La combine du Cran : faire cracher la France, encore et encore…

Publié le 30 septembre 2017 - par - 30 commentaires - 1 053 vues
Share

Serait-il écrit que nous, Français de souche ou de cœur, boiront le calice jusqu’à la lie ? La Fondation pour la mémoire de l’esclavage, lancée par Hollande en mai 2017 sous la pression du CRAN ne suffisait donc pas. Voici maintenant le Musée de l’esclavage accepté par le Conseil de Paris. Louis-Georges Tin, à la tête de l’association, exulte. « Cette réparation est due non seulement aux descendants d’esclaves, mais à tous ceux qui croient à la liberté et à la justice », plastronne le personnage. Mais si ce Machin n’était qu’un avant-goût pour des réparations en espèces sonnantes et trébuchantes… avant tout pour faire casquer les Français ?

[…] Cette avancée majeure nous conforte dans notre mission, qui vise à faire que notre pays soit à la hauteur des valeurs qu’il défend. Or il n’y a pas de grandeur sans conscience de ses fautes ». Avoir conscience de ses fautes ? Au bout de décennies de culpabilisation de l’homme blanc, ça commence à bien faire ! C’est notre faute, notre faute, notre très grande faute, devrions-nous psalmodier en nous flagellant  ? Jusqu’à ce que mort s’ensuive, pendant qu’on y est ? En tout cas,  ceux qui n’ont directement rien subi de l’esclavage ont décidé de nous faire payer des actes que nous, nous n’avons pas commis.

Louis-Georges Tin ? Tout un programme ! 

 Né en Martinique il y a 43 ans de parents enseignants, agrégé de Lettres Modernes, à 23 ans, il co-fonde une association étudiante appelée « Homonormalité ». Un de ses cours donnés plus tard à l’Ecole des Hautes études des Sciences sociales, s’intitulera d’ailleurs, fort à propos : « Comment peut-on être hétérosexuel ? ». Beaucoup moins stigmatisant que  » Comment bien vivre son homosexualité ? « …

Evidemment, le petit Louis est anti-homophobe, anti-raciste, anti-tout, en fait. Enfin, anti-tout ce qui n’est pas dans la mouvance socialiste. De Normale Sup en associations, d’associations  en comités ou de comités en organisations mais jamais le patron d’une entreprise privée, Tin a ainsi fait son trou. Et ça doit faire un bout de temps, que son envie revancharde de réparations  lui trotte dans la tête ! 

 – En 2012, dans Le Monde, il lance un « Appel pour un débat sur les réparations ». Le Premier ministre de l’époque s’y engage mais Hollande s’y oppose. Encore trop tôt, sans doute. Alors, Tin, tel un roquet s’excitant sur votre jambe de pantalon, ne lâche rien. Par exemple :

– En 2013, au nom du CRAN, il assigne en justice l’Etat et la Caisse des dépôts et consignations « pour exiger la restitution de la rançon  imposée à Haïti (36) ».

– En 2014, il assigne l’Etat et un grand groupe français de construction pour « crimes contre l’humanité dans l’affaire » du Congo Océan (37).

– En 2015, il entend faire rendre à la France « ses biens mal-acquis au Bénin » et, à New-York – ça fait voyager, d’être Président du CRAN ! -, il parle bel et bien de « réparations pour la traite et l’esclavage transatlantique ».( Le tout source wikipédia).  Etc. etc.

 A la lecture de l’impressionnante liste de ses « combats » , on finit par se demander  : « Pourquoi tant de haine ? ». 

 Parce qu’il faut en éprouver, de la haine, pour s’acharner à parler encore et encore de l’esclavage de Blancs contre des Noirs sans jamais, bien sûr, préciser le rôle joué dans les captures par des chefs de villages africains, tout en passant sous silence l’autre esclavage, l’arabo-musulman, 13 siècles :  le plus long et forcément le plus meurtrier dans le temps. Traite et esclavage qui ont conduit à la déportation de 17 millions d’individus. Sans parler des castrations qui expliquent « le peu de trace que les esclaves africains ont laissé dans la démographie des sociétés musulmanes orientales », expliquait Barbara Lefebvre, prof d’histoire-géo, pour le Figaro, en 2016. Non, pas au courant, le brave Tin.

