La Chine fait ce qu’elle veut et Pannier-Runacher ment sur les relocalisations

Après le Coronavirus et les masques exportés en France, c’est une mandale de plus dans la tronche des naïfs stratèges français macronistes, les YL* de la France-China Foundation. Le groupe automobiles Dongfeng qui avait sauvé de la noyade PSA (Citroën, Peugeot, DS et Opel) est en passe de revoir unilatéralement sa position arrêtée, il y a seulement six mois. Les Chinois, c’est comme les Américains en matière d’impérialisme économique, ils ont tôt fait de donner le bonjour d’Alfred à leurs obligés, après leur avoir soustrait leurs technologies avancées. C’est pourtant un secret de polichinelle que les hauts instruits de l’ENA et de Sciences Po ignorent peut-être, à moins qu’ils ne soient des membres actifs de l’anti-France.

Pour information, Dongfeng est une holding d’investissement dans le secteur automobile, basée à Hong Kong.

DONGFENG S50, la nouvelle voiture particulière montée en Tunisie

2020 Dongfeng DFM AX7 Walkaround- China Auto Show