1

La délinquance augmente, mais la police contrôle les passes sanitaires

FACE A L’INTOLERANCE ET AU SECTARISME DES DEFENSEURS DU PASS SANITAIRE, NOUS LEUR REPONDONS QUE LA POLICE EST PLUS UTILE AILLEURS

Hier, dans un communiqué de presse, nous avons indiqué que la police municipale de Hayange ne contrôlerait pas les restaurateurs et les cafetiers de la commune en ce qui concerne le pass sanitaire.

Ces contrôles ne sont pas les missions de la police municipale. Les agents de la police municipale remplacent très souvent ceux de la police nationale dans bon nombre de missions de sécurité et de tranquillité publique.

Depuis des années, mon équipe et moi-même demandons une augmentation des effectifs de la police nationale pour l’ensemble de la vallée de la Fensch. Depuis des années, cette demande, mainte fois répétée, est restée lettre morte de la part des préfets successifs.

Le contrôle des pass sanitaires n’est pas non plus une mission de nos policiers nationaux. Ils ont eux aussi bien des choses plus urgentes à faire que de contrôler chaque personne attablée dans notre pays afin de déterminer si oui ou non elle a le droit de se restaurer ou de boire son café.

Nous devons cependant nous attendre à ce que le gouvernement envoie des policiers nationaux contrôler le pass sanitaire partout en France. Cela a déjà commencé et ces contrôles se poursuivront, la presse le montre chaque jour.

En attendant, la délinquance augmente gravement dans notre pays.

Par exemple :

En France entre janvier et juin 2021 il y a eu plus de

350 000 agressions recensées, contre 300 000 agressions au 1er semestre 2020, soit environ 1950 agressions par jour depuis le début de l’année et 16% d’augmentation par rapport à 2020.

Là sont les vraies missions de notre police nationale et de notre gendarmerie, ne pensez-vous pas ?

Les défenseurs du pass sanitaire, pour la plupart macronistes, pensent le contraire et se permettent de nombreuses attaques virulentes contre la municipalité suite à notre décision.

Nous souhaitons rappeler que chacun d’entre nous est libre. Nous sommes dans un pays libre, mus par des idéaux dont la liberté en est l’un des fondements. Être pour ou contre quelque chose ne signifie pas pour autant avoir le droit de s’affranchir du respect des positions d’autrui.

Il en est ainsi pour l’application du pass sanitaire, il en va de même pour la vaccination. Se faire vacciner ou non doit rester un choix libre en son âme et conscience.

Nous avons été l’une des premières mairies à demander à ce qu’un centre de vaccination soit installé au sein de sa commune afin de permettre à ceux qui le souhaitent de se faire vacciner.

Le résultat est qu’aucun centre de vaccination n’a été autorisé à Hayange, les pouvoirs publics préférant une commune proche qui possède quatre fois moins d’habitants.

Au lieu de faire peser sur la population et sur les professionnels qui font tourner toute notre économie des contraintes absurdes, le gouvernement devrait rassurer la population et ne pas changer d’avis chaque semaine sur les mesures à mettre en place.

C’est le capharnaüm depuis un an et demi et ce n’est pas terminé.

Il est naturel et bon pour la démocratie de se poser des questions sur la situation actuelle de notre pays.

Le sectarisme de certains pro pass sanitaire ne mènera nulle part, tant il est hermétique à tout débat raisonné sur la question de la sortie de crise et de la préservation de nos libertés fondamentales.

Fabien Engelmann

Maire d’Hayange

Conseiller Régional Grand Est