Il faut en avoir de la haine, pour ne pas faire remarquer l’absence de traces de mouvements abolitionnistes dans l’esclavage arabo-musulman (toujours Barbara Lefebvre) alors que côté esclavage transatlantique, si les esclavagistes ont été des Blancs, les abolitionnistes, aussi !

Qui plus est, faut-il être aveuglé par la haine et se sentir si peu Français et manifestement dépourvu de courage pour faire de l’esclavage transatlantique passé son unique obsession et ne rien dire, ne rien faire contre l’esclavage présent dans certains pays d’Orient.

Car, selon l’Organisation internationale du travail (OIT), des millions de personnes, en 2017, sont bel et bien des esclaves. Oui, des millions mais, de celles-ci le CRAN ne parlera pas ! 

Par exemple, ce CRAN s’est-il ému du cas de cette jeune française, fille au pair, traitée comme des gens normaux ne traiteraient pas leur chien, qui n’avait même pas un sou pour fuir l’Angleterre et rentrer au pays, tuée et brûlée par un couple franco-algérien présumé ? Rien du tout ! Remarquez, si 21 millions d’individus réduits à l’esclavage dans certains pays (des Indiens, des Philippins, des Mauritaniens – prisés par l’Arabie Saoudite, la Mauritanie se montrant « très complaisante envers la traite humaine »), laissent le CRAN de marbre, alors, le sort d’une française… Jolie conception de « la liberté et de la justice »…

La réalité est encore plus moche. Après obtention d’une Fondation, d’un Musée et de je ne sais quoi encore à venir, le CRAN veut donc faire cracher les Français au bassinet. Sauf que s’excuser au nom du passé, demander pardon au nom des anciennes générations, payer au travers d’impôts, de taxes et de tout un arsenal visant à nous faire les fonds de poches, si tout cela ne lui a pas suffi, au CRAN ou à Bidule ou à Machin trucmuche au terme de tant d’années, déjà,  alors, aucune réparation financière n’y parviendra.

Verserions-nous, comme l’Allemagne l’a fait sur la base de sa Loi fédérale de restitution, des dizaines et dizaines de milliards d’euros aux descendants d’esclaves – on imagine l’entreprise de recherches ! -, que jamais, ni pour lui ni pour aucun autre organisme du même type, nous ne parviendrions à « un solde de tout compte ». Jamais. Il y aura toujours surenchère.  Parce que ces gens ne se sentent pas Français. Parce qu’ils ne nous aiment pas et, depuis des décennies que leurs comportements hostiles ne varient pas, ils ne nous aimeront jamais. C’est aussi simple que cela.

Mais l’Etat a mis le doigt dans l’engrenage. Par lâcheté. Car en plus d’entretenir le ressentiment d’un côté en même temps que de finir par créer de mauvais sentiments de l’autre, il se ruine, nous ruine et précipite notre pays dans des conflits de plus en plus impossibles à maîtriser. 

 « Il faut décoloniser l’espace, il faut décoloniser les esprits« , dit Louis-Georges Tin.  Et s’il commençait par mettre les choses au clair dans le sien ?

Caroline Artus

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
madeleine

L’Etat devrait aussi ouvrir un musée pour les esclaves français qui, par dizaines de milliers, ont été enlevés et utilisés par les arabes.

François Eamile

Que les pays africains qui ont vendus nos ançêtres à des marchands d’esclaves européens et arabes nous indemnisent. C’est un patriote originaire des Antilles françaises qui parlent.

victoire de Tourtour

Donc nous pourrons demander des indemnité pour les enlèvements de Blancs sur les bateaux razziés, lors de raids en Méditerranée ou sur les côtes méditerranéennes par les musulmans de tout poil : des millions. Il n’en a pas entendu parler, le Tin ?

