La “culture woke”, le poison qui détruit les USA et ronge l’Occident

Publié le 21 décembre 2020 - par - 45 commentaires - 3 380 vues

Historic Lows For Birds Of Prey, Batwoman & Dr. Who! Woke Culture Crashing in 2020 | Batwoman, Birds of prey, Socially awkward

Je ne pense pas que le monde occidental puisse survivre encore bien longtemps au cancer qui le ronge, cette haine de soi permanente, ce complexe de culpabilité omniprésent, cette honte d’être blanc, ce dénigrement systématique de la civilisation occidentale qui a pourtant tout inventé du monde moderne, au cours de ces deux derniers siècles, et surtout ce rejet de nos racines judéo-chrétiennes et de notre culture gréco-latine.

Aux États-Unis comme en Europe, aussi bien dans les pays anglo-saxons que latins, ce ne sont que sanglots indécents, que mea-culpa pitoyables, que génuflexions écœurantes, pour salir notre Histoire et dénigrer lâchement l’héritage légué par nos ancêtres, odieux détenteurs du monopole du Mal.

Il suffit de lire les commentaires sur l’élection de Miss France 2021, semblant déplorer qu’elle soit blanche, blonde, avec les yeux bleus, pour mesurer l’ampleur du désastre.

Au pays des Gaulois, terre culturellement et ethniquement homogène jusqu’en 1970, élire une Miss blanche en 2020 est presque devenu  indécent, voire provocateur ou humiliant vis-à-vis des minorités. C’est sidérant.

Et que dire du déluge de tweets antisémites qui se sont abattus sur la sublime première dauphine, Miss Provence, pour avoir dit qu’elle était de mère serbo-croate et de père israélo-italien ! Cette franchise lui a  été fatale dans la course au titre.

Quelques gauchistes bas du front y ont aussitôt vu la main de l’extrême-droite, en occultant soigneusement la véritable origine musulmane de ces tweets odieux.

Chacun sait qu’il n’y a plus d’antisémitisme d’extrême-droite en France, mais que c’est un antisémitisme musulman virulent qui sévit dans nos banlieues et qui a chassé du 9-3 des milliers de familles juives, sans que cela n’émeuve le moins du monde le gouvernement ou nos bobos bien-pensants donneurs de leçons.

Mais le pire est que ce sont les mêmes qui mettent l’accent sur la “blancheur” des 5  finalistes du concours Miss France, qui nous parlent de “vivre-ensemble” et d’intégration réussie !

Toute la société se racialise dangereusement.

La France est devenue le pays de la haine généralisée. Mais l’exemple vient d’en haut.

La haine de Macron pour la France, coupable de crime contre l’humanité. La haine pour son armée, accusée de torture en Algérie.

La haine pour le peuple français, traité d’illettré, d’alcoolique, de fainéant.

Nous avons importé le racisme et l’antisémitisme, totalement inexistants avant 1980. Des ateliers interdits aux Blancs ne choquent personne.

S’il est interdit de déplorer le manque de joueurs blancs dans l’équipe de France de foot, il est de bon ton de dénoncer l’absence de diversité à l’Assemblée.

Mais cette soumission systématique des natifs face au terrorisme intellectuel et à la tyrannie bien-pensante, va aller en s’aggravant.

En Amérique, on assiste à une domination des minorités sans précédent et à une sidérante capitulation du WASP, le white anglo-saxon protestant.

Repentance à tout propos, dictature du politiquement correct et discrimination positive, tous ces fléaux qui disloquent la cohésion nationale nous viennent des États-Unis.

Jugez plutôt. C’est effarant. Une gauche en plein délire sème la terreur dans tout le pays.

Le mouvement “woke” sévit bien au delà des universités et impose sa loi, exerçant une censure violente contre tout réfractaire au discours politiquement correct. Et ce mouvement gagne l’Europe.

Dans telle université, c’est un prof qui est poussé à la démission pour s’être opposé à un “jour d’absence”, où les Blancs sont invités à rester chez eux pour laisser “les personnes de couleur” seules sur le campus.

Là, c’est le patron d’un journal new-yorkais qui doit démissionner, pour avoir donné la parole à un sénateur qui préconisait d’envoyer l’armée pour mater les émeutes, lors de la mort de George Floyd.

