il y a des manifs de blancs et des manifs de noirs

Publié le 1 avril 2018 - par - 10 commentaires - 1 126 vues
Share

N’importe qui, voyant une manif passée dans la rue, fera la même remarque.

Les visages qu’on y voit sont, sauf dose infinitésimale, blancs.

C’est surprenant quand on sait que la population de ce pays, souvent décrit comme raciste, est composée d’un tiers de gens d’origine étrangère, de la diversité, comme on dit aujourd’hui.

Mais, vous allez me dire, par exemple, pour la manif du jeudi 22 mars dernier : Normal, c’était une manif de fonctionnaires, majoritairement issus d’une France traditionnelle.

Pour les fonctionnaires, détrompez vous, il suffit de lire, dans les grandes communautés urbaines, l’origine des noms affichés sur la liste des reçus des concours de la fonction publique, pour voir qu’il n’en est rien.

Dans ces zones urbaines, les noms à consonance étrangère y sont souvent majoritaires. Nul besoin que Macron leur ouvre une porte spéciale et discriminatoire, comme il s’y prépare.

Vous pouvez vous poser la question : Mais, pourquoi ne manifestent-ils pas avec les autres ?

Sans doute, n’y sont-ils pas, car il faut une mentalité particulière pour y participer.

Il faut avoir une conscience sociale et politique forgée dans des conditions particulières et une longue histoire commune.

Ça n’est pas un hasard, si les seuls systèmes sociaux conséquents sur cette planète, appartiennent à la sphère occidentale. Ces systèmes sont issus du développement des sciences, de la grande industrie et du partage des bénéfices du capital au profit de droits sociaux, obtenus par des luttes constantes.

Comment voulez vous qu’un déraciné africain ou autre, attiré par les mirages de l’occident, qui vivait chez lui, comme les Français du dix-septième siècle puisse comprendre cela.

Leurs parents sont arrivés, pour l’immense majorité, bien trop tardivement pour avoir participé à l’élaboration du socle des droits sociaux dans l’immédiate après guerre.

Ces droits, dont ils se gargarisent et qu’ils connaissent parfaitement, ils n’en savent ni l’origine, ni les raisons, ni leur processus de création.

Ils ont droit, comme ils le clament.

Alors, vous me direz, tout en jetant un voile pudique sur les émeutes qui ne sont pas des manifestations, au sens grammatical du terme, mais… ça n’est pas vrai, il leur arrive de manifester.

Vous avez raison, ils défilent contre les bavures policières pour les victimes de leur quartier, délinquants ou pas, de toute façon, forcément victimes du racisme. Ils défilent contre un dictateur africain (mais ça on peut comprendre) ou pour obtenir des papiers, ou pour la seule cause qui semble compter pour eux dans ce monde : La cause Palestinienne.

Manif où je ne remettrai plus les pieds après avoir entendu scander : « Mort aux juifs. »

Malheureusement pour nous, d’autres raisons nous obligent à descendre dans la rue, ces affligeantes « Marches blanches » de la couleur des vêtements portés en hommage aux trop nombreuses victimes d’une carnation semblable, fauchées par l’illusion du vivre ensemble.

Par contre, eux, on ne les voit pas ou si peu dans l’émoi populaire à la suite des attentats qui endeuillent le pays. Pour eux, les défilés politiques ou syndicaux, la réaction aux attentats, ne sont que des histoires de « Français »

Les manifs qu’ils font, ne sont jamais pour un bien commun élargi à tous, mais exclusivement pour leur communauté, pour eux mêmes.

Paradoxalement, nos manifs les défendent. Nos manifs sont sociales, universalistes et pour les droits de tous.

Les leurs sont opportunistes, étriquées et communautaristes.

Il est temps de choisir son camp camarade !