Anne-Marie G

Les gouvernants français obéissent à l’agenda mondialiste, il ne s’agit pas de lâcheté, il s’agit de simple soumission et de loyauté à l’antiracisme destiné à favoriser l’immigrationnisme pour détruire les peuples et les identités, à commencer par les démocraties occidentales. Tin sent un vent favorable pour ses revendications, il en profite. A remarquer qu’il ne veut pas que des indemnités, il veut aussi décoloniser les cerveaux blancs, ce qui est carrément une menace vu ce qui s’est passé lors des décolonisations africaines, ce qui se passe actuellement aux USA avec le déboulonnage des statues, en France et partout en Europe. Même au Canada ! ai-je appris récemment où les Noirs présents venus de Haïti réclameraient des réparations pour les discriminations dont ils sont victimes !

Daflon

C’est le genre maquereau: La France n’est qu’une pute et il faut lui faire cracher un max de fric.

Savonarole

Un noir, ça fait là où lui dit de faire. Ce qui se passe est en premier lieu la faute de nos connards de blancs sans burnes et sans honneur qui ont permis, voire encouragé, que ce genre de saloperies arrive!

Carole

Le CRAN ne sert qu’à diviser et semer la haine en s’attaquant à un passé révolu. Pourtant, l’esclavage existe toujours dans bien des pays mais il ne faut pas compter sur eux pour y remédier : culpabiliser la France sur son passé est leur seule mission.

dufaitrez

Tin ? Le Tin Tin au Congo ? Ou le Cré Tin Universel ?
L’Histoire du Monde est un Fait ! Dessouder Lee, Colbert, et tant d’autres ?
Rien que chez nous, les Vendéens ?
Il faut du CRAN pour oser tout ça ! D’où son nom !!

Marcus

Imaginez que demain, je crée le CRAB : conseil représentatif des associations blanches. Quel serait d’après vous les réactions des médias, des associations parasitaires gauchistes innombrables et subventionnées, avant même que je n’ait écrit le moindre article ou dit la moindre parole ?
Mais apparemment, cela ne choque personne…..

Francois DESOUCHE

J’ai eu la même idée il faudrait créer le CRAB conseil représentatif des associations blanches.

Daflon

Je pense que c’est une excellente idée. Combien de personnes faut il reunir pour créer une association?

Savonarole

Avant qu’il y ait conseil des, il faudrait qu’il y ait déjà une association blanche…. Si nous ne ressentons pas le besoin d’en créer, contrairement aux noirs, c’est parce que nous ne souffrons pas de ce complexe d’infériorité raciale, visiblement justifié à voir toute cette agitation que les noirs provoquent autour de ce thème.

Georges

@sturel, vous avez oublié de mentionner le complot judéo-maconnique capitalisto-bolchévique et climatique… Rire !

meulien

et si il poursuivait tous les militants de la decolonization qui sont causes de la misere en afrique,,,,aujourd’hui

bm77

C’est bien simple soit ces gens viennent en France avec l’idée préconçue de faire payer une dette à son peuple et j’appelle ça des ennemis de la France qui doivent être combattus comme tels.
Dans la réalité comment ce personnage peut-il faire payer concrètement à chaque Français sont dû pour l’esclavagisme?
Il va falloir rétablir un apartheid entre blancs qui devraient payer par un impôt « spécial blancos » et noirs nombreux en France qui seraient eux dispensés. Bonjour la France unie autour d’un même.
projet.
Mais n’est-ce pas déjà le cas entre une immigration très « aidée » socialement et des blancs chargés de cotiser et de contribuer pour subvenir à celle ci?

saintongeais

Ceux qui pourraient demander réparation aux Européens sont les millions d’Africains survivant avec un euro par jour dans des bidonvilles. Ceux-là auraient bien aimé que leur ancêtre eut été emmené en esclavage à la Martinique ou en Guyane. Ils sont prêts à échanger leur place avec les descendants d’esclave antillais, guyanais ou américain.