Là encore, c’est un autre directeur de journal poussé à la démission, parce qu’il a publié la tribune d’un homme d’abord accusé de viol, puis relaxé.

En Angleterre, c’est une journaliste qui démissionne, après avoir été harcelée pour avoir écrit un article jugé “transphobe”.

En Angleterre, encore, c’est J-K Rowling, la célèbre créatrice d’Harry Potter, qui chute brutalement de son piédestal pour avoir affirmé que la différence des sexes était une réalité biologique.

Il n’y a plus de liberté d’expression en Amérique, où les militants progressistes font la loi, au mépris de la Constitution la plus libérale du monde. Et cette dictature de la pensée sévit maintenant en Europe.

La censure progressiste fait des ravages dans les pays anglo-saxons.

Ce processus de désintégration de la société s’appelle la “cancel culture”, la “culture de l’annulation”, consistant à faire disparaitre des écrans radar toute personne jugée raciste, homophobe ou sexiste.

Boycott et harcèlement sont les armes de ces nouveaux justiciers du politiquement correct.

Cet ostracisme dangereux, cette culture de la dénonciation ne fait que s’amplifier grâce aux réseaux sociaux.

Les ayatollahs du multiculturalisme voient un raciste derrière chaque arbre et traquent tout propos jugé offensant pour les minorités.

En Amérique, on peut être excommunié à la moindre déclaration jugée blessante. La sentence est sans appel. Pas besoin de tribunaux.

Pour les minorités, “se sentir blessé”, c’est être “éveillé”, d’où le terme anglais de “woke”.

Tout Afro-Américain doit être “vigilant”. Et le mouvement Black Lives Matter veille au grain, traquant racisme et discrimination.

Quant au Blanc, il doit se résigner et être conscient de ses privilèges, en faisant son autocritique.

On mesure à sa juste valeur tout le bonheur du “vivre-ensemble”, vu par les progressistes.

Il paraît que même les humoristes n’osent pas s’emparer du sujet, tant ils sont terrifiés.

“La woke culture” est devenue un fléau qui musèle toute liberté d’expression. Il n’y a plus de débat, plus de libre arbitre, plus de tolérance, plus d’esprit critique. C’est la mort de la pensée conservatrice.

Parfois, la meute antiraciste peut pousser au suicide pour un simple tweet. Mais ce sectarisme effréné tue dans l’indifférence générale.

 Il n’est plus possible d’avoir des débats contradictoires sur la race, l’identité ou le genre.

On notera que la religion n’est pas encore concernée, puisque les États-Unis n’ont chez eux qu’une petite minorité de musulmans. L’islamophobie n’est donc pas encore dans le collimateur des intégristes de la culture “woke”.

Dans les universités américaines, le corps enseignant est majoritairement libéral et adepte des débats contradictoires, mais la peur s’installe. Une parole de trop et c’est le harcèlement assuré, qui peut détruire le quotidien de l’enseignant.

Pour être aimé des jeunes, un prof a tout intérêt à adhérer au “wokisme”.

Pour beaucoup d’enseignants et de journalistes, il est beaucoup plus facile de céder à cette dictature de la pensée que d’y résister. D’où le succès rapide du mouvement “woke”.

C’est ainsi que la vague “woke”, partie des universités, a gagné toutes les sphères de la société.

Toute la jeunesse subit un terrible lavage de cerveau, ce qui annonce un mouvement irréversible.

Les élus rasent les murs et les opposants au “wokisme” ne se bousculent pas, beaucoup trop risqué.

Ce mouvement, qui viole outrageusement le 1er amendement de la Constitution américaine qui garantit la liberté d’expression et d’opinion, est une immense menace pour les États-Unis, qui vont devoir relever le défi chinois dans les prochaines années.

Un peuple divisé, face au bloc chinois sous domination du PCC, ne peut que perdre, quelle que soit sa supériorité technologique.

Le XXIe siècle marque le début du crépuscule du monde occidental, qui va mourir non pas sous les coups d’un ennemi qui lui est supérieur, mais sous les coups d’une dictature politiquement correcte qui désintègre les nations.

Ce qui se passe en Amérique arrive chez nous au grand galop.

