La culture du viol et le racisme anti-Blanches de nombre de migrants…

Publié le 7 mars 2017 - par - 39 commentaires - 5 194 vues
Share

Les Européennes, les Blanches, pour nombre de ressortissants de cultures exogènes ont des mœurs décadentes. Certains parmi les vastes flots d’immigrants appelés en Europe par les gouvernants, souhaitent en conséquence leur permettre de s’intégrer à leur culture progressiste. Ceci par des actions préventives et punitives qui vont de la révision des canons de la haute couture à l’apologie de la violence conjugale, la vertueuse correction sexuelle à visée plus large, quant à elle, permet d’allier le plaisir à l’œuvre majeure de domination.

L’archétype de la Blanche, c’est la blonde, peau diaphane et yeux clairs. Le mythe de la féminité à défoncer. Ce n’est pas un hasard si Stockholm est la capitale mondiale du viol ; mais c’est aussi celle du syndrome éponyme. Afin d’excuser les crimes sexuels, les grands moyens sont déployés : masochisme affecté et goût morbide pour l’autodestruction sont dévoués au culte de la compassion pour l’agresseur et de la culpabilité de la victime. Ainsi, pour expliquer le fait que dans un pays à la pointe du féminisme où l’égalité politique est au mieux réalisée, les viols aient à ce point augmenté, d’éminents experts, dont des femmes, avancent de bien curieuses raisons. Le problème, ce serait le mode de vie des Suédoises, qui sortent, boivent, font des rencontres sur internet, et ont la fâcheuse tendance à identifier à du viol un rapport forcé même sans « violence » (en réalité bons nombre de crimes sexuels là-bas sont d’une barbarie inouïe). En d’autres termes, si les Suédoises restaient à la maison et que le viol n’était plus considéré comme du viol, il n’y aurait plus de viol. C’est plein de bon sens, mais nous aimerions quand même savoir combien sont payées par les islamistes celles qui parlent ainsi, ou leur proposer un bilan psychiatrique, le cas échéant. D’autres, vraisemblablement d’obédience fascisante, disent que l’explosion du nombre des viols est à mettre en rapport avec la volonté du parlement suédois de faire de la Suède un pays multiculturel, ce qui se défend.

Les jeunes Anglaises payent aussi un cher tribut au multiculturalisme masochiste. Au Royaume-Uni, pays où le communautarisme est roi, un rapport rendu public en 2014, a dénoncé une longue série de viols particulièrement odieux sur une période de 16 ans, de 1997 à 2013, à Rotherham, dans le Yorkshire, commis par de nombreux hommes majoritairement pakistanais. Durant cette période, environ 1400 jeunes filles britanniques entre 11 et 16 ans, ont été abusées sexuellement, elles n’ont pas été accueillies ni secourues par la police ou les services sociaux, et les autorités locales n’ignoraient rien du scandale. Les agresseurs prenaient principalement pour cible les enfants vulnérables de « type caucasien », placés en unités résidentielles par les services sociaux. La réalité a été ignorée en dépit de trois rapports effectués entre 2002 et 2006. Une ancienne députée travailliste a affirmé que les autorités n’avaient pas considéré les plaintes, parce qu’elles étaient pétrifiées à l’idée d’être accusées de racisme. D’autres villes dont Oxford, Bristol, Derby, Telford, ont aussi connu de tels scandales.

En matière de blondes, les Teutonnes également sont bonnes. On se souvient de la vague d’agressions sexuelles collectives qu’a connue l’Allemagne durant les célébrations du Nouvel An le 31 décembre 2015 (onze villes ont été touchées), le nombre d’agresseurs étant estimé à 1 500 rien que pour Cologne. Les suspects principalement des demandeurs d’asile et/ou des immigrés en situation illégale sont décrits comme nord-africains ou arabes. Mais c’est aussi la Finlande, la Suède, la Suisse et l’Autriche qui ont été touchées par de telles violences dans la même nuit. Partout les autorités et les médias ont tenté tant qu’il était possible de cacher ou de minimiser les faits. Et bon nombre de femmes agressées ont tardé avant de porter plainte, quand elles l’ont fait. Il s’est trouvé des féministes pour estimer que ces agressions équivalaient aux avances un peu lourdes que pouvaient faire des natifs éméchés lors de la fête de la bière, saisissant l’occasion pour s’en prendre au mâle blanc, coupable exclusif des actes sexistes, selon la doxa pseudo-féministe.