Paskal

Certes, il valait mieux être esclave à la Martinique qu’en Afrique. Encore fallait-il arriver vivant à la Martinique, ce qui surtout dans les premiers temps, n’était pas gagné d’avance. Notamment pour ceux qui étaient embarqués sur des bateaux portugais, ce n’était pas une croisière de rêve (même si ce n’était pas mieux sur les boutres arabes).

Céline

Bah , je pense que derrière tout ça il y a un fort complexe d’infériorité de ne pas avoir eu de glorieux ancêtres ou compatriotes appartenant à de glorieux pays ayant beaucoup apporté à l’humanité !

wolfred

il suffit de lire  » il est minuit docteur Schweitzer  » pour savoir que la France a sauvé les africains de la disparition total , vu le nombre de maladie que l’on a guérie, un peu d’Histoire pour ses gens leurs ferais pas de mal , c est la France qui devrait présenter la facture

JILL

Si les descendants des victimes doivent être indemnisés ;notre part sera minime,vu la
sur -représentation des esclavagistes africains et arabes .Cela va être difficile de s’y retrouver,car dans dans une même famille africaine il peut y avoir des esclaves et des esclavagistes .

hathoriti

Pourquoi, il a un esprit, le boursoufflé ? C’est vrai qu’avec son air (et sa chanson) si intelligent, il nous pond des merveilles…qui le finance au fait ? qui le pousse à la haine ? Parce que…s’il ne nous aime pas, je ne vous apprends rien, de notre côté, c’est réciproque !

Hellène

Waciste!

JILL

Les esclavagistes africains et arabes vont ils être évoqués dans ce musée …La traite des blanches par les mahométans suite aux piratages et razzias en méditérannée sera t’elle mise en évidence? C’est bizarre,je crains que non …parler des arabes qui castraient les esclaves africains serait sûrement raciste .Donc,je pense que ce musée sera à sens unique : fustiger ces salauds de blancs .Macron et toute la clique iront sûrement l’inaugurer .

Lili

D’autant, que nos aïeux, pour la plupart, étaient des gens du peuple , en aucun cas responsables de l’esclavage.

victoire de Tourtour

Le Tin devrait aller regarder de près les noms des armateurs, de leurs assureurs, et même des membres de l’équipage: intéressant. Qui sont ceux qui ont inventé et pratiqué le commerce triangulaire ? Quant à leurs complices en Afrique : les Noirs eux-mêmes … Il a lu Tidiane N’Diaye, le Tin ?

Marceau

Alors, la censure existe aussi chez Riposte Laïque…

Marceau

C’est fou comme notre Gouvernement accepte toutes formes d’Associations dénigrant nos valeurs, notre République la France, au nom de la Démocratie. Que les gens du CRAN ailles débattre de l’esclavage dans les Etats Islamiques.
La liberté d’expression me permet, nous permet de dire.
La pensée, la parole et l’action sont indissociables pour moi. A part dire, avons-nous une efficacité concrète? Œuvrons-nous chacun à notre niveau, dans notre quotidien, pour une continuité ? Celle de garder notre identité, notre LIBERTÉ.
Ne serions-nous pas « engourdis » ? Le temps n’est-il pas venu de se mobiliser, d’agir concrètement ? Pas pour un parti, des attirances personnelles pour telle personne, je l’aime, je l’aime pas, se référant à notre ego. Mais pour sauver la France tout simplement.

victoire de Tourtour

NOTRE identité, NOTRE liberté, et NOTRE histoire .

Haggar Dunor

Personne pour lui fermer son claquemerde, à ce gros connard ?

grélaud

Caroline Artus ,vous avez raison on commence sérieusement en avoir marre de se qui se passe se type il se venge très sérieusement sur les français de souche de race blanche il a une tel haine contre nous il voudrait nous voir disparaître de notre paye ,il va falloir tout détruire contre cette fondation de l’esclavage des noires tout rasé on va sens occupé ,tout qui sera construit pour les étrangers sera rasé et détruit plus de trace des ses saloperie