La corrida n’est ni un spectacle, ni un sport, c’est une barbarie

Publié le 16 septembre 2019 - par - 76 commentaires - 10 653 vues
Share
.
Je dois dire que l’article sur la corrida, que nous a livré Oriana Garibaldi, m’a laissé sur ma faim. Car pour ce qui est du « spectacle » dans l’arène, elle le survole et le résume par ces mots :
.
« La corrida répond à des codes très précis et immuables. Et n’en déplaise aux « anti », lorsque le matador est bon et le taureau « brave », c’est un très beau  spectacle, pas une exécution, un combat entre l’homme et la bête. Tout y concourt : l’ambiance, la musique, les couleurs des habits de lumière, le public attentif et respectueux. »
.
Mais sur les souffrances de l’animal, c’est l’impasse.
.
Résultat de recherche d'images pour "photo barbarie de la corrida"
Non Oriana, la corrida n’est ni un spectacle ni un sport. C’est une barbarie, une atrocité indigne de peuples civilisés, une tradition qui rappelle les jeux du cirque romains et qui devrait être interdite.
.
La souffrance n’a rien d’un spectacle !
.
Car dans ce duel inégal, le taureau perd toujours. Pas besoin d’un empereur romain pour lever ou baisser le pouce, puisque la règle veut que l’issue du combat soit la mise à mort systématique pour le malheureux taureau.
.
« Il faut savoir que 60 matadors ont perdu la vie dans les arènes, ainsi que 417 autres membres de la « cuadrilla » », nous dit Oriana Garibaldi. Franchement, compte tenu du massacre de taureaux chaque année, on ne peut pas dire que le risque de se faire encorner soit très élevé.
.
C’est au contraire un combat déloyal puisque chaque année la tauromachie tue 40 000 taureaux en Europe et 250 000 dans le monde. Auxquels il faut ajouter 200 chevaux éventrés.
.
Comme c’est beau !! Comme c’est noble ! Comme c’est courageux !
.
Résultat de recherche d'images pour "photo mise à mort corrida"
.
À titre de comparaison, Oriana Garibaldi  nous dénonce la souffrance animale sous bien des formes. Certes, mais est-ce bien comparable ?
.
La corrida fait de la souffrance d’une bête, un spectacle, un sport, où le matador est auréolé, ovationné pour son courage, tel un noble chevalier dans un tournoi du Moyen Âge, ou bien un duelliste ayant relevé le gant pour laver un affront. 
.
C’est oublier que dans un tournoi de chevaliers, le combat est loyal et que dans un duel, les chances sont égales. C’est le sens de l’honneur qui régit avant tout ces affrontements. Le risque est égal des deux côtés.
.
Mais où est l’honneur dans une corrida ? Où est la noblesse d’un combat loyal ?
.
J’ai assisté en Espagne à six mises à mort le même jour, avec une foule en délire.
J’avoue avoir été consterné de voir cette multitude se réjouir de voir souffrir un pauvre animal condamné d’avance.
.
Car ce qui se passe dans l’arène n’a rien de glorieux.
.
Des picadors montés sur leurs chevaux caparaçonnés munis d’œillères, affaiblissent le taureau en lui plantant leurs piques de 2,60 m dans le dos et le cou, afin d’endommager les ligaments du cou, pour que le taureau ne puisse plus relever la tête.
.
Ensuite, c’est la noria des péons  qui plantent leurs banderilles dans le col du taureau.
.
Ce n’est que lorsque la pauvre bête est affaiblie par ses multiples blessures, le cou à moitié paralysé, que le « courageux » matador en habit de lumière entre en scène.
.
Il fait quelques passes de cape avec un animal épuisé et presque mourant, encouragé par les « olé » d’une foule en extase qui attend la mise à mort.
.
Le matador achève l’animal avec son épée. Si l’estocade est ratée et mutile un peu plus le taureau, augmentant ses souffrances, c’est un puntillero qui vient l’achever d’un coup de poignard planté dans le cervelet.
.
Et tout cela s’appelle « l’art de toréer » !! Un volet de notre culture !!
.
Une cruauté sans nom, une torture inouïe de l’animal, élevée hypocritement au rang des sports les plus nobles, telle est le véritable visage de la tauromachie. Une honte pour la civilisation occidentale, une barbarie qui nous déshonore.
.
Mais l’espoir demeure. D’après un sondage IFOP/Alliance Anticorrida, 73 % des Français veulent l’interdiction de la corrida.
.
Jacques Guillemain
Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Fit

@ Montana qui dit:
« La corrida est un art ne vous en déplaise »

La connerie poussée à ce stade aussi est un art, et tu le maitrises de manière magistrale.