Les Françaises aussi sont des grosses salopes, surtout les souchiennes. Mais il faut parfois s’y mettre à plusieurs dans les caves du 9-3 ou autres extensions de jungles, pour leur apprendre le « vivre ensemble ». En France, les viols sont en constante augmentation (18 % de 2010 à 2015), surtout chez les plus jeunes (20 %). Nonobstant, la Maire de Paris a fait ouvrir en plein centre-ville des camps occupés majoritairement par de vaillants jeunes allochtones désœuvrés. Bien entendu, il y en a pour tout le monde de la convivialité multiculturelle, et, bien des lieux publics en province, des centres de vacances aux châteaux, hébergent désormais les représentants des nouvelles cultures françaises.

Les viols des Européennes par des immigrés ou « migrants » de cultures exogènes sont pour l’essentiel des viols correctifs. Il s’agit d’une part, de punir la femme libre en lui signifiant que les limites de son action sont les désirs des hommes archaïques, de s’opposer ainsi à la culture occidentale, mais aussi de corriger la couleur jalousée et haïe, par le métissage forcé. L’épuration ethnique désigne le maître, révélant non pas le sujet mais l’objet.

Par le viol correctif, l’immigrant veut marquer son territoire dans une logique d’invasion. La brute utilise son sperme comme le chien son urine. L’aspersion est à large spectre, à la mesure des politiques globalistes tentant de détruire les nations, l’État de droit et la Culture Politique en voie de disparition, par toutes les entrées. Contrôler les femmes par la violation de leur sphère privée, c’est mater l’indépendance des cheptels et bénéficier de la natalité des serfs indifférenciés. Le désir hégémonique à l’œuvre, plus prosaïquement, est une pulsion de domination qui prend pour objet le sexe féminin, de la petite fille à la personne âgée, car le viol correctif est un viol négationniste. Un migrant qui se tape une grand-mère voire une arrière-grand-mère veut raturer sa digne mémoire personnelle et celle de sa nation, de sa culture. Or, on n’ensemence pas l’histoire, on peut juste régresser ; tel est le dessein. Quant à la pédophilie elle est l’œuvre de ceux qui ne sont pas à la hauteur des femmes, et portent la négation de la différence générationnelle au rang de droit à la perversion dominatrice envers les plus faibles.

Lorsqu’on est incapable de construire une relation, fut-elle passagère, avec une femme ou une nation, on tente de l’avilir, exprimant ainsi un complexe d’infériorité. Ce qui est affirmé, c’est la volonté de ne pas comprendre, de ne pas apprendre, qu’au-delà de soi, l’autre existe, et en l’occurrence, que sa loi est plus forte, de jure, par une tentative de marquage culturel, de facto. Mais heureusement l’antiracisme est là pour trouver des excuses au violeur dont l’ignorance feinte de la loi, érigée en circonstance atténuante valant absolution magnanime, est une violation perpétrée de l’intérieur par les magistrats, contre la stabilité et la légitimité de la loi, pour acter sa défaite.

Le violeur, comme un petit enfant débile découvrant son corps, subit son érection, ce qui est pour l’homme, l’expression patentée de l’impuissance. Dès lors, il s’agit de donner un sens grandiloquent à la bandaison morbide, incontrôlée, et politiquement instrumentalisée. C’est ainsi que le pénis devient tout à la fois, correcteur de torts et grand conquistador de l’Occident, ce qui est, pour un si petit appendice, une ambition légèrement superfétatoire.

La loi exclusive du mâle procède intimement de la culture du viol. Cependant, lorsqu’on n’est pas à la hauteur des femmes et du politique, en se reconnaissant sujet de droit dans la réciprocité, on se définit soi-même comme un sous-homme. Depuis les lois politiques occidentales défendant les libertés également, on ne peut y contrevenir où que ce soit, sans s’extraire de l’humanité civilisée.