La grande nation de la Conquête de l’Ouest, le pays qui a vaincu le nazisme, le communisme et l’impérialisme japonais, est en train de s’autodétruire.

L’Amérique de John Wayne n’existe plus.

Et ne nous faisons aucune illusion. En sombrant, les États-Unis entraîneront tout l’Occident par le fond.

Et cerise sur le gâteau, c’est la France qui est le plus en danger, puisque les islamistes, Frères musulmans et salafistes, ont maillé tout le territoire et sont infiltrés partout.

Mais Macron n’ose même pas user du mot “islamisme” quand il prétend s’attaquer à ce fléau qui menace la République. C’est dire combien il protège le pays !

https://www.facebook.com/i24newsFR/videos/r%C3%A9seaux-islamistes-en-france-un-rapport-alarmant/357357405689800/

Jacques Guillemain

Source : Figaro pour le mouvement woke.

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Olivier Viret

Et marléne Schiappa qui assure aux français, avec Darmanin, qu’il n’est pas question de laisser passer la moindre violence faite aux femmes, sic !

POLYEUCTE

Plus de Guerre Mondiale depuis 75 ans ?
DONC plus de défense des identités nationales…
Plus d’identité nationale ?
DONC des Minorités se créent dans tous les sens pour faire valoir leurs Droits au détriment de Ceux qui restent encore les plus Forts…
Le Korrect devient la Langue commune ?
DONC il faut se taire……
Puces et numérique sont là pour abolir les problèmes ?
DONC, L’Esclavage est en marche !
Limpide, Non ?

Million

Très belle analyse, en peu de mots vous avez tout dit, merci.

LE REVEIL

La France se trouve face à elle-même finalement : sa (ses) lâcheté (es), ses compromissions politiques et économiques ont fait d’elle une prostituée à pas cher.
Les musulmans l’ont bien flairé et depuis longtemps, qu’il n’y a aucune volonté de se battre et de résister tellement les français ne voient que le bout de leur nez. Manger, boire, dormir, de nos jours c’est l’idéal français alors il faudra bien se réveiller un jour, mais ça va faire mal… pour le peuple parceque, ceux qui ont “les moyens” eux, foutront le camp vite fait vivre ailleurs. Le Liban est une représentation de ce qui nous pend au nez ! L’issue n’est plus à taille humaine.

bati

Perso je connaissais même pas et ca m’a l’air bien con en effet. Mr Guillemain sera heureux d’apprendre qu’Obama etait d’accord avec lui https://www.marianne.net/monde/barack-obama-appelle-les-progressistes-cesser-d-etre-sectaires-et-manicheens

Paskal

“Au pays des Gaulois, terre culturellement et ethniquement homogène jusqu’en 1970”
Oui et non. L’Alsace, ce n’est quand même pas le Pays Basque (où on a jamais parlé gaulois). A plus forte raison si on considère la Nouvelle Calédonie comme 100% française.

Nevada

Tout simplement parce que les Mondialistes et leur pion Macron dressent les gens les uns contre les autres pour provoquer une guerre civile inter ethnique. Ils ont choisi les africains à cause de leurs incapacités intellectuelles, sachant d’avance tout le parti qu’ils pourront en tirer. On les dresse contre les blancs sous prétexte de colonisation. On sait qu’ils consommeront n’importe quoi si vu à la télé. On sait qu’ils ne comprendront jamais rien au monde. On sait qu’ils peuvent péter les plombs très facilement et devenir les pires barbares. Ce sont les outils parfait pour bouleverser des sociétés modernes, sophistiquées et fragiles. Et nous en avons la preuve sous les yeux aujourd’hui aujourd’hui. En parallèle, nos sociétés ont oublié que les guerres peuvent revenir chez nous.

iDUBOISr

la société judéo-chrétienne est condamnée, Jacques Guillemain, mais pas forcément le monde blanc parce que les nouveaux tyrans sont en réalité l’émanation de cette société et au plus haut niveau. Ils sont l’aboutissement de la destruction de leur propre monde.
et la nouvelle version de l’ancien marxisme.
La période de sévices à l’encontre des peuples s’achève en 2023 et lui succède une période aux tendances de même nature que celle de 1777 à 1799 explosive, révolutionnaire et qui voudra faire table rase du passé dont selon moi les nouveaux terroristes d’opinion sont les dignes héritiers. Depuis 2000 ans qu’ont fait d’autres les pouvoirs totalitaires successifs sinon décimer du blanc ?
A cette fatalité future nous ne pouvons rien , personne ne peut rien

Stentor

Il n’y a pas de fatalité. Relisez le livre de Jonas. Rien n’est écrit par avance. On peut reprendre en mains son destin, juguler la fatalité.

