La dette US pour les nuls : situation au 10 août 2022

Bidenarrete.jpg

Le 6 juin 2019, j’écrivais à mes amis un billet pour leur expliquer l’état de la dette US.
https://reseauinternational.net/la-dette-us-pour-les-nuls-situation-au-6-juin-2019-source-us-treasury/

En plus de trois années, la situation de cette dette US s’est considérablement détériorée avec la crise sanitaire et les 5 premiers mois de la guerre en Ukraine. Souvent surpris des propos très approximatifs de mes interlocuteurs lorsqu’on évoque la dette états-unienne et les principaux créanciers des USA, je vais donc tenter de refaire un point sur la question dans les lignes qui suivent.

La dette US totale comprend : les dettes des ménages, des entreprises, des 50 États de l’Union, des institutions locales, des institutions financières et enfin la dette fédérale.

Au 10 août 2022 cette dette totale US se monte à
92 000 milliards de dollars soit 370 % du PIB US, 96 % du PIB mondial, 33 fois le PIB français…

https://www.usdebtclock.org/#

Elle a donc augmenté de 18 000 milliards de dollars en 3 ans (depuis mon dernier point de situation de 2019), soit 6 000 milliards de dollars par an… Sur ce montant considérable, la dette fédérale, celle de l’État US, dont on parle le plus souvent en géopolitique, n’est que de 30 640 milliards de dollars, soit 123,4 % du PIB US, le 10 août 2022. Elle n’était que de 22 356 milliards de dollars (105,5 % du PIB) en juin 2019.

Elle continue de croître au rythme de
7 milliards de dollars par jour (moyenne sur les 3 dernières années). Cette dette fédérale est, pour 75,8 %, détenue par les Américains eux-mêmes (fonds de pensions, épargne des citoyens, compagnies d’assurance, institutions financières privées ou étatiques). Les États étrangers ne détiennent que 7 422 milliards de dollars de dettes fédérales états-uniennes au 30 mai 2022 (dernier chiffre connu) soit 24,2 % de la dette fédérale US. Cette proportion de la dette US détenue par l’étranger est désormais en forte baisse, probablement en raison d’un manque de confiance dans la solvabilité du pays débiteur (les USA) et par crainte de nombreux pays de se faire geler leurs avoirs en cas de sanctions unilatérales US. C’est à la fois peu et beaucoup, notamment en cas de crise économique mondiale résultant d’une faillite US.

Quels sont les continents et les pays les plus exposés au produit financier de plus en plus toxique que devient la dette US ?  https://ticdata.treasury.gov/Publish/slt3d.txt

Commentaires DD : Il apparaît que le premier créancier des USA est bien désormais l’ensemble UE + UK + Norvège qui détient 2 225 milliards de dollars de dette US, chiffre en hausse constante, et non la Chine + Hong Kong qui n’en détiennent plus que 1 167 milliards, chiffre en baisse progressive et continue depuis début 2018.

En clair, en cas de crise économique, monétaire et/ou boursière, partant des USA,
c’est l’UE qui se trouverait la plus exposée, après les USA, aux conséquences immédiates d’un effondrement du dollar, de la Bourse et/ou de l’économie US. Il est vrai que la Chine perdrait, avec les USA, son troisième partenaire commercial, derrière l’UE et l’Asie, et serait durement affectée, elle aussi. Mais la Chine dispose d’un immense marché intérieur et surtout d’un gigantesque marché planétaire en développement rapide (Routes de la soie, BRICS, OCS) qui lui permettrait sans doute de s’en sortir moins mal que d’autres.

Notons aussi que les paradis fiscaux (îles Caïmans par exemple) regorgent de dettes US. Le
blanchiment d’argent et la corruption se portent donc toujours très bien dans le monde.

La comparaison du tableau de mai 2022 avec celui de mars 2019, ci dessous, est édifiante.

On réalise que seuls les pays de l’OTAN, à l’exception de la Turquie, et quelques alliés asiatiques (Japon, Taïwan, Corée du Sud) ou océaniens (Australie, Nouvelle-Zélande) s’accrochent encore au dollar et viennent le soutenir en achetant toujours plus de dettes US et en liant ainsi leur sort à celui des États-Unis.
La quasi-totalité des autres pays se désengage (Chine et Inde, bien sûr, mais aussi Afrique et Amérique latine), sans parler de la Russie et de ses amis (Biélorussie, Iran, Venezuela, Syrie, Cuba… etc.) qui ont abandonné le dollar depuis longtemps.

L’exposition des pays de l’UE + UK à la dette US est en forte croissance depuis 2019.