Melody

Ce sont des jeux absolument dégueulasses et d’un autre temps. Ceux qui ont des érections à répétition en voyant une pauvre bête se faire ainsi torturer durant des heures avant d’être achevée par un sabre ont des cerveaux reptiliens. C’est une honte pour une municipalité de laisser s’installer ce type de spectacle comme s’il n’y avait pas d’autres exutoires.

breer

Un des fléaux de l’humanité qui ne dit jamais son nom, et même au contraire se voit tant vanté sur toute la planète, c’est bien la tradition culturelle, qui
fait que l’on garde des pratiques, us et coutumes enracinés dans les esprits… Si on extrapole c’est le même principe qui fait que certains pays restent arriérés, surpeuplés, violents, machistes, barbares…

Fabiola Ferrante

Si vous aviez pris la peine de regarder une seconde les photos de cet article, vous auriez constaté que le toro crache du sang : qui vient d’où? de ses poumons… Regardez bien, la photo montre l’épée enfoncée dans les poumons !!
La plupart du temps les toros meurent noyés dans leur sang car les toréadors ratent leur coup. Pendant que le toro agonise douloureusement les poumons saignants et en feu, la foule acclame le guignol en bas rose qui coupe la queue et les oreilles.
Aimeriez-vous connaître pareille mort ? Qu’on vous triture, qu’on vous coupe les oreilles et le reste pendant que vous agonisez ??
En général les anti-corrida sont végétariens.
Pas besoin de faire de fausses déclarations grandiloquentes. Végétarienne depuis plus de 25 ans, je ne me suis jamais aussi bien portée, ne vous en déplaise…
Concernant les huîtres : ce ne sont pas des mammifères supérieurs comme le toro, ce sont des organismes primitifs sans « arc-réflexe » (nerf sensitif, cervelet, nerf moteur).

Patrick VERRO

Réponse au dernier commentaire de Nico :
Celui qui ne comprend rien à rien prend tout de même le temps de vous répondre : mon père aimait la boxe (française) et mon frère fit quelques combats dans la catégorie des « légers » ; j’ai donc un peu fréquenté ce milieu…
Pour le reste : Hommage à 30 boxeurs décédés dans le ring de 1962 à aujourd’hui
27 juil. 2019 – Le boxeur russe Maxim Dadashev, qui a subi près de 300 coups lors de son dernier combat aux États-Unis, a succombé à ses blessures, …
Je n’ai rien à ajouter.

emerillon

Bonjour Monsieur Guillemain , il parait difficile d’échanger entre internautes , car les réponses n’apparaissent pas chez les correspondants !
ou alors je n’ai rien compris
Bien à vous Monsieur

Patrick VERRO

A Lucie :
Vraiment, ma chère, tout prouve que vous n’y connaissez rien : les toréadors n’existent pas ! le terme de toréador n’est en réalité d’une contraction entre torero (avec un seul « r » s’il vous plait !) et matador, inventé par le librettiste d’un célèbre opéra d’un grand musicien français…
Oui les hommes ont choisi, y compris les toreros qui risquent d’être mortellement encornés (2016 : dans ce drame de la corrida, cette fois, c’est un torero qui a perdu la vie. L’espagnol Victor Barrio 29 ans…) de montrer leur bravoure et leur fermeté. Dans la corrida, l’exigence de rigueur est poussée à son paroxysme puisque le moindre faux pas est susceptible de coûter la vie au torero. Il est vrai que ces deux qualités de courage et de rigueur ne sont plus vraiment des valeurs du XXI° siècle. Il est loin le temps d’un Henry de Montherlant qui proposait à l’engeance humaine de trouver un idéal dans le courage et les vertus antiques !
Goya a représenté une scène d’habilité et de courage, qualités inhérentes au torero. La mort du torero et son pendant La mort de la femme torera sont deux toiles de Pablo Picasso peintes en 1933. En 1932 Ernest Hemingway signera un ouvrage dédié à la tauromachie, Mort dans l’après-midi ; puis, il écrira en 1959 L’Été, où il relate le mano a mano, ou le duel que se livrent deux matadors qui oppose cette année-là les deux immenses toreros Luis Miguel Dominguín et Antonio Ordoñez.
Et ne croyez pas que je sois misogyne, je suis un fan de Marie Sara, vedette de la corrida à cheval et tueuse de taureaux…

Pascal Olivier

Avec d’un côté le halal généralisé et de l’autre côté les campagnes anti-chasse et anti-corrida il n’y aura bientôt plus que les mahométans qui auront le droit de tuer.

Vent d'Est, Vent d'Ouest

Les toréadors tués ? Ils connaissaient le danger. Mais le taureau, lui, est-il conscient de ce qui va lui arriver et dans des conditions abominables ? J’en doute.
Il y a des traditions qu’il faudrait abandonner lorsqu’elle porte atteinte à une vie innocente, et n’en déplaise à certains, le taureau l’est.

