La déplorable situation actuelle du patrimoine religieux catholique français

À la suite de l’anéantissement du patrimoine religieux catholique français (https://ripostelaique.com/laneantissement-du-patrimoine-religieux-catholique-francais.html) du fait de malversations publiques ou privées, il apparaît nécessaire d’en appréhender d’autres aspects conduisant à ces graves dérives compromettant le patrimoine religieux catholique français.
La France dispose depuis plusieurs siècles d’un très important nombre d’abbayes, de cathédrales, de chapelles, de couvents, d’écoles, d’églises, d’hôpitaux, d’instituts, de monastères, de palais épiscopaux et archiépiscopaux, de prieurés, de séminaires, d’universités et d’autres établissements religieux divers; cela s’imposait car la France était le royaume du Fils aîné de l’Église le roi légitime très chrétien, lieutenant de Dieu en France.
Hélas, la Révolution et la République ont déchristianisé les Français à partir de la scélérate constitution civile du clergé du 12 juillet 1790 jusqu’à la tout aussi scélérate loi du 9 décembre 1905 et le concile Vatican II a achevé cette désertion des églises par la perte non point de la foi mais la perte de confiance envers les suppôts conciliaires duo-vaticanistes laissant à l’abandon tous ces édifices souffrant d’un défaut d’entretien et surtout d’utilisation conforme à leur destination, les vouant ainsi à la destruction ou à leur abandon au culte du veau d’or.
Qui plus est, le concile Vatican II a gravement endommagé voire saccagé les lieux de culte encore utilisés : maîtres-autels détériorés voire supprimés, tables dites de « repassage » à l’usage de messes protestantisantes, suppressions des tables de communion, abandon des ornements liturgiques et de bien des matériels dont l’usage est désormais inconnu aux officiants conciliaires duo-vaticanistes.
La déchristianisation tant par la République que par le concile Vatican II est telle que la raréfaction des vocations dans le clergé séculier est allée de pair avec celle des fidèles et le regroupement accéléré des paroisses au point que de nombreux diocèses vont se réduire à une seule paroisse unique alors que la règle était une paroisse par village au moins, voire une paroisse par église dans les villes de quelque importance. Il en va de même pour le clergé régulier qui a souffert pendant des décennies de l’interdiction des congrégations d’où l’abandon d’innombrables abbayes et monastères ainsi que des établissements d’enseignement. et des hôpitaux.
Il est certain que l’Église conciliaire ne les réutilisera pas car elle ne parviendra pas à redresser sa situation plus que compromise et désespérée la condamnant à mort. D’où la désaffectation de nombreux lieux de culte, voire leur cession ou leur prêt à d’autres destinations, le plus souvent inavouables y compris pour en faire des mosquées !
Pourtant, ces chapelles et églises mais aussi les écoles notamment pourraient, depuis plusieurs décennies, retrouver vie et un entretien digne en conformité avec leur destination initiale en les confiant aux sociétés ecclésiastiques d’observance traditionnelle dont les principales sont la Fraternité sacerdotale Saint Pie X (FSSPX) fondée par Mgr Marcel LEFEBVRE, la Fraternité sacerdotale Saint Pierre (FSSP), l’Institut du Bon Pasteur (IBP), la Fraternité Saint Marcel (FSM), toutes issues de démembrements de la première, la Communauté Saint Martin (CSM), la Fraternité Saint Vincent Ferrier (FSVF), les Bénédictins du Barroux, les Capucins tridentins, les Dominicains tridentins… sans que cette liste soit exhaustive. La tradition tridentine est en plein développement et recherche constamment de nouveaux lieux de culte, si possible conformes à la célébration du rite tridentin. Elle dispose d’une réelle expertise dans la sauvegarde des lieux de culte et offre souvent des prix bien supérieurs à ceux du marché tant elle en a grand besoin comme dans l’exemple de l’abbaye de Pontigny pour laquelle la FSSP a offert près de 15 % de plus que le privé ainsi que le rappelait voici peu Sophie DURAND sur Riposte.
Les Bénédictins du Barroux ont leur abbaye Sainte Madeleine en Comtat Venaissin ; ils ont créé le monastère Sainte-Marie de La Garde à Saint-Pierre-de-Clairac en Agenais à partir d’un domaine préexistant.