Le contre-féminisme qui justifie les entorses au respect du principe de l’égalité des femmes par solidarité avec ce qui les offense le plus depuis la nuit des temps, à savoir les cultures archaïques et les religions, s’appuie sur le syndrome de Stockholm pour ravager les esprits. Le masochisme et la soumission seraient les nouvelles valeurs féministes ; elles leur ont été soufflées. Cela prouve que la corruption de la pensée affecte également les deux sexes ; mais la culpabilité des pseudo-féministes est ici sans commune mesure.

Le contre-féminisme occidental est actuellement la plaie purulente qui ronge le destin mondial des femmes et des enfants. Il s’affirme par le retournement des valeurs cher à l’ordre apolitique, économique et communautaire qui tente de violer les États de droit dans ce qu’ils ont de plus légitime, pour affirmer leur victoire dans le ventre des femmes. Les pseudo-féministes sont les putains de la caste mondialiste qui veut faire des femmes non seulement des objets érotiques, mais surtout des productrices d’enfants domestiquées, pour sa consommation, selon ses modalités et besoins spécifiques. De cette manière, les barbus et leur djihad sexuel, sont les intermédiaires providentiels pour la traite des Blanches. Et les souchiens sont complices.

On ne naît pas femme mais de sexe féminin. On devient femme, soit adulte responsable, lorsqu’on se reconnaît féministe. Aujourd’hui, il n’y a pas d’autre manière de vivre sa dignité politique devant la montée des masculinismes et des contre-féminismes que d’affirmer sans faillir l’intégrité de son féminisme. Ceci contre tous les ordres masculinistes anté-politiques et inégalitaires renaissants, qui font offense, partout, à l’égalité des sexes, et à ce que la féminité a de plus intime, la part cachée qu’on ne découvre pas sans consentement.

Le féminisme est mort, vive le féminisme !

Isabelle James

Print Friendly, PDF & Email
Share
   
Notifiez de
Bordel de dieu

La maison pornographe qui sont les plus célèbres ? Une petite infirmière blanche une cavalière blanche une soubrette blanche etc et la même pour les monsieurs Mamadou s’occupe de moi et Marwan je suis sa bouche les postérieures pluriculturelle peuvent vous en parler écouter l’ai même leur joue son a tous tiens le camarade le grand humaniste peut vous en parler .

geronimo

chere Isabelle,
une description du réel que trop de jeunes « connes » excusez moi du terme, ne veulent pas voir…pas encore.
croyez bien que je prends grand plaisir à replacer violemment les bourses de ces sales barbares, à leur place initiale…bien profond entre les os iliaques, quand j’en croise quelques uns coller de trop prés une de mes soeurs francaises…..et j’adore ça !!!!
bon elles m’engueulent et me traite de raciste….mais ce n’est pas cela l’important…l’important c’est de sauver une femme…partout et toujours !

Josette

Idem, séjour à l’hosto, j’informe une jeune aide soignante pdt les « news »: arrivée de migrants…. le chiffre prévu de 300 millions passe à 400 millions sur l’Europe, c’est voulu! Vous les jeunes, vous êtes du bétail pour le métissage », (insécurité, etc, ils donnent le c.. de leurs gosses), ils se foutent de vous, ils ont décidé de supprimer le peuple français. (informez vous: certains contrats, des noms, etc). Réponse, je ne vous crois pas, pas possible! Et…ce sont des êtres humains.! Raciste. Une autre (ailleurs) moins bécasse, sceptique au contraire voulait savoir.

Claire

Excellente analyse. J’ai toujours été féministe parce que je me considère comme un être humain à part entière, avec les mêmes droits et les mêmes devoirs que les hommes. Je ne vois donc pas pourquoi je devrais être considérée a priori comme inférieure. En revanche je suis révulsée par les pseudo-féministes actuelles qui confondent leur lutte et celle de tous les « opprimés » (« réfugiés »). Elles ne se rendent pas compte qu’elles n’ont rien de commun avec des hommes qui oppriment les malheureuses africaines excisées ou les musulmanes voilées, et qui les traitent de la même façon. Il est dommage que certains hommes de ce site ne fassent pas la différence entre… lire la suite

JACOU

Migrants: 70% des femmes ont subi des violences, selon une ONG:

« Environ 70% des femmes migrantes ont, sur les cinq continents, subi des violences dans les camps ou pendant leur parcours, estime Gynécologie sans frontières (GSF), qui appelle « d’urgence » mercredi, à l’occasion de la journée des droits des femmes, à l’ouverture de centres d’accueil. »

http://actu.orange.fr/france/migrants-70-des-femmes-ont-subi-des-violences-selon-une-ong-CNT000000E5ChD.html

Nike va commercialiser un hijab pour les athlètes musulmanes:

http://actu.orange.fr/france/nike-va-commercialiser-un-hijab-pour-les-athletes-musulmanes-francetv-CNT000000E4aIu.html

madeleine

Excellent article. Il ne faut pas oublier aussi le fait que ces clandestins violeurs obéissent à une injonction du Coran qui leur dit d' »engrosser » les étrangères, pour multiplier encore et encore leur race.

Carrasco

Du délire total d’ abrutir raciste. Il faut vous faire interner d’ urgence, comme tous les tarés qui vomissent leur ha un ne sur cette saloperie de site. J’ espère que riposte laïque va bientôt crever. Ce site puant ne sera pas regretté, sauf par les fafs.

Josiane Filio

Oh, mais, très cher Carrasco, vous devriez vite cesser de nous lire, car vous donnez déjà tout les signes de contamination à notre pseudo-haine … Sauf qu’à aucun moment dans son texte Isabelle James ne fait étalage de haine … En revanche, cela ne fait aucun doute sur la vôtre, dans vos 3 malheureuses lignes qui en dégoulinent ! Retournez lire le coran, nous on se fera une raison de ne plus être l’objet d’un tel rejet, totalement injustifié.

Robespierre

A quoi voyez-vous qu’il s’agit d’un musulman?
Il faut avoir en haine le péché: l’Islam ( avec mon cimeterre tous au cimetière) mais non le pécheur (musulman) reconnaissable à son fanatisme et obscurantisme.

Rosa ire

@Carrasco
A vous lire, je trouve que la haine est plutôt de votre côté.
Si vous ignorez qu’il y a des centaines de viols par jour en France, renseignez vous davantage sur le nombre et sur ses auteurs avant de nier et de cracher votre revolte.
Celles qui devraient être légitimement révoltées sont les seules victimes !!!

Saïd le Caïd

Regardes ta binette dans ton oued avant de dire que les autres sont racistes.
Si tu n’est pas heureux en France repars d’où tu viens. Tu as le choix: a pied, a cheval, a bicyclette, en trottinette, en voiture, en bus, en train, en avion, en spoutnik, a la nage. C’est toi qui vois Carriole.

https://www.youtube.com/watch?v=8I74zoAnpKM

Boudry

Carrasco : Il faut cesser d’aller faire des pipes au bois de Boulogne parce que cela vous INFECTE la bouche… Notez que je n’ai pas dit que cela vous infectez le cerveau, mais bien la bouche, car pour dire autant de conneries, il faut qu’elle soit salement infectée !!!

Jacques R
Nemesis

Les coupables sont les dirigeants de l’UE et nos chefs d’Etat. Dans les années à venir il y aura lieu de demander des comptes à ces gens qui sont les premiers responsables de ces ignominies.

Cheikh

Ah les chances pour la France . Ceux à qui vous servez leur boisson avec le sourire parc e que vous y etes obligée et qui vous regarde la haine au ventre telle une esclave sans jamais vous dire merci. On le voit qu ils nous détestent et nous sommes à présent cernés par ce genre d energumenes. Les hommes gentils et galants sont devenu une espèce en voie de disparition et pour garder notre travail nous sommes à présent voués à faire des courbettes à des gens que nous méprisons nous aussi cordialement. Si c était ça le fameux vivre ensemble et bien.permettez moi de dire que c est… lire la suite

liliane

aucune courbette à ces chiens

belphégor

Ce n’est même pas une question de féminisme ou pas. C’est une question de respect des droits humains. La justice doit s’appliquer à toute la société, mâles et femelles compris’es), point barre. Il faut exiger le respect des lois qui font de chacun de nous un être libre et égal en droit. Féminisme ne veut rien dire si ce n’est par rapport au masculinisme archaïque de ces peuplades débiles. All humans are created equal. Arrêtons la guerre des « sexes » et battons-nous contre les violences exercées par les hordes et autres meutes d’individus arriérés venant de pays dont l’islam est le moteur et le mode de vie. Il n’y a qu’un… lire la suite

