La députée Obono soutient ceux qui veulent assassiner nos policiers : en prison !

Publié le 19 septembre 2017 - par - 95 commentaires - 4 905 vues
Share

Nos amis Renaud Camus, Eric Zemmour, Christine Tasin, Pierre Cassen sont régulièrement traînés devant les tribunaux sous le fallacieux prétexte de « Incitation à la haine » en raison de l’appartenance à une religion, en l’occurrence l’islam.

Pourtant, à notre connaissance, jamais aucun lecteur de Riposte Laïque ou de la mouvance patriote n’est passé à l’acte contre un muzz, un imam, ou contre une mosquée.

On ne peut pas en dire autant des miliciens de l’extrême gauche, qu’ils se nomment antifas, Nuit Debout, NPA, les Insoumis, les syndicalistes d’extrême gauche de Solidaires et autres raclures.

Certains de bénéficier d’une impunité totale, leurs crasseux se permettent d’agresser régulièrement les policiers, qui, s’ils osent répliquer, se retrouvent devant les tribunaux, sans bénéficier du moindre soutien de leur hiérarchie.

Cette fois, dans notre pays la France, nous sommes passés à une nouvelle étape. Résumons la situation. Il y a un an, des policiers, exaspérés de se faire agresser par les gauchistes, soutenus par la CGT, dans les manifestations, organisent un rassemblement de protestation.

Dans n’importe quel pays normal, le policier aurait tiré sur les agresseurs, et s’il devait en tuer quelques-uns pour sauver sa vie et celle de son équipière, il aurait dû être protégé par sa hiérarchie.

Sauf que, dans notre pays la France, cela ne se passe pas ainsi. Les petits-bourgeois déguisés en gauchistes qui ont essayé délibérément de tuer du flic sont soutenus par toute la clique des destructeurs de la France, la députée Obono, des Insoumis en tête.

Sans vergogne, celle qui a soutenu les « Nique la France » d’Houria Bouteldja, se retrouve aux côtés de la porte-parole raciste des Indigènes de la République, du gourou de « Nuit Debout » Frédéric Lordon (compagnon de la journaleuse Aude Lancelin), payé par nos impôts pour se planquer au CNRS, de Besancenot, qui réclame juste le désarmement des policiers, sans doute pour que les racailles puissent massacrer plus facilement les Gaulois, et de quelques syndicalistes gauchos…

http://www.fdesouche.com/885379-antifas-lordon-et-la-deputee-obono-signent-une-petition-anti-flics-avec-houria-bouteldja#

 

Faut-il rappeler que cette députée des Insoumis de Mélenchon a été déjà, par le passé, aux côtés des « Nique la France » de Houria Bouteldja, et qu’elle a été défendue bec et ongles par Méluche, Corbière et toute leur clique.

http://ripostelaique.com/la-deputee-daniele-obono-nique-la-france-oui-vive-la-france-euh.html

Après « Nique la France » Obono défend « Crame la police ». Après El Guerrab, qui massacre à coups de casque un bureaucrate socialaud, Boris Faure, après Laetitia Avia, députée « En Marche », qui mord un chauffeur de taxi qui ose lui présenter la note, nous voilà donc avec une autre députée, issue de la diversité, qui cautionne la tentative de meurtre de policiers par des gauchistes.

Dans un pays normal, elle serait destituée, et traînée devant les tribunaux pour complicité de tentative de meurtre. Elle serait jetée en prison. Dans la France de Macron et Mélenchon, elle va continuer à siéger à l’Assemblée, et à profiter des avantages d’une République qu’elle contribue, au quotidien, à détricoter, de manière haineuse, avec la complicité de Mélenchon.

Faut-il rappeler que le moindre patriote qui laisse tomber un morceau de jambon devant une mosquée se retrouve en prison ?

Doit-on en conclure que dans cette France, le délit de blasphème, quand il touche l’islam, est plus grave que le fait de soutenir des assassins potentiels de policiers ?

Partout dans le monde, les policiers savent se faire respecter, et faire payer le prix fort à ceux qui incitent à les tuer. Nos policiers ne sont même plus capables de cela ?

Il ne serait pas scandaleux de destituer la députée Obono, de dissoudre les Insoumis, NPA, les Indigènes de la République et les organisations syndicales qui ont osé signer ce texte. Il serait normal de virer de la fonction publique les Lordon et autres complices des assassins.

Le scandale des exactions de ces crapules va-t-il pouvoir durer encore longtemps ? Ou bien les traîtres de l’espèce d’Obono, et tous ceux qui ont signé cette pétition ordurière, vont-ils enfin payer le prix fort de leur forfait ?

Martin Moisan 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
desgans

Elle est accrochée à Méchancon comme une bernique à son rocher, regardez comme elle est éblouie par le vieux milliardaire !

madeleine

Bonobo, le chewing-gum de Mélange-cons !

Ulysse 67

Madame Bonobo est indigne d’être députée de la République Française, France et République qu’elle conchie ouvertement de son racisme chaque fois qu’elle s’exprime.

Et une pétition pour réclamer sa démission?

Gageons cependant qu’elle serait vite censurée par les sites correspondants, adeptes de la même idéologie gauchiste et raciste qu’elle.