Nico

Patrick verro et ceci sera mon dernier message pour vous qui ne comprenez pas grand choses. Vous avez dit que la boxe n est ni un sport ni un spectacle mais bien une barbarie. C est vous qui l avez dit donc veuillez encore une fois de plus respecter le monde de ce sport qui peut etre professionnel. Sachez rester humble si vous savez ce que celà veut dire. La boxe ne se comprends pas en la regardant mais en la vivant. Vous ne comprenez pas ce monde du boxeur qui se retrouve face à soi même car le plus dur adversaire d un boxeur c est le boxeur lui même, son dépassement de soi,sa peur qui est son allié, son humilité,son respect,son honneur,sa fierté, sa rage aussi. Donc parlez de ce que vous connaissez mais pas d un milieu ou seul les authentiques sportif courageux non barbares comme vous le dites peuvent connaitre. Vous avez humilié tout le monde de la boxe. Réfléchissez avant d écrire, ça évitera de raconter des bêtises car parmis les patriotes de RL il y a certainement des grands connaisseurs avec des expériences sur certains de vos dires. Respectez nous à tous comme on vous respecte. Merci.

Claire

Il y a quelques années en Espagne, chez des amis, la télé fut branchée sur une arène où venait d’entrer un jeune Toréador. Mon hôtesse me fit remarquer qu’il avait 20 ans, et que dans les gradins ce jour là il n’y avait que des femmes, dont sa mère. J’étais consternée: des femmes se réjouissaient de voir ce gamin dans l’arène. Et soudain les caméras furent tournées vers les spectatrices: apparemment prise de grande frayeur elles grimpaient en hurlant debout sur les sièges, en grand désordre…Information prise : une souris se baladait dessous ! C’était surréaliste, ces salopes qui étaient pourtant prêtes à voir un jeune homme face à un taureau, devenaient folles à cause d’une souris ! Il y a vraiment de l’aberration dans la tête de l’aficionado, il doit leur manquer de ces neurones miroirs qui portent à la compassion !

Retouraubercail

Je mettrai volontiers dans l’arène les collabos du gouvernement avec un lâché de lions à jeun, plutôt que ces pauvres taureaux qui ne demandent qu’à vivre paisiblement dans les prés !

montana

La corrida est un art ne vous en déplaise

Patrick VERRO

pauledesbaux : vous avez mon total soutien… En espérant que mon dernier commentaire apparaisse, après 3 demandes !

FABIOLA FERRANTE

BRAVO Jacques GUILLEMAIN pour votre article plein de colère justifiée contre les malades de la corrida !
Et vous n’avez pas parlé de l’avant-corrida :
https://www.anticorrida.com/corrida/lavant-corrida/
qui consiste à affaiblir le toro avant son entrée dans l’arène.
Il n’y a que bassesses et vilenies dans cette boucherie honteuse. Mais bon, tous les spécialistes savent depuis 1998 qu’il y a 38,6% de la population française (Sciences et Vie) qui souffre de problèmes psychologiques : il suffit de regarder une arène, ils sont tous là !
TOUT SOULÈVE MON CŒUR DE DÉGOÛT DANS LA CORRIDA !

saurer

Bravo et merci Jacques Guillemain, vous remettez les pendules à l’heure, sur cette monstruosité qu’est la corrida. Nous vous en sommes très reconnaissants.
Quand aux amateurs de ces spectacles horribles, la plupart sont des vieilles ordures 68tardes, qui s’empressent, une fois sorties de l’arène, d’aller brandir des pancartes « Welcome Refugees » …

pauledesbaux

ils me font rire (jaune) tous ces mecs qui ne veulent plus de corrida…quand ils demandent une côte de boeuf : « bien saignante, surtout…! » quand ils mangent une huître vivante c’est quoi ?
effectivement quand le matador se change en boucher c’est pas beau mais un bon matador ne fait pas souffrir son taureau quand il le tue dans les règles de l’art : la pointe de l’épée droit au coeur, la bête ne souffre pas et en tout cas moins que ceux qui passent par les abattoirs (hallal ou pas…) je sais que je vais m’attirer des foudres mais pas par les vrais afficionados qui connaissent la règle

73% n’est plus d’actualité, c’était il y a 3 ans!
À présent, grâce à toutes les campagnes d’information des assos anti-corrida et grâce aux réseaux sociaux : c’est 80% selon le dernier sondage réalisé.
(suis membre-adhérente active au CRAC Europe depuis 2008 et présente chaque année sur de nombreuses manifestations, la sortie des arènes est toujours un moment très éprouvant pour nous de voir tous ces aficionados hilares après avoir vu 6 taureaux se faire massacrer !!!).
Il ne faut pas oublier de mentionner ces 3 faits :
– RIEUMES, dernière commune tauromachique de la Haute-Garonne, a cessé, sur décision de la Maire Jennifer Courtois-Périssé et de certains de ses Conseillers municipaux, d’être le « théâtre » de ces spectacles d’une cruauté inouïe, ringards au possible !
– FRÉJUS, grâce à David Rachline, est en suspension de corridas et de novilladas (j’émets une réserve pour les prochaines élections en 2020, car beaucoup de ses Conseillers municipaux sont hélas des afiocs….)
– Le département des LANDES reste le premier département taurin de France au nombre de corridas, et de novilladas (= corridas avec des taurillons âgés de moins de 3 ans), une HONTE !
Il reste donc actuellement :
10 départements tauromachique en France, soit 66 communes (après déduction de Rieumes et Fréjus mais en rajoutant Lunel depuis cette année malheureusement).
Enfin, il faut rappeler qu’au Portugal, les taureaux et taurillons sont TOUS massacrés dans les coulisses des arènes, jamais au vu des spectateurs, ce qui implique des souffrances prolongées pour ces animaux agonisant dans le sang, qui seront soient poignardés le jour même de la corrida, soit laissés au sol à l’agonie jusqu’à ce qu’ils soient emmenés à l’abattoir, pas forcément le jour même !
La tauromachie est la HONTE du sud de la France. Ceux et celles qui assistent aux corridas sont des pervers.