Robespierre

Chère Madame Isabelle James, Votre analyse est pertinente, mais vous oubliez que c’est justement le féminisme qui en éradiquant votre féminité a également détruit chez l’homme la galanterie, la courtoisie, réduisant ainsi son rôle, au nom des chimères de l’égalitarisme. L’homme est la tête (ce qui ne signifie pas qu’il soit intellectuellement supérieur à la femme) et la femme est le cœur, mais c’est le cœur qui est supérieur à la tête. Prenons le cas de l’Homme-Dieu, qui aux noces de Cana obéit à sa divine Mère, la Vierge Marie. L’homme et la femme sont complémentaires et c’est dans cette réalité que réside l’harmonie. L’homme est grand à genoux (Saint-Cyr),… lire la suite

liliane

en tant que femme je reconnais que toutes ces féministes mlf et compagnie
qui veulent être l’égal de l’homme n’ont pas à se plaindre de la perte de galanteries de ces messieurs. Pour les salaires je suis d’accord mais pour le reste, à chacun son rôle car à vouloir toujours cette égalité elles perdent beaucoup de leur féminité .Je suis une femme qui ne s’est jamais laissée dominer mais la femme reste celle qui a besoin d’être protégée par l’homme et respectée par lui à conditions de reconnaître les différences hommes femmes

Boudry

Je vous rejoint LILIALE sur les égalités de droit qu’ont droit hommes et femmes même si la relation homme/femme ne pourra jamais être égale et c’est heureux tant on peut chacun y trouver de l’harmonie,de l’échange,enfin du bonheur .

Boudry

et oui Robespierre à un homme sans tête,il lui reste son coeur……
Mais sans tete du coeur on ne peut rien faire !!!

Robespierre

Certes, mais la tête vit du sang du cœur, ne soyons pas sans cœur…Sans rancœur Boudry? Au menu: ventricules ou oreillettes (sur l’air: coquillages et crustacés).

Pivoine

de « type caucasien »
Par cette expression, les anglophones veulent dire : de type européen.
En français, un Caucasien est un habitant… du Caucase.

Paskal

D’après certains, le Caucase serait le berceau de la race blanche. Je ne pense pas que ce soit prouvé. Un moment, certains racistes noirs racontaient à qui voulait l’entendre que dans ces montagnes, les lointains ancêtres des leucodermes (comme disait Kemi Seba) se seraient métissés avec des singes.

Ronce

J’estime qu’il ne faut pas tergiverser avec cette question SCANDALEUSE.
C’est à l’Etat de protéger le peuple, les femmes, les filles. C’est son DEVOIR, mais encore faut-il le VOULOIR. S’il ne le fait pas, c’est par lâcheté et démission. Rien de plus facile pour les politiques de faire la politique de l’autruche… Donc, inutile d’emprisonner les violeurs dans des prisons surpeuplées !
Je ne vois qu’une seule solution radicale : EXPULSION et retour au pays. Les vrais associations féministes devraient enfin dominer les asso dites droitsdelhommistes !!!

Paskal

Ce qui s’est passé en Angleterre, dans le Yorkshire, a été le fait de Pakistanais musulmans. Il y a beaucoup d’hindouistes en Angleterre, à ma connaissance, aucun n’a jamais été impliqué dans de telles affaires. En Inde, la condition féminine est loin d’être enviable mais il y a quand même des mouvements féministes très actifs contrairement au Pakistan (il y en a au Bangladesh mais la majorité musulmane n’est pas aussi écrasante). En Inde, le massacre d’une étudiante a donné lieu à des manifestations monstres qui ont parfois tourné à l’émeute. Au Pakistan, c’est à peine un incident, au mieux quelques dizaines de femmes se rassemblent pour protester et encore… lire la suite

hoplite

Si la femme blanche se fait violer, c’est parce que l’homme blanc a perdu ses burnes, et s’il les a perdues, c’est à cause de qui ?