Exposition des pays de l’UE + UK à la dette US au 31 mai 2022 en milliards de dollars

Pour comparaison, le même tableau de juin 2019 :

Commentaires DD : Rien de bien surprenant à ces tableaux et à leur comparaison. L’engagement du Royaume-Uni, principal allié, voire complice des USA, est de 2,5 fois supérieur à celui de la France pour un PIB supérieur de seulement 15 %. L’exposition UK sur la dette US a plus que doublé en 3 ans. Le Royaume-Uni continue donc, plus que jamais, de lier son destin à celui des USA.

L’Allemagne, avec un PIB supérieur de 26 % à celui du Royaume-Uni se montre beaucoup
plus prudente en s’exposant 7 fois moins
La France qui s’exposait moins que l’Allemagne le 30 avril 2017 (élection du Président Macron) à 67 milliards contre 75 milliards, s’expose désormais beaucoup plus à 244 milliards contre 92… alors que son PIB est d’un tiers inférieur à celui de l’Allemagne. Cherchez l’erreur…

Depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron au pouvoir, l’exposition française à la dette US a
quadruplé en 5 ans, passant de 67 milliards de dollars le 30 avril 2017 à 244 milliards le 31 mai 2022. La France prend donc tous les risques pour participer au sauvetage du soldat « dollar » et par conséquent de l’hégémonie de son allié US. Il est vrai que la France n’a désormais guère le choix. Alors que sa dette explose depuis l’an 2000, et plus encore depuis 2017, sa Bourse (CAC 40) est toujours plus sous contrôle des fonds de pension américains et notamment de BlackRock, fondé par des membres de la diaspora new-yorkaise.

https://www.ouest-france.fr/economie/bourse/blackrock-lefonds-de-pension-americain-patron-du-cac-40-4508811

Comme tous les fonds de pension US, BlackRock détient aussi de la dette US en quantité non négligeable. Si le système US de la dette « à la Madoff » venait à s’effondrer, BlackRock serait évidemment impacté, et donc le CAC40 aussi… On comprend tout l’intérêt de la France à soutenir le système fou de la dette US « à la Madoff » dont l’effondrement provoquerait le sien… Notons, au passage, que Madoff était membre de la diaspora néoconservatrice, comme le sont les fondateurs de BlackRock, comme l’étaient Marthe Hanau et Stavisky, en France, à la veille et au lendemain de la crise de 1929 (ces deux derniers n’étaient pas néoconservateurs…) ou comme le sont bon nombre des milliardaires qui possèdent et/ou contrôlent les GAFAM, les laboratoires pharmaceutiques et la majorité des médias mainstream occidentaux.

Notons encore que Janet Yellen, secrétaire au Trésor US, est également un membre éminent
de la diaspora néoconservatrice comme tous ses prédécesseurs. C’est donc elle qui gère la dette US (à la Madoff) et concocte les sanctions ou pressions tous azimuts prises dans le cadre des guerres économiques et/ou commerciales à visée géopolitique (Russie, Iran, Syrie, Turquie, Venezuela, Chine, Mexique, UE, North Stream 2… etc.) .

Il est vrai aussi que notre pays est soumis aux pressions très fermes de lobbys transnationaux, de multinationales, de grandes concentrations médiatiques et de pouvoir politique trans et supra-nationaux d’obédience néoconservatrice, très engagés dans la finance internationale, qui le « contraignent » quelque peu pour ce qui concerne sa politique économique et financière et, bien évidemment, sa politique étrangère.

On me dit souvent : « l’explosion de la dette n’est pas un problème dans la mesure où l’on sait bien qu’elle ne sera jamais remboursée. Une bonne petite guerre permettra de remettre les compteurs à zéro, comme après la crise de  1929 ». Nous y sommes, ou nous en approchons, peut être….

Il n’est pas impossible que cette prophétie peu rassurante finisse, hélas, par se réaliser, dans un réflexe de « fuite en avant » de ceux qui ont déjà beaucoup perdu, qui savent qu’ils vont perdre s’ils ne tentent rien, et qui n’ont plus grand-chose à perdre…

Général Dominique Delawarde

source US : Treasury

image_pdfimage_print
16

14 Commentaires

  1. Merci pour cet éclairage. Si les choses devaient mal tourner comme vous le susurrer, les premiers perdants seraient les détenteurs étrangers de la dette avec les USA bien entendu. Je m’étonne que les investisseurs français aient racheté de la dette pendant que la Chine a fait le contraire. Il y a, en effet, un manque manifeste de clairvoyance et de prudence dans ce type de placement? Le conflit Russie/Ukraine pourrait bien accélérer les choses ?

  2. c est bien la le malheur des peuples car une guerre fait repartir l economie et ce qui se passe en ce moment en est bien la preuve . je dirais que nous avons la chance d avoir VLADIMIR POUTINE comme interlocuteur serieux , objectif et bienveillant . sinon il y a deja plusieurs mois que la 7 IEME compagnie , troupe d elite qui nous dirige , aurait deja declenche une PETITE TROISIEME GUERRE MONDIALE . et meme nucleaire car la STRATEGIE DU CHOC ET DE LA PEUR tue toute contestation !