Mais encore faut-il le vouloir et y croire.

Les islamo-gaucho-mondialistes ne sont pas démocrates, cessons de l’être à notre tour ! Ils ne sont pas tolérants, cessons de les supporter ! Ils peuvent être violents, soyons-le et encore plus qu’eux !

LE christ

la prière et la survie

Anne-Marie G

Le “wokisme” n’est que l’exacerbation du processus du politiquement correct, né sur les campus américains il y a des décennies où il sévissait déjà à l’encontre des profs n’ yadhérant pas. Le “wokisme” proprement dit est né sous les présidences Obama avec la création des BLM. La présidence Trump l’a exacerbé en refusant d’adhérer aux manifestations avant la lettre du wokisme, portées par les antifas et BLM. Le wokisme est le résultat de la manipulation permanente de l’opinion devenue la mission principale des media aux ordres de milliardaires financiers qui veulent l’Etat mondial. Il ne faut donc pas compter sur Macron, le zélé mondialiste pour stopper le wokisme qui est l’aiguillon, avec la pandémie, pour accélérer le processus mondialiste !

Laurent Droit

Ce que je trouve extraordinaire c’est qu’on nomme ce qui se passe aujourd’hui “progressisme”, alors qu’il s’agit en fait d’une régression terrifiante de la société humaine qui nous fera reculer de plusieurs siècles…

Edmond Richter

Très bon: Nommons les “LES REGRESSISTES”

Miryna

Excellent raisonnement.

Stentor

C’est dans les milieux de gauche que l’on a systématiquement utilisé – à dessein – ces termes de “progrès” ou de “progressisme” pour bien emballer et faire passer dans le public ce qui n’était que décadence des moeurs et déconstruction sociale.
Mais les gauchistes, dans la dialectique, dans la sémantique comme dans tout le reste, ont toujours eu une longueur d’avance et même un coup d’avance sur nous, et comme nous on ne dit jamais rien et on ne fait jamais rien, naturellement ça a marché.

L Béra

La “culture” woke? C’est précisément le contraire d’une culture, une kirielle de “minorités” qui détruisent nos cultures.
Plutôt que de faire comme ces innombrables communautaristes qui cachent leurs objectifs sous des vocables US: “gays” pour dire sodomites et LSBT, “Fuk” ze keufs, ze meufs et ze france pour nepas dire “on encule tout ce qui est ordre, culture et traditions”, pourquoi ne pas dire clairement que c’est la SOROSitude mondialiste de l’ONU qui a décidé de mettre en avant les minorités”?
Diviser pour régner, ça ne date pas d’hier. Les islamistes, les homos, les idiots inutiles écolos qui tiennent aujourd’hui ENSEMBLE les manettes des médias et du pouvoir , l’ont bien compris. Merci les 60% de défaitistes abstentionnistes qui les laissent faire!

Williatte

Eh oui, c’est lamentable !

Prober

Zemmour a écrit ” Le suicide Français “….Vrai…Mais ça ne s’arrête pas à la France…
C’est tout l’occident…

Stentor

Sauf que nous autres Français, on mérite le pompon…

LE MARXISME EST UNE MALADIE MENTALE

La Domination Culturelle des Marxistes au sein du Cinéma et des Universités est entrain valser et tant mieux.

Clamp

Super article, à notre tour de nous réveiller, mais si Trump échoue, on n’en aura pas la force me semble-t-il. Pour qu’on s’en tire, il nous faudra encore une fois la puissance de l’Uncle Sam, et il ne se relèvera pas d’un échec sur cette élection. Mais peut-être est-ce une bonne chose que la tension monte à son paroxysme et que le “peuple” du monde libre “dans sa tête”, perçoive à sa juste mesure la bassesse et la duplicité de ses ennemis, pour qu’il comprenne l’urgence et l’importance de se réarmer intellectuellement et militairement pour être en mesure de lui faire face. Peut-être qu’il faut impérativement qu’il y ait du grabuge outre-Atlantique pour que le marais puisse être entièrement asséché, car une victoire sans gros affrontement laisserait toujours des traces de merde en activité

patphil

la culture woke
le jour où les gaulois se wokeront (réveilleront) le monde des racistes antiblancs tremblera

Prosper la vipère

Le vrai fascisme du 21ème siècle se trouve là, en fait, et des millions de gens ne s’en rendent même pas compte.