Lucie

Polyeucte, quelle démonstration! On devrait accepter que des animaux soient torturés en spectacle pour ne pas faire de « sensiblerie »? Non, il est question de sensibilité et de simple bon sens. Certaines traditions sont odieuses, il vaut mieux les abandonner. Une autre tradition en Espagne, dans un village, -désolée, je n’ai plus les détails- on prend un âne, et tout le monde lui donne des coups de bâton. Bravo, hein, belle tradition! Inutile de critiquer le halal si on défend la corrida et autres réjouissances du même genre.

Patrick VERRO

Ma réponse-commentaire n’étant pas apparue, je la réitère ma réponse à l’injurieux :
C’est un comble : c’est moi le provocateur, l’ignorant !
1) Ce n’est pas moi qui ai posté des photos sanguinolentes ! La corrida vaut mieux que cela ; 2) Dans notre famille, nous voyons les choses autrement :
« …Notre rencontre avait eu lieu il y a six ans. Nous avions rendez-vous dans une grande librairie de Nîmes. Philippe Verro, sortait son livre de photos: Mon fils est torero. J’étais venue pour interviewer un photographe, j’avais rencontré un écrivain, qui allait devenir un ami. Elégant en diable, l’homme l’était aussi quand il s’exprimait, avec une courtoisie qui semblait d’un autre âge, mais dont je me plais à croire, qu’elle est capable encore d’exister. Nous avions tant et tant parlé, ce premier jour, où Nîmes portait en triomphe les matadors vêtus de lumière, que mon magnétophone, que j’avais oublié d’arrêter, surchauffé par l’ardente discussion, avait rendu l’âme le soir même. Nous prîmes un nouveau rendez-vous, sur une autre étape taurine, dans la chaleur suffocante de juillet, où d’autres toreros venaient chercher la gloire. Ce jour là, avant la course, dans une bodega, j’entends encore les échos de Vino Griego, qui arrivaient à faire vibrer nos verres. Nous parlâmes de taureaux bien sûr, de voyages, de ses chevaux et de ses chiens qu’il aimait d’une tendresse inédite, truffes au vent, galopant loin devant, dans les brumes de la forêt…
J’aimais ces livres, ces récits de chasses et ses nouvelles. Dans Histoires de s’en souvenir, il parlait de ses infimes parcelles du temps, nécessaires à comprendre  » les souffles de ce qui vit ». Couronné par un prix, décerné par l’Académie Française, il m’avait fait l’honneur d’écrire la préface de Viento et de m’inviter à participer à son groupe de réflexion sur l’Homme et l’animalité. »… ;
notre patriotisme va jusqu’à défendre les traditions ! Quel scandale !
3) Quel mauvaise foi ! Je n’ai fait aucune allusion à la boxe française, que j’apprécie par ailleurs…
Au plaisir de ne plus avoir à déchiffrer toute l’animosité de ce monsieur.

Lucie

Patrick Verro, je n’ai pas repris tous vos exemples, c’est tout. Mais puisqu’il faut expliquer, je voulais dire que: des adultes comme les torreros, les alpinistes, les coureurs, les boxeurs etc…. (bref, les hommes, par opposition aux taureaux qui se retrouvent devant le toreador, les picadors et les spectateurs -ne faites pas semblant de ne pas comprendre- les hommes ont choisi. L’animal qui est torturé, lui, n’a rien choisi, et il est attaqué par des clowns)

Patrick VERRO

Je n’ai pas vu apparaître mon dernier commentaire ? Dois-je le reécrire ?

Megalodon

Rien ne justifie la mise à mort d’un taureau lors d’une corrida…rien. Et oui la tauromachie est une des tares de l’occident, une honte.
Et quand je pense que nombre de gens qui assiste à ce prétendus spectacle, sont supposément pour la défense de la planète… chercher l’erreur.