White Skin

Pas tout à fait d’accord, dans ma jeunesse j’ai vu beaucoup de blanches courir dans les bras d’immigrés pressée de ce faire enrichir au lit et s’en vanter parfois, donc pas étonnant que les gens d’origines extra-européenne considère la femme blanche comme une catin.

Alexandra Dougary

Au risque de choquer je propose une méthode radicale. Des milices de femmes qui interviennent chaque fois qu’une « chance pour la France » s’attaque à une femme : application de la méthode forte : émasculation (ça lui passera définitivement l’envie de recommencer et surtout de se reproduire)… On ne combat pas les assassins avec du miel..

Rosa ire

Les féministes, c’est quoi ça ?
Elles sont inaudibles !!!

liliane

ABSOLUMENT D’ACCORD

Stratix

Le problème n’est seulement celui des féministes mais celui de toutes les femmes. Si il y avait une grosse manifestation contre l’explosion des viols rassemblant 3 millions de femmes les politiques et les medias en tiendraient évidemment compte,mais rien ne se passe!! Les femmes doivent réagir si elles ne veulent pas devenir des champs à labourer.

Kâla

Je dirais que non seulement les femmes mais aussi les hommes devraient réagir devant ces crimes odieux ! Tout être normalement constitué devrait refuser cet état des choses. Mais les gens sont devenus comme anesthésiés, ce qui expliquerait leur passivité et le fait qu’ils acceptent l’inacceptable dans beaucoup de domaines … autrement nous n’en serions pas là.

White Skin

C’est la société elle-même qui s’anesthésie, combien d’entre-vous sont pour l’interdiction de la libre circulation des armes ?

Robespierre

« Niquer » vient de l’Arabe niquar qui signifie « labourer » qu’en pense « Nike »? : fouler l’asphalte ou se défouler?

Marc

Pour les féministes rien n’est plus important que la lutte contre le racisme. Dés lors dénoncer une situation même alarmante devient impossible si des minorités (exclusivement noirs ou magrébines) sont concernées. Elles nient la réalité de toute leur force. En vérité un certain nombre de valeurs de gauche passent avant la défense de la femme. Donc elles ne sont plus aujourd’hui que les représentantes de la propagande anti fasciste. L’idéologie, il n’y plus que cela qui compte. Les femmes ma foi peuvent bien se faire trucider tant qu’on va perturber un meeting de Marine LE PEN avec une pancarte « féministe fictive », l’honneur est sauf, on a bien travaillé! Et les… lire la suite

Haggar Dunor

C’est bien connu, le « vivre-ensemble » demande quelques « accomodements raisonnables » avec les envahisseurs… Combien de collabos sont prêts à sacrifier leurs soeurs, leurs femmes et leurs filles, à votre avis ?

Bertrand

En rue c’est pire que jamais, les femmes se font régulièrement insulter de tous les noms. On aurait pu croire que cette situation intolérable aurait fait réagir les féministes et bien non au contraire quasi aucune réaction de leur part. Et lorsqu’elles le font, jamais au grand jamais ces féministes n’accusent les communautés visées qui sont pourtant responsables de 99 % des insultes et agressions. Aussi incroyable que cela puisse paraitre, les féministes continuent d’adorer et de défendre les représentants de l’islam. Pour elles, les méchants ce sont les sales blancs, la religion à punir c’est la religion chrétienne. On peut légitimement se demander si en fin de compte les… lire la suite

andrea

Ces c****es et ces traîtres devraient aller vivre au bled avec ces raclures transformées en victimes éternellement excusables de tout même du pire. Elles regretteraient à mon avis le méchant mâle blanc coupable forcément coupable. Quant à ces fumiers qui violent, torturent et assassinent y compris les enfants et les personnes âgées, ils devraient être éxécutés comme des chiens, ou au moins « opérés » et chassés ad vitam aeternam de nos pays avec leurs familles, y compris les mineurs qui sont aussi dangereux que des adultes; voir le dernier crime en date à Nauenhaus en Allemagne, où un somalien de 18 ans à violé un papy et massacré son épouse à… lire la suite