Viktor

Notre dernier recours la renaissance de la Sainte Russie, avec Moscou la 3ème Rome.

Antigone

Exactement. Avec l’Europe de l’Est. Les USA, pays artificiel, s’effondreront. Nous, Européens de l’Ouest, sommes au milieu.

Irina

N’y comptez pas trop.

Les russes ont déjà bien assez de problèmes en tous genres chez eux.

Il y a depuis le début de l’année un russe ou soi-disant russe qui n’arrête pas de nous le répéter dans les colonnes de Riposte Laïque…

Stentor

Vous avez malheureusment raison, Irina. La Russie est assez forte pour défendre et préserver son pré carré, mais sans doute pas assez pour s’amuser à essayer de sauver cet Occident qui d’ailleurs n’en vaut peut-être même pas la peine puisqu’il ne cesse, lui aussi, d’insulter et mépriser la Russie.
Toujours en butte à une démographie chancelante, une industrialisation qui reste à refaire, la Russie reste surtout enfermée entre les Etats-Unis qui veulent bêtement sa peau et une Chine qui est comme une épine dans son talon (malgré les accords de Shangaï…). L’avenir est tout aussi incertain pour la Russie qu’il est sans espoir pour nous.

Viktor

Ce n’est pas un hasard si le patriarche Kirill a récemment inaugurer une gigantesque cathédrale orthodoxe près de Moscou, dédiée à l’armée russe et aux valeurs patriotiques de la Russie.

Almatho

Je ne crois plus trop en cette hypothèse, car les dirigeants de l’Europe de l’ouest ont montré trop de mépris envers la Russie, et l’intérêt de Poutine comme de la Chine et de profiter de notre chaos économique et civilisationnel. La Russie interviendra quand elle sera menacée à ses frontières par une possible avancée islamiste, il ne faut pas oublié que cette dernière à également des problèmes avec ses minorités.

Hoplite

La plus grande mosquée est également à Moscou

Viktor

Pour mieux la surveiller et la contrôler.

topinembourg

” Mais le pire est que ce sont les mêmes qui mettent l’accent sur la “blancheur” des 5 finalistes du concours Miss France, qui nous parlent de “vivre-ensemble” ” .

C’est d’autant plus inepte de la part de ces ayatollahs anti-blancs du vivre ensemble , que parmi les 5 finalistes , figurait la ravissante miss Alsace , qui était légèrement métissée ; et cela n’aurait aurait posé aucun problème à notre famillle de pensée qu’elle soit élue miss France , même si nous nous réjouissons de la victoire de miss Normandie qui figurait parmi nos 3 favorites .

Heraklite

Voilà bien pourquoi il faut se recentrer sur nous mêmes et ne pas se tourner vers les États Unis qui nous entraînent par le fond. Notre américanisation se poursuit avec la judiciarisation de notre société, la progression du conspirationnisme qui imagine l’ennemi absolu, intérieur ou extérieur, le Mal, un obscurantisme religieux en somme et qui jette le discrédit sur toute autorité. Une nation qui fait confiance à un gouvernement qui lui ment sera toujours plus forte qu’une nation qui se défie de tout. La défiance tous azimuts a un prix mais vous ne le comprenez pas. Comment mieux désagréger une société qu’en n’ayant plus une vérité partagée mais des vérités alternatives et inconciliables ? Et ce qui est encore pire, c’est de considérer que notre destin est celui des États-Unis.