Les Capucins tridentins ont créé l’important établissement Saint François à Villié-Morgon dans le Lyonnais ; ils ont fondé leur couvent Saint Antoine à Aurenque en Gascogne à partir d’un domaine agricole et l’établissement Saint Bonaventure à Pontchardon, près de Cour-Cheverny, en Touraine à partir d’un château renaissance ; ils sont à la recherche d’autres biens, qu’ils soient ecclésiastiques ou laïcs, devant inclure au minimum un terrain d’au moins un hectare pour le stationnement des fidèles et d’une prairie d’environ deux hectares pour les journées de retraite ainsi que des dépendances proches pour l’accueil des familles des Pères et des Frères ainsi que des fidèles de passage ou retraitants.
Les Dominicains tridentins sont établis à Avrillé et La Haye-aux-Bonshommes ; les Dominicaines sont actives dans l’éducation comme à Fanjaux.
La FSSPX ouvre la suite de Saint-Nicolas-du-Chardonnet voici une quarantaine d’années, de très nombreux lieux de culte et en recherche sans cesse de préférence dans les villes ; ses établissements d’enseignement sont réputés comme Saint-Joseph-des-Carmes ou Saint Michel Bairicots et en développement constant.
La FSSP, la CSM et l’IBP étant en communion avec Rome ont davantage de facilité pour obtenir des églises. L’IBP est particulièrement actif avec le Centre Saint-Paul à Paris et l’ouverture d’un établissement d’enseignement en Périgord. La FSSP est aussi active dans l’enseignement et ses établissements très appréciés.
Toutes ces sociétés ecclésiastiques sont en plein essor et suscitent de très nombreuses vocations qui affluent dans leurs séminaires ; elles recherchent donc des biens ruraux et des biens urbains et surtout des chapelles et des églises si possible conformes à la célébration du rite tridentin, y compris pour remplacer certaines de leurs chapelles actuelles aménagées dans d’anciens ateliers de menuiserie ou d’anciens garages automobiles malgré la qualité de ces installations provisoires.
Il en va de même pour les autres sociétés ecclésiastiques tridentines citées et non citées malgré leur capacité à rendre vie à ces lieux de culte, malgré des offres financières importantes.
Hélas, l’Église conciliaire duo-vaticaniste refuse le plus souvent de leur attribuer les chapelles églises et autres dont elle n’a plus l’utilité compromettant ainsi leur raison d’être plutôt que de leur redonner ainsi une nouvelle vie digne pour des apostolats fructueux avec le retour de nombreux fidèles au bercail, dans la vigne de Notre Seigneur.
Pire encore, malgré des offres financières généralement supérieures, les pouvoirs publics refusent de leur vendre, comme à Pontigny en Bourgogne. La pénurie des lieux de culte est ainsi organisée tant par la République que par l’Église conciliaire duo-vaticane, les deux faces de la même médaille jacobine et révolutionnaire, au détriment des sociétés ecclésiastiques tridentines alors que les lieux de culte sont pléthore et laissés à l’abandon, souvent en voie de ruines.
La civilisation française gréco-latine et judéo-chrétienne ainsi effacée progressivement et méthodiquement par la République, parti de l’étranger, des escrocs, des menteurs et des voleurs depuis 1792 à ce jour, la coallahboration de la République avec le mahométanisme va détruire la République et réduire simultanément les Français en dhimmitude et, par la suite, en esclavage : la croisade de Reconquête s’imposera alors et sera victorieuse ce qui rechristianisera les Français et la France aura alors sa place de royaume très chrétien du Fils aîné de l’Église avec le roi légitime sur le trône et sous la couronne en sa qualité de lieutenant de Dieu en France, ce qui permettra de sauver le patrimoine architectural français en général et celui religieux et catholique en particulier, tout en mettant fin aux abjections dites contemporaines, modernistes et de fort mauvais goût afin de privilégier l’harmonie du beau et de l’utile. Des moyens éprouvés existent pour y parvenir et le Cercle Légitimiste de France travaille à leur mise en action le moment venu.
Fernand CORTES de CONQUILLA
Cercle Légitimiste de France
fcdc@bbox.fr
16 décembre 2020

