1

La Commission européenne veut interdire la haine, sauf celle de l’islam

UrsulaErdogan.jpg

La Commission européenne souhaite criminaliser les discours de haine : cela devrait donc viser l’islam au premier chef.

Quand on lance une pièce en l’air pour tenir un pari, on prie toujours un peu, même si c’est laïquement, pour que la pièce tombe sur la bonne face pour gagner et remporter la mise.

L’Europe et la Commission européenne, c’est un peu pareil.

Quand on nous annonce de nouvelles mesures, tout le monde se demande de quel côté cela va tomber : du côté sombre ou du côté ensoleillé de la force.

C’est la question que l’on doit se poser aux dernières propositions de la Commission européenne qui s’est mis en tête d’ériger en infraction pénale minimale dans tout l’espace de notre continent les discours de haine.

Cela va-t-il encore être un coup donné sur la liberté d’expression, déjà bafouée en France tous les jours que le Petit Jésus fait, par les scélérates lois mémorielles, ou cela va-t-il enfin servir à interdire l’islam dans tout l’espace européen, ce qui serait bien une première bonne nouvelle depuis des décennies, équivalente aux premiers Évangiles de l’ancien temps de l’Annonciation ?

Ce serait, nul doute là-dessus, un peu la divine surprise maurassienne si la pièce tombait bonne face, conduisant au rasage de toutes les mosquées et à la mise à l’amende perpétuelle de tous les musulmans, ce qui pourrait bien réduire notre colossal déficit budgétaire.

Madame Věra Jourová, vice-présidente chargée des valeurs et de la transparence, nous assène superbement : « Il n’y a pas de place pour la haine en Europe. La haine est contraire à nos valeurs et principes fondamentaux. Nous avons besoin d’une action à l’échelle de l’Union pour faire en sorte que la haine soit érigée en infraction pénale de la même manière partout en Europe ».

Prenons-la au mot, il n’y a pas de place pour le Coran qui véhicule son idéologie nauséabonde en Europe qui conduit aux attentats, aux égorgements, aux attaques de camions fous, aux crimes sur nos marché de Noël et aux haines des musulmans envers tous les Européens non musulmans, laïcs, chrétiens, juifs, protestants et autres, de surcroît habitants historiques qui n’ont pas à supporter l’ignominie coranique.

Nous sommes d’accord sur le fond ici, Madame Jourová, je vous bisouille la couenne pour ces prises de position publiques courageuses qui engageraient l’ensemble des gouvernants de tous les pays de l’Union : que l’on interdise enfin l’islam, le Coran et toutes les idéologies nauséabondes qui gangrènent notre continent, il ne s’en portera que mieux.

Tenez, rien qu’en France, la nauséabonderie est à son comble chez les coraniques qui font concours de haine jusqu’au plus haut niveau proche de notre État qui est complice en laissant faire : figurez-vous que la Grande Mosquée de Paris a lancé un concours de mémorisation des hadiths appelant au meurtre des apostats de l’islam, et ceci sans que notre gouvernement ni notre classe politique, cette dernière aussi ignominieuse que ces musulmans qui apprennent à appeler au meurtre par cœur, n’y trouvent rien à redire, ni n’y fassent rien pour mettre en préventive tout ce mauvais monde de haine musulmane, le temps de statuer sur leur expulsion définitive ou temporaire du sol de France, fille aînée de l’Église.

https://www.fdesouche.com/2021/12/10/concours-de-memorisation-de-hadith-appelant-a-faire-couler-le-sang-des-apostats-a-la-grande-mosquee-de-paris/

https://www.islamisation.fr/2021/12/09/concours-de-memorisation-de-hadith-appelant-a-faire-couler-le-sang-des-apostats-a-la-grande-mosquee-de-paris/

De même, c’est toute notre Éducation nationale qui est maintenant gangrenée par le séparatisme, conduisant le pays direct à la guerre interne avec la complicité de nos gouvernants français qui devront en rendre compte un jour ou l’autre :

https://www.fdesouche.com/2021/12/09/enquete-quand-le-separatisme-sinvite-dans-la-cour-de-recre/

https://www.leddv.fr/actualite/atteintes-a-la-laicite-a-lecole-quelle-ampleur-20211209

On ne peut alors qu’encourager la Commission européenne : vite, vite !!! Faites-nous vite cette loi valable sur le continent entier, qui va nous permettre de mettre au pas tous nos mauvais gouvernants pervertis par le virus de la soumission.