    • Répondre à anti Rothschild: EXACT je confirme par d’autres sources. Le juge de Floride qui a approuvé le raid du FBI sur le Mar-a-Lago de Trump représentait autrefois les employés de Jeffrey Epstein: Ce magistrat fédéral de Floride qui a signé le mandat de perquisition autorisant le FBI à perquisitionner le domaine Mar-a-Lago de l’ancien président Donald Trump avait représenté plusieurs employés du pédophile condamné Jeffrey Epstein dans le cadre d’une enquête sur le trafic sexuel, selon un rapport. Reinhardt a passé 10 ans dans un cabinet privé avant de devenir juge d’instruction en 2018. Les liens de Reinhardt avec les employés d’Epstein ont été signalés pour la première fois par le Miami Herald après qu’il soit devenu juge d’instance en 2018.

  3. bof, il y a 60 ans ils disaient que c’était des investissement, puis il y a 40 ans que nos enfants aussi rembourseraient la dette, il y a 20 ans que nos petits enfants participeraient, aujourd’hui ce sont nos arrières petits enfants qui trinqueront aussi, mais µ s’en fiche, il n’a pas de descendant

  4. La dette ? De qui et de quoi ? Aux USA ou ailleurs les banques centrales fabriquent de l’ argent à partir de RIEN
    On sait que les états ne remboursent jamais leur dette , elles sont effacées sur l’ ardoise de l’ Histoire …..on parle de plus en plus de cryptomonnaie nous sommes embarqués dans un monde virtuel , immatériel, etherique ….ouah !!….c’ est magique !

    • Il y a un intrus dans votre liste, c’est Oklaoma City.
      Oui, l’attentat du World Trend Center fut orchestré par la CIA, mais le plan était l’oeuvre de la Maison Blanche, Bush, Dick Cheney, etc. tous des Républicains néo conservateurs.
      Ne pas oublier, George Bush avait été directeur de la CIA en 1976.
      Et ces attentats n’ont rien à voir avec nos libertés.

    • L’attentat du WTC, fut un énorme enfumage. Les Américains voulaient attaquer l’Irak pour ruiner le pays et ainsi pour que ce pays ne puisse plus être une menace pour Israël. Il fallait donc trouver un motif pour attaquer ce pays, un motif pour que le peuple Américain accepte la guerre. L’enfumage ou la manipulation fut énorme.
      Les élites Américaines corrompues sont prêtes à tout pour que leur volonté se fasse, s’exécute.
      Le peuple américain, comme le peuple français, anglais, allemand, canadien, etc. est impuissant face à leur classe politique. On est rien, juste des marionnettes, des moutons, des bêtes de somme.

  5. Oui, comment les Américains pourront-ils rembourser leur énorme dette? 30000 milliards.
    Nous-mêmes, en France, comment pourrons-nous rembourser nos 3000 milliards?
    Je ne vois qu’une solution, mettre en place une politique d’austérité, de rigueur.
    Resserrer tous les boulons, couper dans les dépenses, mettre l’Élysée au pain sec, mettre tous les ministères au pain sec et couper sévèrement dans le social.
    Ça prend un régime sec, un remède de cheval.
    En France, il n’est pas trop tard, on peut réduire notre dette en appliquant une politique d’austérité, mais avec Macron aux manettes et tous ses courtisans, n’y pensons pas, lui, ce petit con, il fait le contraire, il coule la France.

    • De 20 000 à 30 000 milliards de dollars (je ne me suis pas trompée dans les chiffres) c’est la participation en produits dérivés de Crédit Agricole, Société Générale et BNP avant la chute de l’Euro la BNP frôlait les 38 000 milliards de dollars.. On ne va pas nous faire croire qu’ils ne sont pas risqués sur la Russie et perdu quelques milliards… On va le savoir très bientôt…Tic Tac..

  6. Et les Américains sont totalement incapables de mettre en place une politique d’austérité.
    Ils dépensent un argent fou en armement et leurs impôts sont ridiculement bas.
    Et leur social a toujours été au minimum.
    Combien de millions de pauvres aux États-Unis? de sans-abri, de SDF?
    Et ils n’ont pas de système de santé universel, seuls les RICHES peuvent se payer des soins.
    Si ce pays tient, c’est par la force policière, leur police tire aussitôt qu’un pauvre proteste.
    Si ce pays tient, c’est par l’oppression et les menaces. Les pauvres doivent se taire, ne pas se plaindre.
    Le petit peuple Américain est bâillonné, ligoté, menotté, il n’a aucun pouvoir, il est rien.
    Le petit peuple Américain, c’est la misère noire.

Les commentaires sont fermés.