POLYEUCTE

C’est la Saint Patrick (Verro) aujourd’hui ?
Je me rappelle d’une Corrida en juillet 59 (hier) dans la loge du « Préfet » des Landes à Mont de Marsan.(déjà).
Dominguin et Ostos virevoltaient… L’Arène, les rues, noires de monde, l’hôtel de Dominguin investi par la foule.
Ce même jour, je me souviens d’un amateur tué sous mes yeux par une vachette en ouverture.
A force d’abolir les Traditions, il ne restera plus rien !
Ames sensibles ! Et les moutons de l’Aïd ???
Un mouton a-t-il jamais encorné un muzz ?
La sensiblerie conduit à l’aveuglement !

Patrick VERRO

Réponse à Nico
C’est un comble, c’est moi qui suis provocateur et irrespectueux, quand je ne suis pas traité d’ignare !
Mais c’est un monde inversé ! Est-ce moi qui ait posté des photos immondes sanguinolentes ?
Dans notre famille, nous voyons les choses autrement :
… Notre rencontre avait eu lieu il y a six ans. Nous avions rendez-vous dans une grande librairie de Nîmes. Philippe Verro, sortait son livre de photos: Mon fils est torero. J’étais venue pour interviewer un photographe, j’avais rencontré un écrivain, qui allait devenir un ami. Elégant en diable, l’homme l’était aussi quand il s’exprimait, avec une courtoisie qui semblait d’un autre âge, mais dont je me plais à croire, qu’elle est capable encore d’exister. Nous avions tant et tant parlé, ce premier jour, où Nîmes portait en triomphe les matadors vêtus de lumière, que mon magnétophone, que j’avais oublié d’arrêter, surchauffé par l’ardente discussion, avait rendu l’âme le soir même. Nous prîmes un nouveau rendez-vous, sur une autre étape taurine, dans la chaleur suffocante de juillet, où d’autres toreros venaient chercher la gloire. Ce jour là, avant la course, dans une bodega, j’entends encore les échos de Vino Griego, qui arrivaient à faire vibrer nos verres. Nous parlâmes de taureaux bien sûr, de voyages, de ses chevaux et de ses chiens qu’il aimait d’une tendresse inédite, truffes au vent, galopant loin devant, dans les brumes de la forêt …
Et si nous nous disons patriotes, nous, nous respectons les traditions !
Enfin pour illustrer votre mauvaise foi : je n’ai absolument pas parlé de boxe anglaise, que je respecte beaucoup par ailleurs…
Au plaisir de ne plus avoir à vous lire;
PV

Nico

Patrick verro c est à cause des personnes provocatrices dans votre genre que LR a fermé les commentaires et en plus vous continuez. Concernant la boxe (anglaise) que je connais parfaitement avec tout les champions français et italiens c est bel et bien un sport non barbare ou on apprends le respect de son adversaire et les valeurs de ce sport qu’ on appelle le noble art que l on retrouve dans la vie qui est un combat de tout les jours. Donc quand on connaît pas on s abstient de dire des absurdités qui sont complètement fausses et idiotes. Je pourrai vous citer d innombrables exemples du noble art mais je sais ce que rester humble veut dire donc j en termine là avec vous patrick verro et sachez rester respectueux dans vos écrits prochain surtout envers RL et ses patriotes.

Nico

Patrick VERRO, pour écrire de telles imbécilitées pour la boxe et la course automobile c est bien votre intelligence qui est une barbarie.

Patrick VERRO

Réponse à Lucie :
Pourquoi les toreros n’ont pas choisi ?

Patrick VERRO

Monsieur Bubu :
Voir ma réponse à Nico…

Patrick VERRO

Réponse à Nicco : pas d’insulte s’il vous plait !
Merci je sais ce que je dis; j’ai cité ces activités où il pouvait y avoir blessures et même mort d’hommes devant des spectateurs; quant à l’alpinisme, c’est pire, il eut engendrer la mort d’hommes partis les sauver. Je ne ferai aucun commentaire supplémentaire sur la hiérarchie à opérer homme/animal…
Quant à la chasse à courre, que je connais bien pour l’avoir pratiquée depuis 50 ans, je vous mets au défi d’aller courir avec moi le lièvre tous terrains sur 25 kilomètres pour finalement constater que les chiens en prennent 1 sur 5 ! Puis vous viendrez avec moi dans les bois pour peut-être voir une corneille dépecer un lapin vivant en commençant par les yeux, un renard croquant un lièvre etc. et puis je vous communiquerai les statistiques de vos confrères automobilistes qui écrasent 100 000 lièvres par an et tapent le grand gibier en le laissant agoniser dans d’atroces souffrances, souvent parce qu’ils ne respectent pas les panneaux de ralentissement de vitesse pour passage de grands gibiers (et ce surtout la nuit quand ils ont bien bu et sont fatigués). Et je pourrais vous développer ce sujet pendant des heures et des heures; mais je préfère en rester là avec vous, Monsieur l’intolérant à oeillères…

mimi

pour les incultes :relisez les romans d hemingway, « mort dans l après midi’ entre autres , les articles de Picasso et revisitez les gravures de ce même peintre…..on mélange tout sur le site à présent ! j ajoute que larguer des bombes du haut d’un avion sur des populations insoumises c’est de la barbarie ! ..