image_pdf
0
0

61 Commentaires

  1. Après panne…
    45.000 Eglises et 130 ordinations par an ? Tout est dit !
    Vatican II et François ont tout sacrifié de la Religion d’antan…
    Les Communes, comme l’Etat n’ont plus un sou !
    « Avec ces Pierres, je construirai des…. HLM ! »

    • Bien résumé en quelques chiffres… et la réalité de l’ Eglise conciliaire est bien pire encore si je puis m’ exprimer ainsi… avec moins de 50 prêtres français ordonnés chaque année…d’ où l’ importation massive de prêtres africains de piètre niveau pour la plupart (N’ est pas le Cardinal Robert SARAH qui veut…), l’ invasion des chœurs et des célébrations par les femmes… des messes entièrement irrégulières célébrées par des sœurs voire des femmes laïques… y compris pour les funérailles, les Baptêmes…. autant dire qu’ on s’ éloigne du paradis pour cotoyer l’ enfer voire y pénétrer…

  2. l’abbaye de Pontigny Vendue a un groupe hôtelier La majorité des élus régionaux s’est prononcée pour le projet de l’homme d’affaire, qui propose de racheter le domaine pour 1,8 million d’euros. La fraternité sacerdotale Saint-Pierre proposait de son côté 300 000 euros de plus, mais la majorité régionale a estimé que la proposition de François Schneider était plus adaptée au développementdu territoire. Le rassemblement national par la voix de Julien Odoul a fait savoir son opposition au projet « Schneider », un homme d’affaire « peu fiable » selon l’élu icaunais et président du groupe RN à la Région.

  3. Depuis 1905 l’Etat à la charge de l’entretien des édifices religieux confisqués à l’Eglise, apparemment il estime plus utiles les dépenses d’importation et d’entretien du lumpen électorat musulman peut être parce que progressisme signifie islamo-écolo-marxisme ?

  4. J’adore notre patrimoine architectural religieux et c’est une souffrance de le savoir en grand péril. Ce qui se passe pour l’Abbaye de Pontigny est inacceptable ! J’espère toujours qu’un recours soit possible.

    • nOUS L4 ESP2RONS TOUS;;; VOIRE ORGANISER LA RIPOSTE CONTRE LES COLLECTIVIT2S EN CAUSE;

  5. Je galèje mais à la libération je propose de remplacer la colaphisation par la boboclaque, chaque vendredi saint on fout une claque avec un gant de fer dans la gueule d’un collabo ( journaleux, pseudo comique , politocard, etc…).

  6. Le patrimoine religieux?
    Mais de quoi parlez-vous? Les édifices cultuels, bâtis avec la sueur, le sang, la misère du Peuple, sont devenus bien publics à la Révolution. C’est Napoléon, par démagogie « concordataire »! qui a réintroduit gratuitement les curés dans les églises, le contribuable prenant en charge l’entretien des bâtiments.
    Les Citoyens laïcs, rationnels, athées, antithéistes… paient en 2020 l’entretien d’un patrimoine déserté par les coreligionnaires du pape de Rome et des migrants.
    Et vous trouvez ça normal?
    Qu’au moins ces « maisons de splendeur » (CF Anne Sylvestre) servent aux Citoyens à qui elles appartiennent collectivement. Des concerts symphoniques, des chorales laïques, des représentations et activités culturelles dans NOS églises!
    « Désacraliser » les églises vides!

    • Voilà bien une interprétation marxiste! On élimine d’ abord les Catholiques et on s’ approprie ensuite le patrimoine religieux catholique!
      Vous ignorez la foi des générations qui ont bâti ce patrimoine pour l’ affecter au culte de Dieu et non point aux turpitudes profanes. Vous oubliez que la république a supprimé la dîme et les activités de l’ Eglise (enseignement et hospitalisation) et s’ est approprié le patrimoine existant au 9 décembre 1905 ce qui lui en impose l’ entretien sans pouvoir le désaffecter pour autant.

      • De mieux en mieux!
        La République a supprimé la dîme, les corvées, les tortures et les bûchers pour hérétiques, et voilà qu’un intégriste s’en plaint!
        95% des églises de campagne sont désormais désertées faute d’adeptes. Mais il y a encore une messe de ouikênde par trimestre et les évêques s’accrochent à leurs prébendes. Comme deux ou trois seigneurs de village qui s’imposent comme seuls titulaires des orgues. Tout ça entretenu aux frais du contribuable qui sait depuis le CP que les dieux ne sont que des inventions des puissants, afin de dominer les pauvres innombrables.
        Ça ne fonctionne plus comme çà, frère ayatholah de la jésuitude!

