémiste, il est mort suite à une rencontre fatale avec des tarés que l’on qualifie bien entendu « d’extrême droite » avec en toile de fond journalistique, l’idée de salir si possible le « Front National ».

Marine Le Pen est intervenue rapidement sur les ondes dénonçant cet acte odieux par définition. Fallait-il qu’elle le fasse, au risque d’alimenter l’idée qu’elle chercherait à  défendre l’image du FN alors même que ce parti n’est pas d’extrême droite ! Alors même que ces groupuscules détestent le Front National et Marine Le Pen en particulier.

Nous sommes en face de groupuscules « d’extrémistes de droite » comme « de gauche » qui règlent leurs comptes au hasard d’une rencontre. Le plus triste est que ce jeune homme est, à 19 ans,  extrémiste. Nous savons aujourd’hui que bien des extrémistes de gauche dans les années soixante sont devenus de bons bourgeois voire des salauds d’exploiteurs de salariés ou de comptes bancaires ou, comme Cohn Bendit député européen, bien nourri et bien gras, voire comme Pierre Bergé milliardaire homo militant sectaire. Il est bien possible que ce jeune homme dans quarante ans aurait fait partie de ces bourgeois. Nous ne le saurons jamais et c’est vraiment regrettable pour lui comme pour sa famille! Ce qui veut dire que rien n’est figé et que nous sommes des êtres qui évoluons y compris ces demeurés qui l’ont tué !

Alors je suis outré par les propos de Pierre Bergé qui ameute et favorise la haine. Il ne sera pas condamné pour autant.

Je suis effaré par les propos de Frigide Barjot qui parle de voyous au lieu de notifier l’appartenance politique des tarés qui ne représentent qu’eux-mêmes et en aucun cas les nationalistes et les patriotes.

Je suis scandalisé par le traitement des faits par la presse bien-pensante qui laisse accroire que ce sont des militants patriotes, souverainistes, démocrates et républicains.

Alors oui, nous sommes dans une configuration politique dangereuse! La démocratie en France est bafouée. « Elections pièges à cons » disaient autrefois les extrémistes de gauche dans les années soixante ! Comment cacher désormais ce qui est la norme de notre vie politique aujourd’hui ? Des partis politiques ne sont pas présents à la hauteur de la réalité qu’ils représentent dans les assemblées nationales. Des Conseillers régionaux, départementaux, municipaux, de différents partis politiques ne sont pas présents en rapport avec ce qu’ils représentent. Il ne reste plus que la rue et cela devient véritablement dangereux sachant que le peuple de France a prouvé dans le passé qu’il ne fait pas bon de le nier. « Malheur à celui qui remue le fond d’une nation » disait le Marquis de Rivarol.

Les politiques de Nicolas Sarkozy dans l’imposture et de François Hollande dans une sorte de dictature qui ne dit pas son nom sont responsables de cette situation.

Alors, nous allons assister dans les prochains jours à une vague d’accusations diverses et variées et les tentatives de noyer les patriotes dans le but de freiner la progression et la montée du Front National dans l’opinion publique.

Nous somme dans la politique des bas-fonds. Les élections approchantes, nous allons assister à des montées en épingle de ce genre de situations. La question que l’on peut se poser, c’est de savoir quelle aurait été le niveau d’information de la mort d’un extrémiste de droite ! Je crains hélas que le niveau n’aurait pas été le même.

Gérard Brazon (Le blog)

image_pdf
0
0