Olivia

Un Grand Merci à M. Guillemain d’oser la riposte à l’article de Mme O. Garibaldi. Les loups, les taureaux, la défense animale sur RL et ses opposants… Voilà un bel exemple de la liberté d’expression. Mais, pour en revenir à la corrida, je fais évidemment partie de ceux qui sont farouchement contre. Sachant qu’un préalable d’outrages monumentaux sont infligés à ce noble animal dans les coulisses de l’arène : vaseline sur les yeux (pour troubler sa vue), tabassages sur l’échine avec des sacs de sable de plusieurs kilos pour affaiblir l’animal, torsions des parties génitales et autres horreurs… Après cette série innommable de « traitements », le taureau peut rentrer dans l’arène et l’Homme, superbe dans son « Habit de Lumière », peut jouer au super héros, en faisant comme si… Pour ceux qui savent, il n’est rien d’autre qu’une piètre marionnette, au service d’une foule avide de sensations, de pulsions bestiales, plus bestiales sans doute que celles du taureau, malheureuse victime d’une humanité déchue. Alors, oui, j’espère que l’Etat finira par entendre la majorité de Français qui demande la fin de ces parades barbares, exemples sublimés de la soumission de la force brutale et sauvage, de l’instinct de vie par celle de la victoire de la TORTURE. Méfions-nous des symboles, ils en disent long sur la mentalité, sur l’acceptation, la résignation ou la clairvoyance humaines.

emerillon

C’est un article qui en dit long sur la cruauté humaine et démontre , en parlant d’art , que la tuerie peut être considérée comme telle , quelle que soit la mise à mort !

emerillon

Il ne fallait pas nous en priver , un peu d’humour ne fait que du bien

Emile

Mr Guillemain, bientôt Vegan…???
Avez vous déjà visité des abattoirs industriels ….???
Laisser donc aux gens le droit de vivre selon leurs us et coutumes
Ou voulez vous un monde aseptisé monochrome ? Et sur quelles bases ? Les vôtres ? Parce que vous pensez que c’est les meilleures ?

vive duterte

On peut très bien éprouver du dégoût pour la corrida avec mise à mort (celle pratiquée en Amérique du sud se fait sans mise à mort et requiert de solides burnes dans le chef du torero) et éprouver la même répugnance pour lise lame et ses adeptes !
Envoyer ad patres une racaille muzz devrait procurer autant de plaisir que de faire de même pour un torero .

Pierre-Alain Tissot

Merci M. Guillemain.
Ces corridas ressemblent aux Jeux du cirque de l’Empire romain, où la foule se repaissait de cruauté, de sang et de mort.
L’opium du peuple, aboutissant à l’aveuglement, à la décadence et à la chute…

Bubu

je pense comme vous
et j’ajoute également la chasse à courre, la chasse en enclos, viande halal, casher, expériences sur les animaux etc…(il y en a tant)
on veut à tout prix nous faire admettre toutes ces tortures comme normales et immuables !

Nico

Patrick verro, vous avez dit  » la boxe n est ni un spectacle,ni un sport c est une barbarie ». Vous avez oubliez le football tant qu on y est….pour écrire de si belles absurdités je pense que vous pouvez largement vous abstenir.

"à la" poubelle !

Un attentat islamiste dans les arènes supprimerait tous ces barbares toreros et spectateurs.L’armée viendrait immédiatement supprimer les barbares islamistes.

Patrick VERRO

Excusez-moi, je n’ai pu résister :
Et s’il y avait plus de toreros, il y aurait moins de gauchos…

uri

Le torero risque sa vie pour tuer une bête formidable qu’a vécue en pleine nature. Quand vous mangez de la viande, vous contribuez à beaucoup plus de souffrance animale.

guillemain

Merci pour ces commentaires majoritairement hostiles aux corridas.
Il restera tjrs quelques irréductibles avec des arguments de mauvaise foi, pour se réjouir de voir torturer un animal qui ne sait pas ce qui lui arrive. Le matador porte bien son nom : tueur. Pas très glorieux !

Jean-Louis

Tout à fait d’accord avec vous. La tauromachie est une pure barbarie indigne d’une société civilisée…

Be cool

Et la peche a la ligne c est une barbarie…le poisson qui mord a l hamecon et qu on ramene sur le rivage…horreur.et les trails dans nos montagnes ou on detruit tout ce qui est au sol c est une barbarie..la corrida ne concerne que des inities et quand on ne connait pas les codes on s informe…comme pour la messe.