        • Le marxiste se rebiffe. Vous niez que la france est catholique et les Français ausi mais vous vous acharnez à les tromper!!!

          • Ils sont catholiques, …comme avant ils étaient autre chose, et un de ces jours ils auront une autre religion, les religions naissent et disparaissent comme les peuples…

          • Les Français sont catholiques? De moins en moins. Même plus beaucoup. En attendant, L béra a raison, on paye pour les églises alors autant qu’elles deviennent utiles.

            • Faux les Français payent les hauts fonctionnaires, les caf, les dépenses débiles ..Si les églises étaient entretenues ça se saurait…

              • Entièrement d’ accord avec Novo. Mieux encore: rendons l’ enseignement et l’ hospitalisation à l’ Eglise de la Tradition ainsi que la dîme! Cela rechristianisera les Français et permettra l’ entretien effectif des églises!!!

                • Vous croyez que l’institution d’un nouvel impôt au profit de l’église incitera les populations à se tourner vers celle-ci ?

                  J’ai du mal à suivre votre logique !

                • La dîme pourrait être aménagée de différentes manières: optionnelle pour les Catholique et obligatoire pour les mahométans qui se verraient supprimer la rémunération hallal ce qui en ferait fuir plus d’ un…
                  Cela dit, la question se pose uniquement pour l’ Eglise conciliaire duo-vaticaniste car dans l’ Eglise tridentine de la Tradition, les fidèles sont d’ une générosité remarquables tant par les dons divers, les legs, les quêtes,etc. que les besoins sont actuellement couverts et permettent même d’ offrir des prix bien supérieurs au marché immobilier; il s’ agirait donc pour les Catholiques d’ une dîme incitative et non point obligatoire.
                  Par ailleurs, les Français s’ intéresseraient davantage à ce à quoi ils participent surtout volontairement et cela leur permettrait de bénéficier de…

                • ……meilleurs et plus nombreux prêtres et bien plus disponibles que les conciliaires duovaticanistes.
                  Pour être précis, la dîme n’ a jamais été perçue comme une confiscation obligatoire mais comme une participation nécessaire et solidaire permettant d’ avoir un prêtre à proximité d’ où la généroisité des fidèles.

  7. A mon avis vous n’avez pas lu les textes du concile Vatican II. Vous devriez aller voir le n° 23 de Sacrosanctum Concilium, et vous comprendrez que ledit concile est plutôt traditionaliste. Comme l’a justement dénoncé Benoît XVI, c’est l’interprétation mensongère qui en a été faite qu’on doit incriminer.
    Votre combat est juste, en faveur du patrimoine catholique français, ainsi que votre dénonciation des erreurs révolutionnaires. Ne le compromettez pas en vous trompant d’adversaire.

    • Oui, il est exact que les 9/10e de Vatican II sont plutôt traditionalistes mais le 1/10e restant est révolutionnaire et a permis les dérives inqualifiables que chacun peut constater… Il ne s’ agit pas d’ arguer de sédévacantaisme car ces papes sont régulièrement désignés mais ils sont foncièrement mauvais de jean XXIII à François 0 à l’ exception de Jean-Paul Ier assassiné et de Benoît le XVIe qui est le seul au dessus en raison de sa maîtrise doctrinale.
      Vatican II n’ apparaît guère comme une suite logique de Vatican I mais plutôt la suite inévitable de la scélérate constitution civile du clergé du 12 juillet 1790.
      En UdP, FCC

    • François 0 est issu de la théologie de la libération et fricote avec la secte noire maçonnique satanique mondialiste liberticide génocidaire.

  8. Au sujet de mes commentaires ci-dessous : je m’amuse un peu à vos dépends, mais croyez pas que ça me réjouisse.

    Je déplore très profondément que depuis que le monde entier a vu s’écrouler les tours jumelles, personne à ce jour n’ait trouvé le moyen de lutter efficacement contre l’Amour, la Tolérance et la Paix, tout le monde me comprendra.

    Personne, et moi pas plus que les autres. Et ça dépasse de très loin le monde chrétien.

