La députée Obono exonère le Coran en falsifiant la Bible

La députée Obono du groupe les Insoumis de Jean-Luc Mélenchon, ne recule devant aucun mensonge, ni aucune falsification pour exonérer la barbarie islamique.

En pleine assemblée nationale (

) elle cite ainsi un passage de l’Ancien Testament, en le falsifiant, pour faire croire que la Bible prescrit le meurtre et la haine raciste, au même titre que le Coran :
« Maintenant, va les attaquer et voue-les moi en les exterminant totalement avec tout ce qui leur appartient. Sois sans pitié et fais périr hommes et femmes, enfants et bébés, bœufs, moutons, chèvres, chameaux et ânes. »… Elle conclut : « J’imagine donc que n’importe quel prêtre, officiant dans une église, qui citerait ce passage, favorisait une forme de radicalisation, d’appel au meurtre et à la terreur ».

Regardons le passage figure dans 1Samuel – Chapitre 15 :
Samuel dit à Saül : «C’est moi que l’Eternel a envoyé pour te consacrer par onction comme roi sur son peuple, sur Israël. Ecoute donc les paroles prononcées par l’Eternel !
Voici ce que dit l’Eternel, le maître de l’univers : Je me souviens de ce que les Amalécites ont fait à Israël lorsqu’ils lui ont barré le chemin à sa sortie d’Egypte.
Va maintenant frapper les Amalécites. Vouez à la destruction tout ce qui leur appartient. Tu ne les épargneras pas et tu feras mourir hommes et femmes, enfants et bébés, bœufs et brebis, chameaux et ânes.’»

Saül marcha jusqu’à la ville d’Amalek … Il dit aux Kéniens : «Partez, retirez-vous, quittez les Amalécites afin que je ne vous fasse pas subir le même sort qu’à eux. En effet, vous avez fait preuve de bonté envers tous les Israélites lorsqu’ils sont montés d’Egypte.»

Il est très clair pour toute personne honnête, que ce passage raconte des faits qui se sont passé durant le règne du roi Saül. L’ordre d’attaquer s’adresse au roi Saül, et ne vise que les Amalécites. Cet ordre ne constitue en aucun cas une prescription faite à l’ensemble des croyants.
La députée Obono occulte avec cynisme cette vérité. Elle transforme un passage narratif en un texte qui fixe une prescription éternelle, sans limite ni dans le temps, ni dans l’espace, et qui viserait l’ensemble de l’humanité.

https://www.youtube.com/watch?v=ruubEYSkJLM

Par ce mensonge, la députée Obono présente ce passage de la Bible comme l’équivalent des nombreux versets du Coran qui fixent les prescriptions de tuer, massacrer et haïr l’ensemble des infidèles, sans aucune limitation dans le temps ou dans l’espace.
Comme la majorité des médias, des intellectuels et des responsables politiques, elle veut faire un amalgame hallucinant entre la Bible et le Coran, en prétextant que la violence dans la Bible est du même ordre que la violence du Coran.

Le premier mensonge, concerne la nature même de la Bible qui n’a rien à voir avec le Coran. La Bible, comme son nom l’indique, est une bibliothèque constituée de plusieurs livres, écrits à des périodes séparées par des siècles. La rédaction de ces livres s’étend sur plus de mille ans. Plusieurs auteurs s’y expriment. Ce qui n’a rien à voir avec le Coran, qui n’est constitué que d’un seul livre, prétendument dicté par l’Ange Gabriel au seul Mahomet, et dont la dictée s’est faite pendant une vingtaine d’années.

L’autre mensonge est lié au fait qu’on occulte la séparation très nette en l’Ancien et le Nouveau Testament.
L’Ancien Testament raconte l’histoire du peuple d’Israël et l’ancienne alliance que Dieu établit avec ce peuple. Il a un caractère narratif et rapporte le cheminement du peuple d’Israël sur une période d’au moins mille deux cents années. Les conflits et les guerres font partie de cette histoire, comme ils font partie de l’histoire de France et de l’histoire de toutes les nations. Le peuple d’Israël remportait des victoires et subissait des défaites. Il était soutenu par Dieu durant certaines périodes, mais aussi condamné par ce même Dieu pendant d’autres périodes.