Luis Bravo

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Laurent Barre

Les quatre dernières phrases sont très instructives. A méditer.

dufaitrez

Dans un Pays devenu « communautarisé » c’est… normal !
Chacun y va de sa couleur, de sa religion, de son sexe, de son syndicat…
Tous sous la Bannière de l’Egalité… de la Diversité…
Certains plus égaux que d’autres…

stephanie

« Mort aux Juifs »: cette petite inscription est apparue il y a quelques semaines sur un panneaux dans mon village (2300 âmes, quelques voilées mais pas encore d’ensacpoubellées complètes). Ça ne semble pas déranger le maire ni choquer bien grand-monde!!! Je n’ai qu’une envie, prendre un stylo, rayer le mot Juifs et mettre musulmans à la place. Juste pour voir combien de temps là ça reste avant de faire brailler les biens-pensants.

jones

LU SUR FDESOUCHE,TU PAR TOUS LES MEDIAS MAINSTREAM DE FRANCE:
« Bridgeport (États-Unis) : un lycée en état d’alerte après qu’un surveillant NOIR ait menacé de « commencer une révolution en exécutant tous les hommes blancs »
si c’etait un surveillant blanc qui menacait de tuer tous les hommes noirs,c’aurait ete a la une de tous les medias officiels francais,,car pour eux ,et ils le hurlent a chaque fois : »seuls les mechants blancs sont racistes »

Victor Hallidee

Les populations « diversitaires » sont avant tout tribales, racialistes, Theocentriques. Le bien commun se réduit à la famille, les voisins, le village, la tribu, la race, la religion… Les revendications sont sociétales : à quel âge marier les filles, questions « d’honneur » (quasi toujours de nature sexuelle), conflits interpersonnels…

jones

Jouer à la pauvre victime persécutée par les « méchants » Blancs qui pourtant l’accueillent (naïvement et follement) dans leur pays est un art qui est maîtrisé au plus haut degré par une certaine communaute ; mais les Africains sont aussi assez forts à ce jeu là… avec l’aide de de la premiere,dans le guardian on peut lire ca: »Shiden Tekle et ses amis sont devenus si frustrés quant au manque d’acteurs noirs dans les films et séries télévisées qu’ils ont décidé de recréer de fameuses affiches de film, dont Titanic, Harry Potter , avec des noirs dans les rôles principaux. »« Donc, nous avons décidé de mettre des visages noirs dans des grands films, et de défier les perceptions et suppositions des gens. »

Quelle aurait été leur réaction si des noirs avaient été remplacés par des blancs?

Vincent L.

Il est évident qu’il existe des réactions communautaires dans notre pays. Il suffit d’avoir un œil quelque peu critique. Malheureusement, les de souche n’ont pas encore ce réflexe. Ils l’auront, tôt ou tard. Mais on peut penser qu’ils l’auront quand nous serons au stade du chaos.

Martin (du Gard)

Ils ont une autre façon de manifester, tout simplement : Ils embrasent les quartiers et le Pays, comme en 2005, brûlent des voitures, conspuent le drapeau français et l’ équipe de France au stade, niquent la France dans leur rapp, assassinent à la kalash, au camion fou, au couteau de boucher, et, croyez moi, c’ est plus efficace que nos manifs de blancs puisqu’ ils obtiennent tout ce qu ‘ils veulent. Pas ou peu de défilés de rue mais des prières de rue et ils ont les médias gauchistes + les associations anti racistes comme alliés inestimables, sans oublier cette institution qui porte le nom de « justice ». Eux ne brûlent pas des bougies mais des voitures, ne déposent pas des bouquets mais des bombes ni des peluches ni des poèmes cucus mais des allah ouakbar et drapeaux noirs de daech. Etc

Allonzenfan

Toujours des droits, jamais de devoirs… et ils se plaignent !

Yves ESSYLU

Tout simplement parce que la grande tribu des « zacquis » créée en 1945 est constituée par des formatés par le marxisme importateurs de leurs assistés venus du bled pour profiter des bienfaits de la CAF et voter pour les premiers