  9. Il me semble que la chute de la religion quelle qu’elle soit est générale dans tous les pays riches, à la notable exception de la Bible Belt aux Etats-Unis.

    Je ne pense pas qu’on puisse en accuser Vatican II. Les habitants de l’Angleterre, du Danemark, du Japon ou de l’Australie ne se sentent, à mon humble avis, guère concernés par les conciles.

    • Ni par la révolution française… Des quatre pays que j’ai cités, trois sont des royaumes et le quatrième fait toujours allégeance à une Reine.

      • Enfin, trois sont des royaumes… Plus exactement deux, le troisième est un empire. Mais je ne sais pas si ce détail a une réelle importance.

        • J’aurais pu citer aussi un pays semi-riche, mais occidental, et également non catholique. En Roumanie (entre autres) le sentiment religieux est en chute libre, je le sais de première main. Et il serait amusant de comparer le pourcentage des adorateurs de Ganesh en Thaïlande, en Birmanie, et dans les milieux occidentalisés et aisés et les milieux ruraux de l’Inde. Je crois qu’on obtiendrait des résultats assez similaires.

          • Ce sont trois pays où la révolution française a fait assez peu de bruit, tout de même… Quant à Vatican II…

              • Enfin bref… Plus sérieusement, j’ai de moins en moins la recette pour éviter la mahométanisation de la France, mais je ne choisirais pas la vôtre, elle ne me paraît gère efficace.

                Je peux vous filer la recette de la méthanisation des déchets végétaux, si vous voulez, c’est plus facile.

    • Merci pour vos très nombreux posts. Je réponds à l’ essentiel. Les pays cités sont soit « protestants », soit d’ une religion orientale pour l’ essentiel. Dans ces pays, la secte noire maçonnique satanique mondialiste liberticide génocidaire est très active depuis longtemps sauf au Japon qui est peu lisible pour un Occidental malgré une présence catholique ancienne et limitée. L’ Angleterre anglicane a connu d’ importantes dérives dont la dernière est l’ ordination des femmes d’ où des désertions massives de fidèles et de pasteurs aussi: la plupart de ces derniers rejoignent alors la Tradition catholique.
      Dans les pays catholiques, la secte noire maçonnique satanique mondialiste liberticide génocidaire est aussi très active depuis le XVIIIe siècle et n’ a encore de cesse d’ en finir avec…

      • … la religion catholique… y compris dans les pays où son implantation est plutôt récente.
        Les pays d’ Europe de l’ Est ont souffert plusieurs décennies de communisme; certains se laïcisent et d’ autres reviennent dans le giron de l’ Eglise (Pologne) fut-elle orthodoxe comme en Russie.
        La croisade de Reconquête ne sera pas possible avec la république qui subventionne l’ invasion étrangère comme elle l’ a toujours fait.

      • @FCC
        Vous ne m’avez pas répondu sur le point suivant : les intégristes sous prétexte de respect de la tradition ont désobéi à la tradition qui était d’obéir au pape. Comment expliquez-vous cela ? Vous n’avez pas de légitimité.

        • SD, je ne connais as d’ intégristes: seulement des Traditionalistes ou Tridentins… la Tradition est l’ ensemble tridentin.Obéir au pape oui quand il est un bon pape… ce qui n’ est point le cas des papes conciliaires duo-vaticanistes aux deux exceptions près signalées. Obéir à Benoît le XVIe oui m

          • mais NON à François 0 et pas davantage aux autres ploucs pour ne pas dire pire que furent Jean XXIII, Paul VI et JPII.Je suis en communion avec Ecône mais NON avec ces papes-là… cela vous permettra peut-être comprendre que Rome éternelle se trouve à Ecône et non au Vatican.

          • @FCC
            Vous êtes marrant. Qui juge qu’un pape est bon ou pas ? Vous ? OK pour François mais mettre dans le même sac tous les autres…

            • Non, pas spécialement moi mais l’ ensemble des théologiens compétents et aussi les fidèles au moins dans la Tradition… Il est vrai que les modernistes aiment les mêmes papes que vous et détestent comme vous ceux que nous aimons alors que nous détestons ceux que vous aimez. Vous voyez: je fais dans l’ aigritude… et sans exagération aucune.