Que l’on exile enfin aussi nos haineux politiciens de la vraie liberté d’expression, haineux du citoyen laïc, chrétien ou juif, à force de lui coller amendes et saisies mobilières et immobilières.

C’est tout l’appareil politico-administratif de notre pays qui est à recadrer, des magistrats considérant comme normal l’appel des musulmans au génocide des juifs dans leurs mosquées :

https://www.lemondejuif.info/2021/09/scandaleux-la-justice-relaxe-limam-antijuif-de-toulouse-pas-dincitation-a-la-haine/

Pour motiver cette proposition de loi, les membres de la Commission européenne s’appuient sur l’article 83 alinéa 1 du Traité de fonctionnement de l’UE qui permet d’identifier d’autres domaines de criminalité que ceux figurant déjà au texte :

Article 83

(ex-article 31 TUE)

  1. Le Parlement européen et le Conseil, statuant par voie de directives conformément à la procédure législative ordinaire, peuvent établir des règles minimales relatives à la définition des infractions pénales et des sanctions dans des domaines de criminalité particulièrement grave revêtant une dimension transfrontière résultant du caractère ou des incidences de ces infractions ou d’un besoin particulier de les combattre sur des bases communes.

Ces domaines de criminalité sont les suivants : le terrorisme, la traite des êtres humains et l’exploitation sexuelle des femmes et des enfants, le trafic illicite de drogues, le trafic illicite d’armes, le blanchiment d’argent, la corruption, la contrefaçon de moyens de paiement, la criminalité informatique et la criminalité organisée.

En fonction des développements de la criminalité, le Conseil peut adopter une décision identifiant d’autres domaines de criminalité qui remplissent les critères visés au présent paragraphe. Il statue à l’unanimité, après approbation du Parlement européen ».

La haine, complétée du mensonge permanent du monde musulman envers tout ce qui n’est pas musulman, est suffisamment « particulièrement grave » quand on voit ce qu’il se passe dans tous les pays en butte à cette idéologie pour qu’on prenne enfin des mesures préventives parmi les plus radicales pour l’éliminer de tout notre continent, dont les valeurs de tolérance sont en totale incompatibilité avec le Coran, la charia et les hadiths, sans parler des fatwas régulièrement délivrées par leurs docteurs-ulémas en haine des non musulmans : Salman Rushdie et Mila peuvent aujourd’hui encore en témoigner, ainsi que Miss Provence devenue Miss France 2021 d’origine juive également (8 musulmans prévenus selon Marianne : https://www.marianne.net/societe/police-et-justice/antisemitisme-qui-sont-les-huit-prevenus-juges-pour-les-insultes-visant-miss-provence ).

Un autre argument est mis en avant par la Commission qui précise que «  Cette initiative soutiendra le plan d’action de l’UE contre le racisme 2020-2025 et la stratégie de lutte contre l’antisémitisme et de soutien à la vie juive dans l’UE, ainsi que la stratégie en faveur de l’égalité entre les hommes et les femmes 2020-2025 ».

Aidons les commissaires de l’Union en alimentant leur volonté de lutter contre l’islam en leur montrant à l’aide d’exemples précis et incontestables tirés de la réalité quotidienne que le musulman est le prédateur naturel du juif, et qu’il est vain de vouloir protéger l’un sans combattre l’autre, ici je verse au débat l’interview de madame Bari Weiss dans l’express du 21 octobre 2021 qui s’alarme et nous donne des chiffres dans un article intitulé « C’est comme si l’antisémitisme était invisible pour l’idéologie woke », qui montre à lui seul au passage la collusion gauchisme-indigénisme-islamisme- antisémitisme :

https://www.lexpress.fr/actualite/idees-et-debats/bari-weiss-c-est-comme-si-les-juifs-etaient-invisibles-pour-l-ideologie-woke_2160537.html

En réponse à la question « Des intellectuels d’extrême gauche ont cette année appelé à la fin de l’apartheid qui aurait lieu en Israël »

https://www.liberation.fr/idees-et-debats/tribunes/pour-que-2021-soit-lannee-de-la-fin-de-lapartheid-en-israel-20210727_DRP24UOQRFB7TBR3KZFVYEEG6A/o ).

la journaliste américaine répond :

«  Ces intellectuels dénoncent « l’apartheid » en Israël, alors qu’il y a des représentants palestiniens à la Knesset et que 20 % de la population est arabe. Jamais vous n’entendrez ces mêmes personnes s’indigner du fait qu’à l’heure actuelle, il n’y a pas presque plus de juifs dans les pays musulmans. 

