La croix des dhimmis, de Philippe Nicolas, la vision romancée d’une Europe musulmane

Publié le 31 octobre 2011 - par - 1 492 vues
Share

Dans ce roman un peu sombre et teinté d’un soupçon de fantastique moyenâgeux, l’auteur imagine notre actuelle résistance virtuelle dans les 400 prochaines années. Une résistance moribonde mais devenue active et clandestine, bien entendu, l’ Ouma contrôlant tout jusqu’au sein des petites poches ethniques appelées « sanctuaires dhimmis» et où survit une population majoritairement de souche européenne. La situation économique, sociale et sécuritaire s’est dégradée et clairement, l’Europe africanisée a effectué un retour vers le Moyen-Âge.

Au travers de ce roman qui se veut de « combat », Philippe Nicolas revient sur la description de la rapide islamisation de nos pays en prenant pour point de départ la découverte , un jour, d’un écrit d’origine préislamique suggérant l’existence de restes d’une croix dans les fondations du château de Bouillon !

La dernière croix !

Car celles-ci ont disparu, ont été interdites et détruites.

L’histoire est aussi une occasion de se plonger dans l’atmosphère humide et brumeuse de la petite ville de Bouillon en 1191 ! Car, nous voulons le croire à Bouillon, les précieuses reliques existant d’ailleurs réellement de nos jours ne sont autres que celles de la Vraie Croix ayant appartenu à notre sire Godefroy, lui-même ! En dépit des apparences, ce roman se veut optimiste car il suggère qu’en une Europe totalement islamisée, un symbole même disparu peut avoir la force de rassembler les peuples européens autour d’une action de révolte citoyenne, que l’auteur appelle de ses voeux.

Martine Chapouton

 

Le livre est disponible sur amazon.fr et fnac.fr mais aussi chez l’éditeur: www.godefroydebouillon.fr

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.