  10. Merci de me citer, mais vous faites quelques petits raccourcis, non ? La Fraternité sacerdotale Saint Martin et la fraternité sacerdotale Saint Pierre sont selon moi fidèles à Vatican II et donc ne sont pas du tout dans le giron de Mgr Lefevbre.
    Attribuer la crise actuelle de l’Eglise à Vatican II me paraît aussi un raccourci facile. Vatican II est la suite logique de Vatican I (1869-1870) . Il fallait revenir à un style liturgique plus dépouillé et en langue vernaculaire, sinon les églises se seraient encore plus vidées. Il fallait aussi de nouveaux textes et ceux du concile n’ont pas été assez expliqués. L’oecuménisme était une bonne intuition mais a été appliqué avec beaucoup de naïveté et un manque de discernement. Etc etc

    • Chère Madame, je crois avoir précisé que la FSSP et la CSM ainsi que l’ IBP sont en communion avec Rome et obtiennent donc assez aisément des lieux de culte tout en étant des sociétés eccléésiastiques tridentines autrefois regroupées au sein de la congrégation Ecclesia Dei à la Curie romaine alors que la FSSPX n’ y était point et la Fraternité de la Transfiguration rattachée à la FSSPX n’ y était pas davantage. Par contre l’ Institut du Christ Roi Souverain Prêtre également tridentin est aussi en communion avec Rome et était à Ecclesia Dei bien que je l’ ai omis dans l’ article. Ecclesia Dei, née à la suite du Motu proprio Ecclesia Dei, a été supprimé voici quelques années… bien après le Motu Priprio Summorum pontificum ciura du 7 juillet 2007.

    • « Il fallait revenir à un style liturgique plus dépouillé et en langue vernaculaire, sinon les églises se seraient encore plus vidées »: d’où tenez-vous cette affirmation ? Ne serait-ce pas plutôt l’inverse qui a définitivement « vider » nos églises avec l’aide de nouveaux prêtres bien formatés à des pratiques dites œcuméniques désastreuses dans le peu de grands séminaires qui existent encore ? Et Dieu dans tout cela, puisque maintenant c’est l’Homme qui prime ?

      • @Anton
        Je tiens cette affirmation de mon expérience, j’aurais quitté l’Eglise si la messe avait continué à être en latin, pourtant je suis latiniste.
        Retenez bien ceci : la loi est faite pour l’homme, et non l’homme pour la loi.

        • Suivant votre sentence, Dieu serait fait pour l’Homme ? De plus, la religion chrétienne est née dans le monde romain, d’où le latin, langue de l’Eglise catholique ou universelle, surtout depuis que Pierre, premier pontife, est venu à Rome et y est mort en martyr. D’autre part, personne ne sait encore aujourd’hui, pourquoi Jean XXIII s’est mis en tête de réunir un concile dès 1958 pour tout chambouler et arriver au pape d’aujourd’hui d’accord avec tous les malheurs sociétaux en vogue.

          • Entièrement d’ accord avec vous Anton. Au demeurant, j’ ai déserté l’ Eglise à la suite de Vatican II et j’ y suis revenu avec la Tradition tridentine. Les églises conciliaires se vident tandis que les églises tridentines se remplissent; les prêtres conciliaires sont d’ un âge canonique et les voccations conciliaires se raréfient quand elles existent encore car nombre de diocèses n’ en ont plus une seule alors que les sociétés ecclésiastiques tridentines remplissent leurs séminaires tant les vocations fleurissent dans la Tradition. Par ailleurs, autant les familles conciliaires ont peu d’ enfants (elles n’ ont souvent aucune opposition à la contraception et à l’ avortement!), autant les familles tridentines ont de très nombreux enfants. Ces deux attitudes expliquent certainement ce qui…

            • …précède et établissent sûrement ce qui va suivre.
              Pour revenir à Vatican II, concile traditionaliste aux 9/10e et moderniste à 1/10e, il est globalement mauvais car le ver est dans le fruit avec ce 1/10e qui corrompt tout le concile. Au demeurant, ce concile n’ avait qu’ une portée pastorale sans aucune portée doctrinale: or, par la suite avec ses innombrables dérives, la pègre maçonnique sataniste et pédérastique infiltrée depuis les années 1960 lui a donnée une portée doctrinale qu’ il n’ avait pas. Il faut aussi rappeler que l’ infaillibilité du pape ne s’ applique qu’ en matière doctrinale quand il s’ exprime ex catedra ce qui n’ était pas le cas lors de Vatican II.