Patapon

Plus dangereuse que l’ignorance est la volonté de ne rien savoir.Pourtant,chacun a les moyens de développer sa culture,les outils de l’information abondent,propres à aiguiser la curiosité et susciter l’esprit critique.L’ intelligence est partout accessible et les occasions de s’enrichir intellectuellement ne manquent pas.Mais cela demande des efforts d’attention,de la concentration,et du courage.Il est plus facile de se laisser-aller,plus facile d’acquiescer que d’interroger,se laisser mener que de resister.Or,vivre,c’est RESISTER…

Heraklite

Oui nous sommes bien d’accord. Résister à l’américanisation pour défendre notre culture. Et prendre parti pour les élections US comme si nous étions américains est du dernier ridicule.
Qu’est-ce que les États-Unis en général et Trump en particulier apportent à la France ? C’est la seule question qui vaille pour un français. Est-ce que Trump débarquerait la Turquie de l’OTAN qui nous menace et couche avec tout le monde, y compris avec la Russie ?
Trump a déclaré que l’UE était un ennemi. Ça n’a rien d’idéologique. C’est lié au commerce. Les États Unis ont toujours vu les autres pays comme des ennemis dès lors que leur hégémonie était menacée. Ils n’ont aucun intérêt à ce que la France soit forte en Europe mais aussi en Afrique ou au moyen orient.

Anne-Marie G

Et si vous alliez voir vos amis de la CEI ?

Heraklite

Et si vous alliez vous expatrier aux États Unis ou à défaut en Russie histoire que l’on comprenne bien où se situe votre patriotisme ?

Stentor

Le fait de préférer Trump au bidet ne veut pas dire que les USA dirigés par Trump vont devenir un pays ami de l’Europe et surtout de la France. Il vaut mieux Trump que le bidet, mais ça s’arrête là.
Jusqu’à présent, tout montre que les Etats-Unis ne sont pas nos amis. Et ne dites pas que nous sommes “alliés”. C’est nous qui sommes les alliés des Etats-Unis, pas l’inverse.
La Russie, au moins sur les plans culturel et civilisationnel, partage bien davantage de choses avec nous, mais tout a été fait – par les américains justement – pour empêcher un quelconque rapprochement.

Durocher

Prochaine étape : être dénoncé puis jeté au trou si on émet l’idée que la société est devenue malade.

Durocher

Et puis ras-le bol de tous ces étiquetages avec copyrights, ce soit-disant effet “woke” succédant à la mode “black lives matters”, succédant à la “génération Z”, succédant à la culture du “cancel”. Ras-le-bol d’attribuer des notes, des qualificatifs “officialisés”, des standards, à chaque pet que l’on émet. Ras le bol d’être “in, “ou”, “populiste”, “winner” ou “loser”. Ras-le-bol du “fake”.
Ras-le-bol tout court.

Durocher

Le “seul petit” problème est que face à cette autodestruction il n’y a pas d’alternative on dirait… Uniquement des lavettes pleurantes, des “Je suis Charlie” ou encore des gens en ébulltion qui trépignent, tapent du pied, serrent les dents, rongent leur frein en éructant “ça va péter”… Mais, rien de rien qui opère sur le terrain.

Catholique

La seule alternative a ce rouleau compresseur c’est de se convertir a tout ce qui restera bientôt soit l’islam comme Sinead O’Connor l’a fait par découragement et lavage de cerveau, malheureusement tout comme pour elle votre situation ne ferais qu’empirer….

Olivia

Votre commentaire n’est pas très catholique…

Stentor

ça fait 30 ans que j’entends dire ça : “ça va péter”.
A force de me demander pourquoi ça ne pétait jamais alors qu’on ne cesse de nous annoncer la chose comme inéluctable, voire imminente, j’ai fini par comprendre deux choses :

1) ça ne pètera pas parce que les gens craignent cela plus que tout – et ceux qui en parlent le plus ne sont pas ceux qui en ont le moins peur,

2) et pour ceux qui le disent, c’est juste le moyen et la grosse excuse pour ne rien faire eux-mêmes. Réfléchissez… Si c’est sûr que ça va péter, ça se fera donc sans moi et donc sans qu’on ait besoin de moi…

Celui qui vous dit : “ça va péter”, vous pouvez être sûr que celui-là n’est qu’un lâche.

maujo

Finalement la chine n’a pas besoin de faire la guerre à l’occident, elle a juste a attendre que ce continent s’autodétruise, c’est en bonne voie.
Il reste un espoir, c’est Trump qui sera l’empêcheur de tourner en rond de cette nouvelle menace qui nous guette .

Lire Aussi