Patrick VERRO

Ne serais-je donc que le seul aficionado sur ce post ?
Pour tenter un compromis : que mes adversaires agressifs et virulents prennent le temps d’aller admirer une corrida à cheval à la portugaise et ils reprendront la parole…

Patrick VERRO

Ah oui, et quand des représentant du RN mettent en ligne des photos ou des vidéos (d’une violence inouïe et à vomir – je les ai vues…), ils se retrouvent stigmatisés jusqu’à être poursuivis devant les tribunaux …
Nous sommes dans l’anarchie du déclassement total !

Lucie

Patrick Verro, les boxeurs, les coureurs automobiles ont CHOISI.

Henri Lautréamont

Ce qui est intéressant avec les anti, les contres, les pas pour, c’est qu’ils ont raison. Quel que soit l’argument, ils n’entendent que le son de cloche qui leur convient. Je ne vais jamais aux corridas, mais je ne vois pas pourquoi des hommes n’affronteraient pas le taureau. La corrida se meurt parce que nos sociétés se meurent. Société de lâches, de veules, de rampants, elle cède à tout et à tous. Le combat contre la corrida n’est qu’un leurre pour nous faire oublier les barbares qui nous envahissent. Perdre son temps avec ça n’a pas de sens. Rien n’empêche ceux qui détestent la corrida de laisser profiter ceux qui l’aiment… Tant qu’il y en a. S’il y avait plus de matador, il y aurait moins de tchador.

alceste

Vous avez dû voir une novillada.
Sinon, l’indulto , ou la grâce, existe et reste exceptionnelle puisque la corrida est , par définition, un combat à mort.

alceste

si vous avez des sources, je serais heureuse de les lire. Merci d’avance.

pub

En effet la mise à mort d’une bête par jeu , sans qu’elle puisse se défendre ou se retirer est un acte de lacheté.De même que de laisser agoniser un bête avant de l’achever pour notre consommation de viande.
Quelques peuples dans le monde ont du respect pour les animaux même lorsqu’elles ont besoin de leur viande pour se nourrir. Nous avons totalement perdu notre lien avec la nature.

raymond.

les foules sont des betes immondes ,voir les lapidations,executions en tous genres,l’homme est ainsi fait,tout seul il est Humain en troupes c’est une bete

Gérard Creuset

C’est un article de diversion qui risque de disperser les énergies. Concentrons nous sur le danger imminent que nous connaissons et laissons les amis des animaux s’occuper de la corrida.

Cécile Comeau

Merci, Monsieur Guillemain, de dénoncer cette barbarie. C’est ignoble de faire souffrir inutilement et volontairement un animal innocent simplement pour le plaisir de sadiques sanguinaires qui prennent leur pied à la vue du sang et des douleurs endurées par le pauvre taureau. Héroïquement, ce taureau lutte blessé pour sa vie pendant de très longues minutes. Il souffre et il ne comprend rien à ce qui lui arrive, ignorant que les dés sont pipés d’avance et qu’il n’a aucune chance de s’en sortir vivant. Non, je ne suis pas végétarienne, non je ne suis pas de la secte des végans. Je suis simplement humaine.

Clamp

Merci pour cette magnifique et indispensable réponse à l’offense qui avait été faîte à la dignité humaine. L’auteure avait titré « a-t-on encore le droit d’aimer la corrida ? » me semble-t-il. Mais la vraie question qui se pose à son sujet serait plutôt « comment est-il humainement possible d’aimer la corrida ? » La recherche d’une réponse se rapproche sans doute, à mon avis, d’une étude sur la psychopathie, où peut-être même d’une enquête sur les conséquences sociétales du sadisme sexuel, qui sait, les perspectives d’une investigation approfondie sur ce sujet sont glaçantes et vertigineuses.

François Desvignes

La tauromachie a ses origines dans l’islam andalous par provocation envers envers l’Église qui avait expressément condamné ces pratiques comme étant contraire à la religion catholique.

Elle signifiait dans l’esprit de ses promoteurs qu’à moins d’une soumission totale à l’islam (dhimmi) , le sort du chrétien serait équivalent à celui du taureau.

Lucie

Merci M. Guillemain!!! Ces photos sont insoutenables! Pauvre bête torturée pour « distraire » des foules sadiques et imbéciles qui acclament des clowns en paillettes. Il n’y a pas lieu de s’insurger contre l’abattage halal si on défend la corrida comme l’a fait Oriana la veille. La corrida est encore plus indigne. Je ne comprends pas qu’Oriana puisse défendre ce point de vue. A vrai dire, ça me dégoûte.

Obstinate944

C’est ça le principal, bravo Nico ! ! Foutez-nous la paix avec les corridas (ORELIANE n’a pas tort) et focalisons-nous plutôt sur les VRAIS problèmes et les VRAIS dangers…!
Perso, les arènes de Barcelone me dérangeaient moins que la mosquée géante qu’ils veulent aménager à sa place !

Eric-Alexandre POHER de CORBIE

Bravo, cher Jacques Guillemain, non à la corrida héritage composite des spectacles des bestiarii romains et de la barbarie islamique !