                • Pourtant Jean XXIII et Paul VI avaient bien insisté qu’ il s’ agissait d’ un concile pastoral… seriez-vous ultra-papiste? Il est vrai que l’ après-concile peut laisser penser qu’ il était doctrinal… Au demeurant l’ eut-il été doctrinal que cela n’ aurit rien changé: le pape ne s’ y étant jamais exprimé ex catedra, il n’ y avait donc pas d’ infaillibilité.

                • @FCC
                  Il était doctrinal, et un texte du 2 décembre 2011 « à propos de l’adhésion au concile Vatican 2 » le déclare mais ça a dû vous échapper.

                • Soit 46 ans après la fin du concile… un peu tardif ne trouvez-vous pas? pa

                • Pastoral ou doctrinal, toujours est-il que l’ Eglise conciliaire en pâtit énormément: chute vertigineuse des vocations, départ d’ innombrables prêtres, hémorragie de fidèles… désastre financier… Voilà les beaux fruits de Vatican II!!!

          • @Anton
            Mais Dieu ce n’est pas la loi !!! N’importe quoi !
            La première cène n’était pas en latin mais en araméen. La messe en latin date du concile de Trente : 1563. Elle est donc récente…elle a servi quatre sicècles, ce n’est pas grand chose, n’en faites pas la messe éternelle.
            Vatican II est la suite nécessaire de Vatican I.

            • Voilà que Dieu n’ est plus la loi: il n’ est plus omnipotent… et les Dix Commandements????
              NON, la liturgie en Latin date du VIe siècle alors que précédemment, en Occident elle était en Grec comme en Orient (Orthodoxes) où elle était aussi en Araméen chez les Chaldéens et les Syriaques par exemple… Le concile de Trente a codifié toutes les bonnes pratiques…. qui sont ouvertement violées par les conciliaires duo-vaticanistes!!! Quatre siècles: excusez du peu face à la cinquantaine d’ années de la messe conciliaire duo-vaticaniste… qui serait plus éternelle selon vous.
              Vatican II n’ a rien à voir avec Vatican I.

              • @FCC
                Dieu est bien plus que la loi, voyons !…
                Quant à « la loi est faite pour l’homme et non l’homme pour la loi » c’est le Christ qui l’a dit, lire Luc 14, 1 à 6

                • Oui, je vous renvoie à mon post en réponse à votre réponse à Anton supra.
                  Oui, à ceci près que la Loi supérieure est celle de Dieu: le Droit naturel alors que les lois humaines sont de bien moindre importance et celles parlementaires sont abjectes.

            • Les Dix Commandements sont la Loi que Dieu impose aux hommes; les Lois fondamentales du royaume de France sont d’ inspiration divine.

        • Depuis l’ origine du Christianismes, les deux premières langues liturgiques sont l’ Arraméen et le Grec, plus précisément le Grec ancien et la première Bible fut rédigée en Grec. Le Latin était la langue vernaculaire de l’ Eglise d’ Occident et ce ne fut qu’ au VIe siècle que le Latin devint la langue liturgique de l’ Eglise d’ Occident tout en demeurant la langue vernaculaire en Occident et en France jusqu’ à l’ orddonnance de Villers Cotterets en 1539. Le Grec est resté liturgique et vernaculaire dans l’ Eglise d’ Orient et les Eglises orientales utilisent encore l’ Arraméen (Syriaques, Chaldéens, etc). Cette divergence Latin/Grec explique en partie les évolutions théologiques entre Occident et Orient où de nombreuses gnoses ont prospéré… malgré un certain purisme en ce qui concerne…

          • … Pâques… Même si, à l’ exception du Filioque qui n’ est pas accepté en Ordient, l’ Eglise d’ Orient y compris Orthodoxe est dans l’ ensemble assez proche de l’ Eglise tridentine: en fait l’ Eglise d’ Orient est celle du VIe siècle avec ses ajouts propres sans les évolutions enregistrées par le Concile de Trente au XVIe siècle (Trente = Trieste d’ où tridentin…).

Les commentaires sont fermés.