La complainte du balai

C’est une très, très vieille femme,

Hier encore, elle était grande dame.

Elle part le matin faire des ménages

Et quand elle rentre, elle est en nage.

Chez les patrons pour qui elle travaille,

Ça a toujours été la grosse pagaille.

Ils ne lui donnent jamais, jamais rien

Aucune reconnaissance, quels sales chiens !

Elle n’a pas fini de tout nettoyer :

Il y avait tant de merde à enlever !

Et maintenant, ils refusent qu’elle vienne,

Ils gueulent sur elle, ils ont la haine.

Elle a décidé de rester comme une conne,

Elle n’écoute même pas ce qu’ils claironnent.

Elle s’est jurée d’en finir avec ce gourbi !

Mais voilà que chez elle, ça pue aussi.

Il y a des milliers de gros chats noirs,

De la poussière partout, un vrai dépotoir !

Là, c’est une serpillière qu’elle devrait utiliser

Ne serait-ce déjà qu’au rez-de-chaussée ;

Mais c’est trop tard, la tâche est impossible,

Il fallait agir bien avant, tout cela est terrible.

Et puis ses balais, ils sont restés chez ses patrons,

Comment voulez-vous qu’elle lave sa maison ?

Alors, on va l’interner la vieille, dans une clinique

Et qui sait même, dans un hôpital psychiatrique !!!

Philippe Arnon

PS. Je sais, chers lecteurs, que vous êtes tous très intelligents et qu’ainsi vous avez compris qui était cette très vieille femme, ses patrons, les chats noirs et le bordel qu’il y a chez eux et chez elle.

image_pdfimage_print

10 Commentaires

    • et bien c’est bien de lire et de relire plutot que de regarder la télé
      la morale c’est que la vieille dame gagnera en fin de compte

      • cette VIEILLE DAME que nous chérissons depuis qu’elle existe gagnera en fin de compte dites-vous ? nous le souhaitons ardemment
        mais IL FAUT VRAIMENT FAIRE LE MENAGE POUR ERADIQUER CETTE VERMINE QUI NOUS ENVAHIT VIVE LA FRANCE CETTE VIEILLE DAME TROP GENEREUSE AVEC SES ENNEMIS….comprenne qui voudra ou pourra !

        • ce n’est pas la vieille dame généreuse avec ses ennemis, ce sont ceux qui la gouvernent et leurs complices

  1. Relire « La vieille dame qui marchait dans la mer » F. Dard (San Antonio).
    La Vieillesse est un naufrage, Ah ! Vieillesse ennemie !
    Sommes-nous condamnés à l’euthanasie ?

Les commentaires sont fermés.