Dans le New York Times, la romancière Dara Horn a rappelé que le dernier juif d’Afghanistan vient de fuir ce pays. Les juifs étaient présents dans tout le Moyen-Orient depuis des milliers d’années. Mais désormais, il nous apparaît tout à fait normal qu’il n’y ait plus aucun juif dans un État comme l’Afghanistan. En Égypte, il y a moins de 20 juifs. Ils sont encore moins nombreux en Irak, alors qu’un tiers de la population de Bagdad était juif. Dans la région, la plus grande communauté juive se retrouve en Iran, avec 8 500 personnes. Soit moins que le nombre de juifs dans l’Alabama… ». 

On le voit donc par les chiffres avancés, où le musulman progresse le juif trépasse ou est obligé de fuir.

En France en plein XXIe siècle, le phénomène se reproduit en Seine-Saint-Denis par exemple, département fortement socialo-communiste.

Le génocide des juifs dans le monde musulman devrait donc être l’exemple à ne pas suivre en faisant réfléchir toute l’Europe, et si la Commission veut réellement protéger le juif européen, elle n’a plus le choix : elle est obligée d’interdire l’islamisation de notre continent, de proclamer l’interdiction du Coran, et d’obliger l’ensemble des pays membres de l’Union à raser toutes les mosquées pour stopper net la progression de la peste musulmane.

Ajoutons, compte tenu des génocides perpétrés envers les chrétiens, les viols et mariages de force au Pakistan par exemple, les tueries des minorités chrétiennes au Nigeria, etc. que le juif européen, actuellement en péril de génocide, peut être considéré comme le canari des mineurs annonciateurs des coups de grisou quand ils tombaient inanimés, pris à la gorge par les effluves mortels comme le musulman haineux prend à la gorge quand il passe à l’acte contre le mécréant.

Ce sont donc tous les Européens non musulmans qui doivent d’ores et déjà être considérés comme en danger d’extermination à plus ou moins long terme si l’islamisation continue.

Comme on dit dans nos régions, on ne peut pas avoir dessert et fromage pour le prix proposé sur la carte, c’est l’un ou l’autre.

Alors de quel côté va tomber la pièce lancée par la Commission européenne ? du côté clair de la force, du côté des juifs et des non musulmans ??

Ou du côté sombre de la force, du côté des musulmans ???

La Commission européenne va-t-elle livrer tous les juifs d’Europe à ses prédateurs naturels, comme le montrent les chiffres cités par madame Bari Weiss ?

Ou va-t-elle enfin ajouter, à l’article 83 alinéa 1 du Traité européen, l’islam à la liste des crimes prohibés à combattre sans concessions dans tous les pays membres ?

Prenez les paris, on ne gagne rien à ne rien miser.

Remarque étant ici faite que l’écologiste radicalement anti-pesticides nous parlerait de permaculture quand il s’agit de nettoyer-sarcler-biner un champ sans biocides pour les remplacer par des contrôles écologiques et biologiques que la nature produit seule, ainsi de rongeurs qui seraient mis en présence de leurs régulateurs naturels.

Vous croyez la Commission européenne capable de permaculture pour se débarrasser, sans jamais le dire ni le faire savoir, de ceux qui la gêne ???

Interrogation que l’on peut formuler autrement en plus clair : la Commission européenne serait-elle antisémite à favoriser ainsi l’islamisation de l’Union, que l’on pourrait voir comme un genre de solution finale discrète plébiscitée par l’ensemble de la gouvernance et de l’intelligentsia mondiales bien-pensantes, donneuses de leçons morales, donc françaises, même si ses membres ne se baguenaudent pas dans les rues avec une pancarte qui poserait la question « qui ? ».

Jean d’Acre