Colomba83

Honte à l’espèce humaine qui inflige aux animaux les plus ignobles atrocités. C’est insupportable. Quand va t-on donc enfin interdire toutes ces horreurs.

Malou30

Entièrement de votre avis M. Guillemain ,
La corrida est tout ce qu’il y a de plus barbare et primitif chez l’homme ! L’animal , quel qu’il soit souffre dans sa chaire , il ressent la douleur tout comme l’homme ….la bête ici c’est l’humain ! La bête tue pour manger , l’homme pour le plaisir de faire souffrir !

Patrick VERRO

La boxe n’est ni un spectacle, ni un sport, c’est une barbarie”
La course automobile n’est ni un spectacle, ni un sport, c’est une barbarie”
La chasse à courre n’est ni un spectacle, ni un sport, c’est une barbarie”
L’alpinisme n’est ni un spectacle, ni un sport, c’est une barbarie”
etc.
un papier intolérant n’est ni un écrit littéraire, ni l’expression d’un sens de l’humour, c’est une turpitude.

Victoire de Tourtour

Comment des spectateurs, qui sont censés être des êtres humains, ou se prétendent tels, peuvent-ils descendre à un tel niveau de sadisme et d’abjection ? Ce sont des psychopathes qui canalisent ainsi leur dangerosité.

Mireille

Oui, parfaitement ignoble. Cet acte barbare n’a rien de supposer humain, Ces jeux du cirque d’un autre temps, auraient dû être interdits depuis belle lurette.

Bravo Jacques,
Les photos sont parlantes, et six taureaux sont massacrés à chaque « spectacle », pourquoi les mettre à mort avec des objets contondents ? Comme disait Coluche « dans les corridas, c’est souvent le taureau qui meurt », et la magnifique chanson de Francis Cabrel dit tout; est-ce que ce monde est sérieux ?
Idem pour la viande hallal, les sacrifices rituels, combats de coqs, abattoirs soi disant « bio »; n’oublions pas qu’il n’existe aucun mot catalan, occitan ou basque dans le jargon de la torturomachie ! NON aux bouchers à l’arène ! MATADOR veut dire TUEUR.

Philippe DRU

En 1966, alors que j’allais sur mes 15 ans, j’ai eu envie d’assister à une corrida à Arles. Les toreros étaient inexpérimentés et l’un d’eux a planté son épée au travers de la joue du taureau ! La pauvre bête était à genoux et hurlait de douleur, je me suis juré que plus jamais je n’assisterait à un spectacle aussi cruel, de même que je zappe sur le prélude du premier acte de Carmen, dans le film célèbre de Francesco Rosi dans lequel on nous présente une mise à mort.
À peu près au même moment où je suis allé à Arles, j’ai lu un livre « les clameurs se sont tues », retraçant l’histoire d’un petit garçon mexicain qui se lie d’amitié avec un taureau. Malheureusement l’animal est envoyé aux arènes, et là il met tellement de toreros au tapis qu’il est gracié, il paraît que cela s’appelle « l’indulto ». C’est une belle histoire, mais je doute que dans la réalité cela arrive souvent. Les corridas avec mise à mort doivent être purement et simplement interdites, fini les jeux du cirque !

Jill

Bonsoir M. Guillemain,
Les photos accompagnant l’article sont insoutenables, c’est dire le niveau de la barbarie renvoyé par les corridas.
Quand les tortionnaires de ces pauvres bêtes se font encorner, je dis bravo Toro !
Bien amicalement.

Bermudienne

Merci Jacques Guillemain pour cet excellent plaidoyer (et pour l’ensemble de vos oeuvres !). J’ai également assisté une fois à une corrida en Espagne sans toutefois pouvoir soutenir du regard les actes de barbarie qui se déroulaient dans l’arène tandis que la foule se pâmait. Le respect des animaux – y compris dans la façon de les tuer pour leur consommation – est indissociable d’une morale humaine vraie. Accessoirement, c’est une injonction archaïque… je veux dire biblique, n’en déplaise.

Loulou

Je partage totalement votre opinion ! et merci d’avoir répondu au précédent article sur la corrida qui cautionnais cette abomination sans nom.

La_Soupape

Du grand Guillemain,

Merci Jacques !

Palen

C’est une véritable honte de voir encore des corridas à notre époque c’est un véritable scandale et pour tous ces abrutis qui se réjouissent de voir et d’ovationner ce soit disant spectacle qui n’es en fait qu’une boucherie sanguinaire je conseille d’écouter la chanson de Cabrel qui s’intitule La Corrida tout y est dit de belle manière
Honte à ces barbares honte aux vegans

Jean-Louis

Jacques,
Merci d’avoir si bien exprimé ce que je pense depuis belle lurette.

Mickdan

pour moi un seul mot un seule mot,c’est ignoble !!

Nico

La corrida est une barbarie tout comme l islam et son aïd